Sélection des 20 indispensables de l' été, selon l' ACBD

Les 133 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3


133. Quentin - 04/07/17 14:08
Je viens de lire "Une soeur", de Vivès. Ce n'est peut-être pas son meilleur album (personnellement, je préfère Polina), mais c'est un de ses meilleurs, et c'est parfait pour la saison puisque ca parle des amours de vacance adolescentes (sur le même thème, on peut aussi lire Safari plage, de Mawil, même si cette BD n'arrive pas à la cheville de "Une soeur"). Vivès n'a pas son pareil pour rendre des instantanés chargés d'émotions.

132. Odrade - 03/07/17 22:57
La Terre des Fils. Hmouais. Me suis un peu bocou fait chier. Peut-être une deuxième lecture plus tard ? Personnages détestables, histoire chiante, dessin intéressant mais difficile. Je l'avais acheté justement parce que bonnes critiques, mais grosse déception.

Je reste aussi perplexe devant Ter, de Dubois et Rodolphe. Le dessin ne suffit pas. Par contre, excellent twist de fin. J'attends de voir au tome suivant.

O.

131. froggy - 25/06/17 00:41
Remarquez que j'ai adore Stupor Mundi malgre le dessin, je vais peut-etre une fois de plus me laisser tenter a cause de vous. J'espere que cela sera bien, je ne manquerai pas de vous le faire savoir.

130. pm - 25/06/17 00:26
Je n'ai pas encore lu le dernier Gipi mais c'est un auteur que j'adore.

129. totom - 24/06/17 22:42
Faut sortir du dessin, c un peu comme le chauzy de casterman mais en plus hargneux au fil du couteau, le premier gipi que j apprécie

128. froggy - 24/06/17 22:24
Je viens d'aller voir les planches visibles sur le site de l'editeur, je ne peux pas dire que je sois emballe par le dessin, bien au contraire.

127. froggy - 24/06/17 17:11 - (en réponse à : Jerome)
Cela n'a pas l'air follement rigolo ce truc.

126. Mr Degryse - 24/06/17 10:57
assez bien entendu

125. Mr Degryse - 24/06/17 09:05 - (en réponse à : froggy)
Je te mets le chronique de bdgest qui est assez juste et qui en dit dit accès mais pas trop.

U n lac. Après le chaos, un homme et ses deux fils survivent. Alentours, de rares congénères pour faire du troc et entretenir un semblant de relations sociales. Le père écrit régulièrement dans un cahier dont son analphabète progéniture aimerait connaître le contenu. Contexte apocalyptique ou non, les gènes de la rébellion adolescente et la barrière imposée par le paternel rendent les relations entre les trois individus tendues. Plus loin, les « fidèles » au nom d’un dieu de pacotille sévissent…

Après trois ans de silence, Gipi revient avec ce splendide La terre des fils qui, sur fond d’environnement hostile et vicié – illustré tant par la nature que par les derniers acteurs locaux -, construit une nouvelle réflexion sur le passage à l’âge adulte et sur les carences en matière de sentiment. Suivre les règles, apprendre à obéir lorsque l’inconnu et la curiosité sont des moteurs forts n’a rien d’évident.

Des coups de griffes au genre humain sont distribués. Sa capacité fulgurante à dégringoler l’échelle de l’évolution en un temps record pour sombrer dans les pires travers et la décadence est ici une évidence. Par calcul autant que par urgence, l’illettrisme est devenu la norme et ne subsiste qu’un vocabulaire laid découlant des anciens usages sur les réseaux dits sociaux et les sms. Aussi consternant qu’accablant.

Dans ce récit dans un premier temps intimiste s’invitent ensuite le spectacle et l’action pour rendre compte de la barbarie ambiante et des rapports (in-)humains. Ce constat vaut également d’un point de vue graphique, la maîtrise du noir et blanc est époustouflante et s’illustre à maintes reprises, au seul bénéfice de l’histoire, sans chercher l’esbroufe. Grâce au « simple » crayon de Gipi, la pluie déverse des hallebardes, le brouillard est à couper au couteau, et le soleil agit comme une massue. En milieu d’album, une séquence onirique distille émotion et démonstration visuelle. L’épisode final démontre également une aisance avérée à composer des scènes parfois sauvages dans un milieu dense. Quelques séquences parmi d'autres...

Si le côté spectaculaire a d’autant plus sa place qu’il est bien amené, l’essentiel n’est pas là ; pas plus que de savoir quelle étincelle a déclenché le chaos constitue une priorité. Le cahier – héritage laissé par le père – devient une obsession pour les fils comme pour celui qui suit leur évolution.

Retour sans faute et admirable d’un auteur indispensable, La terre des fils marque ce début d’année 2017.

124. froggy - 24/06/17 00:24
Est-ce que quelqu'un a fait une chronique de La terre des fils?

Si non, de quoi ca parle svp?

123. Mr Degryse - 23/06/17 21:08
Ma note initiale (7/10) est peut être sévère après relecture. A chaud, la déception liée à une fin que j'aime peu avait primé.
En cette année ou peu de lecture bd m'ont enthousiasmé ( j'ai aussi moins lu bd bds mais beaucoup plus de romans), j'augmenterai a 8/10

122. torpedo31200 - 23/06/17 19:58 - (en réponse à : Quentin - post # 121)
C' est son meilleur.

121. Quentin - 23/06/17 19:35 - (en réponse à : torpedo31200)
Ah oui, je vois que notre ami Jérôme lui a mis 7/10. Ca doit être pas mal :o)

Je dois avouer que j'ai zappé les derniers Gipi. Les derniers albums que j'ai achetés m'ont assez vite lassé, et je n'ai pas retrouvé à la relecture des anciens la bonne impression que la première lecture m'avait laissée. Dans cet album, Gipi se renouvelle au niveau dessin, et c'est tant mieux. Mais je crois que je feuilletterai en librairie avant d'éventuellement me laisser tenter :o)

120. torpedo31200 - 23/06/17 19:23 - (en réponse à : Quentin - post # 119)
Avec La Terre des fils de Gipi.

119. Quentin - 23/06/17 19:21
Dans la liste, j'ai lu le coup de Prague (bof bof), et je compte acheter imbattable qui a l'air très chouette, et une soeur qui, d'après les critiques que j'ai lues, me semble être un des seuls albums vraiment indispensable sur cette liste.

118. torpedo31200 - 23/06/17 19:20 - (en réponse à : Bert74 - post # 117)
Plutôt le contraire, ils seraient presque trop indépendants. Tellement qu' ils ne réfléchissent pas au fait que 9 titres sur 20 appartiennent au même éditeur.

Mais c' est aussi car certains éditeurs n' envoient pas de SP aux journalistes ACBD, donc du coup ça créée un déséquilibre.

117. Bert74 - 23/06/17 18:54 - (en réponse à : torpedo 115)
Ben, "20 indispensables de l'été" c'est pas une recommandation alors ?
Quand Arte propose une rétrospective Kurosawa, c'est une sélection.
Mais quand une association de critiques propose une simple liste, c'est une recommandation (qui je pense sera affichée comme telle chez les libraires).

Sinon, j'essaie de lire entre les lignes de ta deuxième remarque : l'ACBD n'est pas indépendante, c'est ça ?

116. torpedo31200 - 23/06/17 12:33 - (en réponse à : froggy - post # 113)
Je reconnais ne pas apprécier Sapin en général (à part 1 ou 2 de ses premiers trucs). Mais le bouquin sur Gérard Depardieu me pose plusieurs problèmes :
_ le marketing a encore gagné, en faisant croire que l' obligation d' un référent est indispensable à tout succès. Soit la maxime = on ne peut vendre que ce qui est déjà connu.
_ Sapin a enfin vendu, après 15 ans à jouer les suceurs de roues (reprise de Sardines de l' Espace,spin-off d' Aya, j' ai pas d' idées, je vais suivre le Président de la République...). Mais est-ce que ce n' est pas Gérard Depardieu, le référent marketing, qui a surtout vendu ?
_ à la lecture, me manque le verbe et les intonations de Depardieu et je ne peux m' empêcher de penser à ce qu' aurait été l' oeuvre sur un autre format (audiovisuel). Avec peut-être plus d' ampleur.
_ Qui va suivre Sapin pour son prochain bouquin, si il n' a pas d' idée ?

115. torpedo31200 - 23/06/17 12:12 - (en réponse à : Bert74 - post # 112)
L' ACBD n' a pas vocation à recommander des titres au grand public, mais à distinguer des titres qui leur semblent les meilleurs, parmi ce qu' ils lisent ou reçoivent.

Pour ceux qui se souviendraient de ma remarque concernant l' hégémonie de Media Participations dans la sélection, certains points de vente ont déjà reçu le bon de commande approprié...

114. herve - 23/06/17 10:21
Je n'ai lu que 3 bd dans cette liste:
- Katanga
- le château des étoiles
- le Coup de Prague

J'avoue que les commentaires sur le bouquin de Sapin ("Gérard") me donnent envie de le lire (j'avais pourtant été très déçu sur son livre sur l'Elysée) et le dernier bouquin de Vivès me tente aussi.

113. froggy - 23/06/17 00:47
De mon cote, je n'en ai que 5, ce qui est moins que les annees precedentes il me semble, il faudrait que j'aille revoir leurs selections passees. Ces 5 sont, Le coup de Prague, Gerard, Imbattable, Katanga et Une soeur. Je ne sais pas ce qu'il en est des autres, je n'ai rien lu qui pourrait me convaincre d'en prendre quelques uns de plus.

Torpedo, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu affirmes que Gerard ne devrait pas etre dans cette liste parce que c'est un succes. Pour une fois qu'une bonne BD qui n'est pas une reprise est un succes a la fois critique et public, cela n'arrive aps si souvent. De plus, je considere au contraire que cela donne plus de valeur a cette liste qui ne se veut pas elitiste dans le genre, nous critiques de BD n'avons pas un gouts de chiottes comme le grand public. Enfin, inclure le Sapin permet aux autres livres moins chanceux d'un point de vue commercial de gagner un peu plus de visibilite.

112. Bert74 - 22/06/17 19:10
Ah pardon, je suis passé trop vite sur la liste : j'ai adoré le Jean Doux, vraiment.
Une démarche surréalistico-narrative qui m'a beaucoup plus. Mais là je me positionne en bédéphile accompli (ben ouai quoi, merde, quand même...) qui s’émerveille quand on arrive encore à l'étonner et l'emballer avec son média préféré.
Mais de là à en faire un conseil de lecture au grand public...
A part vous, mes chers pairs, je ne vois pas bien à qui je pourrai le recommander.

111. Bert74 - 22/06/17 19:02
Bof, à part Imbattable, que des trucs chiants ou vite torchés (en lecture), même le Bouzard (j'ai beaucoup plus aimé son truc sur le rugby).
Bon, j'ai bien aimé le truc de Baggieu, mais debout à la FNAC c'est suffisant

Me laisserai peut-être tenté par le livre sur Gérard Depardieu...

Ideal Standard proposé par Torpédo, c'est aussi un peu concon- planplan (pourtant j'aime bien Aude Picault, mais surtout pour ses dessins de presse).

Et pis rien en comics bien détendant, faut pas pousser non plus. Le bouquin chez Urban, Charlie Chan Hock Chye, j'ai essayé de m'y mettre et j'ai vite décroché. C'est...exigeant (un autre mot pour "chiant", en fait).

110. Mr Degryse - 22/06/17 18:10
-Le chateau des étoiles m' a ennuyé. C'est beau mais c'est tout


- Le mickey de Loisel : beau mais histoire nulle. Du fan service n'apportant rien.

- Jolly Jumper : sympa mais sans plus

- Katanga : bon tome 1 mais trop introductif. J'attends la suite.

- terre des fils : très bon Gippi si on aime le genre survivaliste. Une de mes meilleures lectures de ce début d'année

- Une soeur : très bon. Vivès a un sens rare du découpage et réussit à m'intéresser à une histoire qui généralement m'en touche une sans faire bouger l'autre.

- Ter 1 : pas compris les bonnes critiques sur cette bd. On m' a vendu çà comme qualitativement aussi bon que Bourgeon. Oui pas on a pas du lire les mêmes Cyann. Incomparable en richesse d'univers

- Gerard : très agréablement surpris. a la fois drôle et émouvant de retrouver un Gérard qu'on aime détester et réciproquement. Il est énorme.


109. torpedo31200 - 22/06/17 16:26 - (en réponse à : froggy - post # 105)
Elle est pas mal pour la bonne moitié, voire les deux tiers.
Ils ont oublié le Aude Picault (Idéal Standard). J' aurais enlevé le Sapin (déjà trop vendu à + 30 000), Katanga (correct mais ne mérite pas de figurer ici) et le Valette qui n' a toujours pas appris à dessiner depuis George Clooney (qui s' était aussi trop vendu à +3500 je crois). J' aurais choisi un autre Urban comics, 3 ou 4 titres me semblant très au-dessus.
Un peu surprenant de ne voir figurer aucun manga, et on distingue un peu trop les éditeurs parisiens qui envoient les SP (Services Presse).

108. marcel - 22/06/17 16:09
On tape pas les plus petits.

107. helmut perchu - 22/06/17 15:47 - (en réponse à : marcel)
Ah ben je te bat 3-2 dans ta face j'ai lu les 2 même que toi + le Bastien Vives !

106. marcel - 22/06/17 10:24
Je n'ai lu que Imbattable et le Bouzard, dont j'ai dit beaucoup de bien ici. J'ai pas encore lu le Gus...

105. froggy - 22/06/17 00:36
Voici la selection 2017, qu'en pensez-vous?

Charlie Chan Hock Chye : une vie dessinée Sonny Liew Urban Comics
Le Château des étoiles T3 : Les Chevaliers de Mars Alex Alice Rue de Sèvres
Le Coup de Prague Jean-Luc Fromental et Miles Hyman Dupuis
Culottées : des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent T2 Pénélope Bagieu Gallimard
Gérard : cinq années dans les pattes de Depardieu Mathieu Sapin Dargaud
Gus T4 : Happy Clem Christophe Blain Dargaud
Imbattable T1 : Justice et légumes frais Pascal Jousselin Dupuis
Jacques Prévert n’est pas un poète Hervé Bourhis et Christian Cailleaux Dupuis
Jean Doux et le mystère de la disquette molle Philippe Valette Delcourt
Jolly Jumper ne répond plus Guillaume Bouzard Lucky Comics
Katanga T1 : Diamants Fabien Nury et Sylvain Vallée Dargaud
Louis parmi les spectres Fanny Britt et Isabelle Arsenault La Pastèque
Mazzeru Jules Stromboni Casterman
Mickey Mouse : Café « Zombo » Régis Loisel Glénat Disney
Monet : nomade de la lumière Salva Rubio et Efa Le Lombard
Paiement accepté Ugo Bienvenu Denoël Graphic
Scalp : la funèbre chevauchée de John Glanton et de ses compagnons de carnage Hugues Micol Futuropolis
La Terre des fils Gipi Futuropolis
Ter T1 : L’Étranger Rodolphe et Christophe Dubois Daniel Maghen
Une sœur Bastien Vivès Casterman

104. torpedo31200 - 25/07/15 16:44 - (en réponse à : Quentin - post # 103)
Il y a des défauts dans Cigish, mais j' y vois plus de qualités et d' ambition que dans beaucoup des titres de la liste de l' acbd (post # 1).

Et il y a des bouts de chienvert dedans, pour les nostalgiques qui regretteraient son départ vers BDGest (merci suzix !)

103. Quentin - 25/07/15 10:38 - (en réponse à : Torpedo)
Ca a l'air bien "Cigish". Merci, je le met sur ma liste d'achat :o)

102. torpedo31200 - 24/07/15 16:13 - (en réponse à : marcel- post # 101)
Oui dans une revue.
Mais si c' est pour avoir des reportages "augmentés et remaniés" comme le dernier Cailleaux en bouquin par la suite (Embarqué), ça va être terrible.

101. marcel - 24/07/15 15:59
Pas tout a fait Torpedo : ce que propose La revue dessinee est generale le travail d'un dessinateur avec un journaliste. Je crois qu'on peut parler la clairement de BD journalistique. Charlie Hebdo en a propose egalement quelques unes au fil des annees.

100. torpedo31200 - 24/07/15 15:21 - (en réponse à : Quentin - post # 99)
Le genre journalistique n' existe pas en bande dessinée. Pour la simple et bonne raison qu' il n' existe pas à ma connaissance d' auteur ayant une formation (et une méthode et des objectifs) journalistique(s). Ce que certains qualifient de bd journalistique, ce ne sont que pour l' essentiel, des auteurs qui vont faire du bateau ou qui visitent des pays étrangers. Soit une escroquerie paresseuse et extrêmement égoïste (dont Fabcaro s' était bien moqué dans son faux bouquin de voyage sur le Pérou)

Le futur passe plutôt selon moi par le mélange des genres et la réinvention des formats narratifs (Last man, Freak Squeele, Cigish ou le maître du je...)

99. Quentin - 24/07/15 12:29
L'apport de l'association a été de libérer la BD des canons d'esthétisme, de format, et de construction de récit qui étouffaient la production d'alors. On a commencé à pouvoir publier à peu près nimporte quel genre de dessin (du moment que ca avait quelque chose d'un peu personnel), en petit format noir et blanc, avec beaucoup d'autobiographie (ou de nombrilisme), ce qui était neuf. Mais l'association n'a pas du tout été la seule - il faut aussi compter les autres (Cornélius, Ego comme X, etc.) Les petits tirages et le paraBD intelligent ont nourri une collectionite qui prend des proportions disproportionnées actuellement (bulle spéculative, à mon avis, quand on voit que la plupart des auteurs collectionnés n'ont, par ailleurs, quasi aucun succès de librairie). Ce que j'en retiens, c'est la révélation de David B. et de Satrapi, ainsi que tout ce que Baudoin y a publié, quelques trucs de Sfar, plus quelques albums épars ici et là (+ Debeurme chez Cornélius). Le reste (Trondheim, Menu, Konture, Stanislas et autres) ne m'intéresse pas du tout, et je le laisse volontiers aux historiens de la BD.

Pareil pour Crumb, Pratt, Chaland, Clerc, Druillet, Eisner, Hernandez, Moebius (les BD, pas les illustrations). Ils ont fait des BD que j'ai d'écorme difficultés à lire jusqu'au bout (j'ai perdu la patience et la ténacité que j'avais il y a 20 ans). Tant mieux s'ils ont influencé les auteurs que j'aime et créé des structures leur permettant de s'y faire publier, mais je n'ai pas assez de place dans ma bibliothèque pour avoir les grands noms qui ont fait l'histoire - j'en ai tout juste assez pour avoir ce que je prend du plaisir à lire (Burns, Clowes, Ware, Tomine, Sacco, Seth, Chester Brown, par exemple).

La BD pour adulte aujourd'hui reste coincée entre des trucs très intimistes ou autobiographiques, et la BD franco-belge classique. C'est là que le genre journalistique peut apporter un renouvellement bienvenu, en traitant des sujets extrêmement forts (actuels, politiques, sociaux, importants) susceptibles d'intéresser un nouveau lectorat, et en renouvellant les codes de la narration pour trouver le bon mélange de documentation, fiction, et de nombrilisme, et arriver à être convaincant dans sa démonstration.

98. pm - 24/07/15 01:24 - (en réponse à : Manu)
Je te sais très connaisseur mais je pense que tu te trompes concernant Moebius/Serge Clerc c'est un peu comme si tu mettais Jijé et Giraud dans le même sac donc Jijé et Clerc, et là tu vois bien que ça ne le fait pas ( je fais partie de ceux qui ne choisissent pas entre Giraud et Moebius et ne voient pas de rupture fondamentale ). Je ne parle ni de talent ni de renommée , Moebius est trop antérieur et trop décallé à la nouvelle ligne claire et à Clerc pour y être simplement rangé.

Sinon, je dirais bien pour t'agacer que je trouve la place de Cuvelier dans ce groupe assez comparable à celle de Larcenet dans le mouvement "Asso" : atypique mais affilié.

Cuvelier est l'un des quatre pionniers du journal Tintin au même titre que Jacobs, Hergé et Laudy. Si l'un de ces quatre est atypique ce ne peut être que Laudy. Cuvelier était graphiquement le maître absolu de cette école très classique voir académique, Hergé en était totalement admiratif.
Je ne pense pas qu'Hergé écrasait plus le journal Tintin que Franquin le journal Spirou, je pense même que ça a été souvent le contraire. Hergé ya été globalement bien moins présent dans son journal que Franquin dans Spirou, sinon leur influence ( voulue par Hergé dans le premier cas, par Dupuis dans le seonc) était sans doute assez comparable.

Je trouve également que ton analyse sur Larcenet et son affiliation par la bande à L'Asso est à la fois très juste et un peu superficielle ( Le combat ordinaire me semble en être la preuve) mais je ne peux guère argumenter davantage ici.

97. Victor Hugo - 23/07/15 23:50
Ahahah! Chris Ware, c'te blague!

96. torpedo31200 - 23/07/15 23:43 - (en réponse à : Manu temj - post # 95)
Pas d' accord avec toi et pm sur la scène indé américaine. Sur le dernier quart de siècle, voire les trente dernières années, je pense que les frères Hernandez, Dan Clowes ou Charles Burns sont au moins aussi importants que Chris Ware.
Par contre, sur son prochain bouquin (Last Saturday lisible en ligne sur The Guardian), je pense qu' il va mettre tout le monde d' accord.

95. Manu temj - 23/07/15 19:49 - (en réponse à : pm, torpedo, etc)
Les auteurs n'en ont pas toujours rien à cirer des mouvements et des tendances. De nombreux "groupes" se sont formés dans l'histoire de l'art et de la littérature, sur des initiatives d'auteurs eux-mêmes...
Mais plus généralement, les acteurs font l'histoire, les historiens l'écrivent et l'analysent a posteriori. Je ne vois pas où serait le problème...

Pour répondre à pm

Larcenet n'est à mon sens pas du tout affilié à l'Association, même s'il a participé à l'aventure Donjon.

Il ne s'y affilierait peut-être même pas lui-même et son parcours est en décalage, mais en portant un regard extérieur sur cette période, il contribue à Donjon, est un des auteurs phares de Poisson Pilote, collabore avec Sfar et Trondheim en ces deux occasions, participe à l'aventure "indé" avec Les Rêveurs, au mouvement autobiographique avec ses livres dans cette maison et livre, avec Le Combat Ordinaire, une des quelques oeuvres emblématiques du succès de la BD "intimiste grand public" issue de ce mouvement. Sans compter qu'on lui a beaucoup reproché sa proximité graphique avec Blutch notamment.

Ensuite même si j'adore Chaland il me semble que l'importance de Moebius dans l'histoire mandiale de la bande dessinée est quand même incomparable.
Bien sûr, mais là on ne parle plus de mouvements mais d'auteurs majeurs. Ils sont encore plus rares.

Mettre Clerc dans la même liste, qui a beaucoup copié Moebius avant de trouver son propre style, ça fait quand même un peu bizarre aussi. Et même en tant qu'école ce n'est pas la même, le fait qu'ils aient dessiné pour les Humanos est insuffisant pour les ranger ensemble.
Je crois au contraire qu'ils font mouvement ensemble en "réaction" à la bande dessinée des années 60, en exprimant les nouvelles tendances de façon différente mais finalement assez cohérente et très représentatives des mouvements d'expression de la jeunesse de leur époque. Leur lien avec Philippe Manoeuvre et la tendance "enfants du rock" est très parlante de ce point de vue.

Chez les américains Chester Brown me semble également très en dessous et Chris Ware très au dessus. Chris Ware me semble d'une importance capitale et sans comparaison avec aucun des autres cités.
Même débat sur les tendances et les individus. Ware joue peut-être avec le recul un rôle plus important que les autres, mais il participe à mon sens, du même mouvement historique.

Enfin si on citeme Hubinon ou Jijé plus polyvalent et maître de Giraud ), il ne faut pas oublier l'école Tintin ( Hergé, Jacobs, Cuvelier, Martin) qui a fait énormément d'émules.
Oui, mais, tu vois, je ne les ai pas cités, justement parce qu'Hergé me semblait avoir pris trop d'importance par rapport aux autres. J'ai eu la même pudeur que toi...
Sinon, je dirais bien pour t'agacer que je trouve la place de Cuvelier dans ce groupe assez comparable à celle de Larcenet dans le mouvement "Asso" : atypique mais affilié.

Sinon sur le fond tu as peut-être bien raison sur l'influence de la génération Asso. mais est-ce qu'il y a dedans des auteurs exceptionnels qui marqueront l'histoire mondiale de la bande dessinée?
L'histoire mondiale peut-être pas... Pour l'instant, de ce renouveau "indé" mondial des années 90-2010, ça semble bien être Ware, effectivement, qui surnage.

94. torpedo31200 - 23/07/15 16:27 - (en réponse à : froggy- post # 92)
Tu fais bien de rappeler que ce sont les critiques ou les exégètes qui définissent les mouvements, pas les auteurs (qui n' en ont rien à foutre...)

93. marcel - 23/07/15 09:32
C'etait assez mauvais Papier. D'ailleurs, ils ont arrete.

92. froggy - 23/07/15 01:18
Vos interventions sont toutes tres interessantes mais il faudrait aussi se poser la question de savoir si il est vraiment necessaire qu'il y ait toujours un mouvement artistique.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je pense que ces mouvements sont indispensables mais comment un mouvement et quand un mouvement artistique doit-il naitre? Doit-il naitre spontanement tel ce qui s'est passe en Belgique en 1945 ou des talents se sont federes autour de Jije pour Spirou et d'Herge pour le journal Tintin pour donner le resultat que l'on sait. Ou bien, doit-il naitre de par la volonte de certains auteurs qui decident de se grouper afin d'offrir quelque chose de novateur et en reaction contre de stendances vers lesquelles ils ne se reconnaissent pas? Tout le monde sait que c'est comme cela que des mouvememts sont nes tels l'Impressionnisme, le Fauvisme, le Pointillisme, le Cubisme en peinture; le Nouveau Roman dans la litterature; et bien sur la Nouvelle Vague et son equivalent anglais les Jeunes Hommes en Colere pour le cinema auquel il ne faut pas oublier son predecesseur direct dont ils sont une consequence directe, le Neo-Realisme italien. Il est evident que la BD n'est pas en reste, l'Association , comme vous l'expliquiez si bien en est un tres bon exemple.

Tous ces mouvements ne se succedent pas les uns a la suite des autres, ils emergent ainsi tous les 10,15 voire meme 20 ans et plus durant lesquels rien ne se passe jusqu'a qu'un mouvement survient.

En attendant, il faut etre patient pour voir ce qui va eclore.

91. Victor Hugo - 22/07/15 22:48
Ah oui, dans #Papier il y avait aussi des pages genre vieilles pages de Trondheim comme il y a 20 ans, un peu pipi/caca/anus, mais là c'était bien des pages actuelles de Trondheim, c'était marrant d'ailleurs.

90. Victor Hugo - 22/07/15 22:45
En feuilletant #Papier j'ai vu des pages de Sfar, mais ce n'était pas de Sfar (putain ça ressemblait) et plus loin d'autres pages de Sfar, et là... c'était du Sfar (ça ressemblait aussi, mais moins paradoxalement).

89. pm - 22/07/15 21:56
Déjà savoir qui est en train de marquer la Bd française ACTUELLEMENT, ce serait plus sympa comme jeu non?

Non, ça ne veut rien dire. Comment savoir ce qui marque si c'est actuel ?

88. suzix@bdp - 22/07/15 20:31
disons la BD franco-belgo-suisse pour ne froisser personne! (;o)

87. suzix@bdp - 22/07/15 20:30 - (en réponse à : pm)
Déjà savoir qui est en train de marquer la Bd française ACTUELLEMENT, ce serait plus sympa comme jeu non? (;o)

Je propose "Frederik Peeters" et "MAM" même si je n'aime pas tout ce qu'il a fait.

86. pm - 22/07/15 20:15 - (en réponse à : Suzyx)
C'est sûr qu'il faut du temps pour la savoir sauf génie absolu comme Chris Ware par exemple ( pas très vieux).
Les auteurs européens actuels qui marquent ou qui marqueront l'histoire de la bande dessinée c'est un peu plus compliqué car il faut s'extraire des effets de mode. L'aventure éditoriale de l'Association (&Co) en est peut-être un exemple mais ça reste à confirmer avec le temps.
Sinon, et ce n'est pas la même chose, on peut parler des auteurs européens de renomée mondiale. Ils sont de fait très peu nombreux. A mon sens les seuls encore en activité, et je ne les aime pas/plus tellement, ce sont à coup sûr Manara et peut-être Bilal. y en a-t-il d'autres ( Druillet n'est plus vraiment en activité ) ?

85. suzix@bdp - 22/07/15 19:45 - (en réponse à : pm)
quand se rend-on compte qu'un auteur a marqué l'histoire de la BD?
Parce que les auteurs que tu cites ne sont pus de toute jeunesse. Alors je me dis peut-être que c'est fini, peut-être que les auteurs actuels et futurs sont réduits de fait à être des sous-auteurs.

84. pm - 22/07/15 19:25 - (en réponse à : Manu)
C'est marrant je trouve qu'il y a souvent un intrus dans tes listes d'association d'auteurs, dans un sens ou un autre.

Je ne veux pas du tout polémiquer sur internet le concernant mais Larcenet n'est à mon sens pas du tout affilié à l'Association, même s'il a participé à l'aventure Donjon.

Ensuite même si j'adore Chaland il me semble que l'importance de Moebius dans l'histoire mandiale de la bande dessinée est quand même incomparable. Mettre Clerc dans la même liste, qui a beaucoup copié Moebius avant de trouver son propre style, ça fait quand même un peu bizarre aussi. Et même en tant qu'école ce n'est pas la même, le fait qu'ils aient dessiné pour les Humanos est insuffisant pour les ranger ensemble.

Chez les américains Chester Brown me semble également très en dessous et Chris Ware très au dessus. Chris Ware me semble d'une importance capitale et sans comparaison avec aucun des autres cités.
Enfin si on citeme Hubinon ou Jijé plus polyvalent et maître de Giraud ), il ne faut pas oublier l'école Tintin ( Hergé, Jacobs, Cuvelier, Martin) qui a fait énormément d'émules.

Sinon sur le fond tu as peut-être bien raison sur l'influence de la génération Asso. mais est-ce qu'il y a dedans des auteurs exceptionnels qui marqueront l'histoire mondiale de la bande dessinée?



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio