Cosey : Zeke raconte des histoires

Les 27 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .



27. LienRag - 20/08/21 20:44
Je ne connaissais pas le kamishibai au moment où j'ai lu l'album, donc j'ai complètement raté la référence...
Il faudrait que je relise pour voir si ça change quelque chose.

26. Tortue Geniale - 17/03/00 16:38
L'important n'est pas le but atteint mais la maniere dont on l'a atteint jeune soupiere.

25. Pierre Casserole - 17/03/00 16:30
Dites, la j'ai une question qui me tracasse. Zeke est americain, et il n'y a pas d'accents en anglais donc comment ca se prononce Zeke? Ziki? Zéké? Zaik?
En parlant de prenom, la mere de Zeke se nomme Esmé (tiens voila un accent!). Serait-ce le diminutif de Esmeralda?
Pour ce qui est de l'album lui-meme, je ne crois pas qu'il aie de raison d'etre. On sent que Cosey ne fait qu'exposer une partie du cheminement qui mene a un album. Ce n'est pas un album fini. Cosey n'est pas encore arrive la ou il veut aller et il fait un album. Pourquoi est-tu si presse mon ami? Je suis d'accord sur le fait qu'une oeuvre d'art est censee exposer un certain chemineement mais a condition qu'on aboutisse a quelque chose.
a+

24. Ramon - 19/01/00 12:03
Je lis cet sujet avec beaucoup de retard et je veux seulement signaler que je suis completement d'accord avec Morti dans ses appréciations.
J'aime Cosey depuis son debut en BD mais cet album c'est trop pour moi. Avec beaucoup d'effort j'arrive a le finir tout en passant tres, tres vite sur les planches et textes des diapos...
Peut etre pour ça je n'apprécie comme il faut le tout, mais je suis incapable. Je prefere le Peter Pan, bien sur, ou Jonathan (avec l'exception du dernier "Celui qui mene les fleuves..." que je n'aime pas trop en relation au reste de la serie, et je sais pas pourquoi).

A bientôt

Ramon

23. toine - 18/01/00 08:29
On peut prendre cet évènement de plusieurs façons. Une figuration de naissance Zeke prend conscience et "accouche" d'une fille. Zeke déjà conscient d'avoir une fille mais bloqué dans son monde à une certaine époque (depuis sa fuite pour lui le temps n'a pas bougé) et la destruction de la diapo est un déclic il se réveille après vingt-cing ans et voit que le monde a continué à bouger. Plus tordu Zeke est sûr d'avoir loupé sa relation avec la mère d'Avery mais des cendres de ce passé renaît un phénix sous la forme d'une fille, tout n'est pas raté. Le feu purifiant les fautes commises de plus Avery est amené par un ange (la mère de Zeke voir le texte de Roméo et Juliette). à la prochaine toine

22. Sophie - 17/01/00 21:19 - (en réponse à : a toine)
Oui, mais c'est quand même surprenant qu'il fasse une telle fixation sur cette image... Elle apparait comme étant LA fille qui le fait craquer complètement. Et il possède deux photos, alors que la plupart des autres images (à part le ski) semblent être des trucs récupérés à droite ou à gauche. Et puis je lui trouve un air de ressemblance avec Cheyenne.... En fait, il aurait peut être dû utiliser la photo de Lane (c'est bien ça son nom ??) vu que c'est visiblement elle qu'il a suivi, en choisissant l'amitié face à l'amour étant donné qu'elle était avec un autre type. Autre question toine (ou les autres hein), pendant qu'on y est, j'aimerais avoir ton opinion sur ce délicat problème soulevé par ChM sur le chat: pourquoi la diapo de l'echographie brule-t-elle ??? A+ Sophie :o))

21. toine - 13/01/00 11:30
Je ne pense pas que c'est Avery. Quand on voit la réaction à la photo de la famille (au ski je crois) on peut supposer qu'une même réaction aurait eu lieu à la vision de la diapo soit verbale soit visuelle (étonnement d'une des protagoniste). à la prochaine toine

20. Sophie - 06/01/00 17:12 - (en réponse à : termite etc...)
A toine: après une étude approfondie (qui date d'il y a environ un mois il est vrai), j'en étais arrivée à la conclusion que les dessins sont des photocopies, mais les couleurs ont été faites après, parce qu'il y a des petites différences. Et c'est vrai que ça aurait été une idée, de mettre des vrais photos... Mais j'aime bien le côté :"comment faire semblant d'avoir une photo alors qu'on utilise que des dessins". A+ Sophie :o)) PS: personne a répondu à ma question : la fille qui se cure le nez, est-ce que c'est Avery ??????

19. Thierry - 06/01/00 17:06 - (en réponse à : a Toine)
c'est vrai que ca aurait pu donner une plus grande idee de decalage d'utiliser de vrai photo (comme dans l'enfant penchee, et je crois aussi le dernier rork).
A+

18. Morti - 06/01/00 17:01
Sophie : petite précision, je n'ai pas détesté l'album, l'histoire, en dehors des dias, est toujours du Cosey classique et la fin bien qu'un peu "téléphonée" reste attachante. Ici c'est vraiment la forme qui m'a ennuyé et je trouve cet album plus faible que ses autres one shot mais ce n'est quand même pas une daube...je ne l'amènerai pas à Liège... :o)))) Marc :o)

17. toine - 06/01/00 16:44
Je reviens sur les diapos "mal dessinées". Pourquoi ne pas avoir integré des vrai photos (retouchées ou pas) comme dans je ne sais plus lequel Cités obscures. Je pense qu'avec ce procédé l'album aurait été plus efficace une espèce de rencontre entre la réalité et la BD quelque chose de vraiment hybride. Enfin cela aurait été plus du M.-A. M. que du Cosey. Une question pour ceux qui ont lu de près Zeke les diapos c'est photocopié ou redessiné ? à la prochaine toine

16. Thierry - 06/01/00 14:50
au moins, c'est rassurant de voir qu'un auteur "assis" comme Cosey puisse encore surprendre (en bien ou en mal) ces lecteurs. Ca prouve au moins qu'il ne reste pas sur ses lauriers et qu'il essaie de nouvelles techniques.
Cela dit, contrairement a Morti, je ne suis pas fan de Cosey, il m'ennuie meme plutot (pardon, Sophie). Mais cet album-ci m'a plutot interesse, a cause de ses dias, justement.
A+

15. Sophie - 06/01/00 14:25 - (en réponse à : termite@multimania.com)
C'est bizarre Morti, tu sembles détester cet album pour exactement les mêmes raisons qui me font l'aimer !! Je trouve la couverture superbe. Les diapos, je pense que c'est leur récurrence qui fait leur charme: on entre de plein pied dans le mode de réflexion de Zeke, on suit comment, avec un nombre d'images limité on peut tirer des histoires différentes. C'est aussi ça qui fait la BD: tirer d'un média limité (des images et du texte, cf la discussion sur vieille et nouvelle BD) un maximum d'histoires différentes. Si les diapos ont l'air mal dessinées et mal recopiées de photos comme dit toine, je pense également que c'est voulu, pour accentuer l'effet diapositive. J'aime personnellement beaucoup la case où on voit Zeke devant son écran, en surimpression sur la diapositive de l'oeil. Pour ce qui est de la psychologie des personnages, c'est vrai qu'ils sont complètement barge. Mais quand Zeke répond (je cite de mémoire...) "l'amitié n'est pas un crime", ce perso qui semblait assez froid au premier abord devient complètement sympathique à mes yeux. Enfin, bref, je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas adhérer à la tentative de Cosey (et tu es tout excusé Morti), mais quand on rentre dedans, il y a de la magie dans cet album. Enfin c'est mon avis.... A+ Sophie :o))

14. toine - 06/01/00 08:33
Le plus choquant danc cet album c'est l'opposition entre les passages "classiques" et les diapos les premiers toujours superbes avec Cosey et les secondes franchement pas très jolies, on dirait d'ailleurs qu'elles sont mal décalquées sur photos. Ce qui serait bien ce serait un album fait que de ces diapos répétées dans le style de Quelques minutes pour vivres de Menu/Trondheim. Un genre d'album illustré (plus vraiment une BD) ou juste une phrase accompagnée de la diapos déclencherait la narration. Assurément un album pas facile à lire. à la prochaine toine

13. Morti - 05/01/00 19:23
Bon...déjà vous êtes vaches, vous allez me forcer à être en désaccord avec Sophie... :o)
Ensuite il ne s'agit que de mon avis, je ne veux rien prouver ni imposer ici, c'est très très subjectif. De plus au préalable, je précise que j'aime beaucoup Cosey, depuis Jonathan jusqu'au Voyage en Italie en passant par Peter Pan donc pas d'à priori négatif au départ.
D'abord la couverture !
Si en lisant l'album, on se rend compte qu'il s'agit de diapositives, au premier abord on n'en sait rien, il s'agit simplement de cases sans aucun liens apparents entre elles et mises les unes à côté des autres (on ne devine même pas qu'il s'agit de dias) et personnellement je trouve ça assez laid et un peu "fouillis".
Ensuite l'histoire !
Encore une fois il s'agit de la recherche d'un personnage, thème assez récurrent chez Cosey ce qui n'arrange en rien l'originalité de l'album. On a déjà lu ça dans Jonathan, dans le Voyage, dans Peter Pan,...
Si les personnages sont assez bien définis, ils ne sont pas trop attachants (plutôt barges, ce qui n'est pas nécessairement un mal),surtout Zeke lui-même pour lequel je n'éprouve vraiment aucune sympathie, à la limite je le vois comme un personnage égoïste, égocentrique et un peu condescendant.
Enfin le traitement !
Si l'album s'ouvre sur une belle case et si l'ambiance est directement posée (le contraste entre New York et la Birmanie), on arrive rapidement au premier épisodes des dias. Il faut préciser qu'il utilise ce système 4 fois (et abondamment) au cours de l'album à des fins différentes mais en réutilisant les mêmes. Certains trouvent ça génial, personnellement je trouve le procédé un peu facile même si l'idée était originale. Malheureusement à la longue, ça semble plus répétitif que novateur et l'effet est coupé. D'autre part, le contenu de ces dias est parfois graphiquement limite, Cosey nous avait habitué à mieux. Pour moi il n'est jamais meilleur que dans de grands espaces, de belles grandes cases sans beaucoup d'effets (voir la couverture de Peter Pan) or ici il se limite à de petites cases carrées bourrées de texte...là encore je n'accroche pas. Ensuite quand on a droit à 12 (douze) planches d'affilée de petites vignettes sans aucune unité graphique (OK c'est le principe mais ça m'a vraiment ennuyé lors de la lecture), là je frôle l'overdose.
Bon j'arrête là, vous aurez compris que le coup des dias, j'accroche pas alors que l'histoire en elle-même tenait très bien sans ça, simplement l'album aurait été plus "classique" (et plus court) et conforme à ce qu'on a l'habitude de lire avec Cosey, je penche plus pour un procédé-essai unique (un one shot dans un one shot) que pour une nouvelle technique narrative.
C'est une façon de voir mais moi en général, j'aborde une BD un peu comme un film. J'aime les albums qui suivent cette "organisation" : intro, présentation, développement, conclusion. Je sais, ce n'est pas très original mais ça a fait ses preuves et Cosey l'a lui-même souvent employé. Or ici, j'ai plutôt l'impression de voir une séance d'Exploration du Monde ou de souvenirs-de-vacances-du-voisin-du-dessus avec support de diapositives...la pire des soirées qu'on puisse passer amha... :o)
Désolé pour les inconditionnels mais j'attends le prochain Cosey, celui-ci je l'ai déjà oublié...
Marc :o)

12. Morti - 05/01/00 11:45
OK, OK, si vous insistez je vais vous donner mes impressions mais ce soir car là je suis au bureau et je veux répondre précisément...même si vous vous doutez que j'ai pas trop aimé... :o) Marc :o)

11. Dms - 05/01/00 11:10
Morti! Morti! Morti!
Ps Sophie: Je n'ai pas lu l'album mais de la façon que tu en parle, ça m'a donné envie de le lire. Si si

10. Sophie - 05/01/00 11:00 - (en réponse à : termite@multimania.com)
Merci Djonne !!!! Allez Morti, on t'attend .... A+ Sophie :o))

9. Djonne - 04/01/00 20:41 - (en réponse à : A Morti (voir sujet Vielles et nouvelles BD))
Morti! Tu es pris au piège! Le voila, le débat sur Zeke dont tu prétends ne pas connaitre l'existence! Donne ton avis et plus vite que ca! Allez... pour faire plaisir a Sophie...

8. JP - 13/12/99 16:16 - (en réponse à : jpjansen67@hotmail.com)
Bonjour,
un petit avis partial sur l'album.

J'adore Cosey, et plus spécialement les albums A la recherche de Peter Pan et Voyage en Italie. J'ai un peu l'impression que cette qualité, Cosey ne pourra plus l'atteindre sans se répéter. Alors, pour ne pas s'ennuyer, il continue à dessiner en s'amusant, en déroutant un peu (beaucoup) le lecteur, mais je pense que c'est sans arrière pensée novatrice ou intellectuelisante (ouh le vilain mot). De toute façon, cet album est à découvrir, en le lisant à la "Cosey", en prenant son temps sans se prendre la tête.

7. toine - 02/12/99 09:17
Les diapos sont les clefs du livre. Par cet effet de narration Cosey plonge le lecteur dans une multitude voies possibles. Reste maintenant à les analyser afin de trouver la voie...Long "travail" en perspective. à la prochaine toine

6. Sophie-termite - 01/12/99 20:05 - (en réponse à : Ca y est je l'ai !!!)
Bon, ben vous aurez un avis plus complet et réfléchi un peu plus tard... J'en suis à trois lectures et j'avoue qu'à la première (dans les rayons d'un magasin il est vrai...) j'avais absolument rien compris. Toutefois je peux déjà dire que je suis d'accord avec Toine, le thème reste fidèle à ceux des albums précédents, mais ce qui est toujours une découverte chez Cosey, c'est le traitement. Et j'avoue que le coup des histoires sur les diapos, c'est quelque chose de totalement nouveau pour moi (si vous connaissez un truc similaire en BD, dites-le moi svp !!!!). Surprenant, dérangeant, donc créatif ... et ça j'adore !!!! Et puis comme toujours, le moindre personnage croisé au détour d'une page est attachant. Il y a aussi ces anecdotes tellement surréalistes qu'elles ne peuvent être que véridiques, comme l'histoire de l'adresse qui change suivant le cours du Mékong. Une case comme celle-ci, c'est du pur bonheur concentré ! Le scénario demande au lecteur un minimum de réflexion afin de comprendre de lui-même la totalité de l'histoire: il n'y a pas ces inévitables lourdeurs genre je vous écris dans le texte ce qui est dans le dessin pour être sur que tout le monde a bien compris qui sont malheureusement un des grands défauts de beaucoup de BD actuelles. La couverture est très originale et je la trouve splendide. Bref, je crois que j'ai aimé :o)) (mais je me soupçonne d'être vaguement partiale dès qu'il s'agit de Cosey :o)). A+ Sophie :o)) PS: pour ceux qui ont lu la BD: à votre avis, la jeune femme qui se cure le nez, c'est Avery ou pas ?

5. Francis - 29/11/99 11:05
Vite fait : je pense que la famille est l'idéal du bonheur pour Cosey, non pas pour des raisons de "valeurs morales" mais tout simplement par rapport à sa personnalité. Rappelons que la plupart de ses albums sont dédiés à sa femme Paquita… Et que dans une excellente interview dans les cahiers de la BD, il abordait très discrètement quelques aspects sentimentales de sa vie. Peut-être un psychologue ou un psychanaliste qui étudierait l'œuvre de Cosey pourrait nous en dire plus sur sa personnalité.

4. toine - 29/11/99 08:44
Non Zeke n'a pas existé, raffraîchir la mémoire à ceux qui aurait déjà oublié l'histoire. Un thème récurrent chez Cosey est la famille et la recherche de celle-ci (le plus souvent du père). Dans Zeke sa mère par à sa recherche avec son amie qui n'est d'autre que le fils de Zeke (avec une autre d'ailleur), dans joyeux Noël, May ! l'écrivaine retourne sur les traces de son père et trouve une soeur, dans Orchidéa les trois frères et soeur court après leur père fugueur qui se reconstruit une famille dans le désert, dans Hanoï-Saigon un homme parle avec une fillette toute la nuit, dans le voyage en Italie les deux copains essayent de former une famille avec Shirley, des amies et la petite vietnamienne, dans A la recherche... le héros est sur les traces de son frère et trouve une femme, dans la série Jonathan on peut citer Neal qui cherche son père, l'oncle Howard qui est de retour, la petite népalaise que Jonathan adopte et je dois encore en oublier. Donc dans pratiquement tous ses albums Cosey met en avant la quête de la famille comme but au bonheur. Et pratiquement c'est toujours en famille réunie (pas toujours celle qu'on croie être la bonne d'ailleurs) que finissent toutes les histoires (je ne vais pas recommencer la liste mais dans Peter Pan la fille attend un bébé, le père d'Orchidéa va aider son fils à la progéniture nombreuse et la mère de Zeke retrouve son Roméo et Zeke une fille). La famille semble être le repos, le havre de paix des héros qui souvent ont traversé guerres et autre épreuve traumatisante. Cette vision optimiste de la famille ne serait-elle pas un reste de la tradition bdtique qui proposait à une certaine époque des histoires pour les enfants sages dans un cadre familial respectant la tradition ? Cosey ne serait-il pas un moralisateur qui derrière une vision réaliste du monde conseille qu'un schéma de vie traditionnel et respectueux ? Ne criez pas au loup pour cette idée, je suis un fan de Cosey mais des fois une petite pique est bonne pour lancer le débat. à la prochaine toine

3. Djonne - 27/11/99 16:47
Nous raffraichir la mémoire? Pourquoi? Il a existé le Zeke?

2. Thierry - 23/11/99 17:25
comme je l'ai deja dit dans le sujet "nouveautes... ", j'ai trouve a cet album un etit air de deja vu. Le recit de Zeke, avec son "enlevement" n'est pas sans rappeler "Abattoir 5" de Kurt Vonnegut JR. Mais l'idee des diapositives est excellente.
A+

1. toine - 23/11/99 16:37 - (en réponse à : perroua4@sc2a.unige.ch)
Ce nouvel opus de Cosey et des plus surprenant, pour ainsi dire déroutant. Un petit résumé pour vous allécher ou vous rafraîchir la mémoire : Zeke était une star de la fin des sixties (drug, sex & rock'nd'roll) un jour il part. 20 ans après sa vieille mère (éternelle rêveuse) reçoit un message et part à la recherche de son fils avec une jeune amie. De New-York à la baie d'Along il n'y a qu'un saut et enfin retrouve Zeke qui s'est reconvertit dans le kamishibaï : il raconte des histoires aux villageois du fleuve. Du premier abord la lecture se fait difficile coupée en deux d'un côté le récit dans un décor fabuleux et un découpage toujours aussi parfait (du Cosey classique dirai-je) de l'autre les récits de Zeke succession de diapositive transformant les pages dans un classique moule à gauffre. De plus ces photos semblent être dessinées avec un manche de pioche mal affuté. Etrange mélange qui a du mal à se faire au début mais les histoires de Zeke elles sont vraiment prenantes et drôles. Malgré tout je met un bémol à cet album d'abord le fin mot de l'histoire est un peu faible et surtout déjà exploité dans Joyeux Noel May ! Un petit manque d'imagination de ce côté. De plus les parties diapos sont un peu oppressantes (j'ai dû mal à expliquer) elle reflète bien l'idée de la façon dont Zeke procède mais ne passe pas au dessin, il manque le ton et les intonations du raconteur et sans cet aspect le déroulement du spectacle est assez pénible pour le lecteur. Une tentative narrative ratée je pense. Mais il reste les autres passages de l'histoire qui sont comme toujours avec Cosey un pur délice. Donc un album recommandable mais qui manque le coche pour être vraiment réussit. J'attends des réactions, d'ailleur il reste beaucoup à dire sur cet album et Cosey en général. à la prochaine toine




 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio