Les animaux anthropomorphes

Les 78 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2


78. LienRag - 19/07/21 20:08
Justement, si tu utilises des stéréotypes, il ne faut surtout pas les rater...

L'Ombre du Roi est excellent pour cela, presque tous les personnages le sont, mais là c'est foiré.

Par ailleurs l’anthropomorphie joue un rôle en effet moindre depuis la fin du tome 2 puisque ce sont vraiment des intrigues internes aux félins qui prennent le devant, mais elle était bien utilisée dans le premier tome et il est à supposer qu'elle redeviendra importante dans les cycles suivants.

77. Achab - 18/07/21 20:37
Il y a un sixième tome paru qui achève le cycle d’Angleon (ou des félins). Il pourrait te donner un éclairage un peu différent sur le marionnettiste principal et la chance dont il bénéficie.
Bonne série au demeurant, même si je ne vois pas bien ce qu’apporte le côté animaux anthropomorphes. Mais sinon, c’est riche tout en étant rythmé et plein de rebondissements (on sent bien l’influence Game of Throne). L’écueil, c’est sans doute qu’il faut parfois faire appel à des stéréotypes pour que ça reste digeste, donc les étudiants en effets, ils ont un côté un peu anachronique…

76. LienRag - 18/07/21 18:38
J'ai fini par comprendre ce qui me gêne dans le tome 5 (dernier pour l'instant je crois) des 5 Terres, pourtant série franchement réussie jusque-là.

Dans le tome 4 (je crois) on a la copine de Kara qui explique/montre qu'elle veut défendre les femmes de l'oppression qu'elles subissent. Cela m'était paru comme maladroit, mais secondaire.
En soi pourquoi pas, les revendications féminines à l'égalité (ou simplement à plus de droits/de possibilités) ne sont pas nées avec de Beauvoir.
Mais très mal traité, plaquer une intersectionnelle de Tolbiac dans le contexte médiéval (ou Renaissance) d'Angléon relève pour moi de la paresse intellectuelle et du politiquement correct, les auteurs n'ayant pas voulu faire l'effort d'aller voir comment historiquement s'exprimaient les revendications féminines/féministes de l'époque, ce qui aurait pu rendre beaucoup mieux dans la BD mais aurait certainement demandé plus de travail.

Mais en fait, cette maladresse que je considérais secondaire était le prémisse d'un problème plus large, qui se développe dans le cinquième tome lorsque les préoccupations démocratiques prennent le premier plan de l'intrigue.

On voit bien dans la BD François Villon (que je n'ai pas tellement aimée d'ailleurs) que les mouvements étudiants médiévaux existaient et pouvaient être contestataires, mais aussi qu'ils n'avaient rien à voir avec les Enragés de Cohn-Bendit en 68...

Que les auteurs n'aient pas voulu reprendre exactement les modes de pensée, organisation et contestation de l'époque dont ils s'inspirent pourquoi pas, si leur but est de poser des problématiques modernes; mais c'est fait avec tellement d'ignorance et en plaquant sans plus de réflexion des comportements étudiants du XIX° (ou plus récents) que cela affaiblit beaucoup et le propos et la série en général, ce qui est bien dommage.


Par ailleurs (mais ce n'est pas tant un problème à la lecture), il y a une faille assez courante dans le scénario : on a la révélation qu'un manipulateur génial était derrière la plupart des évènements jusque-là, mais parmi ces évènements qui ont effectivement abouti à la situation favorable à ce manipulateur, il y en a dont l'issue n'était pas réellement prévisible (l'arrivée de ces évènements pouvait être déclenchée par une bonne planification, mais ensuite leur résultat pouvait être multiple, rien ne garantissait qu'il serait celui qui a eu lieu).

75. LienRag - 03/04/21 18:09
Bianca, Little Lost Lamb de Francesca Perrone et Paolo Margiotta

Plutôt bien aimé, l'histoire est à la fois un grand classique et originale par son univers, le dessin est correct et les couleurs plutôt belles, l’anthropomorphie est parfaitement exploitée.
Je regrette beaucoup quand même que la suspension d'incrédulité sur les prouesses de l'héroïne soit altérée dès le premier combat...
En effet "intelligence et rapidité", sont les deux atouts qu'elle affirme maîtriser (ce qui est crédible dans le contexte).
Mais ce n'est pas l'intelligence et probablement pas la rapidité qui permettent de couper un fauve en deux d'un coup d'épée... Il y a une question mécanique de résistance des os et de la chair, et si la technique du combattant et le tranchant du katana peuvent jouer un rôle important, il y a un aspect de force physique pure qui n'est pas compatible avec sa frêle silhouette, ni avec la présentation qui est faite du personnage : force de caractère oui, force brute non.

Et le combat suivant est pire encore : face à huit adversaires aguerris elle les prend de front et les massacre en deux temps trois mouvements.
Or justement l'intelligence c'est de ne pas prendre 8 adversaires de front, la rapidité dans un combat permettant aussi de passer de l'esquive (inexistante dans cette scène) à l'attaque, d'un terrain à l'autre, de ne pas être là où on l'attend : rien de tel ici, juste une héroïne invulnérable parce que le scénario le dit.

On est vraiment dans le "tell, don't show" et c'est extrêmement dommage.

74. Lien Rag - 24/08/16 11:30
Par contre une fois de plus on se retrouve avec un univers médiéval-fantastique où les enfants vont à l'école et les parents se soucient de leurs notes, c'est un peu pénible de voir les auteurs incapables de voir que leur environnement immédiat n'est pas forcément l'alpha et l'oméga de l'univers...

73. Lien Rag - 23/08/16 10:30
Boca Nueva de Sylvain Almeida et Youness Benchaieb est également d'un scénario assez classique, mais il expérimente plus sur le plan graphique et narratif (sans pour autant dérouter le lecteur), j'avoue avoir hâte de lire la suite...

72. Lien Rag - 08/05/15 18:41
Je viens de lire Atlas et Axis de Pau (auteur mallorcais), c'est hyper-classique mais j'ai trouvé ça frais et agréable...

71. Ro - 29/09/05 16:40
Il ne reste plus qu'à classer les 43 séries que contient ce thème (séries qui se classeraient entre les niveaux 3 et 5 tels que précisés ci-dessous) :


Et au passage à me citer des séries (enregistrées sur BDtheque) qui ont été oubliées et pourraient entrer dans ce thème.

70. Manu Temj - 29/09/05 15:58 - (en réponse à : cloclo)
Je ne connais hélas pas assez la série de Calvo pour t'aider à trancher... 2? 3? 4? Evolutif dans le temps ? No sé !

69. cloclo - 29/09/05 15:50 - (en réponse à : Manu Temj)
Ou 4 ?

68. cloclo - 29/09/05 15:48 - (en réponse à : Manu Temj)
J'aime bien les classements; il est superbe.
Moustache et Trottinette seraient à classer dans la catégorie 3.

67. Manu Temj - 29/09/05 15:10
Disons que l'esprit de Garulfo (la grenouille du départ) se rapporte déjà à la catégorie 2. Acquiérant enveloppe humaine, il gagne immédiatement son statut humain (complètement HC donc), puisque son comportement change de fait, et qu'il utilise la parole. Le genre de raccourci que permet la bande dessinée humoristique ou semi-réaliste !

Le personnage d'Orn, coeur de chien de Taffin est plus ambigü, même si le principe de fond est grosso modo le même. Sauf que là, le chien n'a rien d'anthropomorphique à la base et que le fait d'être hébergé par une enveloppe humaine ne lui donne pas immédiatement un esprit d'homme. C'est même le sujet des 5 tomes ! Il est complètement hors catégorie : c'est un véritable animal auquel il est proposé de devenir un véritable homme. L'auteur n'a pas à passer par les catégories "littéraires" dont nous parlons.

Pour Hobbes, disons que dans le monde imaginaire de Calvin il est rangé dans la catégorie 3. Dans le monde "réel" (lui même issu de l'imagination de Watterson), ce n'est pas un animal ! La série fonctionne sur deux registres (un peu comme Grimmy en totalement exacerbé).

Parlons aussi par exemple du Vent dans les Saules, au cours duquel le récit bascule d'une société animale de type 5, à une juxtaposition homme-animal anthropomorphique de type 3.

Déjà pas mal de combinaisons ont été explorées en fait.

66. Arnaud3895 - 29/09/05 14:51
Garulfo se rangerait dans la catégorie 2, mais avec ces histoires de transformation, la situation se complique singulièrement...

Quant à Hobbes, je ne saurais même pas où le mettre.

65. Manu Temj - 29/09/05 14:19 - (en réponse à : Ro)
Très bon exemple !

sinon, le qualificatif "récent" s'appliquait aux épisodes de la série Pif.

64. Ro - 29/09/05 13:46
4- Les séries dans lesquelles hommes et animaux sont mélangés d’égal à égal, dans une sorte de société mixte, la distinction homme-animal s’approche d’une distinction ethnique :
C’est peu courant, disons Pif, dans les histoires récentes


Peu courant dans les histoires récentes ?
Tu connais une série dont les gens parlent assez peu et qui s'appelle De Cape et de Crocs ?
;o)

63. Manu Temj - 29/09/05 12:48 - (en réponse à : cloclo)
Pour les besoins d'un travail déjà ancien maintenant (ma thèse véto), je m'étais amusé à classer les séries animalières par le niveau du rapport de domestication (signe de supériorité de l’homme sur l’animal) et d’anthropomorphisme entretenu dans l’univers narratif. C’est un point de vue ethnozoologique, qui n’a rien d’absolu, mais qui donnait grosso-modo ceci :

1- Les séries dans lesquelles le rapport de domestication est réaliste et l’anthropomorphisme absent ou limité (le comportement animal est proche de la réalité) :
Là tu peux ranger tous les chevaux des westerns classiques par exemple, mais aussi des séries dans lesquelles l’animal joue un rôle très important. Il est exceptionnel par ses interventions mais reste strictement un animal, ne parle pas, ne pense pas : Bessy de Vandersteen, mais aussi Milou dans toute la seconde partie de l’œuvre d’Hergé, le cheval de Blutch, etc.

2- Les séries dans lesquelles le rapport de domestication est conservé, l’intelligence de l’animal est anthropomorphique (il pense, quelquefois même beaucoup), mais pas (ou peu) son comportement (il n’a pas la parole en particulier) :
Boule et Bill, Milou dans les tous premiers Tintin, Spip, Jolly-Jumper, Garfield, Snoopy, etc.

3- Les séries dans lesquelles l’allusion à la domestication est conservée (un animal et son maître), mais l’anthropomorphisme est complet (l’animal pense, parle et se comporte de manière équivalente à l’être humain) :
Tu mettras là Cubitus, mais aussi Sylvain et Sylvette : les animaux restent des animaux, considérés comme tels par les humains. Sur un amusant ton revendicatif par rapport au statut de l’animal : La Vache ou Le Génie des Alpages

4- Les séries dans lesquelles hommes et animaux sont mélangés d’égal à égal, dans une sorte de société mixte, la distinction homme-animal s’approche d’une distinction ethnique :
C’est peu courant, disons Pif, dans les histoires récentes

5 – Hors-catégories, les sociétés animales : il n’y a plus que des animaux, la question de la hiérarchisation à l’être humain ne se pose pas. Mais là encore, tu as deux sous-catégories :

5a- Les bandes dessinées dans lesquelles l’utilisation de l’animal n’est qu’un code narratif , les références à l’animalité étant nulles ou exceptionnelles (celles qui intéressent Larry) : Blacksad, Lapinot (qui ne fait que rarement allusion à la longueur de ses pieds), Maus, Mickey, etc.

5b- Les société animales dans lesquelles les références à l’animalité des personnages sont omniprésentes et participent à la mécanique du récit : Chlorophylle, La Jungle en Folie (avec parfois une explication donnée à l’isolement d’une société animale, notre monde existant quelque part, à côté)

Evidemment, comme toute classification, elle vaut ce qu’elle vaut… et ce serait trop simple si tout entrait dans ces cases…

Au sein de la catégorie 5, les rapports de domestication ne sont pas forcément niés : les personnages anim-humain de la catégorie 5a, ont quelquefois eux-mêmes des animaux domestiques, qui se rapporteraient aux catégories 1 ou 2 (toute la différence entre Dingo et Pluto !). Les animaux anthropomorphisés de la catégorie 5b, sont parfois eux-aussi confrontés à des animaux au sens strict, le rapport de domestication réapparait : voir le statut des puces savantes dans la Jungle en Folie

Dans le temps, les statuts des animaux d’une série peuvent évoluer : Milou rétrograde de la catégorie 2 à la catégorie 1. Pif lui, monte de la catégorie 2 ou 3 à la catégorie 4…

Enfin on a des exemples de mixes assez hallucinants. J’aime bien pour ça Grimmy de Mike Peeters. La mère l’oie est une oie humanisée qui semble pleinement intégrée dans une société humaine (catégorie 4). Grimmy lui est un chien (catégorie 2), animal domestique appartenant à un anim-humain, mais se comportant également comme tel avec des humains pur jus.
Tu peux aussi aller gratter du côté de Canardo. Société animale de type 5b ? Pourquoi pas, mais tu as des humains aussi (le savant fou du Chien Debout), et dans cet album la distinction homme-animal existe et est même revendiquée (le sujet est l’expérimentation animale) avec en plus de ça une forme de hiérarchisation entre certains anim-humains et des animaux sans anthropomorphisme… Va classer des trucs pareils toi ! :o)

Voilà, si j’ai pu contribuer à cette joyeuse réflexion sur l’anthropomorphisme en bande dessinée…

62. marcel - 29/09/05 12:06 - (en réponse à : brigand)
(Comme quoi mes remarques a la con sont parfois utiles).

Le roi des Bourdons est une excellente serie de David De Thuin.
Bon, graphiquement, rien a voir avec Blacksad (c'est plus proche de Lapinot, meme si l'auteur aime pas qu'on dise ca) et on en dit beaucoup de bien ici.
Et elle a bien sa place sur ce sujet !

61. brigand - 29/09/05 11:56 - (en réponse à : bdparadisio)
Le roi des bourdons????
Connais pas, c'est de qui???

Le roi des mouches de Mezzo et Pirrus...ça c'est excellent!!!

60. marcel - 29/09/05 11:32
Blacksad, c'est vaut pas Le roi des bourdons... Surtout graphiquement.

59. brigand - 29/09/05 11:24
Si le tome 1 de Blacksad est un peu léger sur le scénario, cela s'améliore dans le 2. Le graphisme est époustouflant et, rien que ça, me fera courir vers ma librairie préférée dés sa sortie!!
Plus que 3 semaines, plus que 3 semaines!!

Canardo, c'est l'inverse, les dessins sont sympas mais sans plus, tout l'intérêt de la série repose sur la narration et l'ambiance qui s'en dégage....
Les 2 collent bien au genre polar...

Par contre, quelqu'un a lu le dernier Sokal??? Il ne m'inspire pas vraiment...peut-on me conforter dans mon opinion???

58. cloclo - 29/09/05 10:47
Très difficiles à classer : les animaux entourant Caroline de Probst
ceux entourant ou combattant Sylvain et Sylvette
et ceux entourant Titounet et Titounette.

57. Bert74 - 01/06/05 17:18
Comme je ne suis pas certain que ce choix animalier soit essentiel pour le scénario de Blacksad

Là, je ne suis pas d'accord. On y retrove plusieurs passages s'appuyant sur les différentes races d'animaux ou les différentes espèces (à plume, à poil, à écailles...). Le duxième tome repose m^me en partie surune confrontation animaux noir/blanc, avec mêm une remarque sur le museau de John Blacksad.
Une des (trop) rare réflexion un peu profonde de cette BD, qui vaut essentiellement, il est vrai, pour son graphisme époustouflant.

Sinon, pour preuve du vrai boulot qu'il y a derrière un scénario de De Cape et de Crocs, je vous conseille cette interview d'Ayroles :


une des plus agréables leçons d'écriture BD que j'ai lu.

56. Manu Temj - 01/06/05 13:12 - (en réponse à : Aller mon petit avis...)
Blacksad est très joli à regarder et pas désagréable à lire. Guarnido est un virtuose et certaines de ses cases sont effectivement impressionnantes techniquement. Quant au choix de l'animalier "Disney", je vais peut-être choquer mais je prend ça pour une facilité de sa part. Sur tous les plans rapprochés et même les scènes d'actions, il est beaucoup plus facile de se débrouiller avec ce type de personnages qu'avec un réalisme ou un semi-réalisme humain. Comme je ne suis pas certain que ce choix animalier soit essentiel pour le scénario de Blacksad (Larry va peut-être me contredire), je soupçonne Guarnido d'avoir choisi de dessiner dans ses charentaises (son expérience des studios D.A.) sur cette première série d'envergure. Tant mieux pour lui, le succès est là !

Garulfo c'est très agréable et les premiers tomes sont plutôt malins, mais le scénario s'étiole sur la fin.

De Cape et de Croc, je coince. J'ai bien aimé les premiers tomes, mais je trouve vraiment que ça traîne en longueur. Comme le récit tient plus sur l'aspect théatral que sur le fond de l'histoire, à mon sens, la lassitude est là. (Bref, pas d'accord avec toi Larry).

55. larry underwood - 01/06/05 12:46
ouaip. Sur Blacksad et Lapinot plus exactement (je voulais le faire à l'origine sur De cape... mais quelqu'un était déjà passé avant moi... très bien d'ailleurs ce qu'elle avait fait.) Tu trouveras de larges extraits de mon texte sur l'un des sujets Trondheim où on avait causé il y a quelques semaines avec les copains...

54. Oliv - 01/06/05 12:44 - (en réponse à : Larry)
C'et pas toi qui avais fait un mémoire sur la BD animalière?

53. larry underwood - 01/06/05 12:14
Je conseille à tous ceux qui reprochent à Ayroles de partir en vrille, de faire n'importe quoi, de ne plus savoir où il va, de traîner en longueur etc. dans les tomes 5 et 6 (surtout le 6), d'aller se plonger d'urgence dans les textes de Cyrano de Bergerac (le vrai, pas Depardieu.) L'évolution de la série m'a paru personnellement très originale et très riche : au lieu de s'enfermer dans les références au théâtre du XVII° et au roman picaresque, DCDC vientde négocier un virage superbe vers une ambiance lunaire, baroque et romantique... Lire donc "Le voyage d'un philosophe vers la lune" de Bergerac, et ensuite reprendre De cape et de crocs... vous verre, ça a tout de suite un bien meilleur goût !

52. marcel - 01/06/05 11:32
Bon, y a quand meme un bemol, la... Le premier que je lis.
Faut donc decidemment que je tranche. A priori, si les tomes 1 me tombent des mains, y a pas de raison que j'accroche au reste.

Pour Jason... Ben, j'en ai lu qu'un ("J'ai quelque chose a te dire" ou un truc dans le genre) et... J'ai pas accroche du tout.

51. helmut perchu - 01/06/05 11:11
Marcel, écoute toi (enfin moi) :
- Blacksad : j'aime assez, le graphisme me souffle littéralement, c'est une des rares BD que j'achéte rien que pour le dessin. Niveau scénar, il casse pas trois pattes à un canard-garou et il s'efface devant la graphisme mais moi je me dis que c'est voulu...
- Lapinot : excellentissime bien sûr, Oliv, tu devrais t'y replonger !
- Garulfo : sympa sans plus, agréable à lire tant dans le dessin que dans le scénar mais pas plus. Les premiers sont vraiment bien mais j'ai décroché par la suite...
- Canardo : ça fait longtemps que j'en ai pas lu mais j'en ai de bons souvenirs.
- De cape et de crocs : les premiers sont excellents ! mais aprés ça part franchement en vrille et j'ai laissé tomber. Mais franchement les 4-5 premiers sont à lire : dialogues, situations et dessins sont à mourrir de rire !
- Et Jason : vous l'oubliez ?

50. marcel - 01/06/05 10:53
Te vesque pas Bert ! T'aurais insiste, j'aurais fait un effort aussi ! C'est juste que la ca fait beaucoup de monde qui essaye de me convaincre alors, comme je veux pas faire ma tete de pioche, je vais essayer.

Mais j'ecoute ce que tu me dis aussi. D'autant plus si t'as pas trop aime Blacksad.

49. Bert74 - 01/06/05 10:46
Woooh Marcel, et pourquoi que tu prends l'avis de Coacho, alors que j'avais déjà dis que c'était génial ????!???

Et pis d'abord, moi aussi j'ai trouvé ça moyen Blacksad. Bien dessiné, mais moyen. Na !

48. marcel - 01/06/05 10:28
Tiens, moi, une serie animaliere (ou presque) que j'adore c'est Merlin, par Munuera et Sfar, puis Morvan.
Avec une mention speciale pour Le roman de la mere de Renard, epatant.

47. Coacho - 01/06/05 10:20
Bavard, oui, sûrement, mais avec un décalage et un humour aussi féroce que fin !
Tu manies bien le verbe toi aussi et otn humour ne devrait pas rester insensible aux appels de la petite grenouille ou du renard et du loup !
Franchement, essaye, et dis nous ce que tu en as pensé !

Garulfo, pour le 2° tome, a une introduction d'une très grande intelligence vu la fin du 1°... Enfin, je te laisse découvrir ça ! ;o)

46. marcel - 01/06/05 10:19
En passant, en pour rester sur mes blocages (j'espere qu'il y a pas de psy dans la salle), je sais pas si c'est considere comme de l'animalier (il y en a dans les persos, non ?) mais je m'etais arrete au milieu du tome 1 de Bone... et je pense que ce sera une de mes tentatives de rattrapage de l'ete, quand y a rien qui sort.

45. marcel - 01/06/05 10:16 - (en réponse à : Coacho)
Garulfo et De capes et de crocs : houla ! T'es en train de m'enlever toute envie de nouvelle tentative avec ta description la ! Vi, parce que, quand tu dis lyrique et poetique, moi je me souviens que j'avais trouve ca bavard (et pas dans le bon sens du terme)...

Bon y a pas ! Je vais acheter le tome 1 de chaque et me faire un avis ferme et definitif.
Je demande qu'a changer d'avis mais la j'ai des gros doutes.

44. marcel - 01/06/05 10:10 - (en réponse à : Coacho)
Esbrouffe ! Voila exactement le mot que je cherchais ! Merci Coacho !

J'ai pas dit que c'etait mal dessine, j'ai dit que je comprenais pas le patakesse qui a entoure ce truc avec un dessin somme toute tres classique et un scenar meme pas digne d'un Michel Vaillant.

Tu parles de cases cinematographiques : ben j'attends la version cinema alors...
(Oui, la, c'est de la mauvaise foi. Mais que la, hein !)

43. Coacho - 01/06/05 10:10
Garulfo et De capes et de crocs, c'est formidable !
Plus que le dessin, c'est surtout la qualité exceptionnelle de conteur d'histoire dont est pourvu Ayroles !
Poétique, lyrique, dramaturge, tragi-comédien, ce gars a un sens inné du verbe !
Rien que pour ça c'est exceptionnel ! ;o)

42. Coacho - 01/06/05 10:08
Tiens, j'ai lu le dernier Canardo et cela faisait longtemps que je ne m'étais pas penché sur le dessin de Sokal (dont il faut voir les recherches graphiques pour le jeu vidéo L'Amerzone qui sont somptueuses !) et je l'ai trouvé plutôt réussi !
Bon, l'histoire...

En revanche, pour Lapinot, si tu veux rester mon tamoul préféré, il va falloir que tu te reconcentres et que tu files lire tout ça de plus près ! ;o))

Précision pour Blacksad, j'ai bien aimé le côté années 50, privé à la Marlowe, plein de clichés, de tics, de tout ce qu'on veut, mais qui fait tout ça efficacement ! ;o)

41. marcel - 01/06/05 10:05
Canardo ! Ca m'etait pas venu a l'esprit mais j'adore cette serie (meme si j'ai pas lu les tout derniers) !

Attends, attends, tu vas me servir de maitre-etalon (t'affolle pas, c'est pas cochon) : t'as aime Garulfo et De capes et de crocs ?... Parce que si t'as aime, pas la peine que j'insiste, ca me plaira pas.
(Petit bonhomme qu'a un poil de chat dans l'oeil).

40. Coacho - 01/06/05 10:03 - (en réponse à : Yo Marcel !)
Pour Blacksad, le débat est aussi épineux qu'un référendum pour la constitution mais il faut reconnaître la beauté de certaines cases cinématographiques qu'il y a dans la Bd !
Et un jeu de lumière plutôt efficace non ?

Bon, bien sûr, ça peut être de l'esbrouffe, mais globalement, c'est assez réussi...

;o)

39. Oliv - 01/06/05 10:00
Ce que j'ai aimé avec blacksad, c'est la justesse entre la représentation des personnages et les sentiments qu'ils dégagaient. J'avoue que c'est assez manichéen, le petit journaliste, en Fouine, les méchants en Taureau, ours noirs, le boxeur en gorille. Mais j'ai trouvé ça sympa, sans toute fois être un chef d'oeuvre.

Par contre je n'accroche pas avec Sokal, et les aventures de lapinots, j'ai arrêté au milieu de la série.

38. Ro - 01/06/05 09:54
Tant qu'à rester dans le sujet des BDs dont les personnages sont des animaux anthropomorphes, je vous informe de l'existence sur www.BDtheque.com d'un thème sur les BDs "animalières", Quand les auteurs choisissent de remplacer leurs personnages humains par des animaux...

37. marcel - 01/06/05 09:50
parce que j'ai pas accroche a Garulfo non plus.

36. marcel - 01/06/05 09:49 - (en réponse à : Oliv)
J'annonce rien de nouveau, ca fait 3 ans au moins que je crie que je ne comprends pas ce qu'on a pu trouver a cet album.
En resume : je ne trouve pas le dessin si novateur que ca (du Walt Disney avec une colorisation a la Altuna) et le scenar est d'une nullite manifeste et d'un vide abyssal.
Tant mieux si ca a plu a des gens mais on est quand meme loin du chef-d'oeuvre.
Je dois avouer aussi que le tome 2 etait mieux, sans etre un indispensable non plus.
Mais ca veut pas dire, parce que j'ai pas accroche a Garulfo, que je rejette le genre animalier en general : j'adore Lapinot par exemple.

35. Oliv - 01/06/05 09:34
Je me permet de remonter ce sujet et de rebondir sur les goûts de Marcel qui nous annonce avoir detesté Blacksad.

La question est de savoir qui du dessin /la colorisation ou de la transcritpion homme-animal proposé par l'auteur influe le plus sur notre gout ou non pour la BD animalière.

34. Sirkowski à Troll - 08/07/00 04:58 - (en réponse à : sirkowski@hotmail.com)
C'est sûr qu'ils sont idiots, leurs ancêtres sont Européen.

33. Nikol@s - 07/07/00 23:12 - (en réponse à : A Troll)
oui, mais c'est pas nouveau...

32. Troll - 07/07/00 23:08
Ils sont tous idiots en Amérique ou quoi?

31. Christ Oliver - 07/07/00 22:34
Ben, c'est aussi le seul. À Troll Oui, le dico te donne raison, mais tu montrerais une bd animalière en Amérique du Nord en disant que c'est de l'anthropomorphisme, et les fans de bd te donneront tort. Théorie contre pratique. L'anthropomorphisme en Amérique du Nord s'est beaucoup dévellopé jusqu'à avoir des éditeurs qui ne font que ça et qui se sont appropriés ce terme. Mais aucun ne font de bd avec des êtres intelligents ressemblant plus à de simples animaux qu'à des humains. Ce qui fait que maintenant existe cette différence entre animaux intelligents et anthropomorphes. Et puis vraiment, selon la définition du dico, Snoopy et Garfield seraient des anthropomorphes. Ça ne tient pas debout malgré qu'ils le peuvent.

30. Nikol@s - 07/07/00 15:48
Vive "Attila, le chien qui parle", le meileur espion de tous les temps!!! De Derib

29. Troll - 07/07/00 15:37 - (en réponse à : à Christ Oliver)
À ta place je regarderais dans le dico pour voir ce que signifie 'anthropomorphisme'.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio