Festival de la BD Angouleme

Les 79 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2


79. froggy - 07/06/21 16:19 - (en réponse à : Thierry)
J'avais oublie cela. Il faut dire qu'il s'est passe tant de choses en 1 an...

78. thierry - 07/06/21 10:18 - (en réponse à : froggy)
elle était déjà finaliste l'an dernier. C'est qu'elle est reconnue dans le milieu

77. pm - 06/06/21 10:48 - (en réponse à : Froggy)
Il faut suivre...

76. heijingling - 06/06/21 01:51 - (en réponse à : froggy)
Si, et je trouve que sa comparaison avec Ware colle mieux que Mozart.

75. froggy - 06/06/21 00:27 - (en réponse à : Philippe et Heijingling)
Vous n'aimez pas Philip Glass?

74. suzix@bdp - 05/06/21 11:04
j’ai 2 ou 3 Bagieu. Si elle est récompensée je revends tout ! (;0)

73. froggy - 05/06/21 05:44
Il y a des grands prix d'Angouleme qui l'ont eu pour nettement moins que cela, tu sais.

D'elle, je n'ai lu que La legerete ou elle raconte son apres 7 Janvier. J'avais bien aime mais sans plus, j'attendais beaucoup plus de cet album d'un evenement particulierement traumatisant. C'est un album que j'aurais tellement aime aimer.

Ce qui est me surprend, c'est qu'elle soit parmi les finalistes cette annee.

72. thierry - 04/06/21 16:29 - (en réponse à : froggy)
ramener Catherine Meurisse à "si peu", c'est limite insultant.

71. pm - 04/06/21 08:38 - (en réponse à : Heijingling)
Oui, tu as raison, j’ai pensé trop tard à un compositeur de musique contemporaine.

70. heijingling - 04/06/21 01:39
pm:"Un peu comme si on te demandait de choisir entre Mozart et le grand prix de l’eurovision."

J'aurais dit Philip Glass au lieu de Mozart :)


69. froggy - 04/06/21 00:56
Catherine Meurisse a eu la chance d'etre en retard a la reunion hebdomadaire de la redaction de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015.

Elle pourrait avoir le Grand Prix pour cela.


68. Quentin - 03/06/21 23:01
Meurisse, je ne connais pas, mais Bagieu mérite tout à fait cette nomination. Elle a un style personnel, elle a inventé son propre créneau de BD féministe, ce qu'elle fait est très bien, et elle a beaucoup de succès, y compris à l'international. Elle a amené un nouveau lectorat à la BD et c'est une excellente ambassadrice du 9e art. Elle mérite bien plus cette nomination que de nombreux lauréats passés, qui étaient bien moins intéressants et complètement inconnus à l'étranger.

Mais en ce qui me concerne, ca doit être Ware et personne d'autre.

67. pm - 03/06/21 19:21
Le vote protestataire n’a pas été comptabilisé car ce Racine n’est pas un auteur de BD(sic).
Personnellement j’aime Beaucoup Chris Ware que je considère comme un immense artiste, complètement timbré et parfois très chiant mais immense, et ça me fait bizarre qu’il soit mis au même rang que l’ancienne BDParadisienne.
Un peu comme si on te demandait de choisir entre Mozart et le grand prix de l’eurovision.
C’est un curieux mélange des genres.

66. froggy - 03/06/21 16:19
On est le 1er avril? Ou bien il n'y a pas mieux en stock?

65. Victor Hugo - 03/06/21 16:06
Ca pue l'arnaque, c'est vraiment une grosse merde ce fils de pute de franck bondoux.

64. marcel - 03/06/21 15:54
Sans deconner, c'est la short list ?... Tout le monde a vote Racine et ces trois-la ont eu 5 votes chacun ?...

63. helmut perchu - 03/06/21 15:42 - (en réponse à : pm)
???

62. pm - 03/06/21 15:27
Meurisse, Bagieu ou Ware ?

61. froggy - 01/06/21 04:58
Comme par exemple : le quart de rouge, c'est la boisson du Garde Rouge.

Cela aurait ete un parfait slogan pour une des fausses pubs d'Hara-Kiri. mdr

60. Danyel - 31/05/21 08:24
chanté et dansé.

59. Danyel - 31/05/21 06:23
Pm,
J'ai cette édition Glénat ici

Gling-gling,
Ne me dis pas que tu ne peux pas accéder à ce magnifique éloge chantée et dansée de l'œuvre de Mao dans son propre pays ?! En plus cet opéra est remplie de jeunes et belles chinoises qui devaient rendre jalouse la future veuve Mao.

Concernant le sens de la formule du Grand Timonier, il y en a beaucoup d'autres dans le bréviaire.
Comme par exemple : le quart de rouge, c'est la boisson du Garde Rouge.


58. froggy - 30/05/21 23:09
Je n'ai pas lu Jeremie. Je ne sais pas ce que cela vaut.

57. marcel - 30/05/21 21:27
C'est moins chiant, son Jérémie ?... J'ai jamais ose essayer, justement a cause des textes sous le dessin.

56. froggy - 30/05/21 21:23 - (en réponse à : Philippe)
C'est pour mieux tromper l'adversaire. lol

55. pm - 30/05/21 18:18 - (en réponse à : Froggy)
Et donc, toi, tu as un album aussi ouvertement militant !
Tu files un mauvais coton, spèce de coco qui se fait passer pour un lecteur du Figaro...

54. pm - 30/05/21 18:16 - (en réponse à : Froggy)
J’aime aussi le dessin de Gillon de cet album, mais...c’est tout.
Ça me suffit pour le conserver.

53. froggy - 30/05/21 16:59
J'ai l'edition Glenat de 1978. C'est du tres beau Gillon, premiere periode, j'aime beaucoup.

52. pm - 30/05/21 16:26
Fils de Chine est paru en 1978 chez Glénat et le bouquin broché n’est pas spécialement beau, l’impression est même assez dégueulasse. Le tien doit être une réédition cartonnée retravaillé.

51. heijingling - 30/05/21 16:05
Mea culpa, par assimilation avec Don Bosco, bien que lisant Baden Powell je pensais Blanc Casque.Ceci dit, ses crimes que sont que roupie de sansonnet par rapport à ceux de l'autre, même au début des années 50, date de réalisation de la B.D., quand il venait de parvenir au pouvoir.

50. marcel - 30/05/21 15:58
Sauf que ces deux bio-ci n'ont pas besoin de passer sous silence les crimes de leurs héros, puisqu'ils n'en ont pas commis.
Euh... Baden-Powell, y a des doutes...

49. heijingling - 30/05/21 15:32 - (en réponse à : Danyel)
"En tout cas, dans le genre désuet c'est toujours moins chiant à lire que Blake et Mortimer."

Tsss...

"Et niveau propagande édifiante, ça vaut bien les biographies de Baden-Powell et Don Bosco."

Sauf que ces deux bio-ci n'ont pas besoin de passer sous silence les crimes de leurs héros, puisqu'ils n'en ont pas commis.

"Mao avait le sens de la formule, c'est le moins que l'on puisse dire."

Attention, beaucoup de ses formules, dont la plus connue, "les tigres de papiers", sont en fait des expressions traditionneles chinoises. Au mieux, il est à la littérature chinoise ce que Séron est à Franquin.

"Gling debout s'il te plaît."

Vidéo invisible pour moi, je ne vois pas, ni n'entends, de quoi tu causes :)

48. Danyel - 30/05/21 09:52
J'ai le bel album Fils de Chine paru il y a quelques années. C'est bien fichu je trouve et je l'ai lu sans m'ennuyer et en y prenant même un certain plaisir. J'avais trouvé l'ensemble assez prenant. L'atmosphère me rappelait Le lotus bleu.
Le dessin était pour beaucoup dans l'attrait que j'ai ressenti. Le jeune Gillon, alors en mode Milton Caniff, avait déjà un sacré talent.
En tout cas, dans le genre désuet c'est toujours moins chiant à lire que Blake et Mortimer. Et niveau propagande édifiante, ça vaut bien les biographies de Baden-Powell et Don Bosco.

Et puis j'ai aussi lu Le petit livre rouge intégralement. Mao avait le sens de la formule, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais ce qu'il écrit est assez trivial niveau réflexion révolutionnaire marxiste-léniniste. Et pourtant ce livre a eu une influence sur de nombreux mouvements révolutionnaires en Occident (et en Afrique). En particulier sur nos maos-spontex des années 1970 qui devaient le savoir par cœur (avec l'Orient est rouge en vf).

Allez, pour les plus résistants, je vous remets "L'Orient est rouge", l'opéra très bien filmé, en 1965. Les plus anciens parmi vous se souviendront que j'avais déjà posté des captures d'écran.
L'hymne à Mao commence juste après L'Internationale, vers la 6e minute.
Gling debout s'il te plaît.


47. heijingling - 30/05/21 02:53 - (en réponse à : Danyel)
Danyel:"En japonais non plus il n'y a pas de genre des mots et presque pas de pluriel (il ne concerne que les êtres vivants).
Par contre, il y a des tournures de phrase et de vocabulaire qui sont à usage féminin uniquement. Mais de plus en plus de femmes préfèrent employer le japonais neutre par refus de se soumettre au machisme de la langue (il est déjà assez présent comme cela dans la société)."


Exactement comme en thailandais.
Nous avons donc trois pays dont la langue n'est pas genrée mais qui sont assez machistes.
A l'inverse, les langues scandinaves sont genrées mais sont assez égalitaires pour les sexes.

"Je pensais la société chinoise plus égalitaire depuis Mao Zedong."

Ils prétendent en permanence en effet l'être, d'ailleurs il y a beaucoup de femmes députés (qui n'ont qu'un pouvoir cosmétique, le vrai pouvoir se trouvant dans les hautes instances du parti, dans lequel il n'y a quasi aucune femme), un peu comme le FN (et son successeur) prétend en permanence être non raciste, d'ailleurs ils ont des Juifs et des noirs dans leurs rangs (et députés ?).
Marrante (pour ne pas dire révélatrice) cette insistance dans les deux cas.

46. froggy - 29/05/21 22:54
Fils de Chine est quand meme plus lisible et moins chiant que Le petit Livre Rouge, il ne faut pas trop exagerer non plus.

45. marcel - 29/05/21 20:01
Pas lu. Faut dire que, si je me trompe pas, c'est encore en mode "illustres", avec le texte sous les images, ce qui est souvent penible a lire (sauf chez Loustal et Paringaux).
D'ailleurs, pas mal de series de Vaillant ont garde ce mode de narration lontemps, meme bien apres sa creation, ce qui le ringardisait pas mal par rapport a Spirou ou Tintin.

44. pm - 29/05/21 19:41
Fils de Chine c’est effectivement particulier, ça se laisse regarder pour le dessin de Gillon mais c’est quasiment illisible, je n’ai jamais réussi à finir.

43. marcel - 29/05/21 17:41
Tu parles de Fils de Chine de Gillon ?...

42. LienRag - 29/05/21 16:47
Et parce qu'on parle de Chine, apparemment paraissait dans Pif une BD se passant durant la Longue Marche (et si j'ai bien compris pas extrêmement critique) ?
Quelqu'un l'a lue ?

41. LienRag - 29/05/21 16:45
Mao a simplifié le mandarin pour que le peuple aie accès à la culture et notamment à l'écriture (sans lui y'aurait-il pu avoir les fameux Dazibaos ?) mais l'inconvénient d'une telle mesure est qu'elle créée aussi une culture à deux vitesses...

Je laisserais le lecteur décider de si c'était voulu ou pas.

40. Danyel - 29/05/21 08:41
On va tous se mettre au chinois, alors.
En japonais non plus il n'y a pas de genre des mots et presque pas de pluriel (il ne concerne que les êtres vivants).
Par contre, il y a des tournures de phrase et de vocabulaire qui sont à usage féminin uniquement. Mais de plus en plus de femmes préfèrent employer le japonais neutre par refus de se soumettre au machisme de la langue (il est déjà assez présent comme cela dans la société).
Je pensais la société chinoise plus égalitaire depuis Mao Zedong.

39. heijingling - 28/05/21 14:34
My two cents.

Le chinois n'a pas de genre, et c'est une société très machiste.

- Danyel: "On réalise alors que l'on peut se passer des articles.
"Je vais chez boulange pour acheter baguette et tarte chocolat. Comme je suis bo clien, boulange me fait rabais. Boulange vraiment genti, et en plus jol."

Avantage supplémentaire, on s'emmerde plus à accorder les verbes et les adjectifs."


Pas d'article défini en chinois, et l'anglais l'utilise de moins en moins. Aux EUA comme en Chine il y a une langue dédoublée: une simplifiée, basique, pour la masse, et une plus complexe, qui permet des subtilités, et que connaissent les dirigeants (de moins en moins aux EUA, cf. Trump, nivellement démocratique par le bas oblige, mais de plus en plus en Chine, surtout depuis que la masse communique de plus en plus par smileys.)


38. suzix@bdp - 28/05/21 09:07
L'écriture inclusive est déjà un combat dépassé. La génération des jeunes adultes de 15/20 ans que je connais ne se posent pas ce genre de questions. Tout comme ils parlent ouvertement des origines des gens. Ils/Elles ne s'embarrassent pas de toutes ces conneries de notre génération névrosé. Ils/Elles ont déjà intégré le changement. D'ailleurs pour elles, le féminisme est naturel. Ce n'est pas un "combat". Je crois qu'elles ont tort de prendre cela pour acquis, surtout quand on voit autant de jeunes femmes se voiler mais cela est une autre histoire. Et puis la solution est de faire des filles, jeunes filles, jeunes femmes et femmes fortes et éduquées. Elles régleront la hausse elles-mêmes. J'y crois bcp. Pour nous c'est trop tard on est ringards depuis longtemps.

37. Danyel - 28/05/21 08:45
J'ai lu deux livres écrits en écriture semi inclusive. Son "autrice" regrettait de n'avoir pu écrire complètement en inclusif car cela aurait rendu le livre difficile.
Je confirme que même partiellement inclusif, lire tout un livre écrit comme ça est top chiant. Et j'ai constaté par la même occasion que cela générait des aberrations car personne ne semble savoir exactement comment utiliser ce système.
Et ce que je déteste par dessus tout, c'est que les accents que prennent certains noms au féminin passent à la trappe parce qu'il n'y a pas encore d'équivalent inclusif pour eux. Mais cela n'a pas l'air de déranger les promot.eurs.euses.trices de cette écriture.
Que devient le féminin de "boulanger", où passe l'accent ? Vous imaginez le "e" surmonter d'un point et d'un accent ?
Dans le monde de l'édition, cette connerie d'écriture inclusive va rallonger la longueur des phrases. Et si, par malheur, quelqu'un invente des accents inclusifs, il faudra doubler l'interlignage. La pagination va faire un bond.

Sinon, pour les pronoms, j'ai déjà rencontré "ilelle" et "ceulle". Au secours !

J'ai proposé ailleurs que l'on supprime tout bonnement le genre des noms en français et, pour cela, qu'on ampute les articles et les terminaisons de ce qui distingue le masculin du féminin.
Cela donne : "u" au lieu de "un/une", "l" au lieu de "le/la":
"Je vais chez l boulange pour acheter u baguette et u tarte a chocolat. Comme je suis bo clien, l boulang me fait u rabais."

On réalise alors que l'on peut se passer des articles.
"Je vais chez boulange pour acheter baguette et tarte chocolat. Comme je suis bo clien, boulange me fait rabais. Boulange vraiment genti, et en plus jol."

Avantage supplémentaire, on s'emmerde plus à accorder les verbes et les adjectifs.

Je pense que sous peu, il va bien se trouver u aut de BD pour se lancer dans l aventure. L livre sera vend avec u gro bandeau : "La première BD en écriture inclusive !", par Jo Sfar.

36. pm - 28/05/21 08:16 - (en réponse à : VH)
Si l’un.e des autrice.s fonctionne c’est que je n’ai pas du tout compris le principe de la langue inclusive. S’il y a des devant autrice ( qui en effet est très laid, mais c’est probablement une question d’habitude), autrice doit prendre un s, donc pourquoi ce point ? Pourquoi ne pas dire tout bêtement l’une des autrices ou l’un des auteurs ?
Je suis d’accord avec toi concernant la littérature, cet argument ne tient pas vraiment. La langue évolue, c’est normal, mais là je n’y arrive pas.
Déjà je déteste le «  celles et ceux » si cher aux politiques.

35. herve - 27/05/21 23:52 - (en réponse à : victor hugo)
Et j'aime pas du tout le mot autrice, le mot cheffe m'arrache les yeux, et quand j'ai vu écrit "directeure" sous le nom d'une intervenante dans une vidéo j'ai fait un AVC.

+ 1

Et d'une femme politique qui parle bien à l'assemblée nationale, j'attends le journaliste qu'il parle d'une tribune !

34. Victor Hugo - 27/05/21 23:12 - (en réponse à : pm)
Je ne trouve pas ça compliqué du tout à lire ( et ça fonctionne sans problème "pour permettre à l’un.e des autrice.s ou auteur.s majeur.e.s"), en revanche ça doit être bien chiant à rédiger.

Quant à la blague facile sur la ré-écriture des classiques en écriture inclusive, elle a été faite par tous.tes les connasses.rds dans les billets radiophoniques.

En l'occurrence ce n'est pas de la littérature...
Et j'aime pas du tout le mot autrice, le mot cheffe m'arrache les yeux, et quand j'ai vu écrit "directeure" sous le nom d'une intervenante dans une vidéo j'ai fait un AVC.

33. pm - 27/05/21 22:44 - (en réponse à : VH)
C’est bien ce que je dis, ça part d’une bonne intention mais l’écriture inclusive est beaucoup trop compliquée et ne fonctionne pas du tout, comme le prouve le texte du festival d’Angoulême.
On ne se trompe pas de combat mais d’arme.

32. Victor Hugo - 27/05/21 21:31
Moi je vois bien le rapport, puisqu'en grammaire comme dans les féminicides, c'est toujours le masculin qui l'emporte sur le féminin.

31. froggy - 27/05/21 21:27 - (en réponse à : Marcel #29)
Bravo Marcel pour ce beau texte en RB, j'ai toujours su que tu etais doue.

30. froggy - 27/05/21 21:26 - (en réponse à : Philippe)
Le Roland-Barthes sans peine est un livre plein d'humour et tres spirituel, il ne remet pas du tout en question l'apport du philosophe dans l'histoire de la pensee francaise.

Je te remercie cependant pour le titre du livre que tu m'as indique, si il est toujours dipsonible et que je mets la main dessus, je verrai apres l'avoir feuillete.

Sur la question de l'ecriture inclusive, je pose sincerement la question, est-ce si urgent et si important quand on voit le nombre de feminicides reportes dans les journaux francais que je lis en ligne? Cela me parait bien futile compare a ces epouvantables et horribles faits divers. On se trompe de combat pour le coup.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio