bamboo éditions

Les 122 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3


122. heijingling - 23/10/20 02:24
Mais par contre qu'il ne se soucie pas le moins du monde de se renseigner un peu au moment de le traiter, qu'il estime ne pas avoir besoin d'en connaître grand-chose pour en faire le sujet principal de son œuvre puisqu'en tant que Blanc il en détient la vérité ultime qui est la seule dont il est besoin de parler (nous sommes les gentils, ils sont les méchants), c'est quand même révélateur de l'état où en est la société française par rapport à l'Autre

Euh, non. D'une part, sauf exceptions, les auteurs en général se documentent bien plus sur leur sujet, exotique, scientifique ou autre, qu'il y a 50 ou 100 ans (dans les années 50, dans des fictions on utilisait la bombe atomique sans que cela ait plus de conséquences (radiations) qu'un pistolet à eau.
D'autre part, tu verrais les conneries qu'écrivent, dessinent ou filment les Chinois (pas tous) sur la France, l'Europe ou autre pays exotiques, tu rigolerais bien.

121. Lien Rag - 23/10/20 02:04
Je viens de lire Shahidas, de Galandon et Volante

Suite à une réorganisation de la bibliothèque où je m'approvisionne, cette BD m'est venue sous les yeux, et comme je ne la connaissais pas, que le dessin était attirant (en fait, surtout les couleurs de la grande Scarlett Smulkowski) et que c'était quand même d'actualité, je me suis laissé tenter. Qui plus est, le bibliothécaire avait mis un "coup de coeur" sur cette série.
L'histoire policière n'est pas en soi inintéressante, l'intrigue est même plutôt bien menée.
Mais les invraisemblances arrivent très tôt et concernent vite le coeur du récit, au point de ruiner toute crédibilité non seulement de l'histoire mais de toute la bande dessinée.

Le pêcheur pauvre avec son émetteur radio, pourquoi pas à la limite; le tiers-monde révèle énormément de paradoxes de ce genre, c'est peut-être mon ignorance qui en a été étonnée.
Que les policiers parlent poliment à un pauvre pêcheur, pas sûr que ce soit très conforme à la réalité, mais bon on peut passer en se disant que c'est pour les besoins de la fluidité du récit et de la caractérisation du héros comme héros.
Mais qu'un suspect de terrorisme soit abasourdi de se faire tabasser dans un commissariat égyptien, là ça y est c'est l'éparpillement façon puzzle de la suspension d'incrédulité, on est dans "les experts : new york" délocalisé au Caire, plus du tout dans une BD traitant de la situation au proche-orient.
À la limite, qu'il aie passé 24 heures d'interrogatoire au commissariat sans avoir été encore torturé, c'est peut-être éventuellement possible : je ne connais pas spécifiquement l'Égypte, et globalement en Afrique du Nord ces questions ont connu des hauts et des bas, l'époque où "toute personne entrant dans un commissariat était systématiquement torturée" selon l'expression d'un ami est partiellement révolue. Au Maroc il y a même eu à la fin des années 90 des policiers qui ont été sanctionnés pour avoir torturé sans en avoir reçu l'ordre, comme quoi tout arrive (est-ce qu'il s'agissait de prétextes dans un règlement de comptes interne, je ne saurais le dire).
Mais on voit bien que le suspect en question, dont on aura confirmation par la suite qu'il est un militant endurci, est complètement surpris par le passage à tabac qu'il subit, et qu'il ne comprend pas ce qui lui arrive. Clairement, il n'a jamais vécu en Égypte et il est rentré dans un mouvement jihadiste en se trompant de porte à la sortie du cours d'aquaponey qu'il prenait chez les Bisounours...
Plus loin, on a Wafa, la fille voilée qui a un petit copain. Alors oui, que des filles voilées pour avoir la paix dans les transports en commun ou avec leur famille puissent avoir une vie sexuelle, cela existe; certaines ont même abandonné toute religiosité au-delà des apparences extérieures. Mais qu'elle laisse un garçon poser sa main sur elle en public, dans la rue ? Il est sûr qu'il parle du Caire et pas de Riverdale, Galandon ?
D'ailleurs j'ai dit que je ne connaissais pas spécifiquement l'Égypte, et si de ce que j'en sais la vieille ville notamment connaît une ségrégation socio-spatiale bien inférieure à celle qui existe en France, il y a effectivement des quartiers très riches, des quartiers très pauvres et beaucoup d'intermédiaires entre eux. Je peux donc me tromper, mais le quartier semi-populaire que montre l'auteur pour cadre de vie de son héros ne me paraît avoir ni les densités de population ni le fonctionnement social que l'on trouve dans le Caire vécu par ses habitants plutôt que fantasmé par des auteurs en mal d'exotisme (mais un exotisme qui ne soit pas trop différent de chez eux, quand même).
L'émission télé me paraît tout aussi surréaliste, bien que je doive avouer ne pas suivre la télé égyptienne. Al Jazeera a énormémént modernisé le paysage télévisuel arabe, et un tel plateau contradictoire n'y serait pas impossible (même s'il me semble que leur présentatrices n'ont pas une tenue si occidentalités). Par contre la BD montre clairement qu'il s'agit d'une chaîne nationale égyptienne (je n'ai pas reconnu le logo, j'avoue aussi), qui dans la réalité ne laisse pas une telle liberté de parole.
Un des personnages secondaire mentionne le "discours d'ayatollah" d'un autre : euh, Galandon sait que l'Égypte et l'Iran ne sont même pas sur le même continent, ne partagent ni la même langue ni la même culture ?
L'embrigadement des jeunes par les mouvenemts salafistes, cela existe; y compris celui des enfants, ce n'est pas si mal vu même si c'est extrêmement cliché tel que présenté dans l'album. Mais la fille qui n'était pas réellement rigoriste, dont le voile n'était qu'un camouflage, et qui devient kamikaze takfirie en deux jours ? Juste voilà elle avait un voile, alors le voile ça remplace la personnalité, et ça fait qu'une femme voilée est interchangeable avec une autre ?
Je vais m'arrêter avec ce dernier exemple trouvé dans le tome 2 : le hacker auquel s'adresse le héros lui explique qu'il s'est rangé des voitures et qu'il ne pirate plus, il se contente de gérer des sites pornographiques "mais c'est légal". Les sites pornos sont légaux en Égypte ?!??!? Depuis que Le Caire a été transféré dans le quartier rouge d'Anvers je suppose ?


Que Bamboo ne fournisse pas un budget documentation permettant un voyage de repérage en Égypte, je veux bien le comprendre. Que l'auteur d'une BD parue en 2009 n'aie pas vu l'excellent "Le Caire Confidentiel" sorti en 2017 est également assez logique. Qu'il n'aie visiblement vu aucun film de l'abondant cinéma égyptien n'est pas forcément un crime, tellement le cinéma égyptien destiné aux spectateurs arabes est, comme Bollywood, d'une esthétique et de canons tellement différents qu'il en devient hermétique à l'occidental ordinaire.
Mais il ne pouvait pas lire Albert Cossery ou Naguib Mahfouz ? Ou pour une documentation plus récente, l'Immeuble Yacoubian ? Ou au moins trouver un égyptien en France à qui faire relire l'album pour vérifier qu'il ne racontait pas n'importe quoi ?

Galandon a en gros pris un épisode de Navarro, l'a mélangé avec un reportage de BFM TF1 sur les terres sauvages et inconnues des banlieues d'au-delà du périphérique, puis s'est contenté de mettre dessus l'étiquette "Le Caire" en se disant que le lecteur n'y verrait que du feu.
À la limite, il annonce le programme dès le titre, avec sa calligraphie pseudo-arabe d'un mot pourtant écrit en alphabet latin : la réalité du monde arabe ne sera jamais pour lui autre chose que l'enrobage de la seule réalité réellement réelle, l'occidentale.

Il ne s'agit pas d'interdire à un auteur de traiter d'un sujet qu'il ne connaît pas, encore moins lorsqu'il s'agit de fiction. Et sur un sujet d'actualité, vouloir s'intéresser à ce qu'on ne connaît pas est plutôt louable comme attitude.
Mais par contre qu'il ne se soucie pas le moins du monde de se renseigner un peu au moment de le traiter, qu'il estime ne pas avoir besoin d'en connaître grand-chose pour en faire le sujet principal de son œuvre puisqu'en tant que Blanc il en détient la vérité ultime qui est la seule dont il est besoin de parler (nous sommes les gentils, ils sont les méchants), c'est quand même révélateur de l'état où en est la société française par rapport à l'Autre et notamment par rapport à l'Autre ultime qu'est devenu l'islam.

120. totom - 19/05/20 08:08
Et T Oger pour le western

119. totom - 19/05/20 07:51
J'ai l'impression que cet éditeur récupère depuis peu ds son giron de plus en plus d'auteurs relativement connus : Ducoudray, Espe, Duhamel, Piatzszek, Bonin, Heurteau

118. Lien Rag - 05/03/20 14:15
Apparemment Bamboo ne produit plus que de la marde, j'ai trouvé "Puisqu'il faut des hommes" de Pelaze et Pinel absolument excellent...
C'est une histoire complète d'après ce qui est écrit sur la tranche, mais le sous-titre "Joseph" laisse entendre qu'il y aura une série ?
Des mêmes auteurs ou comme "7 quelquechose" par des invités ?

NB (et tout petit spoiler): La BD parle de trois morts sur les cinq jeunes du village partis en Algérie, c'est évidemment statistiquement possible mais très loin de la réalité moyenne, la guerre a été extrêmement meurtrière du côté algérien (notamment pour les civils) mais très peu du côté du contingent (moins que le covid-10 en proportion). Je suppose que c'était nécessaire à la dramatisation, mais pour les lecteurs peu avertis des réalités historiques, cela s'approche de la désinformation.

117. Odrade - 31/05/18 22:32 - (en réponse à : 113)
Sérieux ??!?


O.

116. torpedo31200 - 31/05/18 19:48 - (en réponse à : Victor Hugo - post #114)
Et il y a eu une trace écrite ou numérique, puisque questionnaire/enquête.

115. torpedo31200 - 31/05/18 19:46 - (en réponse à : Victor Hugo - post # 114)
Je ne l' ai appris ni par eux, ni par un artiste. J' ai cru comprendre que c' était il y a un moment. Et un artiste ne communiquera jamais sur une aide même ponctuelle d' un éditeur (se confiera peut-être, mais ne communiquera jamais ce type d' info sur un réseau social).
Et je croise beaucoup de gens.

114. Victor Hugo - 31/05/18 19:03
S'ils n'avaient pas communiqué là-dessus, tu ne serais pas au courant.

113. torpedo31200 - 31/05/18 18:51
On vient de m' apprendre que Bamboo s' est inquiété du nombre de leurs artistes proches du seuil de pauvreté, a fait circuler un questionnaire et a par la suite octroyé des primes à certains !
(je suppose les plus défavorisés)
Et je précise qu' ils n' ont pas communiqué là-dessus.

Le monde l' édition bd n' est plus ce qu' il était... Il est temps que Guy Delcourt vende !


112. nemO² - 30/10/06 11:38 - (en réponse à : R)
Je voulais savoir où trouver du matériel pas trop cher pour faire de la motion capture :)

111. Rough - 30/10/06 10:59 - (en réponse à : Nemo et laurent ;))
Nemo: euh ben alors quoi? j'ai beau fouiner ds les posts du dessous, je ne vois pas pourquoi tu me dis ça? lol

c'est quoi la question?


laurent: lol, il n'empêche effectivement que j'espère que ça va super marcher ;)

110. Laurent CoIonnier - 29/10/06 00:42 - (en réponse à : Pub à l'Oeil)
LES INFORMATICIENS
...........................................TOME 1...............................................

dessin ARNAUD TOULON Scénario FREDERIC BRREMAUD et MATHIEU REYNES Coloriste ALEXANDRE AMAURIQ

Aux éditions Bamboo
Dès maintenant dans votre supermarché







(content Huitre Funky )

109. nemO² - 28/10/06 23:42
Bah alors R?

108. pm - 07/07/04 11:45
Odrade: merci pour le smack, je t'embrasse aussi très fort ma co-anniversaire du 13/2.
Ygorre: la traduction ne t'était pas vraiment destinée.

107. Odrade - 06/07/04 23:00
hahahahahaha pm

cht'adore *smack*


O.

106. ygorre - 06/07/04 22:43
à pm: merci j'avais compris, (même si j'avoue avoir relu trois fois )

lien rag :je dirais même n'importe quel goût:"je me rappel une fois m'etre engueuler avec un chef parce qu'il ne voulait pas croire que j'avais lu le seigneur des anneaux,a la fin énervé il conclu en rigolant " p'tete bein mais en bd alors"donc pour me démarquer ou même "snober" hp me suffirais généralement largement

ps:je n'ai pas parler de sa pour "faire le malin",on parlait du film et une chose en amènent une autre ...

105. pm - 06/07/04 22:14
Traduction du post de Lien Rag en langage démarxisé: comme tu vis dans un milieu d'abrutis il est normal que tu souhaites (te) développer et accéder au bon goût(;o)))

Suis-je dans le faux Lien Rag ?

104. Lien Rag - 06/07/04 22:08 - (en réponse à : Ygorre)
Excuse-moi, c'est peut-être d'horribles préjugés de ma part, mais il m'avait semblé (voir l'exemple vécu) que dans les milieux populaires il existait une certaine répression à l'égard de ceux qui développent des goûts intellectuels différents; et que donc cette indifférence à l'égard du goût des autres étaient un attribut de la culture bourgeoise moderne (je précise, car la bourgeoisie était quasiment jusqu'en 1968 dans les mains du conformisme le plus sclérosé), pas évident du tout pour qui a dû se battre pour échapper à la culture de masse imposée de l'extérieur.
Suis-je clair? Et, plus important, suis-je dans le faux?

103. yancomix - 06/07/04 22:05 - (en réponse à : Ben Ef His)
« Yancomix, tu vas pas me dire que tu éprouve un petit plaisir malicieux quand tu nous sors tes références que personne ne connais ici? »

Et bien je ne sais pas comment t'en convaincre, mais pas du tout!
Les personnes qui me connaissent pourraient en témoigner, je ne marche qu'au coup de cœur, à la passion.
Et si je balance des "références que personne ne connais ici", ce sont toujours des trucs qui m'ont emballés et que j'aimerais vraiment pouvoir partager.

102. pm - 06/07/04 22:04 - (en réponse à : quauktaihll)
Je ne sais pas si ton post m'était adressé mais je précise que ce n'est pas du tout ce que j'ai voulu dire.

101. quauktaihll - 06/07/04 22:01 - (en réponse à : à tous ceux qui n'ont pas la langue dans leur poche)
Cette idée selon laquelle ne pas aimer quelque chose que certains qualifient de "populaire" est "de bon ton" me fait grincer des dents. En gros, soit on aime soit on la ferme ? Parce que c'est la "démocratie" ? Huhu. Faut arrêter de chercher des complots partout. On a le droit de trouver certaines choses nulles sans que ce soit une basse manoeuvre pour se faire apprécier de je ne sais qui.

Pour finir, spéciale dédicace à Ygorre :

"La misère des idées dans les intérieurs riches arrive parfois à vous apitoyer." (Edmond et Jules de Goncourt)

100. pm - 06/07/04 21:58
yatta ?

99. Vieto - 06/07/04 21:56 - (en réponse à : Kinenveut)
Un P'tit Yatta?

98. Ben Ef His - 06/07/04 21:54
Mais le plaisir d'aimer des choses pas connues est tellement encré dans mes gouts que j'ai l'impression que les gens sont hypocrites quand ils m'affirment ne pas le ressentir.

En fait, il est ancré dans mes gouts, et parfois encré sur ma gueule...

97. pm - 06/07/04 21:50 - (en réponse à : To the happy few)
Ygorre = Stendhal ?

La liberté d'esprit passe par différentes étapes, par le conformisme, l'anticonformisme, l'antianticonformisme etc... Personnellement j'ai énormément apprécié le livre de Toffolo sur Pasolini et j'avoue avoir trouvé pas mal du tout le dernier Largo Winch qu'il serait de bon ton de trouver daubesque.

96. Ben Ef His - 06/07/04 21:45
Ah, et puis il me semble que même sans être forcement un dénigrement de ce qui marche chez les autres (Ygore n'a pas dit que tout ce qui marchait était nul!), il peut s'agir simplement d'une volonté de ne pas être un mouton (et c'est surtout ca qui m'anime, en fait).

95. Ben Ef His - 06/07/04 21:42
Yancomix, tu vas pas me dire que tu éprouve un petit plaisir malicieux quand tu nous sors tes références que personne ne connais ici? C'est quand même un plaisir, d'être incompris sans être méprisé, non?
Ben c'est un peu ce plaisir la que je ressents avec la bd en général...

Quand au mouvement de jeter ce qui devient trop connu, comprenez au moins qu'il est totalement inconscient: je ne décide pas de hair quelque chose qui marche trop, mais mon attachement a lui se fait plus faible au fur et a mesure que des gens qui ont généralement des gouts que je qualiefierais de "gouts de chiotte" se mettent à l'apprécier.

Alors apres, il y a les choses qui résistent, comme Vénus en musique, mais comme bien d'autres choses (et encore heureux). Mais d'un autre coté, le matraquage peut m'amener a détester a quelque chose qui de premier abord me plaisait (j'ai aimé Muse, à un moment... sob!).

Et personnellement, ca ne m'empeche pas d'aller voir dans ce qui marche les choses qui me plairont. J'apprécie encore les premiers Lanfeust alors que la série cartonne, j'ai adoré et j'adore encore le Seigneur des Anneaux, alors que ce gout est partagé par des gens que je qualifieraient de gros blaireaux, j'aime beaucoup certaines musiques qui marchent tres bien, et qui parfois même transpirent le commercial.

Mais le plaisir d'aimer des choses pas connues est tellement encré dans mes gouts que j'ai l'impression que les gens sont hypocrites quand ils m'affirment ne pas le ressentir.

94. ygorre - 06/07/04 21:41 - (en réponse à : lien rag)
je ne suis pas sûr de t'avoir parfaitement compris mais la je le prends mal: me prendrait tu pour un "simplet"?

93. quauktaihll - 06/07/04 21:38 - (en réponse à : quauktaihll@ifrance.com)
Il me semble qu'on pourrait aussi dire que parfois, on préfère ne pas forcément aller voir ce que tout le monde connait, pour privilégier d'autres oeuvres.

En général, il y a bien une forme d'élimination du reste, quand on choisit de lire telle BD, d'écouter tel disque,...

Disons que certains préfèrent "mieux gérer" leur temps libre, et donc se consacrer à ce qu'ils préfèrent.

92. ygorre - 06/07/04 21:31 - (en réponse à : odrade)
je crois pas que tu n'as parfaitement compris se que je voulais dire, s'es surment en partie ma faute mais bon...
j'ai exagéré pas mal pour etre sur que tout le monde comprenne,évidement j'aime aussi des trucs populaire et ne jette pas quelque chose que j'ai aimé juste parce que sa le devient

91. yancomix - 06/07/04 21:25 - (en réponse à : Odrade)
Tu as entièrement raison.
Et puis je crois qu'il faut s'en tamponner le coquillart de savoir si telle ou telle chose est populaire, underground ou autre…
Alors avec Trondheim, je fais comment? J'ai lu ces premières bandes dessinées et je suis devenu fan illico (à l'époque où des libraires me disaient "ouiiii mais faire des bédés avec un seul dessin ça craint et c'est plus de la bédé") et maintenant que ses albums se trouvent par piles, je devrais cracher dessus, pour faire mon snob?
Allons…
Essayer de se connaître soi-même, ça prend bien assez de temps, n'est-ce pas?
Alors je garde mon Trondheim, et mes Wazem et Peeters, et Georges Perros et Nicolas Bouvier, et les films de Kyoshi Kurosawa, et puis Buffy aussi, et puis Stevenson, et puis 20th Century Boys et Gus Bofa!
C'est un peu le bordel, mais vive le boxon! :)

90. Lien Rag - 06/07/04 21:23
Sans vouloir jouer les paternalistes, il me semble que dans le cas d'Ygorre il faut prendre en compte le milieu relativement conformiste dans lequel il vit (ma tête la première fois que l'on m'a dit que j'étais un intellectuel parce que j'avais acheté le Monde après plusieurs jours sans contact avec le monde extérieur!) et qu'il s'agit pour lui de conquérir une indépendance intellectuelle et culturelle qui est relativement problèmatique dans son milieu.
Me trompe-je, mister le premier intéressé?

89. Odrade - 06/07/04 21:12
J'aimerais juste faire une remarque, aussi pour Ygorre. Parce que ces gens qui se donnent une snob attitude "c'est populaire, donc j'aime pas", ça m'agace.

Que quelque chose ait du succès ou non ne veut rien dire sur sa qualité intrinsèque. Comment comparer Trondheim et Toppi ?

Et dans n'importe quel cas, garder son esprit critique n'empèche pas d'apprécier des blockbusters.

Et pour savoir critiquer intelligemment, il faut idéalement avoir lu/écouté/expérimenté l'oeuvre. Sinon on la ferme. Et après avoir lu/écouté/expérimenté l'oeuvre, on peut dire "je trouve que ...".
S'pas ?

O.

88. Ben Ef His - 06/07/04 20:21
Ygore, je comprends parfaitement ton raisonnement, et même, à mes dépends, je le partage.
La peur d'être un mouton, la peur d'être noyé parmis les cons. Ca se résume à ca.
La peur d'être assimilé à la masse, la peur de ne devenir qu'un numéro.
Alors on dévelloppe des gouts pointux, spéciaux si possible... Et puis même si quand on va sur bdp, on est souvent pris pour un béotien (personnellement, en bd, je ne connais pas le quart de la moitié de ce que connaissent la plupart des intervenants), on en retire des infos pour jouer notre star une fois à nouveau au milieu de notre monde.
Mais plus encore qu'en bd, c'est en musique que je ressent cette impression. Il suffit qu'un groupe que j'aime bien devienne connu pour qu'il perde nettement d'interet a mes yeux. Cette constatation me désole, mais elle est néanmoins objective: l'exemple Franz Ferdinand se suffit à lui seul: cet automne, je découvrais les premiers titres de ce petit groupe écossais pas connu... Je les écoutais chacun chaque soir. Maintenant, ils en sont à 1 000 000 d'albums vendus, et je ne les supporte presque plus.
Mais est-ce l'engouement la véritable raison? Pas sur... Non, parce que j'adorais Venus avant, ils ont fait un tube, et j'adore toujours. La différence se fait donc également au niveau du matraquage qui suit la popularité: on aime certaines oeuvres à petite dose, mais des qu'elles deviennent trop répandues, on ne les supporte plus, car elles gavent.

Enfin, pour revenir à la raison de ton intervention, à savoir "pourquoi voulez vous que la bd soit reconnue???". He bien, personnellement, comme toi, je ne souhaite pas que la bd connaisse un succes massif, car je suis comme toi, j'aime être dans ma niche. Par contre, je souhaiterais qu'elle gagne un succes d'estime. Car non seulement elle n'a pas grand succes, mais en plus elle est méprisée comme sous-culture par ceux-la même que l'on méprise. En fait, ce que j'aimerais bien, c'est qu'elle soit encore confidentielle, mais considérée comme un art, voila qui gonflerait mon égo (oui, je sais, c'est tres con, mais au fond, j'assume).

87. nemOrtel - 06/07/04 17:59 - (en réponse à : O.)
Star acc' j'avais matté la deuxième saison.

Je suis toujours en vie.

De peu.

86. Odrade - 06/07/04 17:57
Oui mais moi je lis HarryPotter pour essayer de comprendre pourquoi ca a tellement de succès. Non pas acheté, une copine me l'a prêté. Et non j'ai pas trop aimé. Ca manque de profondeur, c'est complêtement creux, je trouve.

De même, avant de dire que StarAc est nul, j'aurais peut-être dû voir ca une fois... ? Quelqu'un a une télé ?


O.

85. nemOrtel - 06/07/04 17:51 - (en réponse à : Gill)
Je pense que tu passes à côté du sens des propos d'Ygorre. Le but n'est pas de "snober" une oeuvre sous pretexte qu'elle est populaire mais bien parce que l'engouement atteint le stade de la frénésie, et que, tels les moutons de Panurge, les lecteurs se précipitent sur la dite "oeuvre" sans même un recul critique. D'ailleurs ils sont souvent ensuite incapables de dire qu'ils n'ont pas aimé de peur d'être, pour le coup, snobés. Ironique non? Je suspecte même cette attitude moutonnesque d'être à l'origine de nombreux malentendus dérivant en batailles d'insultes, ici notamment, ces lecteurs acritiques se retrouvant dans la position d'ardents défenseurs face aux mécréants qui tentent de salir la réputation de "l'oeuvre". Hélas, comme ils n'ont peut-être même pas apprécié le bouquin en lui-même mais juste son aura, les voilà alors dépourvus d'arguments construits pour expliquer posément les qualités littéraires, artistiques ou humaines de "la chose". S'en suivent non-débats et polémiques stériles, sans fin.

84. Gill - 06/07/04 17:23 - (en réponse à : ygorre)
"pour donner un exemple , je ne lirais donc jamais harry potter, j'ai trop "peur" d'aimer donc de me mettre au même niveau que la plus grosse partie des gens donc d'être en partie responsable de ce "merdier"

Exactement comme mon arrière-grand père qui n'aurait jamais lu Jules VERNES ou Conan DOYLE sous le prétexte que c'était trop populaire ;-) !!!
Il faut arrêter de déconner, tout de même ! Voilà une personne qui désire s'écarter de la masse de ses contemporains pour défricher de nouvelles terres (ce qui est admirable)... mais qui décide du coup de devenir hermite ou d'entrer dans une secte !

Si on a l'intelligence de vouloir réellement élever son niveau culturel, on devrait logiquement être capable de détecter une oeuvre même si elle a le malheur de devenir populaire !
Sinon, ce serait singer ces grands esprits qui nous attirent et dont on n'arrive même pas à la cheville... (et il y a hélas beaucoup trop de gens comme ça dans ce type de forums)

Le problème, c'est que les BD purement commerciales ont les même chiffres de vente que les BD écrites par des génies...

83. Bleck - 06/07/04 16:42
"sensées"
Quelqu'un a une gomme ?

82. Lui - 06/07/04 16:42 - (en réponse à : Ygorre)
"j'ai trop "peur" d'aimer "

Tu es ennemi de ton propre plaisir. Tu es donc ton ennemi. Va falloir gerer la nevrose qui s'en suivra ;o)

81. Bleck - 06/07/04 16:38 - (en réponse à : ygorre)
Moi, je préfèrerais être lu par 200 000 personnes censées plutôt que par 1000 crétins...

80. nemOrtel - 06/07/04 16:36 - (en réponse à : ygorre)
Ceci dit je ne lirai pas HP non plus, donc je pense avoir saisi ton raisonnement. En gros, quitte à y perdre en diversité, cultiver son indépendance d'esprit, c'est ça?

79. nemOrtel - 06/07/04 16:34 - (en réponse à : ygorre)
C'est même beaucoup plus compliqué, puisqu'entre "sensé" et "crétin", tu trouves toute une fourchette de nuances de gens ni géniaux ni complétement abrutis. Euh, moi par exemple, je suis très chiant pour un statisticien ;)

78. Glotz - 06/07/04 16:34
Ygorre ton raisonnement est un peu con, moi j'adore Klass Katt et Harry Potter... la « masse » ne mord pas faut pas avoir peur d'avoir quelques goûts en commun avec elle !
Et puis HP c'ets très bien écrit d'ailleurs...

77. ygorre - 06/07/04 16:16 - (en réponse à : a tout le monde)
depuis mes premières intervention (assez maladroite faut le reconnaître)je suis globalement tous les débats(qui sont pour la plupart très instructif) mais y'a un truc que je n'arrive pas a saisir : pourquoi avez vous t'en besoin de la reconnaissance du grand public,je comprends pas(a part bien sur du point de vue du porte feuille des auteurs...)

moi,se serais plutot l'inverse : je vais essayer de me faire comprendre
effectivement à voire comment le monde tourne je suis plutot "fière" d'avoir des goûts ou des idées différentes voire même dites "bizarre",sa me permet de me déculpabiliser en me disant que se sont les"autres" qui on tort et que se n'est donc pas ma fautes si sa " foire"

"si tout le monde penssait comme moi, le monde serait meilleur"

pour donner un exemple , je ne lirais donc jamais harry potter, j'ai trop "peur" d'aimer donc de me mettre au même niveau que la plus grosse partie des gens donc d'être en partie responsable de ce"merdier"
je sais que se résonnement est un peu simpliste mais m'expliquer a fond prendrait des heures...et je n'en ai pas le courage.

et pour conclure j'aimerais dire aux auteur qu'à leurs place je préfèrerait être reconnu par 1000 ou 2000 personne sensé plutot que par 200 000 "crétin"(malheureusement sa ne nourri pas son homme, comme quoi rien n'es jamais si simple)

76. Ben Ef His - 06/07/04 14:16
Coacho: oui, c'est cela... Il reste effectivement un peu frileux de ne mettre que ces bouquins en avant (c'est d'ailleurs pour cela que je vais chez les libraires), mais si j'ai énoncé cela, c'est parce que d'autres n'ont vu dans leurs fnacs que les albums Bamboo et les Van Hamme...
Et puis il faut quand même que le chemin se fasse progressivement... On ne peut pas passer du "Guide du jeune père" à Bleu d'un coup. Je me situe d'ailleurs pour l'instant que dans la frange franchement connue de l'"indé" (et je suis completement largué dès que certains s'emballent sur des oeuvres, classiques pour eux, et dont je n'ai jamais entendu parler). J'ai commencé a m'interesser à l'indé par Pillules Bleues (que je suis bien loin de renier), mais mon deuxième pas fut fait avec Persepolis, qui m'a totalement bluffé a l'époque, et qui me tombe plutot des mains maintenant...

75. CoeurDePat - 06/07/04 13:58
>> Sauf qu'au milieu de tout ça, qui a le temps de lire tout ce qui sort, se faire une idée, pouvoir comparer, etc...
>> Le conseil est difficile à donner par cette impossibilité de faire le tri, si ce n'est avec des a priori, ou en faisant confiance aux commerciaux des maisons d'édition.

C'est pour ça qu'il faut en parler autour de soi, qu'il faut poster des avis bien fait sur ce qu'on aime, sur bdtheque, sur bulledair, sur bdparadisio, sur tous ces sites qui parlent de bd ! Le public touché n'est évidemment pas aussi large que celui d'un magazine à grand tirage, mais c'est déjà un bon début et on peut espérer qu'ils vont grossir, en terme de nombre de chroniques, de visiteurs, de qualité ! C'est un mécanisme qu'il faut mettre en marche : au début il faut pousser, c'est dur, mais on peut espérer que l'inertie joue son rôle et qu'au bout d'un moment ça commence à tourner tout seul, et de mieux en mieux.
Bon, je suis un peu optimiste, bien sûr, mais c'est un peu ça l'idée de base. :)

74. Coacho - 06/07/04 13:48
Sauf qu'au milieu de tout ça, qui a le temps de lire tout ce qui sort, se faire une idée, pouvoir comparer, etc...

Ni dans les hypers, ni à la Fnac ni chez des spécialistes ce travail peut être fait ou consciencieusement, ou passionnément.
Alors le coup de coeur existe mais ces gens ont une vie comme la notre, avec ses travers et ses occupations et je suis heureux de pouvoir lire le soir parfois...

Le conseil est difficile à donner par cette impossibilité de faire le tri, si ce n'est avec des a priori, ou en faisant confiance aux commerciaux des maisons d'édition.

Ou bien par le pouvoir de fascination qu'exerce un auteur et suivre un peu ses goûts ?

Non, ce n'est pas évident.

Maintenant, pour faire allusion aux rayons "indé" dont parlait Ben à la Fnac, je ne trouve pas la "super originalité" à promouvoir "Persepolis", "Lupus" ou "Blankets" car ce sont des albums qui ont fait parler d'eux.
Enfin, je veux dire que pour nous, c'est frileux, maintenant, je m'égare car je pense que ce que tu veux dire, c'est que certains poussent les "moins initiés" à découvrir des oeuvres plus fortes et en cela, je te rejoins en soutenant cet effort louable.

Vivement qu'ils fassent la promotion du "Livret de Phamille" par exemple !

;o))

73. mig - 06/07/04 13:36 - (en réponse à : Ben Ef His )
ben tant mieux, ça fait toujours plaisir à voir !
mais ce n'est malheureusement pas une généralité, et c'est ce qui est à déplorer !
si on a l'occasion d'avoir un vendeur de la sorte c'est génial, mais en général c'est plus vers les spé BD qu'il faut se tourner pour être sur d'avoir un bon conseil !



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio