Mouvements chez les éditeurs

Les 174 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4


174. torpedo31200 - 15/11/16 18:12 - (en réponse à : marcel - post # 172)
Bamboo quitte DelSol (groupe de diffusion de Delcourt) et a donc besoin de grossir son catalogue de diffusion. Et puis Bamboo était 3 ou 4 fois plus gros que Fluide, qui était plus ou moins officiellement à la vente depuis un moment.

173. helmut perchu - 15/11/16 17:27 - (en réponse à : marcel)
En même temps ça fait un bon moment que Fluide n'est plus ce qu'il était. Du coup pour reprendre une expression que tu affectionnes, ça m'en touche une sans bouger l'autre.

172. marcel - 15/11/16 16:15
Quoi ?... Je viens d'apprendre un truc et personne en a parle ici ?...
Les editions Audie ont change d'actionnaire principal : elle sont maintenant sous la houlette de... Bamboo ?!!! Mon dieu... Tout fout le camp.

171. torpedo31200 - 08/03/14 14:32 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 167)
A part les stocks en commun (sauf fusion), quasiment tout existe déjà depuis 4 à 10 ans (à l' exception des massages thaï).
Les stocks en temps réel, pas exactement, mais avec plusieurs mises à jour quotidiennes dans certaines librairies affiliées à divers réseaux.

170. chienvert - 08/03/14 09:42 - (en réponse à : Suzy)
BD fugue!!! Tu tel, tu demandes exactement la came que tu veux, ils t'envoient s'ils ont, ils sont sympas!!

169. suzix@bdp - 07/03/14 21:25
Ben déjà cela serait écologique en évitant que des types se déplacent en vain pour chercher des albums introuvables ... moi par exemple! (;o)

168. chienvert - 07/03/14 21:23
"permettre aux clients de voir le stock en temps réel?"

Mon Dieu quel cauchemar ce type! :)

167. suzix@bdp - 07/03/14 20:45
Les centre-villes ne sont peut-être pas les seuls endroit pour fourguer de la BD ...
Bon et puis je suppose que le stock est peut-être aussi un problème. Personne n'a pensé à (comme ça ç la volée):
- mettre ses stocks en commun : genre entre 3 librairies spé?
- permettre aux clients de voir le stock en temps réel?
- précommandes sur le net pour le neuf? ... ou intention de commande?
- des services annexes (bar (même sans alcool, salon de thé, massage thaïlandais ...) (;o)

Bref, autre chose que commander des BD, les mettre en rayon et les oublier jusqu'à ce qu'elles soient achetées ...

Bon là d'accord, je divague mais là où je veux en venir c'est que ce boulot n'a pas évolué depuis les année 80 alors qu'il y a forcément plein de nouveaux outils et moyens pour développer le business.

166. torpedo31200 - 07/03/14 20:33
Loyers (et actionnaires ou fonds de pension pour Chapitre et Virgin), et il n' y en a pas tant que ça, des fermetures de librairies spécialisées.
C' est surtout la fin d' un cycle, les librairies ouvertes entre 1982 et 1984 (loi Lang de 83) et qui ne trouvent pas de repreneurs parce que les banques freinent et croissance stable.

165. suzix@bdp - 07/03/14 19:15
Ben alors comment tu expliques toutes ces fermetures?

164. torpedo31200 - 07/03/14 19:09 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 163)
Vas-y choupinou, révolutionne tout !
Pour info, le secteur BD est un des rares secteur économique en France à avoir connu une hausse continue moyenne de 2 ou 3 %/an pendant 15 ans (de 95 à 2010 environ). Je crois avoir lu qu' il n' y avait que 2 ou 3 secteurs économiques à avoir autant progressé sur la même durée.

163. suzix@bdp - 07/03/14 17:45
vendre c'est vendre. On s'en branle de ce que l'on vend. Un bon vendeur d'électroménager sera aussi un bon vendeur de BD ... s'il est un amateur du genre évidemment.
Ecouter, poser les bonnes questions, connaître son produit et être avenant. Point barre.

162. suzix@bdp - 07/03/14 17:42
mais il est bien là le pb! Si le vendeur n'est pas à la vente alors c'est la raison du fouarage et pis c'est tout!

161. torpedo31200 - 07/03/14 16:46 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 160)
Il existe des formations libraires, je crois.
Les formations ventes, c' est pour les vendeurs de voitures ou d' électroménager, ç-à-d ceux qui ne passent pas 80 à 85 % de leur temps en semaine à de la manutention.

160. suzix@bdp - 07/03/14 14:29 - (en réponse à : Torp')
les vendeurs sont-ils formés à la vente?

159. torpedo31200 - 07/03/14 14:28 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 156)
Je te rassurre, les gens qui travaillent ne librairie font souvent les 3 à la fois (conseil, manutention et administratif).

158. chienvert - 05/03/14 20:52
Être libraire c'est mon rêve! Vous me plombez!

157. marcel - 05/03/14 18:41
Moi, c'est les librairies qui font de l'ancien que je vois disparaitre : 3 dans mon quartier (et seulement le quartier) rien que l'annee derniere. Une seule a ete reprise pour faire la meme chose.

156. suzix@bdp - 05/03/14 18:06
153. torpedo31200 - 05/03/14 16:20 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 151)
Pareil, je déteste les obséquieux et avenants.
A une époque, je connaissais plusieurs dessinateurs qui n' allaient plus en librairies spécialisées, parce qu' ils détestaient qu' on leur saute dessus. Y en a même un qui ne supportait plus qu' on lui dise bonjour !
Je connais même des clients qui ne vont plus dans certaines librairies parce qu' ils ont perdu 30 à 40 mn à discuter avec des vendeurs. (Ce qui est une double perte, parce que le vendeur qui "perds" 40 mn avec un client, il sortira 40 mn + tard le soir)



Les auteurs sont des cas irrécupérables. Le principe du commerce, c'est l'écoute. ... donc ton vendeur qui raconte sa vie c'est un baltringue. Faut lui apprendre à vendre.



147. torpedo31200 - 05/03/14 15:50 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 145)
Mais on est d' accord que ça n' existe pas. Mais Suzy veut un point conseil, quelqu' un qui passe son temps à renseigner des gens. Moi j' estime à 7 personnes qui travaillent beaucoup derrière pour permettre ce luxe utopique.



Pour moi c'est le type qui conseille qui bosse et fait un travail commercial. Les autres sont au choix des administratifs ou des manutentionnaires!

155. suzix@bdp - 05/03/14 18:03 - (en réponse à : stefan)
LOL!

154. stefan - 05/03/14 17:48
Moi ce que j'aime bien en librairie, c'est prendre un Thorgal et essayer de le refourguer la première personne qui rentre en lui faisant croire que je suis libraire. En général ils me disent: "Mais non monsieur, moi je viens acheter du Sacco", alors que j'ai bien vu qu'ils se dirigeaient vers le rayon cul pour feuilleter du Manara.

153. torpedo31200 - 05/03/14 16:20 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 151)
Pareil, je déteste les obséquieux et avenants.
A une époque, je connaissais plusieurs dessinateurs qui n' allaient plus en librairies spécialisées, parce qu' ils détestaient qu' on leur saute dessus. Y en a même un qui ne supportait plus qu' on lui dise bonjour !
Je connais même des clients qui ne vont plus dans certaines librairies parce qu' ils ont perdu 30 à 40 mn à discuter avec des vendeurs. (Ce qui est une double perte, parce que le vendeur qui "perds" 40 mn avec un client, il sortira 40 mn + tard le soir)

152. torpedo31200 - 05/03/14 16:13 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 149)
Ah oui, les librairies qui existent depuis 10, 20, 30 ans et qui meurent aujourd' hui, c' est souvent à cause des loyers dans les grandes villes et capitales.
Sur Paris, Londres et Bruxelles, doit y avoir très facilement 30 % de librairies en moins en 10 ans (me semble que la baisse est beaucoup plus sévère pour Londres)

151. Mr Degryse - 05/03/14 16:09
Bah les conseils, je m'en fiche dans une librairie.


J'ai horreur des vendeurs me sautant dessus : " que puis je pour vous ?"

Des conseils, j'en veux que si j'en demande et surtout si je connais bien le libraire et que j'ai confiance en ses goûts.

Sinon je m'en cale.

150. torpedo31200 - 05/03/14 16:05 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 145)
J' ai quand même approché des librairies qui tournait à 6 ou 7 employés. Pas de point conseil (l' une d' elle limitait le temps consacrés aux clients à 2 mn maximum) mais ils devaient claquer facilement 10 000 euros/an en dédicaces.
Soit entre 1 et 2 % de leur CA en promotions/rencontres.

149. Mr Degryse - 05/03/14 16:00
C'est vrai que des libraires, j'en ai plus vu mourir que survivre....

A Lille, j'en ai vu 4 mourir : folle image , la marque zone à wazemmes, l'éléphant et album à Euralille.

Et je ne parle pas des librairies généralistes.


On parle toujours des charges des employés qui tueraient l'emploi en France mais en dialoguant on se rend compte que pour la plupart ce sont les loyers exorbitants que tuent le commerce.

A l 'époque, mon libraire dans le vieux Lille payé 2000 euros mensuel de loyer. Son bail arrivant à la fin, le propriétaire lui annonce que le loyer passera à 3800 euros mensuel.

Bah il a fermé. La différence correspondait à son salaire max les meilleurs mois.

Quand tu n'as pas les moyens d'être proprio de ton commerce, le loyer est ton ennemi numéro un

148. torpedo31200 - 05/03/14 15:57 - (en réponse à : loyers)
Pour les loyers parisiens, je n' ai pas trop de référents (à part l' ex Virgin qui avait fini à 543 000/mois si je me souviens bien).Mais j' ai entendu que certaines librairies parisiennes payaient + de 3000 euros/mois de loyer, Je compte 4000 pour une création de librairie (sur 2 ans = 96 000).

147. torpedo31200 - 05/03/14 15:50 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 145)
Mais on est d' accord que ça n' existe pas. Mais Suzy veut un point conseil, quelqu' un qui passe son temps à renseigner des gens. Moi j' estime à 7 personnes qui travaillent beaucoup derrière pour permettre ce luxe utopique.

146. torpedo31200 - 05/03/14 15:46 - (en réponse à : chienvert - post # 137)
Ils sont évidemment approximatifs.
200 000 pour créer une librairie, est un chiffre peu discutable si tu discutes avec des pros. C' est plutôt entre 150 000 et 300 000 mais en espérant que tu aies des clients très vite sinon tu fermes dans 2-3 mois.
100 000 pour la licence 4, je compte que Suzy rachète un petit bar attenant.
100 000 pour le loyer, je compte pour 2 ans ( les années où tu ne mangeras que des pâtes ou du pain avec du dentifrice) et un endroit très passant parisien, mais c' est évidemment très variable.
Les rencontres et dédicaces, c' est au minimum un hôtel + resto+ transport aller retour, si Suzy veut faire 50 dédicaces en 2 ans, et en comptant que l' auteur ne vienne pas seul, on peut atteindre les 100 000 à perte. Evidemment si on ne raisonne pas en termes d' auteurs "locaux".
Et sur une création de librairie (mais je rappelle que les vraies créations sont très rares maintenant), faut 7 à 10 ans avant de dégager vraiment un revenu égal ou supérieur au smic.
Parce que faut 3 ans pour constituer une clientèle minimum, 5 pour rembourser tous tes emprunts à moyen et court termes, et je rajoute au moins 2 ans en cas d' accident (inondation, incendie, litige avec proprio, comptes bloqués, litige avec assureur, etc...) Donc vaut mieux avoir 100 000 euros d' économies pour les 10 premières années.

C' est pour ça que j' ai toujours en général un minimum de respect pour les libraires, il faut être fou pour monter une librairie...

145. Mr Degryse - 05/03/14 15:37
8 employés pour une librairie cela me parait dingue et assez risible. C'est plus que le nombre de chirurgiens + infirmières dans certains services.

144. torpedo31200 - 05/03/14 15:20 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 138)
100 000 pour 8 employés. Si tu en veux 1 qui ne fait que renseigner ou conseiller, il en faut 7 qui travaillent derrière.
8 x smic = 100 000 sur l' année (en fait, + 100 000 avec les charges)


143. marcel - 05/03/14 10:44

142. stefan - 05/03/14 10:36
Je pense qu'il y a des grosses disparités en France selon l'endroit où tu te situe. Et ça peut se jouer à quelques centaines de mètres.

141. chienvert - 05/03/14 10:31
Torpedo "mythone", comme tous les libraires, cqfd!

140. Mr Degryse - 05/03/14 09:03
Mon libraire bd avec qui le m'entend bien fait un chiffre d'affaire supérieur au mien et un bénéfice largement supérieur.

C'est effectivement dans ces chiffres là. 30% de plus que mon bénéfice annuel.


139. suzix@bdp - 04/03/14 22:29
Alors oui si le type doit faire le gérant, ce n'est plus un étudiant en art plastique qu'il te faut ... pas le même prix. Mais qd même 100 k€ de coût c'est 65k€ bruts ... bien payé je dis! Perso, je veux bien faire "gérant" pour toi! (;o) ... en plus je lirai plein de Bd et je pourrai venir vous pourrir sur votre nullité niveau connaissance bdphile!

138. suzix@bdp - 04/03/14 21:55
100.000 euros pour un vendeur de BD? ... 'tain j'arrête mon taff demain! Attend, un ingé commercial (bac +5) débutant c'est 30 k€ brut en RP. Et pour cela il fait pas 9h-17h! Et le coût pour une boite c'est 1,5 fois le brut du salarié. Donc je vois pas comment un "simple" vendeur de BD peut te couter plus que 40 k€!

137. chienvert - 04/03/14 21:28 - (en réponse à : Torpedo)
C'est un délire tes chiffres ou c'est sérieux?

136. torpedo31200 - 04/03/14 18:53 - (en réponse à : correction au correctif)
Mais comme seule 1 librairie "nouvelle" sur 10 tient + de 2 ans, vaut mieux compter 10 essais, donc 10 x 600 000 euros.

De quoi alimenter le topic des impôts de Suzy pendant longtemps...

135. torpedo31200 - 04/03/14 18:48 - (en réponse à : Piet Lastar - post 133 correctif)
200 000 pour une librairie, 100 000 pour une license 4, 100 000 pour un loyer de galerie marchande ou truc très passant, 100 000 pour le mec qui renseigne ou fille si plus "avenante" + dédicaces+rencontres, 100 000 parce que les premières années il ne gagnera rien.
Bon allez, je corrige à 600 000.

134. torpedo31200 - 04/03/14 18:41 - (en réponse à : Piet Lastar - post #)
Parce qu' il faut alors être millionaire.

133. Piet Lastar - 04/03/14 18:21 - (en réponse à : torpedo)
Pourquoi c'est pô bon, les idées de suze ?

132. torpedo31200 - 04/03/14 17:53 - (en réponse à : chienvert - post # 131)
Ca chouine beaucoup, souvent parce qu' ils n' ont pas connu précédemment de pénibilité dans leurs boulots.
Après logiquement, ils en vivent. Sinon ils ferment et font autre chose.

131. chienvert - 04/03/14 17:13
Je ne connais que des libraires qui se plaignent tout le temps et qui gagnent du fric en même temps! ;)

130. suzix@bdp - 04/03/14 16:41
ben entre faire des "actions" ou rester derrière son comptoir ...

129. torpedo31200 - 04/03/14 16:36 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 128)
Bonne recette pour fermer dans les 6 semaines ou s' endetter pour 60 ans.

128. suzix@bdp - 04/03/14 16:33
Déjà faut que ton magasin soit dans une rue passante ... ou un centre commercial. Et puis faut faire des "actions" : dédicaces, rencontres entre amateurs, invitations à prendre un verre ... bref, faut se faire voir. Et puis être avenant. Et puis cibler les sorties et les blockbusters ... et coller ça à un putain de bar! (;o)

127. torpedo31200 - 04/03/14 16:29 - (en réponse à : suzix@bdp - post #125)
Ca peut aussi fonctionner comme réponse à ton post # 124.
Et c' est pour ça que c' est peu applicable en gdes surfaces.

126. torpedo31200 - 04/03/14 16:28 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 124)
Y en a 9/10 qui ferment dans les 6 premiers mois.
Et d' après des discussions récentes, la vraie création de librairies n' existe presque plus ces dernières années. Souvent des reprises ou des vendeurs débauchés.

125. suzix@bdp - 04/03/14 16:17
Sinon ce que je dis, c'est qu'un client bien conseillé reviendra ... et qu'il n'a pas toujours besoin de conseils. C'est un état d'esprit. Pas un calcul de rendement au coup par coup.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio