Chiffres de la vente

Les 63 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2


63. suzix@bdp - 29/06/17 13:53
pas folichon! ... si tu mets un mec spécialement pour le rayon BD/Comics/Manga pour qu'il fasse un vraie démarche de conseil/vente, il va faire quoi? Max 1 vente de plus par quart d'heure (lors des grosses affluences?). Soit à peine 30 albums en supplément par jour. Aller 50 s'il est très bon. Soit 1000 BD de plus par mois? ... soit 3000€ de marge dégagé en plus à 15€ l'album et 20% de marge. Il faut qu'il y ait affluence et que le mec soit bon pour que ce soit rentable une fois les charges payées.
A se demander si mettre des écrans tactiles avec choix multiples ne serait pas plus efficace. C'est triste.
Tu cliques au choix sur "thème" ou "auteur" ou "Editeur" puis cela te sort un choix d'albums présents en rayon que tu peux ensuite filtrer entre nouveautés, date de parution, prix, intégrales ...

62. torpedo31200 - 29/06/17 13:18 - (en réponse à : On a déjà eu cette discussion il y a qq années...)
La marge librairie est entre 30 et 40 % selon les éditeurs (plutôt 28 à 35 si nouvelle librairie). Si tu enlèves le transport, les cartes de fidélité, sacs et papiers cadeaux, la marge évaluée par LivresHebdo se situe entre 20 et 21%.

61. suzix@bdp - 29/06/17 12:25
20% ??? ... je parle de la marge brute achat - vente sans tenir compte des autres coûts de fonctionnement. Car si tu rajoutes un vendeur, tu n'augmentes pas tes autres coûts.

60. torpedo31200 - 29/06/17 12:17 - (en réponse à : suzix@bdp -post # 59)
Pour une librairie installée et qui tourne (donc ouvertures de comptes et crédits remboursés), faut compter environ 20 % d' après un théorème LivresHebdo d' il y a qq années.
La marge d' enrichissement doit être aux environs de 2,3 %.

59. suzix@bdp - 29/06/17 11:47
c'est quoi la marge sur les BD ?

58. torpedo31200 - 29/06/17 11:43 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 57)
Un vendeur doit générer au minimum 100 000 € de CA annuel pour amortir son coût. Pour convaincre des actionnaires Fnac, faudrait qu' il génère pas loin de 200 000. Et si tu ne prends que des saisonniers ou intermittents, c' est pas possible, ils vont ailleurs.

57. suzix@bdp - 29/06/17 09:52
De toute façon le boulot de vente pourrait être bien mieux fait à la FNAC. Tu mets un mec par rayon en charge de s'enquérir du client, surtout aux grosses périodes et ils vendraient bien mieux.

56. stefan - 29/06/17 08:56
Sur Paris, je pense qu'ils gèrent effectivement leurs rayons comme ils veulent, les petites fnacs de province, quand ils commandent des livres pour les mettre en rayon, on ne les leur envoie pas toujours.

55. torpedo31200 - 28/06/17 20:45 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 54)
Ah non, maintenant il y a les actionnaires.

54. suzix@bdp - 28/06/17 19:24
Alors avant ils géraient leur rayon en relative indépendance. Puis la FNAC a tout centralisé il y a 3/4 ans je dirais. Ils ont lâché du lest depuis ?

53. torpedo31200 - 28/06/17 19:15 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 51)
Non j' ai vu de très bons vendeurs en Fnac. Et certains gèrent bien malgré qq titres "imposés" car centralisés.

52. Quentin - 28/06/17 17:43
Pareil que Bert: la plupart de mes achats sont prémédités en fonction de ce que je lis sur internet, et le reste vient de ce qui est exposé en librairie spécialisée. Je fais les 3-4 librairies du centre ville en une après-midi, je regarde ce qui est exposé, je feuillette, et j'achète. Et si je fais 4 librairies, c'est parce que je trouve à chaque fois des choses différentes dans l'étal (les libraires mettent en avant des albums différents), et que je finis donc par acheter des BD dans toutes les librairies. De temps en temps, je discute avec un libraire qui me refourgue un truc qui n'est déjà plus exposé. Mon problème est que je n'achète que 2-3 fois par an, et vu la vitesse à laquelle ca tourne, je rate des choses.

51. suzix@bdp - 28/06/17 17:30
La centralisation c'est l'uniformisation. C'est la mort.
Et si centralisation rime avec lobotomisation c'est mauvais pour le business. Faut avoir fait un grande école de commerce pour gérer un ensemble de magasins sans prise directe avec la clientèle et les vendeurs.
Le rayon BD assez grand de ma FNAC principale est mal géré. Je suppose que c'est ainsi pour tous les rayons demndant à avoir du choix.

50. torpedo31200 - 28/06/17 17:20 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 49)
En GSC (Grande Surface Culturelle), tu peux avoir des difficultés à remettre en avant des bouquins 15 jours après. Car une partie de ce qui est enlevé des places d' exposition, est retourné immédiatement.
(D' où le concept de retour ouvert pour les grandes surfaces culturelles)

Et tu oublies deux aspects : les achats sont de plus en plus centralisés (seule explication possible à voir des merdes exposées pendant 2 mois, même si ils devraient se rendre compte que les tas ou piles ne diminuent pas...)
Et les responsables rayons sont hiérarchiquement très en dessous des responsables de magasins, donc quantités revues à la baisse assez régulièrement.

Quand les quantités de nouveautés ne sont pas "écrasées" (ramenées à 1 exemplaire par titre) pour constituer un fonds de trésorerie pour ouvrir 2 autres magasins (Cultura début 2017).

49. suzix@bdp - 28/06/17 16:27
45. Bert74 - 28/06/17 14:08 - (en réponse à : stefan / torpedo)
C'est intéressant votre discussion, parce que du coup j'ai du mal à positionner mon propre comportement et du coup pouvoir en tirer des conclusions sur quel aspect marketing de vente il faut privilégier.
Je considère en gros 80% de mes achats comme prémédités de par mes consultations internet, mes lectures de magazines spécialisés, mes connaissances dans le domaine (qualité des auteurs, des séries, etc...), mon attention prêtée aux campagne de promotion dans la BD... Pourtant, une fois en librairie (où je réalise 98% de mes achats), c'est bien l'exposition "tête de gondole" qui me fait repartir avec tel ou tel bouquin dans le tas que je suis venu chercher, tout simplement parce que je ne suis pas organisé avec une liste de course de rappel. Par exemple je ne me réfère que très rarement aux conseils de libraire (ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas discuter avec eux).


... euh ... tu veux dire que tu sais ce que tu veux acheter mais qu'en fait tu finis par jouer la madame Michut à Carrefour et prendre ce qui a été mis en tête de gondole ... nan pas toââââ!!

Pour le marketing, il faut justmeent ne rien privilégier du tout. C'est pour cela qu'on parle d'une "campagne" de comm. ou de pub.

PS: perso, pareil avec les conseils des libraires. Rien à branler. Au contraire, je me dis que c'est louche! Qu'ils veulent écouler une erreur de commande! (;o) Et puis si c'est pour lire la même chose que tout le quartier hein ...


46. stefan - 28/06/17 15:05
Voila, moi j'ai tendance à être un peu comme Bert et Suzy.

Après je veux bien croire qu'on est des "vieux" et qu'on n'est pas forcément représentatif de tous les comportement d'acheteurs. (sauf qu'à priori, on est bien dans la moyen d'age, je crois)



eh oh, moi je suis pas vieux!



Ce qu'il faut voir aussi c'est qu'un très très gros volume de vente peut représenter un nombre très réduits d'albums différents, qui correspond aux best sellers. Ce sont des albums qui n'auraient en théorie pas besoin d'être en tête de gondole (mais qui le sont pourtant toujours et longtemps)

En fait c'est pas tellement les "têtes de gondole" que j'incrimine en GSC (la FNAC et Cultura pour moi). Déjà parce que elles changent fréquemment. Ce sont plus les "rayons intermédiaires" avec les nouveautés. Là cela ne change pas assez alors qu'il est évident que cela ne sert à rien ! Ils feraient mieux de faire des rotations d'une semaine à l'autre quitte à remettre 15 jours plus tard une série retirée précédemment. Ils auraient ainsi une meilleure expo en moyenne.

48. Bert74 - 28/06/17 16:22 - (en réponse à : stefan)
A moi comte deux mots ! Vous me rendrez gorge pour cette ignominie, godon !

47. stefan - 28/06/17 15:07
(marrant mon lapsus ci dessous moyen-âge au lieu de moyenne d'age :) désolé les mecs, je nous vieilli encore plus)

46. stefan - 28/06/17 15:05
Voila, moi j'ai tendance à être un peu comme Bert et Suzy.

Après je veux bien croire qu'on est des "vieux" et qu'on n'est pas forcément représentatif de tous les comportement d'acheteurs. (sauf qu'à priori, on est bien dans la moyen d'age, je crois)

Ce qu'il faut voir aussi c'est qu'un très très gros volume de vente peut représenter un nombre très réduits d'albums différents, qui correspond aux best sellers. Ce sont des albums qui n'auraient en théorie pas besoin d'être en tête de gondole (mais qui le sont pourtant toujours et longtemps) parce que "tout le monde" les attend, qu'ils font partis des quelques rares dont on parle dans les journaux ou à la télé, des quelques rares dont les auteurs arrivent à en vivre.

Donc ce qui est vrai pour un gros volume de vente n'est peut être pas vrai pour une majorité d'albums.

Il y a des applis et des alertes pour les séries reconnues et les auteurs à succès, mais personne ne met une alerte sur la sortie d'un album par un auteur qu'il ne connait pas.

Après, il faut aussi se méfier des généralisations et des statistiques. Ce n'est pas une science exacte. Quelle que soit les théories et approches marketing mise en oeuvre, il y a toujours des exemples de cas où ça marche et de cas où ça marche pas. On arrive toujours à trouver des explications après coup, mais en réalité, il y a souvent des mécanisme un peu mystérieux et imprévisibles qui entrent en jeu. Heureusement, grâce à ça on a parfois des bonnes surprises, d'autres fois on en a des mauvaises.

45. Bert74 - 28/06/17 14:08 - (en réponse à : stefan / torpedo)
C'est intéressant votre discussion, parce que du coup j'ai du mal à positionner mon propre comportement et du coup pouvoir en tirer des conclusions sur quel aspect marketing de vente il faut privilégier.
Je considère en gros 80% de mes achats comme prémédités de par mes consultations internet, mes lectures de magazines spécialisés, mes connaissances dans le domaine (qualité des auteurs, des séries, etc...), mon attention prêtée aux campagne de promotion dans la BD... Pourtant, une fois en librairie (où je réalise 98% de mes achats), c'est bien l'exposition "tête de gondole" qui me fait repartir avec tel ou tel bouquin dans le tas que je suis venu chercher, tout simplement parce que je ne suis pas organisé avec une liste de course de rappel. Par exemple je ne me réfère que très rarement aux conseils de libraire (ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas discuter avec eux).

44. suzix@bdp - 28/06/17 13:43
mouais ... j'y crois moyen que les acheteurs occasionnels soient aussi connectés que cela. Déjà que les gros acheteurs ratent régulièrement des trucs même en ayant des listes, en regardant sur les forums et les sites ...

Ce qui me chagrine que je vais en GSA (c'est comme ça quoi dit?), c'est que certains albums restent en face avant pendant des mois alors que des sorties toute fraîches sont mises direct en rayonnage. Je comprends par là qu'il faut absolument écouler un stock et tant pis pour la vie du rayon. Franchement certains albums sont bien nazes, tout le monde le sait, le constate (le stock ne descend pas) alors pourquoi prier le dieux gondole en les laissant ainsi affichés alors qu'il vaudrait mieux donner sa chances aux sorties fraîches.

43. stefan - 28/06/17 13:38 - (en réponse à : Torpedo)
Ah ça, peut être, c'est bien possible.

42. torpedo31200 - 28/06/17 13:16 - (en réponse à : stefan - post # 39)
Je pense que tu sous-estimes le nombre de gens qui ont des applications, sont abonnés à des listes et fonctionnent par systèmes d' alerte.

41. torpedo31200 - 28/06/17 13:14 - (en réponse à : pierrecédric - post # 40)
Pas seulement, ce n' est qu' une infime partie. Le "cloud", faut bien l' alimenter et donc refroidir les serveurs.

Je suppose que tu le sais déjà, mais depuis l' année dernière, la pollution dite numérique a dépassé celle générée par le transport aérien.

40. pierrecédric - 28/06/17 11:41
Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah pour conserver les données...
Ah bah oui, si ils changent leurs composants électroniques tout les ans c'est sûr qu'ils risquent de se ruiner.

39. stefan - 28/06/17 11:40 - (en réponse à : Torpedo)
Selon moi, c' est l' information la plus importante, c' est que les deux tiers des bouquins n' ont besoin d' être exposés, puisque l' achat est prémédité.

Ca met à mal tous les vieux réflexes marketings du 20ème siècle, où l' exposition était censée être déterminante.
Mais comme le 21ème siècle sera celui de la marque et de la licence...


Oui et non. C'est sûr que ça relativise un peu. Mais si tu regardes en détail :

Prémédité ou pas, pour acheter un truc, il faut savoir que c'est sorti. Beaucoup de lecteurs qui attendent un livre pour l'acheter, vont attendre de le voir en tête de gondole ou dans les nouveautés. Il n'y en a pas tant que ça qui se tiennent exactement au courant de la date de sortie de ce qu'ils attendent et seuls les plus gros best sellers sont annoncés clairement en fanfare. (et forcément ils représentent un volume de vente donc une part de celles ci, importante.)

En plus, quand tu vois la part de rééditions, de séries, de franchises dans les sorties chaque mois, ce tiers de non prémédité, pour ceux qui restent (de one shot d'auteurs peu connus, de nouvelles séries...), ce tiers, il reste assez énorme et très stratégique.

Mais ce qui est très vrai dans ce que tu dis, c'est que le phénomène de franchise, de spin-off est là pour essayer de palier au problème de visibilité en créant une accoutumance pour que ça soit le lecteur qui aille chercher le livre. Mais tu sais bien que cela ne marche que dans une certaine mesure.

38. torpedo31200 - 28/06/17 11:16 - (en réponse à : marcel - post # 36)
Depuis quand les éditeurs industriels respectent les lecteurs ?

Et je rappelle que l' activité du groupe Dargaud (Media Participations si vous voulez consulter la fiche Wiki assez complète) n' est qu' à 30% de la bande dessinée.

37. torpedo31200 - 28/06/17 11:10 - (en réponse à : pierrecédric - post # 35)
Ce n' est pas tellement les émissions, c' est surtout ce que ça suppose pour conserver et éventuellement lire.

36. marcel - 27/06/17 21:35
Voyage en Satanie a fini par sortir chez Soleil l' année dernière, un seul bouquin qui "reprends" les 2 tomes, sous le titre Satanie.
Je sais, oui, je l'avais meme signale. Mais ni la qualite de l'œuvre ni le rattrapage de Soleil n'enleve le fait qu'editorialement, de la part de Dargaud, c'est un scandale.
Qu'ils arretent une serie au long court, je comprends, mais si tu prévois un dyptyque, tu SORS un dyptyque, meme a perte. Ca s'appelle le respect du lecteur. Qu'ils ne s'etonnent pas si les ventes de tome 1 diminuent, et si les gens attendent les intégrales.

35. pierrecédric - 27/06/17 21:34
Ah oui, c'est vrai qu'émettre 2% du totale du CO2 de l'activité humaine totale c'est un gros impacte.

Le problème c’est qu’une grande majorité des serveurs sont à des endroits où l’on produit de l’électricité grâce aux centrales fonctionnant au charbon.

Ouais, c'est sûr que si la plupart des ordis fonctionnent grâce à ces central à la technologie dépassée...

34. suzix@bdp - 27/06/17 19:30
Marrant ta vision des 30% d'achat "par hasard". Moins je trouve que c'est énorme justement.

33. torpedo31200 - 27/06/17 19:14 - (en réponse à : post # 13)
Ce n' est qu' une étude. Donc déjà faut partir du principe que les gens ne mentent pas (ce que je serais tenté de faire si j' apprenais que c' est une étude GFK, donc un organisme qui a tout intérêt à référencer les achats, puisque c' est son activité)

Mais quand on pense à toutes les jeunes femmes qui prétendent acheter pour offrir, mais qui les lisent avant, alors que les gamins ou les vieux à qui ils sont destinés, ne les liront peut-être pas. Ca relativise beaucoup ce type d' enquête...

32. torpedo31200 - 27/06/17 19:04 - (en réponse à : marcel - post # 27 Au cas où)
Voyage en Satanie a fini par sortir chez Soleil l' année dernière, un seul bouquin qui "reprends" les 2 tomes, sous le titre Satanie.
Et c' est très bien.

31. torpedo31200 - 27/06/17 18:59 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 21)
Selon moi, c' est l' information la plus importante, c' est que les deux tiers des bouquins n' ont besoin d' être exposés, puisque l' achat est prémédité.

Ca met à mal tous les vieux réflexes marketings du 20ème siècle, où l' exposition était censée être déterminante.
Mais comme le 21ème siècle sera celui de la marque et de la licence...

30. torpedo31200 - 27/06/17 18:52 - (en réponse à : pierrecédric - post # 15)
Ca coûte plus cher en impact environnemental.

29. torpedo31200 - 27/06/17 18:50 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 14)
Ce n' est pas une étude sur le lectorat, mais sur les acheteurs (via GFK qui référencent les sorties caisse dans beaucoup de points de ventes).

Une étude sur les lecteurs coûterait trop cher.

28. suzix@bdp - 27/06/17 14:53
peut-être mais les statistiques montrent qu'on est toujours le "gros de l'amateur de BD" toute catégories confondues!



Qui est gros ? (;o)

27. marcel - 27/06/17 14:34
Je partage l'analyse de Bert, surtout sur le cote generationnel (et une certaine lassitude du FB 48CC). Il y avait quand meme une epoque ou quand Morvan ou Dufaux sortait une nouvelle serie, on y allait forcement.
Maintenant, je n'arrive meme plus a me souvenir quelle est la derniere serie que j'ai commence (je parle pas de ce que je lis en prepublication). Je me retrouve devant les etals et je me dis "Boah, je vais pas commencer ca. Ca finit quand ?...". Sans parler des series qui finissent pas. Je crois que ce qui m'a definitivement calme, c'est quand Dargaud a renonce a sortir le tome 2 d'un DYPTYQUE (Voyage en Satanie) ! Si meme sur un cycle court, ca s'arrete ! Et pis Magasin general, la trilogie en 8 tomes. Et que dire de La memoire dans les poches, dont j'ai achete le premier tome il y a plus de 10 ans (et pas la fin sortie recemment). Y a surement de tres bonnes raisons, mais j'ai plus envie de me lancer dans ce genre de trucs !
Surtout que si je veux du mainstream, j'ai d'excellents comics a lire, dans des genres tres varies.

26. suzix@bdp - 27/06/17 14:10
meuh non t'es pas malade!
Un amateur de pinard qui siffle toute sa cave pour faire de place pour la nouvelle cuvée, lui il est malade! (;o)

25. Bert74 - 27/06/17 13:56 - (en réponse à : suzix #22)
Je ne pense pas que ce soit une question de moyens financiers.
Tu as déjà les moyens financiers pour de la BD à partir de 30 ans quand même (quand tu es dans la catégorie gros acheteurs, s'entend bien...), et je dois dire que si je fais plus gaffe aujourd'hui à ce que j'achète, cela n'a rien à voir avec mes capacités financières.

Non, plus j'y réfléchis, plus je pense que c'est un phénomène générationnel ponctuel.
Les 40-49 ans sont arrivés à la bédéphilie à un moment où la collectionnite était envisageable (début-milieu des 90s). Ceux d'avant avait surement cette possibilité d'y sombrer, mais elle était limitée de fait par le nombre de parutions annuelles lui aussi limité (et en particulier dans l'aspect"collector"), et n'en n'ont pas pris l'habitude/le travers.
Ceux d'après sont en revanche entrées dans le mouvement avec un marché déjà sur-saturé en nouveautés (x10 ou x15 en à peine 10 ans) et en collectors, qui plus est avec une offre déjà très segmentée (es mangas, les comics, les romans graphiques, les FB classiques) qui les a autorisé à se (plus ou moins) spécialiser dans un genre.
Au contraire de notre génération qui a eu le loisir de s'adonner à ce travers de collectionite tout confondu (du moment que c'était estampillé "BD"), sans s’apercevoir que l'offre l'avait doublé dans son approche (Hé, il y avait un moment où "les filles de Soleil" c'était véritablement collector, hein !). On essaie d'être moins dispendieux, mais c'est pas toujours gagné.... Bref, je vais pas très bien, mais je me soigne (si un jour vous ne me voyer plus ici, c'est que je serai guéri... empli d'une infini et triste lassitude, mais guéri...)...

24. Bert74 - 27/06/17 13:34
ERRATUM :

% lecteur hommes = 47% x 65% ramené sur 1'ensemble = 66%
% lecteur femmes = 53% x 30% ramené sur 1'ensemble = 34%

23. suzix@bdp - 27/06/17 13:11 - (en réponse à : bert)
et puis c'est quoi un "gros acheteur" ? ... surtout de 10-14 ans? (;o) Perso j'achète toutes les BD de la maison. Ceci pouvant aussi expliqué la prédominance des 40/49 ans. Ils ont des gosses en âge de lire de la BD de façon régulière.

22. suzix@bdp - 27/06/17 13:08
19. Bert74 - 27/06/17 12:20
C'est marrant que la tranche d'age gros acheteurs la plus forte soit 40-49 ans (je suis pile au milieu : 45 ans)
Personnellement (et d'après mes stat) j'ai diminué mon volume d'achats annuels depuis mes 40 ans (moins de place, plus de vision critique, etc.).
Est-ce à dire que notre génération gros acheteurs n'est pas renouvelée ?


Nan, cela signifie que c'est celle qui commence à avoir assez de thunes pour acheter ce qu'elle souhaite sans trop faire gaffe. Toi tu as commencé tôt donc t'es en phase de décroissance comme bcp ici. Mais combien d'amateurs ont trimé dans leurs 25/40 ans avant de pouvoir enfin se dégager un peu de budget pour enfin se mettre à leur passion?


21. suzix@bdp - 27/06/17 13:05
oui il faut faire attention à l'interprétation des chiffres mais aussi à la façon dont ils sont constitués. Par exemple lorsqu'ils mettent presque 50% dans "autres type de livres", cela fait bcp et je suspecte que cela cache (involontairement) une partie de l'info.

Stat importante : 30% des achats de BD se font "par hasard" en découvrant en rayon. Donc une mauvaise expo et la BD se vend bcp moins!

20. Bert74 - 27/06/17 12:34
Faut faire attention au chiffre qui laisse penser qu'il y a une part prépondérante de lectrices.
En effet il est indiqué que 53% des acheteurs de BD sont des femmes, mais aussi, dans le ppt, en dernière slide, que 70% des achats (en librairie) faits par des femmes sont à destination d'autres personnes (35% pour les hommes)...

On n'a pas tous les chiffres intermédiaires, mais, toute chose égale par ailleurs, le calcul est le suivant :
% lecteur hommes = 47% x 65% ramené sur 1'ensemble = 66%
% lecteur hommes = 53% x 30% ramené sur 1'ensemble = 34%

(Personne peut m'avoir sur les chiffres !)

19. Bert74 - 27/06/17 12:20
La progression des comics en valeurs relative est impressionnante (vive les films et la "librairisation").

C'est marrant que la tranche d'age gros acheteurs la plus forte soit 40-49 ans (je suis pile au milieu : 45 ans)
Personnellement (et d'après mes stat) j'ai diminué mon volume d'achats annuels depuis mes 40 ans (moins de place, plus de vision critique, etc.).
Est-ce à dire que notre génération gros acheteurs n'est pas renouvelée ?

18. marcel - 27/06/17 11:44
Oui, clairement, le rayon manga (et un peu aussi comics) est plus feminin. Mais surtout plus jeune. Il n'y a plus que des vieux au rayon FB de mon libraire, j'ai l'impression. Et le prix ne doit pas y etre pour rien.

17. suzix@bdp - 27/06/17 11:33
mouais ... les étudiantes gothiques, ça fait pas lourd qd même! (;o) Et puis là où je vais y'a de tout, voire même je trouve que Comics et Manga prennent trop de place ...

16. stefan - 27/06/17 11:21
Je pense que les filles lisent pas mal de mangas et vont donc peut être plus dans des boutiques spécialisées mangas.

Je sais que la librairie BD à Bayonne où j'allais, le rayon manga était toujours plein d'étudiantes gothiques.

15. pierrecédric - 27/06/17 10:54 - (en réponse à : Suzy)
Sinon y'a moins cher, télécharger sur le net.

14. suzix@bdp - 27/06/17 10:51
Ouaip, plus de la moitié des lecteurs sont donc des lectrices!
Etonnant. Ce n'est qd même pas ce que j'observe en rayons. Il y a des jeunes filles, des jeunes femmes et des femmes mais c'est qd même les mecs qui sont en majorité dans les rayons de la FNAC, de Cultura et de ma librairie locale. Et vous ?

Sinon je suis également surpris aussi que la BD "Jeunesse" soit en augmentation. Cela est sans doute dû aux nouveautés hors "BD FB tradi" qui s'essoufflait donc avant ce renouveau. Tant mieux si c'est en croissance chez les d'jeuns. PAs tant "la crise" que cela alors? (;o)

Pour le reste, pas très surprenant que les amateurs de BD achètent plus (c'est plus vite lu une BD qu'un roman!). Et le phénomène de "collection" engendre aussi des achats automatiques sur des séries longues. Enfin, oui, il faut de l'argent pour acheter des BD qui sont chères. Les petits formats (anciens formats en fait) sont à 11€ mais les "grand formats" (popularisés par Soleil et Delcourt à la base) et les "formats luxe" (systématisés par Futuro mi-00's) sont entre 15 et 25€ ...



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio