Les Bd historiques (Vécu/Glénat) etc...

Les 128 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3


128. Lien Rag - 20/09/22 14:54
Et je ne connaissais pas du tout Madeleine Riffaud mais c'est celle de cette lettre, si je comprends bien.

127. Lien Rag - 20/09/22 14:50
Merci pour ces précisions.
Petite correction de ma part, j'avais aussi lu "Celle qui parle" que j'ai beaucoup aimé jusqu'à la fin que je trouve puante.

126. heijingling - 19/09/22 16:31
Tu ne connais pas le château de Chaverny parce qu'il n'existe pas. Par contre, tu as sans doute entendu parler du château de Cheverny, célèbre dans les milieux bdphiles pour avoir inspiré le château du capitaine Haddock, et qui donne, lui, son nom à ce prix.

125. Lien Rag - 19/09/22 15:40
Apparemment la Bibliomule de Cordoue a eu le prix de la BD historique du Château de Chaverny, que je ne connaissais pas (ni le prix ni le château).
Les autres BDs candidates étaient (je n'ai lu que le Boucq) :

124. heijingling - 30/06/22 22:00
J'aurais du préciser que j'avais mis ma note pour la postface de Frémion, parce que la BD est en effet, comme je l'avais écrit en étant gentil, simplette.

123. LienRag - 30/06/22 21:52
Tiens j'en ai discuté récemment avec une jeune libraire anarchiste, du Vent des Libertaires, et elle qui connaît bien mieux l'histoire de la Makhnovtchina que moi confirme que c'est une bouse...
Ce à quoi je n'avais pas fait attention est la réduction de la femme de Makhno à une potiche dans la BD est particulièrement triste quand on connaît les responsabilités qu'elle a eu historiquement (la vraie, donc).

122. Lien Rag - 23/06/22 21:25 - (en réponse à : Heijingling 118)
Je l'ai lu récemment, Le Vent des Libertaires, et c'est vraiment très mauvais, en tous cas comme BD historique et politique.

Makhno a réellement fini sa carrière de leader comme boucher ivrogne ? Il me semblait que c'était la propagande stalinienne (et, soyons honnêtes, également léniniste sur la fin) qui l'affirmait.

Mais vues les libertés que prend la BD avec la réalité historique de l'enfance de Makhno, pas sûr que cette fin soit même censée être fidèle à autre chose que les préjugés de son auteur...

121. LienRag - 18/08/21 20:15
Piments Zoizos, de Tehem.

Sur cet épisode de l'Histoire récente, l'auteur a eu le courage et l'intelligence de limiter son ambition à ce qu'il pouvait faire en BD, et par conséquent il réussit très bien son pari.

J'ai particulièrement apprécié la façon dont il évite de faire pleurer Margot dans les chaumières (malgré un thème qui s'y prêtait) et choisit plutôt de montrer comment la maltraitance est assez peu le fait de gens maltraitants (il n'y a même personne de volontairement maltraitant dans cet album; il y a quelques brutalités mais tout à fait classiques pour l'époque, absolument pas réservée aux protagonistes), mais bien le produit de gens ordinaires faisant leur travail sans se soucier des conséquences de ce travail sur autrui.

120. LienRag - 03/04/21 21:54
Gold Star Mothers, de Fred Bernard et Catherine Grive.
Anecdote historique méconnue, occasion d'un traitement sensible et tout en demi-teintes (que ce soit au dessin ou au scénario) des différentes figures du deuil, à travers des portraits de femmes attachantes et entièrement humaines.
Un bon exemple de comment la BD historique peut s'éloigner grandement et pour le meilleur du modèle "Vécu"...

119. heijingling - 10/05/20 20:07
Kamarades, tome 1, La fin des Romanov, de Mayalen Goust, Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusseaux, 2015.C'est si loin que ça, la révolution russe ? Des auteurs traitent fréquement avec une totale liberté quant à la réalité historique des personnages suffisament éloignés dans le temps, comme Jules César dans Astérix, mais c'est la première fois que je vois des personnages de la révolution de 1917 traités avec une telle désinvolture, cela pour servir une vision romanesque des évènements. La même désinvolture se retrouve graphiquement, lorsque le sang de cadavres sert uniquement à faire de belles taches rouges symbolique sur la neige blanche. L'auteur est plus à l'aise dans les grands mouvements amples, ses visages sont extrèmement maladroits et d'une expressivité figée, pour ne pas dire morte, terme qui conviendrait mieux à l'ambiance de l'album.Le dessin est beau, une sorte de crayonné directement coloré avec des effets d'aquarelles, rappelant La fille du professeur. On ne peut pas en dire autant du dessein. 1/5,parce que les auteurs ont fait des efforts pour des effets graphiques et scénaristiques totalement déplacés.

118. heijingling - 04/05/20 17:14
Le Vent des libertaires, tome 1, de Philippe Thirault et Roberto Zaghi, 2019. Biographie de Victor Makhno, révolutionnaire anarchiste du début du vingtième siècle. La narration commence de façon systématique sur le mode d'une page, une scène, comme une suite de planches d'Epinal. Par la suite, le mélange prend, se densifie, mais c'est tout de même une biographie assez hagiographique, et simple: tout sa vie et ses pensées s'expliquent par son enfance, et presque mystique; ainsi, il sait naturellement parfaitement monter à cheval, sans avoir jamais appris, parce qu'il est cosaque.
Je n'ai pas été déçu par la postface de Frémion, très rentre dedans, qui explique que tout le monde s'est opposé à lui, qu'il a été trahi par tous, socialistes, bolchéviques, anarchistes. Un authentique martyr du peuple :) 3/5


117. heijingling - 28/04/20 02:11
Le Grand Duc, tome 1, Les sorcières de la nuit, par Yann et Romain Hugault, 2008. Narration on ne peut plus classique, histoires parallèle d'un as de l'aviation allemand anti nazi mais qui doit faire son devoir et d'une as de l'aviation russe individualiste, tous deux ont donc des problèmes avec leur hiérarchie. Dans les tomes suivants, sûr qu'ils vont entendre parler l'un de l'autre, se rencontrer, et ce sera un amour impossible et tragique.
Yann a amené des nouveaux sujets au franco-belge au début de sa carrière, mais ce n'est pas un inventeur de formes.
Dessin efficace en couleurs directes, dont la chair manque de tressaillements. Je n'y connais rien, mais j'imagine que les avions sont bien dessinés.
Le Grand Duc du titre, c'est le nom d'un nouvel avion de chasse piloté par l'as rebelle allemand, si rebelle qu'il est solitaire comme un hibou grand duc, et d'ailleurs il en élève un. Vous avez vu la subtile symbolique ?
3 /5 pour être gentil, parce qu'on y montre la dure place des femmes dans l'armée soviétique. Mais sans s'interroger pour autant aux décalages entre le discours égalitaire communiste et la réalité de la mise en application, ni exposer, en parallèle (puisque l'histoire est ainsi construite) la place des femmes dans la réthorique nazie et encore la réalité du terrain. En fait, en y réfléchissant il n'y a aucune analyse ni recul historique. 2/5 (il y a des albums sur lesquels, pour leur bien, il vaut mieux ne pas trop réfléchir).

116. heijingling - 24/04/20 02:27
Maïdan love, tome 1, Olena, de Christophe Alliel et Aurelien Ducoudray, 2019. Premier Bamboo que je lis, mais pas dans la ligne de ce qui a fait le succès de cet éditeur. Ça se veut éducatif et passionné, mais cela reste gentillet dans le dessin, semi-réaliste, les personnages, et surtout, le nombre de quiproquos dans l'histoire, le fait que le jeune policier soit pris pour un révolutionnaire, décale la tension et fait passer cette tentative de révolution ukrainienne pour une grosse farce, où tous les enjeux sont vains. Ceci dit, il y a peut-être eu un aveuglement effectif, qui expliquerait en partie l'échec de cette révolte. 2/5 ou 3/5, selon que je donne le bénéfice du doute ou pas.

115. heijingling - 14/04/20 02:32
Ermo, de Bruno Loth. Volume 1: Le magicien Une troupe de saltimbanques accompagnés d'un orphelin aux pouvoirs magiques dûs aux fantômes de ses parents pendant la guerre d'Espagne. Ne vous attendez pas à une transcendance des Zingari, de Paracuellos et de Benoit Brisefer. C'est plein de bonne volonté, c'est assez manichéen et simple, avec pas mal de clichés sur l'époque et ses acteurs. Cela se laisse lire.
Volume 2: Barricades Le volume un contait une tentative de prise de pouvoir par des fachistes dans une petite ville, le volume deux une tentative de coup d'état à Barcelone, on change d'échelle, des personnages historiques apparaissent (Durutti).Le gamin aux pouvoirs magiques est présent, mais pas narrateur, à peine acteur, à peine témoin, un peu prétexte, sa magie ne sert que dans une scène surréaliste qui, développée, aurait pu donner plus de force à l'histoire.
Volume 3: Une nuit en Aragon Un camion tombe dans un fossé, sans aucune masse, aucune pesanteur. Cela résume cette série, très légère dans l'histoire comme dans la documentation (comme en témoigne la postface,pleine de contresens et d'approximations).

3, 2 puis 1 étoiles. Au bout de trois volumes, les personnages et le contexte, intéressants au premier abord, n'ont gagné aucune profondeur, pas plus que le contexte historique et politique n'a gagné en compréhension.
Première édition à partir de 2006, chez Libre d'images, réédité par la boîte à bulles sous le titre Les fantômes de Ermo.

114. Lien Rag - 20/09/16 12:08
Pour les Années Rouge et Noir, ce qui est particulièrement réussi est comment Convard arrive à la fois à faire une BD vraiment historique en présentant très bien les enjeux de l'époque, et en même temps à parler de l'actualité la plus brûlante (l'importance des fichiers, là où tous les crétins de l'univers ressortent "je me fiche de la surveillance généralisée puisque je n'ai rien à cacher")...

J'ai par contre été assez déçu par la BD Jan Karski.
Déjà il y a une bizarrerie historique, Karski s'évade lors d'un échange entre allemands et russes qui occupent conjointement la Pologne : les Allemands récupèrent chez les Russes les prisonniers polonais d'origine allemande, qu'ils échangent contre des prisonniers ukrainiens et biélorusses: d'où sortent ces prisonniers ukrainiens et biélorusses alors que l'Allemagne n'a pas encore déclaré la guerre à la Russie?
Plus globalement l'héroïsme de Jan Karski est déclaré plutôt que montré, erreur impardonnable au cinéma et pas tellement plus acceptable en BD: certes il a pris plus de risques que moi assis confortablement dans mon fauteuil, mais on voit les conseillers américains juger impossible son parcours à travers toute l'Europe occupée et ensuite la BD le montre voyageant tranquillement en train en bon aryen muni de faux papiers...
En fait il me semble que l'on atteint aux limites du médium: sans remettre en cause son courage et son abnégation ni l'importance de son rôle historique, Karski est moins un héros au sens classique du terme qu'un témoin (martyr en grec, si je ne trompe, même si Karski a survécu à son martyre), et puisque la BD fait du lecteur un témoin de ce que le témoin Karski voit, elle affadit terriblement son témoignage devenu superfétatoire par rapport à ce que le lecteur peut voir de ses propres yeux...

Spielberg avait magistralement évité cet écueil dans Jaws, où une des scènes les plus fortes du film est celle où le capitaine bourru raconte pourquoi il chasse les requins: la caméra ne fixe que son visage en gros plan pendant tout son récit, et la terreur du massacre qu'il décrit est assurée sans montrer un seul requin ni une goutte de sang.
Un tel procédé aurait-il été possible en BD? Je n'en suis vraiment pas certain...

113. TILLIERTON - 19/08/16 16:38
Les mystères de la République (3eme, 4eme et 5ème ) avec de très bons scénarios de Philippe Richelle où sont évoqués l'Affaire Stavisky, la collaboration, la guerre d'Algérie, le SAC.....Le dessin, en plus est bon ( Ravard, Buscaglia...)

112. Lien Rag - 19/08/16 15:34
Et en franco-belge ultra-classique, j'ai franchement aimé les Années Rouges et Noires de Convard, alors que depuis les 8 Jours du Diable ce dernier fait esentiellement des BDs gentillettes...

Contrairement à Résistances par exemple qui ne fait que rebattre les clichés ordinaires avec un dessin correct mais pas franchement imaginatif, les Années Rouges et Noires recréent parfaitement la complexité idéologique de l'époque, loin du résistancialisme constituant la Vérité officielle sur la période - c'est à ma connaissance une des seules BDs à oser le faire.
Qui plus est, le dessin est franchement bon, et les couleurs réussies - que demande le peuple?

111. Lien Rag - 19/08/16 15:27
C'est pas faux...

Mais l'intérêt est justement qu'il n'y a pas que ça.

Je ne sais plus si j'en avais parlé, mais Templiers de Mechner, Pham et Puvillaud, sur un sujet pourtant rebattu et donnant lieu aux clichés les plus éculés, arrive à être fidèle à la réalité historique tout en fournissant une intrigue captivante.

110. Khyron - 18/08/16 14:40
En même temps, on trouve vraiment de tout dans les BD historiques actuelles, sans même parler du genre "avions et 2e Guerre mondiale" qui est en train de saturer la capacité du public...

109. Lien Rag - 14/08/16 23:27
Après l'invention de la BD historique par Bourgeon, la collection Vécu de Glénat en fit une recette dont la répétition finit par causer une indigestion générale du public...
Heureusement, depuis et après une longue pause, d'autres BDs historiques de style différent sont apparues et ont montré que la recette devenue à force insipide de Glénat n'était pas la seule façon de présenter l'Histoire ni d'en faire une histoire.

Stupor Mundi, de Najib chez Gallimard, en est une excellente illustration - les libertés qu'elle prend avec l'Histoire permettent à la fois d'en faire une merveilleuse histoire et peut-être même de révéler la vérité d'une époque mieux qu'en en relatant strictement les faits avérés...

108. Nith - 25/05/04 18:05 - (en réponse à : j'ai oublié)
Côté Cathares, l'excellente série de Jarbinet : Mémoires de Cendres (Glénat - Vécu 9 albums)

107. Nith - 25/05/04 18:00
C'est vrai cela a l'air intéressant : en publication intégrale sur bdselection.com...

106. la mouette - 25/05/04 15:02 - (en réponse à : lamoette@hotmail.com)
je viens de tomber sur "les prisons de chair" premier tome de La chute une serie chez petit a petit. ca parle des cathares et de Montsegur... deja vu? allez voir, moi ça m'en pose des questions
bonne journée

105. Artus - 09/10/01 10:09
Si t'aime Cothias et Troyes oui sinon tu peu trouver ca chiant.

104. Pour Arthus - 09/10/01 09:57
Ca vaut le coup alors ?

103. Arthus - 09/10/01 09:51
Ben il fallait bien qu'il y mette un peu de lui ce cher Cothias. C'est pourquoi j’avais précisé "(ou presque)".

102. A Arthus - 08/10/01 16:32
Euh y a des dinosaures chez Chrétien de Troyes ? Parcequ'il y en a chez Cothias il me semble :-)

101. Arthus - 05/10/01 12:44
A la fin du tome 6 : "La Faim des illusions" il est noté "fin de la basse quête" ou un truc du genre. Mais cela signifie-t-il qu'il y aura un jour une haute quête, je ne sais point. En tout cas la série, c'est texto (ou presque) les récits de Chrétien de Troyes. Alors livre ou albums à toi de choisir.

100. Jean Pol - 02/10/01 21:08
La série "Les héritiers du soleil" est composée de 3 cycles (5-5-3 albums). Le prochain album, le n°13 donc, sera le dernier de la série.

99. quelques questions... - 02/10/01 09:57
Bonjour, j'aimerai avoir votre avis sur les séries suivantes (et savoir aussi si ce sont de séries achevées ou pas) :
"Les Héritiers du soleil" de Convard/Mosdi/Bihel
"Les fils de l'aigle" de Faure
"Les Héros cavaliers" de Cothias/Rouge/Tarral

Merci d'avance.

98. Annick - 31/01/00 12:39 - (en réponse à : Setter95@hotmail.com)
Merci à tous pour vos commentaires. En effet, quelques liens sont légérement morts faute de temps pour compléter le site (c'est fou le boulont qu'on a à l'unif ...)
Si vous avez des infos plus précises pour les séries que vous me conseillez de rajouter (style auteurs, titres et éditeurs; scans; critiques ou mini-résumés; ...) ça me ferait plaisir.
Pour le cycle des 7 vies, c'est en effet légèrement cass-gueule même si ça me tente vachement !!!
En bref, le site devrait subir une mise à jour complète (pour le fond j'en avais fait un style celui de la collection Vécu mais il prenait trop de temps à se télécharger), ce qui sera fait, probablement pendant les vacances de Carnaval et de Pâques.
Merci encore et continuez les critiques ... A+

97. Pique - 20/01/00 14:26 - (en réponse à : à Annick)
Ben, j´ai eu le même problème. beaucoup de ces liens menent nul part. Je trouves aussi ce site très intéressant. Il apporte des informations nouvelles sur les dessous de la préparation des albums, sur les sources, et surtout sur la valeur du côtè historique. On pourrait ajouter encore pas mal de séries à cette liste, comme les fils de l´aigle, Vae Victis, ou d´autres... A+

96. poypoy - 20/01/00 13:33 - (en réponse à : a annick)
le site est interessant mais est-ce que c'est mon pc qui déconne ou est-ce qu'il y a des liens qui ne menent à rien (les souvenirs de la pendule, les voleurs d'empire...)

95. Nithael - 20/01/00 10:07 - (en réponse à : à Annick)
Bon site, mais dont l'aspect visuel mériterait d'être amélioré. Un futur challenge pour votre équipe : Les 7 vies de l'épervier et les cycles antérieurs, postérieurs et //. Opération casse-g...?

94. poypoy - 19/01/00 17:26 - (en réponse à : a pata)
c'est sur que pour ceux qui n'ont pas étudié l'histoire c'est pas évident. Voici donc l’aide d’un prof d’histoire :-) On divise l'histoire en 4 periodes : histoire ancienne de l'invention de l'écriture au Vème siècle (fin de l'empire romain) histoire médievale jusqu'à la fin du XVème (découverte de l'amérique...) histoire moderne jusqu'à la période révolutionnaire (fin XVIIIème début XIXème) histoire contemporaine (depuis) ça peut paraitre surprenant a n'a aucun lien avec la bd donc j'arrête là.

93. Pierrot - 19/01/00 15:01
Puisque tes camarades et toi désirez des avis sur ce que vous avez fait le mieux serait peut-être d'ouvrir une boîte aux lettres sur le site lui même.Ce serait plus facile de communiquer. Autrement c'est bien fait et riche en contenu.Votre choix est très bon:faire le point sur l'intérêt historique et pédagogique d'une série. Un gros regret pour moi:je pense que vous auriez du vous intéresser à "c'était la guerre des tranchées" de Jacques Tardi pour la période 14-18.Mais ce que vous avez fait,c'est très bien!

92. Pata - 19/01/00 14:16
je n'ai pas eu le temps de le regarder dans son intégralité mais il a l'air pas mal du tout ce site. Quelques détails : le fond blanc peut-être un peu "agressif" et qui peut donner une impression de pas fini. L'icone des Chemins de Malefosse n'apparait pas (mauvais lien) Vos intitulés sont perturbants pour quelqu'un dont l'histoire n'est pas la spécialité. "Epoque contemporaine" pour la période de Sambre, ça me fait bizarre. Idem pour "Temps modernes" et Malefosse. Pata ;o)

91. Annick - 19/01/00 13:59 - (en réponse à : Setter95@hotmail.com)
Alors, il est mort ce forum ??? Je trouve pourtant que c'est le meilleur sujet possible. Je suis étudiante en Histoire et j'ai du créer avec des copains un site Internet sur un sujet qui nous intéressait avec comme seule contrainte qu'il soit en rapport avec l'Histoire. Devinez sur quoi on l'a fait ... Bien vu les BD historiques. Il y en a une quantité impressionnante et on a été obligé de limiter le site aux séries pour lesquelles on pouvait trouver des images ou des renseignements style biographie des auteurs. on a écrit à pas mal d'auteurs et certains nous ont répondu (Jamar nous a même envoyé un super dessin numéroté !!!)
enfin voila, pour ceux que ça intéresse voici l'adresse:

L'Histoire par la Bulle

Dites-moi ce que vous en pensez, ça m'intéresse pour pouvoir améliorer le site.
A+

90. fred a fufu - 20/06/99 03:52
super, mais pour les schtroumph et l'arrivée tardive de la schtoumphette , comment ça marche ?

89. Signé Fufu - 19/06/99 11:36 - (en réponse à : à Thierry)
Je suis d'accord avec toi. Cependant, ce problème ne concerne pas seulement Cothias. La véritable question (pour moi) est dans la capacité d'un bon scénariste à construire son récit. Ce n'est pas vraiment le sujet de ce forum sur la BD historique, mais j'explique quand même mon "raisonnement". Dans son "aventure" des "7 vies..." et les diverses suites, Cothias a été incapable de gérer son récit. Il va dans tous les sens, écrivant presque au-petit-bonheur-la-chance sans avoir une vision globale du résultat. Tant qu'on lui en redemande, il rajoute un chapitre. Et comme il utilise une trame historique (donc vérifiable) ben... il se plante ! (cf mes découvertes dans un message plus bas) Il utiliste la même méthode avec "Le Lièvre de Mars", mais comme il n'y a pas de références historiques, c'est nul mais pas bancal. C'est cela le vrai "chalenge" d'un bon scénariste : écrire une saga qui tienne debout. Très peu sont capables. Pour réussir, il faut que le ou les personnages aient été imaginés avec une bonne dizaine d'albums à l'avance. Sinon, il se plante, leur profil psychologique part dans le n'importe quoi au bout de 5 albums et à force de vouloir rajouter épisode sur épisode, l'auteur arrive à bousiller une très bonne série. Pour exemple, je prends Van Hamme. Oui, je sais... je suis le énième dans le genre et ça commence à lasser. Je ne voulais pas en discuter, mais je viens de lire le "fameux" The XIII mystery - l'enquête (excellent somnifère au demeurant). Pour tout dire, je considère que la série est très bonne jusqu'à Rouge Total qui aurait fait une excellente fin. Mais malheureusement, VH et Wance n'ont pas eu la même idée que moi (ha la la !). Et ils en rajoutent une couche, et une couche, et une couche... sans savoir trop où ils vont. Jusqu'à prétendre tout éclaircir dans une compil... grave erreur ! Je suis maniaque, j'adore les scénarii. Quand je lis une BD je la lis vraiment. Et si un truc cloche, je tombe souvent dessus dès la première lecture ou j'y reviens pour vérifier une impression. Et dans XIII mystery, un détail m'a intrigué tout de suite (amis vicieux, à votre exemplaire) : cela se passe dans le chapitre 9 ("famille" Giordino) pages 86, 87. Pour avoir lu un certain nombre de fois "Spads", je me souviens très bien de la tête du père Sheridan. Dans "l'enquête", on nous montre ce même personnage (et un autre que l'on connaît : Frank Giardinno) tous deux avec une bonne quinzaine d'année en moins. Pourquoi pas ? Après tout, cela montre la durée des liens entre les Sheridan et la mafia. Sauf que dans les dialogues, la scène se passe un peu avant l'élection de W. Sheridan, le président assassiné qui meurt 4 ans après cette séquence. Vous me direz "Wance s'est planté". Ben non, parce que dans ces deux pages il y a un des cousins de Giardinno, Michelangelo, dont on nous dit dans la bio de son père (Don Pasquale) qu'il est assassiné en 1972. Conclusion : la rencontre a bien lieu début 70. Ha, ça commence à merdouiller tout ça... les aventures de XIII se passent dans le début des années 80 alors ? Hé, hé, hé... c'est pas possible non plus, car dans le même ouvrage (page 90) on nous donne la date exacte de la mort de Jonathan Fly, le 3 août 1972, alors que XIII n'avait qu'une douzaine d'année. Soit c'est un petit génie à la sexualité précoce puisqu'il arrive en 4 ans à passer ses études secondaires, supérieures, passer les concours du FBI, passer à Cuba, épouser la pulpeuse Maria et se faire la carrière qu'on connaît sous le nom d'El Cascador. Et même là ce n'est pas possible, puisque le retour de XIII dans sa ville natale se passe 19 ans après la mort de son père, soit en 91. Conclusion (et je suis désolé de la longueur de ce texte, mais j'aime être précis) : à force de faire se rencontrer "machin" avec "bidule" et de vouloir à tout prix continuer une série qui n'en vaut plus la peine, VH est passé à côté des règles de bases d'un scénariste de qualité. Il a réussit à faire passer à la trappe une bonne dizaine d'année, c'est Majax cet homme là. Allez, je m'arrête là. Si vous voulez vous amusez, relisez donc toute la série, vous y trouverez d'autres éléments, car VH met de temps en temps des petites infos sur le temps qui se passe entre le 1er album et les suivants. Et tout ça se casse la gueule allègrement...

88. Thierry - 18/06/99 13:22 - (en réponse à : Cothias, revenons-y)
son probleme, c'est qu'il scenarise au metre, en etant persuader de detenir la verite. Il faudra que je verifie les termes exacts qu'il emploie dans VECU, mais il se presente comme une espece de scenariste avant-gardiste qui fait exploser les limites de la narration (si son but est de devenir de plus en plus chiant, c'est gagne).
Mais ce serait reducteur de le cantonner a son XVIIe siecle. Reconnaissons qu'il a quand meme fait de tres bonnes choses, outre les 7 vies, mais aussi les eaux de Mortelune et son Cinjis Qan, avec Griffo, n'est pas mal du tout.
Il anime quand meme des series couvrant pas aml de periodes hsitoriques diffrentes, avec plus ou moins (plutot moins que plus d'ailleurs) de bonheur (Cinjis Qan, Josue de Nazareth, Les Sanguinaires, Le Jardin des Sirenes, l'Empereur du dernier jour...) pour n'en citer que quelques unes (et de qualite tres variables, on ne peut pas dire moins), sans compter ses series contemporaines ou de SF (Tanatha, Mortelune, le saumon, Eon...), la encore avec des bonheurs tres divers...
Et en ce qui concerne le Pension du Dr Eon, cet album represente pour moi un certain gachis. Griffo est au meilleur de sa forme, mais le scenario, s'il part d'une idee interessante, est tire en longueur a un tel point (un tome aurait largement suffi) que le denouement perd de son impact (il aurait gagne a plus paufiner son scenario). On se dit plus "ca y est, c'est fini, pff" que "cete fin est vraiment pas mal". En plus, en lisant le dossier de fin, Cothias m'a paru encore une fois tres pretention et contestataire de salon... il aurait sans doute beaucoup aimer faire preuve de son bel esprit dans les reunions decrites dans Ridicule de Patrice Leconte.

87. Bidouille - 19/04/99 15:48
Le problème de Cothias c'est qu'il persiste à s'enfermer historiquement au XVIe siècle, (mais bon, rien ne nous oblige à acheter et si ça permet à des auteurs de vivre…) alors qu'il peut être très bon lorsqu'il repasse au XXe siecle, lisez-donc La Pension du Dr ÉON, Beauxrivages…

86. Helium - 09/04/99 09:59
Un village en France pendant la seconde guerre mondiale:il y a le sursis de Gibrat,le vieil homme qui n'écrivait plus de Sokal.

85. phil - 09/04/99 09:08
pour Sebastien vincent

Un titre bien avec la guerre comme toile de fond c'est "l'oiseau noir" dans la collection Aire libre

84. Bruno - 05/04/99 13:09 - (en réponse à : bcaporl@ctonline.it)
Je suis a la recherche de textes sur la BD western. Merci pour votre suggestions.

83. Nithael - 03/04/99 11:01
Seconde guerre mondiale : les 2 premiers Buck Danny. La série Le Boche, 6 titres parus chez Glénat de Bardet et Stalner.
A+

82. sébastien Vincent - 03/04/99 01:42 - (en réponse à : bazvince@dsuper.net)
Je suis a la recherche de titres ou de
collections de BD ayant pour sujet ou
toile de fond la Seconde Guerre Mondiale.
Avez-vous des suggestions.
Merci.

81. Nithael à Quetza - 28/03/99 10:53
Je crois qu'au contraire tu dois persévérer. Ne faut-il pas être apprenti avant d'être maître ? (en Bd c'est relatif !)Te prendre pour une merde, c'est n'importe quoi, chaque être humain ne doit pas être à considérer comme une merde. Je pense que ton interlocuteur ne voulait certainement pas être blessant, ni même prétendre en savoir plus !?
Tiens au fait ton pseudo vient de la même veine que la série de Mitton chez Vécu ? Nithael moralisateur même si il n'aime pas çà.

80. Quetzalcoatl - 27/03/99 23:45 - (en réponse à : drouinos@aol.com)
Excusez moi, je suis une vraie merde. Je ne connais rien en BD. Je quitte ce forum pour vous épargner mon ignorance. Désolé!

79. Michel - 27/03/99 23:33 - (en réponse à : paledoux@total.net)
Mais c'est pas nouveau Max Fridman! Glénat a publié Rhapsodie hongroise en 1982! Sinon, les dessins sont vraiment très beaux.



 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio