La BD a-t-elle sa place dans l' Histoire culturelle ?

Les 42 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .



42. froggy - 06/03/21 17:06
J'aime bien bederaste. Mais je ne pense pas que tout le monde appreciera ce jeu de mots.

Bedephile, peut-etre? Ca sonne mieux.

41. marcel - 06/03/21 16:39
Meme si je l'ai deja lu, quoique rarement, je trouve ce terme de bedeaste tres moche. Et je ne crois pas qu'il y ait beaucoup d'auteurs qui l'utilisent pour parler d'eux-meme.

40. pm - 06/03/21 15:40 - (en réponse à : Heijingling)
Oui, Ory, sorry.

39. heijingling - 06/03/21 14:37
>pm:"J’ai lu le petit nazi illustré de Oiry"

Ory, l'historien, Oiry, le dessinateur.

>suzix: "pour nous faire moins passer pour des attardés. "

Oui, je sais, c'est facile :)

38. pm - 06/03/21 11:07
J’ai lu le petit nazi illustré de Oiry ( Le Téméraire ), très intéressant, avec des auteurs qui passent sans vergogne du Téméraire à Vaillant après la Libération.

37. suzix@bdp - 06/03/21 10:31
Bonne chose pour la BD en général et aussi pour nous faire moins passer pour des attardés.
Par contre il dit “bédéaste” !??? Est-ce que ca se dit entre bdphiles ou bien est-ce un terme pédant ?

36. froggy - 06/03/21 00:31
T'inquietes Victor, tu y seras un jour!

35. herve - 05/03/21 23:05
oui mais il habite Chartres, chez moi quoi !

34. Victor Hugo - 05/03/21 18:26
Mouais, bof, ce n'est pas un auteur de BD.

33. froggy - 05/03/21 17:21

32. froggy - 11/07/20 17:54 - (en réponse à : Heijingling)
Bien sur que suzix est elitiste, sinon il ne frequenterait pas BDP, fleuron et creme de la creme des amateurs de BD considerant le peu de gens qui viennent ici.

Cela signifie donc que nous le sommes tous aussi a fortiori.

31. heijingling - 11/07/20 02:52
suzix, je ne comprends pas ton problème. Soit t'es d'humeur sociable, et tu lui expliques deux trois trucs pédagogiquement, soit tu ne l'es pas, et tu l'envoies paitre, version pm ou autre.
Et pour ton autre problème, autant la petite crique ou le petit restau tranquilles perdent tout leur charme une fois pleins de touristes, autant qu'une BD soit lue par 3 ou 3 millions de gens, cela ne change rien pour toi.
Ou alors, tu es élitiste sans vouloir l'admettre :)

30. suzix@bdp - 11/07/20 00:32
oui parce qu’une fois qu’ils ont vu nos bdtheques la réponse à cette question et devant. leur yeux et puis elle devient veine vu le nombre ...

29. pm - 10/07/20 23:05 - (en réponse à : Suzix)
lorsqu'une connaissance (qui n'a pas vu ma Bdthèque) me demande ce que je lis comme BD.

Je crois que si un type me demande ça je lui répondrai «  Boule et Bill » ou « Les Schtroumpfs » ( Johan et Pirlouit ferait déjà trop spécialiste ) rien que pour le paniquer.

28. suzix@bdp - 10/07/20 16:50
comment ça je suis pas clair!? (;o)

27. suzix@bdp - 10/07/20 16:49
non si la BD devenait mainstream (au coeur du quotidien culturel) au point d'avoir droit à des émissions de télé de toute sorte, cela induirait forcément des changements dans la société qui conduirait le péquin moyen à vouloir parler BD. Et franchement ... piou. Pas envie.
A moins que ce soit ces changements venant de la base ou des élites artistiques et intellectuelles (pour la BD on a les deux youhou) qui induisent un changement dans les médias qui ne seraient alors que le révélateur de ce changement de la place de la BD dans la quotidien culturel.

26. heijingling - 10/07/20 16:43
>suzix:Bref, qui aime parler de sa passion avec un profane? Personne. Et de telles émissions induirait des discussions chiantes. ... exactement comme lorsque je demande des trucs ici en cinéma. (;o).

Je comprends pas ta comparaison. Des discussions chiantes avec qui ? Tu poses des questions à ta télé, toi ? Et elle te répond ? Si c'est le cas, c'est que l'émission que tu as commencé à regarder comme insomniaque, tu l'as finie déjà endormi, en rêve :)

25. suzix@bdp - 10/07/20 16:24 - (en réponse à : heijingling)
alors ... oui il y a 2 sortes d'émissions "culturelles". Celles de "grande écoute" qui s'adressent au plus grand nombre et celles plus pointues à des heures indues que personne ne regarde sauf les intellectuels et/ou insomniaques (dont je fais partis ... en tant qu'insomniaque, pas en tant qu'intellectuel!). Au final le "ton" est donné presqu'exclusivement par les premières ... et ça je ne supporterais pas. Comme lorsqu'une connaissance (qui n'a pas vu ma Bdthèque) me demande ce que je lis comme BD. Dans les 90's cette question n'était pas posée d'un adulte "normal" à un bdphile. On en parlait entre amateurs c'est tout. Cela est apparu dans les années 2000 et c'est maintenant assez courant, vu que la BD ce n'est plus (aussi) mal vu. Les premières fois je n'ai pas su quoi répondre ... j'avais déjà dans les 1000 BD je pense alors comment dire!? T'as 3 heures pour qu'on en parle? Non? Bah laisse-tomber va. Et puis après j'ai tenté différentes réponses. Si tu pars direct sur des trucs un peu pointu (pour un non bdphile), c'est mort, tu le perds direct et tu passes pour un snob. Donc pas la peine de citer des auteurs. Faut aller vers les séries (si le mec connait un peu) ou sinon vers des thèmes et lui il te dit ce qu'il connait. C'est mieux ainsi. Un peu comme quand je parle comics avec Marcel ou Bert mais à l'envers. (;o)
Bref, qui aime parler de sa passion avec un profane? Personne. Et de telles émissions induirait des discussions chiantes. ... exactement comme lorsque je demande des trucs ici en cinéma. (;o). Tiens à ce propos j'ai vu hier "Hommes Femmes, Mode d'Emploi" et j'ai adoré ... enfin jusqu'à ce que ce putain de DVD beug ... passé 1 heure à tenter de faire marcher par tous les subterfuges dont nettoyage à l'alcool et au produit vaisselle mais il a rien voulu savoir. Du coup, j'ai pas le dernier tiers ... (:-(

24. heijingling - 10/07/20 15:56
>suzix: Ce que je ne supporterais pas ce sont des émissions BDphiles à la téloche qui expliquerait au grand public (en se mettant à son niveau) ce qu'il faut lire et pourquoi ... surtout si cela devenait la norme, une sorte de pression sociale pour lire ça ou ça et pas ça.
D'ailleurs possible que si la BD devient "intellectuello-médiato-culturello-mainstream", je pense que je laisserai tomber.
Fuck les critiques et le merchandising.


Tu mélanges deux trucs opposés. D'un côté la pub, les émissions télé ou journaux et magazines mainstream, qui disent "foncez tous au supermarché acheter sans réfléchir". De l'autre, les bonnes critiques, pas mainstream, qui te donnent matière à réflexion sans obligation d'achat. Comme un bon copain qui te donnerais à toi seul, au plus à une poignée d'amis, l'adresse d'un super restau ou d'une crique cachés, avec le plan pour y accéder.

23. suzix@bdp - 10/07/20 15:45
et je ne vois pas la pub.
Mais c'est pas tellement la pub en elle-même qui me dérangerait. J'adore les PLV que je trouve à la fois très révélatrices d'une époque mais aussi anachroniques, datée, vintage.
Non ce que je ne supporterais pas ce sont des émissions BDphiles à la téloche qui expliquerait au grand public (en se mettant à son niveau) ce qu'il faut lire et pourquoi ... surtout si cela devenait la norme, une sorte de pression sociale pour lire ça ou ça et pas ça. Je suis d'ailleurs tellement réfractaires à cela qu'il m'arrivait (un peu moins) de rater des Bd ou carrément des séries parce que justement c'était "le truc du moment" ... des BD que j'ai parfois rachetées plus tard, galérant pour les trouver en EO.
D'ailleurs possible que si la BD devient "intellectuello-médiato-culturello-mainstream", je pense que je laisserai tomber.

22. suzix@bdp - 10/07/20 15:38 - (en réponse à : heijingling)
et puis surtout qu'on poste ici (d'ailleurs je ne l'ai pas fait en 2020 il me semble), personne n'a la prétention de savoir mieux que l'autre.

21. heijingling - 10/07/20 15:34
Ce que tu dis, c'est mon dernier point, le plus important, être considéré comme le vilain petit canard, ou l'idiot de la famille, et on me laisse donc tranquille dans mon coin.

Par contre, si tu n'aimes pas qu'on te dise ce que tu dois lire, vu toute la pub qu'il y a autour de la B.D., tu dois être parfois bien malheureux.

La pub me dit effectivement ce que je dois lire, et je n'aime pas ça.
Par contre, quand toi ou froggy ou un autre faites un compte-rendu de vos lectures, vous n'enjoignez pas les gens à les lire, vous partagez vos impressions personnelles, aucun rapport avec la pub qui est impersonnelle.

20. suzix@bdp - 10/07/20 15:15
C'est un peu comme ne pas vouloir faire de pub pour une petite crique cachée en Corse. Oui j'en connais certaines où y'a pas un touriste, encore moins un corse! (;o) La BD c'est ça, quand j'y suis j'ai pas envie de voir débarquer tous les gros lourds avec leur glacière, leur matelas pneumatique, leur crème solaire, leurs idées à la con, leurs conseils et leurs jugements. Qu'ils crèvent sur la plage bondée.

19. suzix@bdp - 10/07/20 15:07 - (en réponse à : heijingling)
pour moi rien à voir à ne pas vouloir rentrer dans un moule. Je n'ai fait que ça toute ma vie. Oui c'est triste. Rien à voir à vouloir me distinguer. Pareil, moins je me montre, mieux c'est. Quant à la tendance anarc, il me semble que c'est le propre de chacun. Chacun se considère comme indépendant et préférant suivre ses propres règles que les lois débiles faites par d'autres ... et pour d'autres! (;o) Moi je suis anarc (oui oui qq part!) dans le sens où j'ai presque fait mienne la maxime "Aide-toi et le ciel t'aidera" ... et comme je suis athée ... (;o). Bref je divague. Ce n'est pas pour conserver une différence ou une certaine excentricité que je préfère que la BD ne soit pas reprise de façon systématique par les élites intellectuelles et artistiques, c'est pour pas qu'on vienne me gaver aux infos, à la radio, dans les médias, en 4x3, à la plage parce ce qu'il faut lire et pourquoi. Fuck les critiques et le merchandising.
Et c'est un amateur de PLV qui te dit cela! C'est dire le bordel dans ma tête de BDphile. (;o)

18. heijingling - 10/07/20 14:06
Moi aussi. C'est mon côté anar. D'une part, le fait que ce ne soit pas encore complètement reconnu et récupéré, alors que du cinéma au rock et à la pub, tout l'a déjà été, montre que la B.D. a quelque chose d'intrinsèquement subversif. Et comme tu dis, je n'ai pas besoin que l'on juge digne de mettre la B.D. au musée pour être rassuré sur sa valeur.
Enfin, j'aime bien être considéré comme le vilain petit canard.

17. suzix@bdp - 10/07/20 11:29
personnellement je n'ai aucune envie de voir la BD reprise par l'establishment intellectuel et artistique français, européen ou mondial. Je préfère que cela reste des "petits Mickey pour ado attardés" ... même si tous ceux qui connaissent la BD savent ce qu'elle peut faire d'extraordinaire ... et de naze bien entendu. En clair, l'exposition qu'elle a aujourd'hui me convient.

16. froggy - 10/07/20 04:15 - (en réponse à : Piet)
C'est le sommet de l'universite francaise, il n'y a rien de plus prestigieux.

College de France

15. heijingling - 10/07/20 03:14
Collège dans le sens de collègialité. Une des plus prestigieuses institutions du savoir et de la connaissance, fondée au XVIème siècle.

14. Piet Lastar - 10/07/20 01:18
Et c'est quoi le collège de France ? Avant ou après le Lycée de France ?

13. torpedo31200 - 09/07/20 14:49 - (en réponse à : post # 11)
Chris Ware le 26 janvier 2021.
Donc ça suppose un festival d'Angoulême en 2021, et que les américains reprennent l' avion l' hiver prochain.

12. heijingling - 08/07/20 02:06
Catherine Meurisse, Emmanuel Guibert, Jean-Marc Rochette et enfin Chris Ware , dans un "entretien avec un professeur du collège de France", sans précision.

On va leur refiler un professeur du collège de France, on sait pas encore qui, celui qui sera libre à ce moment, de toute façon, ce n'est pas important, ce n'est que de la B.D., pas besoin de leur coller un spécialiste, n'importe qui peut en causer, cesera toujours bien assez bon pour eux.

11. froggy - 08/07/20 00:30
C'est une bonne question, je vous remercie de l'avoir posee.

Peu-etre aurons nous la reponse la? Tres chic, n'est-ce pas?

10. Moi - 03/03/02 20:24
Ce sur quoi je voulais aussi appuyer était le fait que les oeuvres "marquantes" pour le public en littérature sont des oeuvres fortes mais qui couvrent un large patrimoine : de Victor Hugo (c'est de saison) à Camus, Céline, Hemingway, pourquoi pas... Alors que les oeuvres "marquantes" en BD seront sûrement désignées par un large public comme étant Tintin, Astérix, Spirou, Blake et Mortimer (je ne suis pas sûr que les noms des auteurs seraient associés, d'ailleurs)... Alors même si le paysage de la Bande dessinée actuelle est multiforme et d'influences diverses, n'est-ce pas entendu d'avance comme inutile pour un observateur de chercher une légitimité culturelle à la BD ?

9. Nevermore - 03/03/02 12:08
Alors, nous sommes d'accord sur le fait qu'une oeuvre comme "Little Nemo" (que je ne comparerai pas à Herman Melville de peur de déchainer les foudres de ses admirateurs), peut être oubliée aujourd'hui, pourra ressurgir dans 300 ans.
A Batman : merci pour ton intervention enflammée, qui laisse à entendre qu'il y a quand même la littérature pour certains, et la BD pour le reste (un ton nettement en dessous) J'avais choisi Céline comme j'aurais choisi un autre. Ce que je voulais dire, c'est qu'il est bon d'avoir lu les deux (Goscinny et Céline)Tu as le droit de trouver son oeuvre bouleversifiante, si tu t'acharnes après une question de termes, moi, je veux bien... avant d'être bouleversante, ce serait déjà bien que l'oeuvre de Céline soit divertissante, je serais déjà content qu'on en arrive là... Après tout, si je peux concevoir un monde futur sans Goscinny, je peux aussi le concevoir sans Céline. Est ce grave, Docteur (Batman) ?

8. Inti - 03/03/02 11:35 - (en réponse à : interessant)
à mettre en parallèle avec le sujet "BD ou Neuvième Art?"...
pour illustrer Rascal, je citerai le Greco qui a été oublié pendant presque 400 ans avant d'être redécouvert au 20e siècle... (sans vouloir m'impliquer davantage dans le débat)

7. Rascal - 03/03/02 08:54
Bien que ce sujet est genere d'interessantes reponses, je trouve la question qui fait son titre inutile et presque illogique. Il est evident que la BD a sa place dans l'histoire culturelle. Toute creation humaine est par definition encree dans une culture. L'art au naturel ca n'existe pas.

Cela dit il semble que ce sujet creer un amalgame entre la longevite d'une oeuvre et sa place dans l'Histoire culturelle. Ce n'est parecequ'une oeuvre (ou un auteur) tombe dans l'oublie le plus totale apres un siecle qu'elle na pas eu de place dans la culture. De plus longevite n'est pas toujours synomyme de qualite. Quant aux travaux de recherches universitaires malgre leur importance ils suivent aussi des modes, des courants. Vers la fin des annees 70 ecrire en these sur la BD etait tres en vogue ensuite ca a disparu puis c'est un peu revenu dans les annees 90.

6. Dr.Batman - 03/03/02 00:37
À Nervermore J'ai beaucoup d'admiration pour tout ce qu'a fait Goscinny. Mais comparer le Voyage à Astérix, je trouve ça assez incongrus, pour ne pas dire complètement loufoque...... Céline à révolutionner la littérature française... Rien de moins... C'est beaucoup quand même... Kérouac, Miller, Bukowski, j'en passe et des meilleurs, ont tous été influencé par Céline... Mais a -tu lus Voyage au bout de la nuit ? Une oeuvre divertissante..?!!.My God, mais qu'est-ce qu'il te faut...Voyage au bout de la nuit est une oeuvre bouleversante, non ? Une de celle qui nous marque... Tant mieux si en 3487 ont se souvient encore de Goscinny... Mais j'espère qu'on oublira les romans de Céline, si c'est pour en dire n'importe quoi...

5. Nevermore - 02/03/02 16:57
Je ne pense pas pour répondre à ta question, MOI, (ou devrais je t’appeler “TOI” ?) que la BD évolue parallèlement à la culture mondiale. Elle est déjà DANS la culture actuelle, et présente dans les chiffres d’affaires des librairies (eh oui, ça compte, pas économiquement parlant, mais par la preuve de l’existence d’un vaste public prêt à les acheter et de créateurs prêts à vivre de cela), dans les expo spécialisées, sur les sites internet, voire au cinéma (même si les adaptations de ce dernier
sont plutôt ratées jusqu’ici en règle générale). Je ne crois pas qu’à ce jour, la BD se soit jamais aussi bien portée, tant par la quantité que par la qualité. D’autre part, elle ne cessera de prendre de l’importance dans l’avenir, parce que les générations actuelles d’adultes ont vécu l’après-Goscinny en France, quand la BD cessait d’être un art mineur uniquement accessible à l’enfance. Quant un historien ou un sociologue se penchera sur le XX° siècle, il ne pourra pas en faire abstraction, car la
BD est une réalité présente, et si la culture est un art de vivre, de penser, de loisirs ou de réflexion, elle devra bien être considérée comme de la culture.
Une culture populaire, alors, et méprisée comme telle ? même pas ! Parce que l’histoire de la BD au fil du XX° siècle montre que les nouveaux auteurs évoluent et la font évoluer, et qu’il existe aujourd’hui également une BD orientée vers un public très adulte.
Mais si je ne suis pas encore assez précis pour répondre à ta question : citera t’on en 2099 aussi bien le même Goscinny que Louis-Ferdinand Céline, sans pouffer à l’évocation du premier ? Moi, je crois que oui, et je vais généreusement te dire pourquoi, pour ne pas être le seul à assumer cette précieuse connaissance (pouf ! pouf !) : il faut certainement autant
de talent et d’inspiration pour lancer une série comme “Astérix” que pour écrire “Voyage au bout de la nuit”. Ce n’est que mon opinion, mais je la partage. Ensuite, à nos élites réputées pensantes de se faire à l’idée que, de même que “Voyage au bout de la nuit” pouvait être non seulement enrichissant, mais aussi divertissant, “Astérix” (ou une autre série de votre choix) peut être non seulement divertissante, mais aussi enrichissante culturellement.

4. moira - 02/03/02 12:44
Attention, il y a une différence entre littérature (c'est les romans, le théâtre et la poésie) et histoire culturelle!! Si vous saviez les sujets de théses ouy de maitrise en histoire culturelle!! On est pas loin des chevaliers de l'an 1000 du lac de Paladru... Bien sûr la BD à sa place dans une histoire culturelle, surtout que l'on y fait référence dans d'autres supports... Il suffit juste de regarder le cinéma ces derniers temps... Si on fait des travaux de recherches sur les guides de voyages, il n'y a aucunes raisons qu'il n'y ait rien sur la BD! Il suffit juste de trouver des universitaires qui soutiennet les travaux...

3. daiboken - 28/02/02 20:32
Boum, écrire bébé au lieu de bédé est un lapsus assez révélateur.
Je demande à une bd que quelque part elle fasse vibrer une corde en moi, que d'une manière ou une autre elle me touche, m'enrichisse,...
Après, si ça devient un phénomène de mode, si ça tombe dans l'oubli, si c'est respecté en tant qu'oeuvre d'art, perso je m'en tape. Mais je conçois que cette problématique puisse intéresser du monde...
En attendant, je prends un pied monstre à dévorer du Sfar, Blain, David B, Clowes, des manga en pagaille, Tardi, de l'underground, du grand public, des micro-éditeurs, des indépendants, des one-shot et des séries interminables, de l'intimiste et des super-héros, du feuilletonnesque échevelé et de l'autobio introspective,.... et ça me suffit d'y prendre un immense plaisir.
J'ai un immense respect pour les auteurs, ceux que je retrouve d'albums en albums, qui font oeuvre, qui bousculent leur cadre, qui tentent, qui se plantent parfois,...
En un mot, j'aime ce qui me tient en éveil. C'est pas une bonne définition de ce que peut procurer la bd ?
Ca répons pas à la question? Non? Vous en êtes sûrs?

2. Boum - 28/02/02 18:44
Il faut voir ce qu'on entend par culture. Le logo d'une entreprise ou la ritournelle d'une annonce de savon à lessive sont aussi des manifestations culturelles qui témoignent d'une époque.

Bon, évidemment Gaston n'est pas un produit domestique. Mais est-ce que dans 100 ans on considérera que Franquin a marqué son art de façon durable? J'ai de sérieux doutes. Est-ce que la bédé dans son ensemble se sera affirmée comme un véritable art? Je le crois puisque depuis quelques années on sent que des créateurs ont en tête une véritable démarche artistique.
En bout de ligne il n'y a que le temps pour dire si une oeuvre est significative ou si elle était un simple effet de mode. Ainsi des produits jugés populaires (films de Chaplin, affiches de Toulouse-Lautrec, romans de Dumas) finissent par s'affirmer comme des produits culturels marquants alors que d'autres, BCBG a leur époque sont vites oubliés (vous vous souvenez de Djian?). Enfin, il y a ceux qui sont bien agréables à lire, mais dont l'absence de qualités intrinsèques fait en sorte qu'ils n'auront pas une longue descendance. La quasi-totalité de la bébé fait partie de cette catégorie. Est-ce si important?

1. Moi - 28/02/02 16:59
Cette question me vient de la vision d'une émission TV "Culture et Dépendances" sur France3 hier soir... Des écrivains étaient invités et la dernière question de l'émission était en gros : quels sont vos oeuvres littéraires ? Et une écrivain-quand d'autres citaient les oeuvres d'Hemingway, Celine -répondit "Gaston Lagaffe". Mon problème c'est que sur le coup j'ai trouvé ce choix quasiment ridicule et provoc', alors qu'à bien y réfléchir il est tout à fait légitime... Ce qui m'a montré qu'inconsciemment je pensais que la BD n'avait pas sa place dans l'Histoire culturelle mondiale, qu'elle ne pouvait s'y mêler mais seulement évoluer parallèlement... D'où ma question... A laquelle vous voyez je n'ai pas de réponse. J'attends donc votre point de vue- malgré l'aspect rébarbatif du sujet...



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio