Druuna

Les 80 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2


80. herve - 30/01/19 11:51
par contre, je viens de voir que la sortie a été repoussée au 27 février.

79. herve - 30/01/19 11:48
quelques pages à découvrir : sur ce site

78. suzix@bdp - 11/01/19 15:45
Druuna chez les indiens!? ... Serpieri se feraient-ils plaisir et à nous-même en même temps! J'en salive.

77. herve - 11/01/19 15:45
voici la couv :


76. marcel - 08/11/18 15:07
Tome 5 inedit en fevrier.

75. premolaire - 18/10/02 14:27 - (en réponse à : premolaire@caramail.com)
PROMIS JE N'Y MANQUERAIS PAS
MAIS DIFFICILE D'ENGAGER
UNE CONVERSATION AVEC LUI CAR
IL PARLE TRES MAL FRANCAIS

POUR LES COLLECTIONNEURS IL
EST VRAI QUE LES 2 EO DARGAUD
SONT INTERRESSANTES. LE RESTE
SOLDE (quel dommage de si beaux
albums)

74. Ottonegger - 18/10/02 12:49 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
Premolaire : salaud :)

Petite histoire de Serpieri : il a été viré par Dargaud aprés le T2 et a créé sa propre maison d'édition Bagheera. Comme ça il gére ses stocks, c'est comme ça qu'on peut trouver sur les quais des eo à 6-8 € et ne subit que sa propre pression. Il est rare comme le souligne mon prédécesseur de message qu'un auteur, ayant les mains libres, tiennent son univers jusqu'au bout.

Si vous avez une idée de quand Serpieri fera une apparition en France pour une dédicace prévenez-moi ;)

73. le maraudeur - 18/10/02 11:57
Mis à part l'indéniable talent graphique de serpierri, je pense qu'il est à la manière d'un Manara, victime de son succès. Il a -je crois- ramé avec des séries BD italiennes très roman de gare qui ne lui ont pas permis d'être reconnu à sa juste valeur. Le marché BD en Italie n'est pas comparable à celui de la France ou de la Belgique(Pratt, Giardino, Crepax ont surtout explosé en France)qui plus est avec un style hyper-réaliste qui le cantonnait à l'illustration. Serpierri s'est lancé dans la SF qu'il affectionnait, il a créé une histoire qui a l'origine -si j'ai bonne mémoire- avait été publiée dans le "Lui" italien mi-80. Oui, le thème de la SF a été mis de côté et oui, il a répondu à une demande en insistant sur le côté "cul" (pression de son éditeur?). D'où son succès? Sans doute (et celui de Bagherra). Ambition d'auteur ou ambition commerciale? Un peu des deux, je pense. Mais il a au moins eu le mérite d'être fidèle à son oeuvre (univers, cohérence) et éviter les "débordements" commerciaux de Manara. Pour ma part, je lui reste fidèle.

72. PREMOLAIRE - 18/10/02 11:22 - (en réponse à : premolaire@caramail.com)
bonjour

j'adore cette bd
il y a deux ans lors de
la sortie du dernier album
serpieri est venu a lille dédicacé
avec sa femme (et deviné a qui elle
ressemble....)

71. Ottonegger - 17/10/02 23:32 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
Nevermore sans rancune :)

ton analyse me semble correcte et si tu veux mon avis sur les achats il vaut en acheter 2 qu ise suivent : 1-2 ou 3-4 ou 5-6 ou 7- car les doublés d'albums forment des histoires séparées dont le fil conducteur est représenté par Lewis et sa capacité à "modifier" le continuum espace-temps pour Druuna et Drunna elle-même.

70. Nevermore - 17/10/02 18:27
OK. Ottonegger, j'ai fait "mon mea culpa" à mon tour et t'ai donné mon absolution dans le sujet "Ou trouver des sites de critiques sur le net ?”.
Je vais répondre à ta question parce que tu dis que tu t'es heurté à un mur (or, "le maraudeur", par exemple, n'était pas un mur, puisqu'il a répertorié quantité de sujets SF sur la série).
J'ai acheté "La planète oubliée" (maintenant j'ai le tome 1, 3 et 7) parce que ce qui m'avait frappé avec Serpieri, c'est cet équilibre qu'il ménage entre érotisme et horreur (deux émotions contradictoires) : chaque scéne érotique est immédiatement suivie d'une révélation horrible et cauchemardesque. J'ai dit que le sexe ne me dérangeait pas (et que les vrais obsédés avaient bien d'autres moyens de se branler que d'acheter Druuna) du moment que le scénario était étudié. "La planète oubliée" continue dans le porno, et c'est regrettable, mais on y trouve encore ce même équilibre : un oasis de sensualité dans un désert d'horreurs. Je crois que "Druuna" ne mérite ni excès de louanges ni opprobes. C'est une série originale, où l'aspect complaisant pour le "cul" est compensé par un scénar SF sinistre et horrifiant à souhait. A chacun d'aimer. J'achète certains albums de Druuna, un peu au hasard, mais pas toute la série, c'est sûr, parce que Serpieri a l'air de tourner un peu en rond. Le coté "critique de la société" m'a échappé, je le reconnais, je n'ai pas lu ces albums comme des paraboles. Mais d'un autre coté, dire "c'est du porno pour obsédés", c'est réducteur.
That's all, folks !

69. Ottonegger - 15/10/02 16:10 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
c vrai nevermore je me suis trompé de personne, excuses moi :)

68. Nevermore - 15/10/02 16:06 - (en réponse à : Au dit )
Dis donc, tu t'es planté dans les nicks ou tu te fous de ma gueule ? Dis moi à quel moment j'ai dit que Druuna était nul et que je n'y comprenais rien ?
J'ose espérer pour toi que tu n'es que dyslexique, et que tu m'as confondu avec un autre. Sinon, c'est que
1) Tu ne sais pas lire
2) C'est de la provoc malveillante et tellement maladroite qu'elle ne peut venir que d'un troll (même avec la mouette).
Alors, quant tu remontes un sujet, et que tu veux vider ta bile, n'accuses pas injustement les autres.

67. Ottonegger - 14/10/02 15:52 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
Alors ça faisait lontemps !

nevermore avait écrit en gros j'ai lu le premier et le dernier et je n'ai rien compris ! SANS BLAGUE, les albums vont 2 par 2 avec des scénarios différents reliés entre eux par un axe principale.

Et aprés on s'étonne de ne rien comprendre et de ne pouvoir dire autre chose que c'est nul !

66. Ottonegger - 27/06/02 16:04 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
cool !

dommage que personne d'autre ne réagisse

65. Ha ! Ha ! Ha ! - 27/06/02 15:58
Pour ma part, je suis de ton avis, alors comme quoi faut pas désespérer Ottonegger !

64. Ottonegger - 27/06/02 15:47 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
et voilà dés qu'ils voeint une paire de fesses ou de seins ils s'emportent ! les pauvres petits !

C'est vrai vous êtes l'abnégation même de la critique objective, on peut dire que quelque chose est techniquement correcte si on aime pas et vous, je crois que vous en êtes bien incapable !

63. Ha ! Ha ! Ha ! - 27/06/02 15:25
Pas du même univers, mais il faut de tout pour faire un monde !

62. Ottonegger - 27/06/02 15:20 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
alors ça c'est fin, à la hauteur de la participation de certains sur ce thread :(

nous ne faisons pas parti du même monde !!!

61. Ha ! Ha ! Ha ! - 27/06/02 15:09
Et non par derrière bien sûr, ça ferait désordre...

60. Ottonegger - 27/06/02 14:51 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
juste un message pour le remettre sur le devans du forum

59. élic matsugawa - 16/06/02 23:29 - (en réponse à : Uh mano)
Moi, j'avais parfaitement compris, que tu avais un faible pour les gros culs. Et franchement, le problème ne se situe pas là. Alors qu'en anatomie, la tête de la femme est + grosse que celle de l'homme, Serpieri n'en fait qu'à sa tête et leur en déssine des petites. Et le souvenir que j'ai en feuilletant ses albums, c'est qu'en +, souvent, elle a l'air bête, l'aut' là, Truina.
J'ai rien contre les filles plantureuses, mais avec une tête bien faite, dont on ne se demande pas si elle a juste un pois chiche dans le crane. Pis c'est pas de l'érotisme pour adulte. Cette fille qui se balade en string de case en case, c'est trop gratuit. Cà me fait penser à cette autre héroïne : Vampirella.
Bien que, érotisme pour ado mis à part, y'a rien qui me gène dans la manière de dessiner son héroine à José Gonzalez, au contraire, on sent que l'auteur attache autant d'importance à ses formes qu'à son regard, très pin-up mais dans le bon sens.

58. Uh!Mano... - 16/06/02 21:40
La preuve de quoi??
Ça veut dire par ''les'' croupes charnues de ses héroines!(ses: mis pour ''celles de ses'' personnages féminins)C'est parfaitement français!ses ne sous-entend pas les siennes (à lui),mais ce qu'il crée vient de son esprit (ses créatures),stylistiquement c'est la partie pour le tout ,CELA S'APPELLE:UNE SYNECDOQUE.

57. Nevermore - 16/06/02 14:39
Je n'ai pas lu toute la série de Druuna ("heureusement", me diront peut être certains!), mais je connais le premier et le dernier album en date, et suis en mesure de les comparer. Pour moi, il n'y a pas d'évolution fondamentale, sinon que le dessin de Serpieri s'est amélioré. Pour le scénar, le 7° album est aussi élaboré que le 1°. Bien sûr que Druuna peut attirer les ado boutonneux et les vieux pervers, mais si Serpieri mettait du sexe dans sa série tout simplement parce qu'il aime lui même ça ?! On peut aimer cette dernière (la série) pour d'autres raisons, notamment la place accordée à la S-F, et les nombreux thèmes que s'est échiné à énumérer avec passion l'un d'entre vous. Tous les critiques de cinoche, lorsqu'ils citent "Gilda", se croivent obligés de parler de Rita Hayworth enlevant ses gants et entrent en transes comme si elle venait d'oter sa petite culotte. Pourtant, la qualité du film ne tenait pas qu'à cela. Même chose pour "Druuna". Evidemment, la B.D. peut se passer de sexe (demandez aux admirateurs de "B&M". Et même si les héroïnes deviennent de plus en plus présentes à notre grand bonheur dans la B.D., elles ne sont pas toutes des bombes sexuelles (avis à l'un des intervenants). En revanche, si le sexe est présent, je n'y vois aucun inconvénient, du moment qu'il n'en constitue pas le motif essentiel de la série, et c'est le cas de "Druuna". D'ailleurs à mon avis, le môme en quête de cul a d'autres possibilités, bien meilleures, pour s'éclater de nos jours (certaines pubs à la T.V sont à peine moins obscènes, sinon par l'image, du moins par l'idée, que "Druuna" - c'est même pire, car elles, elles suggèrent, ce qui est plus sournois et vicieux encore). Sinon, ils peuvent toujours faire pression sur leurs parents pour s'abonner à "Anal +" (euh, pardon, je voulais dire "Canal +", ce fut un lapsus tout à fait involontaire, vous pouvez me croire...)

56. nemOrtel - 11/06/02 08:01 - (en réponse à : oups)
Il faut FAIRE attention à ce qu'on ECRIT. La preuve! ;)

55. nemOrtel - 11/06/02 08:00 - (en réponse à : Uh!!! Mano...)
"Je préfère mille fois celui qui me fait bander par ses croupes charnues"
Il faut attention à ce qu'on dit! ;)

54. ottonegger - 06/06/02 16:03 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
ok merci :)

53. le maraudeur - 06/06/02 15:58
vérifie sur www.druuna.net dans agenda. Il est venu à Paris lors de la sortie de "planète oubliée" en 2001. En Belgique, si j'ai bonne mémoire, il est venu en 92 à la festival de la BD. Plus rien depuis.

52. ottonegger - 06/06/02 15:47 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
question légèrement à côté du sujet : vous savez si Serpieri fait des dédicaces ?

51. Uh!!!Mano... - 06/06/02 01:00
Voyons,que cherchez vous à démontrer?Son style à Serpieri est racoleur,je l'accorde; mais aprés tout, vous faites davantage un procès d'intentions qu'une critique en profondeur de son travail.A-t-il le droit à la limite de dessiner des corps uniquement dans le but de faire bander? mais oui bien sûr!!Je préfère mille fois celui qui me fait bander par ses croupes charnues à celui qui m'ennuie de sa sous-littérature réchauffée.Le contenu véritable est très souvent l'absent de la bande dessinée:Si certains me disent:''oh c'est une super histoire ''ou encore ''l'idée est excellente'',bien souvent le travail ne fait qu'effleurer ce qu'on découvre en profondeur chez les maitres de l'écriture.Le procédé narratif de la bande-dessinée est puissant mais sous-exploité -ambitions commerciales oblige-Certainement Serpieri trouve son compte entre les deux: les impératifs marchands et son exploration artistique...

50. ottonegger - 05/06/02 17:31 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
ALORS

1- je ne donne pas de leçon, je n'ai pas dit que mon avis est juste, j'ai suggérer que le votre n'est pas assez approfondi !
2- les répétitions sont là pour donner un effet de style qui vaut ce qu'il vaut, je ne suis pas Cyrano :)
3- un 3 car on dit jamais 2 sans 3

49. élic matsugawa - 05/06/02 17:01 - (en réponse à : cher Otto,)
Commence par être + attentif à la ponctuation, et raccourci tes phrases pleines de répétitions, monsieur donneur de leçon.
Sinon, la serpillière pourrait bien avoir eu Léonard de Vinci comme élève, ça ne prouverait rien. Juste qu'il possède un solide bagage technique ( qu'il met au service d'une BD racoleuse, comme Manara ).

48. ottonegger - 05/06/02 16:05 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
le Maraudeur

je suis bien d'accord avec toi mais tout le monde ne prend pas le même plaisir à lire une BD ! Enfin, soupir, l'art de comprendre l'art n'est pas un art donné à tout le monde, gros soupir, il m'est surement autant étrangé qu'à vous, lecteurs de catégories 1 et 2, mais j'essaie de ne pas rester puérilement terre à terre et de réfléchir un tout petit peu, juste le petit peu nécessaire pour faire la part des choses ou tout du moins, espérer faire la part des choses (la bonne part des choses, pour ceux qui n'auraient pas compris !) et essayer de ne pas être trop ridicule aux yeux des autres, ni aux yeux des uns d'ailleurs ;)

47. le maraudeur - 05/06/02 15:48
l'élève de renato guttuso et professeur à l'institut des arts plastiques de Rome un auteur à branlette? Libre à chacun de penser ce qu'il veut. Pour les fans, je rappelle qu'il prépare le 8e tome de Druuna: Le clone.

46. ottonegger - 05/06/02 14:28 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
A une différence prés : je n'ai pas dit que ceux qui n'aime pas ce que j'aime sont des gorets mais seulement qu'il ne faut pas restreindre une BD à la seule dimension de son dessin :)

Tu peux venir voir sur le forum de www.bdthèque.com en faisant une recherche sur Druuna tu n'y trouveras pas de propos comme ceux que tu me pretes et encore moins dans mon avis sur la BD.

45. Pierre-Paul - 05/06/02 14:21
et bien entendu, celui qui n'aime pas ce que tu aimes, se retrouve automatiquement dans la première catégorie...
oui, je confirme que c'est très très restrictif.
Quant à la machine à donner des érections, il y a une demande pour cela, et c'est donc normal que certains aiment.
Restons-en là...

44. ottonegger - 05/06/02 12:00 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
le problème principale je crois est qu'il existe 2 catégories de lecteur de BD :

1- le lecteur de base, moyen, bêta qui considére que c'est un outil de distraction et qui regarde loft story et le bigdil ! Il faut se distraire avant tout.
2- le lecteur un peu plus évolué qui essaie de trouver un sens à ce qu'il lit et qui regarde du cinéma d'auteur, par exemple, et qui zap quand il voit l'autre entartré de lagaffe sur tf1.

C'est un peu restrictif mais les messages précédents sont clairs sur ce point !
En allant plus loin dans le raisonnement des gens de la première catégorie, Cybil est bandante, Pélisse quand elle veut attirer l'attention sur elle est trés bandante, Isa des passagers du vent et ses copines devraient s'habiller plus souvent, ben oui le problème de la traite des noirs est complêtement superficiel il ne faut pas retenir cette idée dans cette BD, ce serait de la connerie.
De toutes les BD si on retirait celles dans lesquelles il y a une femme nue sinon la BD serait cataloguée dans le genre pour pourceau boutonneux alors il ne resterait pas grand chose à part "A la recherche du temps perdu" peut être !!! Mais je ne pense pas que cette lecture soit donnée à tout le monde !

43. ZeFongus - 04/06/02 19:18
Scusez j'débarque, mais on aurait traité David Cronenberg de "serpillère" ici!?
Ou, c'est y que j'aurais pas compris?

42. Uh!!!Mano... - 04/06/02 19:03
Serpieri est serpieri,donc un dessinateur qui fait ce qu'il veut et qui vous emmerde!
Quand bien même sa production aurait pour mission de solides montées érectiles,et alors??
Si la liberté est à l'origine de toute les joies terrestres,lui pourra toujours dans sa condition d'être humain prostré;au bonheur du gland, du fond de sa geôle,libérer les créatures qui le tourmentent.Le marquis de Sade poursuivait un but:la dépravation était selon lui la liberté totale,l'anarchie du foutre à l'assaut d'une légifération reproductive,dont l'accomplissement artistique est le détournement véritable du sexe:le plaisir total dans la mortification de la procréation.
Je ne défends rien;mais il est évident que Serpieri poursuit un but,son crayon suit les hanches,obstiné dans sa quête de la rondeur sublime et vulgaire.Les artistes italiens de la renaissance sont tout autant méprisables, si je poursuis votre logique:au service de l'église,patrie des grands inquisiteurs...Les rapprochements entre Druuna et d'autres oeuvres ne sont pas infondés,on pourrait également signaler que Lewis est le prénom de LEWIS CARROL créateur d'Alice' dont l'oeuvre contient une infinité de possibilités;en cela ,Druuna, Alice sexuelle,incarnerait la création cherchant son créateur(LEWIS).
L'arrogance de certains ne justifie pas leur médiocre analyse!

41. élic matsugawa - 04/06/02 18:34 - (en réponse à : Mon dieu)
Cronenberg, le mec de "Scanner" ; "Crash" et bientôt "Spider", comparé à la serpillère ! N'importe quoi...

40. ottonegger - 04/06/02 13:59 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
Le maraudeur et le vrai crabe

merci pour votre collaboration et votre grande connaissance de la BD italienne qui me manque un peu, beaucoup :)

39. le maraudeur - 04/06/02 12:27
Comme je ne suis plus puceau et pas encore en âge de devenir un vieux pervère et qui plus est, j'adore Manara et Sepierri, je prends cette dernière remarque comme une insulte. Je vous invite à relire toute l'oeuvre de ces deux auteurs italiens qui ne peuvent être résumés en une histoire de fesses sans faire abstraction de leur immense talent.

Ces deux auteurs tout deux artistes qui ont fait leurs armes dans la pub, et dans les revues de gare italiennes (au même titre que Pratt, Crepax, Giardino,... et j'en passe des plus grands). Serpierri est peintre et sculpteur mais aussi professeur de dessins à la retraite.

Serpieri n'aborde le monde de la bande-dessiné qu'en 1975 en faisant du western pour le magazine de BD 'Lanciostory',Skorpio' (relisez l'homme médecine, femmes de l'ouest, l'indienne blanche chez Dargaud et Bagherra). Ces différentes séries l'ont d'emblée imposé parmi les maîtres du réalisme.

C'est avecMorbus Gravis, le premier album de Druuna. C'est avec cette saga qu'il accédera au grand public. Druuna est le prototype de la femme fellinienne: énorme, gros seins, candide et perverse (à moins de considérer Fellini comme un vieux pervère).

Limiter les thèmes évoqués au cul c'est faire montre de simplisme. Serpierri aborde une thèmatique plus large que sont:

- l'idée du parasitage des survivants (virus, ordinateur, machine,
arachnoïde,...)
- le rapport à la chair et au corps: -pourriture, décomposition,
nécrophagie, cannibalisme, torture, parasites, mutation
-sexe, corps atléthique, femmes en
chair,
-environnement qui semble bien vivant:
égout, pourriture, décomposition de la ville (tjs en ruine), ...

- la crainte des machines
-Druuna qui est l'objet de tous les enjeux

A la manière d'un Cronenberg (Faux semblant, La mouche, Crash, Videodrom) qui aborde également cette thématique et ce rapport au corps: amputation, scarification, couture, pourriture, chirurgie, clonage, mutation, parasitage, serpierri donne une ambiance unique dans cette série. Le corps de Druuna est un fantasme (est-elle bien réelle?), ou se situe la frontière entre réalité et cauchemard; Son univers existe-il encore ou bien est-elle toujours prisonnière de Lewis?

De là, à limiter tout ça à du cul et à de la branlette. Je vous invite au contraire à les relire et à les redecouvrir.

38. Le Vrai Crabe - 04/06/02 12:23 - (en réponse à : à Pierre-Paul)
"c'est de la branlette pure et dure (oui, bon, c'était facile le jeu de mot) et donc destiné soit à des adolesent puceaux ou alors à des vieux pervers."
Parce que tu crois qu'il n'y a que ces deux catégories de personnes qui se branlent ? Ben mon pauvre garçon, apprends que si tu avais une libido normale, tu ferais comme les 99% de la population mâle de cette planète.

37. ottonegger - 04/06/02 12:10 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
vous vous arrêter à la plastique de Druuna, avez-vous remarqué qu'il y a un scénario ou plutôt des scenarii et qu'on peut entrapercevoir dans l'univers de Serpieri un soupçon de critique de notre société ?

36. Pierre-Paul - 04/06/02 11:22
allons, allons! moi j'avoue que adolescent, cela ne me dérangeait pas d'aller mater Druuna à la Fnac, histoire de me rincer l'oeil. Au même titre que Le Déclic & Co.
Non, sérieux: ce ne sont pas des femmes qui existent, des Druuna! Cela tient plus de Lolo Ferrari que de Loana d'ailleurs! Rien que de la démesure!
Et oui, j'ai déjà lu une BD de Druuna en entier. Et oui, c'est bien dessiné. Mais je reitère ce que j'ai dit plus bas (mais qui est mon avis strictement perso): c'est de la branlette pure et dure (oui, bon, c'était facile le jeu de mot) et donc destiné soit à des adolesent puceaux ou alors à des vieux pervers. Il y a un marché pour cela.
Rahan et Druuna même combat! Rien que de la bidoche! Enfin, non: Rahan ce n'est pas con, c'est grotesque! Druuna, c'est macho et destiné à un public bien ciblé dont je ne suis pas.

35. élic matsugawa - 04/06/02 00:08 - (en réponse à : Ne nous fachons pas , cher Otto)
Cette truie de Druna te plaît ?... Fonce ! Si tu ressemble à Jean-Claude Van Hamme et qu'tu sens sous les bras, t'as tes chances. ( J'DECONNE !! ).
Sinon, j'adore ta manière d'extrapoler et de penser que ma tasse de thé, c'est les planches à repasser et les top-modèles qui vomissent leurs quatre-heure.
Quant à Loana... Les cheveux teints, avec un peu de muscu, elle ferait une Druna plausible ( je vois déjà le putain de nanard franco-italien que ça pourrait faire ; avis aux producteur pourrave genre Golam / Globus ! ).

34. ottonegger - 03/06/02 13:38 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
je vois qu'un certain nombre d'adeptes de l'art bd-esque n'ont pas compris qu'une BD n'est pas faite exclusivement pour se rincer l'oeil, je me répète mais il existe des sites sur le net ou des revues spécialisées, et qu'une lecture un peu plus approfondie des albums de Serpieri leur ferait comprendre tout l'art de S, c'est à dire, dans le désordre, la qualité graphique et la connaissance de l'homme dont il nous peint ici le résultat de sa réflexion.

Et puis attaquer la qualité de la BD sur le seul fait que son auteur soit macho n'est pas digne d'un raisonnement adulte et manque un petit peu de pertinence !

L'intelligence de Druuna est-elle vraiment à mettre en cause ? N'est-elle pas l'objet de la fatalité et de Lewis tout comme Lanfeust et Wismerhill sont les jouets du destin ?

J'ai l'impression que le comportement machiste vient plus de votre part que de celui de l'auteur, il a inventé son personnage comme bon lui semble et c'est VOUS qui le décrivez comme un être idiot aux formes qui ne peuvent que le décervir.

33. de passage - 03/06/02 12:34
l'exemple de Loft Story est mal choisi je crois: Druuna, avec ses formes on ne peut plus généreuses et son petit pois dans la tête s'apparente plus à des Loana ou autres qu'à des vraies femmes, ayant de l'esprit, de l'intélligence, une sensibilité, etc.
je reconnais que Serpieri n'est pas manchot (même s'il ne dessine que d'une main,l'autre étant occupée) , mais je rejoins ceux qui disent que ce qu'il fait est on ne peut plus macho et destiné à des ados pubères en mal de sensations nouvelles (sic).
Et si on demandait l'avis à des femmes?

32. ottonegger - 03/06/02 10:03 - (en réponse à : ottonegger@voila.fr)
élic matsugawa,

ton mépris pour cette BD est grotesque !
Si tu veux voir dans une BD ce que Jeune et Jolie montre aux gamines de 12 ans ou ce que le Loft Story montre aux décérébrés tu as raison ne lis pas du Serpieri.
De même transformer son nom est d'une bêtise sans équivoque.
Quant au physique de Druuna il n'a rien à envier à Cybil (Les feux d'Askell), Pélisse (La quête de l'oiseau du temps), la princesse et la sorcière de Spoogue ... Celles qui n'ont pas de gros cul musclé ont des boutons plein la figure (Gwyned du Chant d'Excalibur) ...
Il est dommage de penser qu'une BD est nulle parce qu'on aime pas le type de nana représenté dans ce tte dernière, libre à toi d'aimer les filles anorexiques mais ne dégoûte pas les autres avec ton avis perdu dans les abîmes de la puérilité stupide que seul un gamin de 14 ans aurait pu donner.
Une dernière chose pour le type de fille qu t'aimes regarder il y a les revues spécialisées !

31. élic matsugawa - 01/06/02 03:01 - (en réponse à : Essuyez-vous les pieds sur la serpieri, SVP !)
Serpillière dessine plutôt bien, nous sommes d'accord. Mais alors, sa vision de la femme... gros cul et petite tête, regard de l'héroïne qui ne brille pas d'intélligence, est bien celle d'un rital ( Manara, même combat ), d'un crétin de macho. Et la majorité des filles sont allergiques à ses planches vulgaires. Je les comprends.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio