Les 2 critiques de longshot sur Bd Paradisio...

L'Île de Jamais Jamais, le deuxième volume des Voyages de Juan sans terre, de Javier de Isusi, confirme tout le bien que je pensais du premier : c'est vraiment très très bon. L'ombre d'un célèbre marin de la bande dessinée (non, pas le Capitaine Haddock... Quoique...) plane plus que jamais sur cet album, qui conduit le héros Vasco sur l'île d'Ometepe au Nicaragua. Encore plus que dans l'album précédent, Isusi joue des références littéraires pour conter, sans avoir l'air d'y toucher, l'histoire récente de ce pays. Ce mélange des genres, entre les légendes et la réalité, ce double niveau de lecture donnent au livre une force inattendue. On est à la fois très loin et très proche des albums-témoignages, comme Pyongyang de Delisle ou Le Photographe de Guibert, Lefèvre et Lemercier : ici, l'Histoire avec un grand H n'est pas le sujet du récit, seulement son contexte. Il n'est pas nécessaire de s'y intéresser a priori pour prendre du plaisir à la lecture, mais on referme le livre avec l'envie d'en savoir plus. C'est drôle, bien écrit, passionant, bourré de références pas forcément attendues (je suis sûr d'en avoir loupé) mais sufisemment discrètes et bien amenées pour ne pas alourdir le récit... Bref, un bouquin très intelligent, chaudement recommandé. La seule toute petite chose que je regrette, c'est le choix de la traduction littérale du titre : l'Île de Jamais Jamais, en français, tout le monde la connait sous le nom de Pays Imaginaire... Dommage d'être passé à côté.
J'ai beaucoup aimé ce premier volume des Voyages de Jean sans terre, La pipe de Marcos, de l'espagnol Javier Isusi — lu en traduction portugaise. Le héros, Vasco, y débarque avec ses faux airs de Corto Maltese dans une communauté Zapatiste au Chiapas, à la recherche de son ami Juan, dit Juan sin terra, qui aurait rejoint l'EZLN — l'Armée Zapatiste de Libération Nationale. Il y rencontre des indigènes évasifs, des militants humanitaires un peu alumés et de mystérieux zapatistes — sans compter l'armée mexicaine. L'ambiance est à la fois réaliste et teintée d'un humour légèrement décalé, comme le récit d'un voyage pas si imaginaire, l'auteur ayant précédé son héros en Amérique du Sud. Comme Vasco, on est là en tant qu'observateur de la petite communauté, bien obligé d'en percer les secrets pour obtenir l'information qu'il recherche. Qu'est devenu Juan ? Et le sous-commandant Marcos fume-t-il toujours la pipe ?

 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio