Les 59 critiques de goodcarma sur Bd Paradisio...

Je salue les 20 ans de Delcourt et je crois qu'il faut féliciter les éditions pour la très bonnes idées qu'ils ont eu d'éditer plusieurs intégrales de leurs séries phares en format réduit et à un prix réduit. Personnellement, moi ça m'a permis de découvrir pour 20 euros l'intégrale du premier cycle d'Aquablue et je le regrette pas! (peut être que l'avenir de la BD franco-belge passe par un format plus proche du comics US) J'ai l'impression de découvrir après tout le monde cette série qui n'a que des bons achos et à juste titre. Sorte de fable écologique avant l'heure. On a presque envie de dire qu'on a déjà tout vu, mais comme elle est arrivée en premier... Y a plein de référence au ciné et surtout à starwars que ce soit dans le comportement du robot ou dans la forme des vaisseaux. Le tout très bien monté. On est pas surpris, mais on se laisse doucement et agrèablement guidé par une série qui réussit le mariage de presque tous les codes de la SF sans que ça soit ennuyeux!
Un album que je trouve un peu moins réussi que les autres. C'est surtout un problème de rythme. Dans ce volume, la course passe un peu au second plan pour mieux se concentrer sur l'intrigue secondaire de l'enlèvement de la jeune héritière. Et le problème, c'est que si ça se tient au début, après ça devient un peu farfellu. Pourquoi pas, mais ça met un peu plus en valeur le vrai problème de cette BD. A savoir que le personnage principal, qui est censé être Daytona, manque de temps dans cette histoire, manque de charisme. Pourtant l'idée était bonne de faire une série dérivée de Golden City avec la même identité stylistique et Pecqueur qui est un bon scénariste. Mais seulement, je crois qu'il a eu peur que la simple course soit pas assez intéressante pour tenir sur la durée alors il a multiplié les personnages secondaires et les intrigues parallèlles. C'est dommage parce que moi j'aimais bien cette BD au départ qui est bien dessinée. Faudra voir la suite si ça remonte.
Voilà, c'est fini ! Le hasard veut que cet été 2006 marque la fin de quelques belles séries comme UW1, Le Fléau des Dieux et bien sûr El-Nino. El-Nino, c'est vraiment la BD magique car à contre-courant de ce qui se fait majoritairement : de la SF et de l'Heroic-fantasy. En général, pour trouver des BD comme ça, il faut se tourner vers des petits éditeurs et là, le dessin est souvent pas terrible. Avec El-Nino, on a tout : une histoire intéressante, du beau dessin. Alors bien sûr, l'héroïne est une bombe sexuelle, mais au moins cette fois elle n'a pas des seins et un cul hypertrophiés. C'est juste une femme comme on en croise jamais dans la rue... Difficile de ne juger que cet album tant l'ensemble a été bien construit et puis c'est la fin alors on est moins objectif. Mais bon, après un tome 4 plus moyen, le tome 5 arrive à relancer l'histoire pour finir comme il faut. Comme depuis le début, El-Nino aborde des problèmes que tout le monde connait mais qu'on préfère ne pas voir. Dans le tome 1, c'était les guerres en Afrique, puis il y a eu le problème des bidons ville d'Amérique Latine et on finit ici avec la prostitution en Asie. Un tour du monde qui rappelle ce qui se passe mais qui ne prétend pas apporter de solutions. Donc une très belle histoire qui vous fera voyager, voir le monde et ce qu'il y a derrière la carte postale. La fin, ben ça ne pouvait pas être un happy end tout pourri, alors ça n'en est pas un. C'est une fin, mais toutes les questions n'ont pas trouvé de réponses et je ne serais pas étonné de voir à nouveau Véra dans des aventures incroyables. A lire absolument !
L'époque est aux fins de cycle: Le fléau des Dieux, Universal War One et Arcane Majeur... Arcane majeur est probablement la meilleure série du tryptique de Pécau: Arcanes, Arcane Majeur et Histoire secrete. Pourtant le dessin n'est pas aussi travaillé qu'Arcanes, mais il est beaucoup plus expressif: le passage des différentes expressions sur le visage de Pandora, l'héroïne, est génial et très drôle. Pareil pour la relation entre Pandora et Chance. Pour le reste, Pécau revisite toujours l'Histoire au travers de ses joueurs de carte. C'est mieux construit que dans Histoire secrete car Pécau a pu s'étaler sur 4 albums pour développer son histoire et arriver à l'épisode de l'assassinat de JFK et à la fameuse balle magique. Les prochains albums d'Arcane Majeur promettent beaucoup, étant donné que Pécau aura fini d'introduire les Archontes avec "Histoire secrete" et il a commencé à distiller les premiers indices de ce qui va suivre dès le tome 3 "Cuba Libre" où on apprend que Chance possède un jeu de bâton (Archonte Reka) et que Pandora aurait un jeu de coupe (archonte Dyo). Et pour continuer dans les passerelles entre les séries, on a le droit à l'apparition de dame Aker dans ce dernier tome. Il est dopnc probable que la lutte de pouvoir que se livre les Archontes dans "Histoire secrete" va se poursuivre dans Pandora. On attend aussi dans le développement de l'histoire la création de l'agence Stargate, ce qui a été annoncé dans Arcanes. Bref, que du bon à venir!!
Voilà ce que j'appelle de la bonne BD: de l'action bien construite, un scenar réussi même s'il est classique, un bon dessin et de l'humour en veux-tu en voilà ! Mais attention, ici, l'humour ne se fait pas au détriment du reste, on y va pas à la pelle comme dans un mauvais tome de Lanfeust ! Non, là on est très proche de l'univers manga. Dès le premier album, j'avais trouvé des similitude avec Niki Larson (ah souvenir de jeunesse!!) avec un héros qui paraît beaucoup plus intéressé par le physique de sa partenaire que par ce qu'elle dit, qui paraît un peu simplet, mais dès que l'action commence, est d'une efficacité rare! C'est bon, ça se mange sans faim, j'adore les râteaux successif qu'il se prend à chaque fois: "La meilleure parole est celle qu'on ne dit pas. - C'est tellement vrai pour vous" Le genre de réplique qui tue!!! J'adore! La seule chose qui m'a ennuyé, c'est le petit rappel d'une demi page (p25) qui fait un résumé de tout ce qui s'est produit et qui tombe un peu comme un cheveu dans la soupe... ça sert pas à grand chose, mais bon...On pardonne ce petit effet puisque J-L Sala a suffisament de talent pour terminer l'histoire sur un gros suspense avec tous les protagonistes qui sont confrontés, chacuns, à une situation difficile! Bref, c'est une bonne BD pour passer un bon moment. J'ai envie de dire qu'il n'y a pas de mensonges sur la marchandise, la couverture résume bien ce qu'on va trouver en l'ouvrant: des jolies femmes, des flingues, des explosions et si on regarde le quatrième de couverture vous aurez les méchants traditionnels : un égnimatique, un gros bras moche et un qui pourrait ressembler à un gentil ! Amateur de BD prises de tête, s'abstenir, cette BD n'est pas faite pour vous, le dessin est riche et bien fait! Moi j'attends la suite!!!!
Dans la série "girl power" aux éditions Soleil, je demande le tome 6 de Kookaburra Universe!!! Sans déflorer l'histoire, les femmes ont encore un rôle essentiel dans cet album ! Un très bon album avec Mitric au scénario qui rappelle au passage qu'il est capable de faire des histoire bien meilleure que le très très passable "tessa, agent intergalactique". Il a choisi de centrer l'histoire sur les Dakoïds qui sont les personnages les plus égnimatiques et les plus inquiétants de l'univers Kookaburra, peut-être parce qu'ils sont les moins humains. J'ai bien aimé le cheminement de l'histoire qui mène au début de la saga Kookaburra et explique le pourquoi du comment de cette race guerrière ! Pour le dessin, si la magnifique couverture ne vous a pas convaincue, je vois pas ce qui vous convaincra. Je ne connaissais pas Peru qui est à l'oeuvre sur cette BD, mais il est très bon. Il a su rendre inquiétante et inohospitalière la planète Dakoï ce que n'était pas arrivé à faire Briones (non, non, je ne m'acharne pas sur lui) dans le tome 4 de la série. Les dessins sont donc vraiment bien, même si je ferai le reproche que les femelles Dakoïds sont un peu trop humaines par rapport aux mâles. Kookaburra Universe continue avec talent à égrainer les différents personnages de l'univers Kookaburra. Il faut vraiment féliciter Crisse d'avoir su faire confiance à d'autres artistes qui ont apporter leur propre sensibilité. C'est probablement gràce à cela que Kookaburra est l'une des meilleures série de Soleil. On attend avec impatience la suite, mais aussi le 5ème album de Kookaburra! La série mère mériterait un rythme de parution un peu plus soutenu car on risque de s'en désintéresser...
Je trouve qu'on parle pas assez de cette série. C'est une série qui a un rythme de parution très rapproché grâce à un changement réussi de dessinateur à chaque album. Attention, quand je dis réussi, c'est que le niveau des dessinateurs successifs est senssiblement le même et qu'ils adoptent tous le même style, donc on ne passe pas la moitié de l'album à essayer de reconnaître les personnages. Donc sans être exceptionnel, le dessin assure l'essentiel: illustrer de manière correcte une histoire. Et donc l'histoire de cette "Histoire secrete"! Pécau nous relate une histoire très importante pour qui suit ses séries "Arcanes" et "Arcane Majeur". Il nous raconte l'apparition du pouvoir magique des cartes, de ses premiers balbutiements jusqu'à maintenant avec toujours en trame de fond que chaque action entraîne des conséquences ce qui explique que petit à petit, au fur et à mesure que les archontes utilisent leur pouvoir, de nouveaux ennemis apparaissent, d'autres apprennent à maîtriser la magie... C'est plutôt intéressant, mais le petit problème de la série, c'est que pour chaque album, on a une époque différente et donc on a une histoire un peu décousue et des histoire qui pourraient être un peu plus fouillées à chaque fois. C'est surtout le cas dans cet album que j'aurai aimé plus dense. En même temps, c'est quand dans la ligne directrice de la narration de Pécau. Ceux qui connaissent ne seront pas surpris. Je crois que cette série est l'élément essentiel qui manquait jusqu'à présent à l'univers qu'a créé Pécau. Pour "Arcanes" et "Arcane Majeur", j'ai toujours trouvé que l'idée était bonne, mais soit mal exploitée, soit pas assez clair. Avec cette série, on comprend mieux et on situe mieux ce qui se passe. Et comme les BD sont liées; ceux qui auront lu le tome 4 d'"Arcane Majeur" auront pu voir un personnage essentiel de cette série y apparaître. Autre point très positif de cette série: Les couvertures qui sont toutes magnifiques, à la limites trop par rapport au dessin à l'intérieur...
Je suis assez proche de l'avis de Esteban. L'histoire de ce quatrième album de la geste des chevaliers dragons est bonne et finalement c'est vrai qu'il y a tellement à explorer dans cet univers qu'il était dommage de ce cantonner à une simple lutte dragon-chevalier. Ici, on a l'intrigue politique qui s'invite, la jalousie. C'est pas encore aussi bien que le récent "Servitude" mais l'effort est louable. Je repproche un peu aux auteurs de faire un peu de la caricature d'hommes et de femmes: les uns sont viles et remmis de péchés, les autres sont à la fois pures et très agressives à l'égard de la gente masculines... Etrange, mais pourquoi pas. Ce qu'il y a de sympa, c'est de revoir des personnages du tome 2, ce qu'il y a de moins sympa, c'est que leur rôle n'est pas génial, très effacé. Quand dans le tome 2, le chevalier dit "j'étais à la passe de Brisken", on s'attend à du sang et des larmes. Quand on voit finalement le rôle qu'elle y tient, on est un peu déçu... Le point faible de l'album? Oui, oui, c'est le dessin. Attention, il est pas mauvais, mais quand même le pauvre Briones il tient pas vraiment la comparaison avec Varanda qui oeuvrait sur le premier. Je l'avais déjà pas trouvé à la hauteur sur "Kookaburra Universe T4" et là il recommence. C'est étrange parce que sans être mauvais, il est simplement pas bon. Y a beaucoup de scénes de combats, mais on a l'impression que les chevaliers se battent toutes seules, on les distingues pas vraiment les monstres et quand on les voit, ben il sont pas aussi monstrueux que ce à quoi on s'attend. Au final, la BD est bien, mais je n'arrive pas encore à retrouver l'intensité et le petit quelque chose qui m'avait fait adorer le premier album de la "Geste des chevalier dragons". Peut être le prochain?
Petite BD sortie en avril assez discrétement. Production US, cet album regroupe les 6 premier épisodes d'une histoire assez riche. Si on a du mal à se plonger dans l'histoire au début, on finit par se laissez emporter, même si y a pas grand chose de nouveau sous le soleil. L'histoire n'est pas très claire au début, mais une fois lancée, elle se décante, les personnages finissent par se mettre en place et puis, contrairement à ce qu'on peut craindre au départ, le héros n'est pas un surhomme, ce n'est pas le meilleur, ce n'est pas le plus fort et il saigne comme tout le monde. Ca fait plaisir. Par contre, on ne peut pas toujours en dire autant du dessin qui n'est pas toujours à la hauteur, surtout au niveau des visages, ils sont pas souvent très nets, pas très expressifs. Bref, c'est pas vraiment une mauvaise BD, mais pas non plus une très bonne. Vous en aurez pour votre argent, mais guère plus. Le vrai plus, c'est que c'est quand même une histoire plus originale que beaucoup de ce qui sort actuellement. J'ai beau réfléchir, je ne vois pas trop de BD similaires parce qu'elle prend un petit peu de toutes sûrement : vous avez du Top Gun, une guerre contre des extraterrestres, une guerre contre un général rebelle, des vaisseaux "intelligents", des complots politiques, des trahisons... Plein de trucs. C'est américain, on en a beaucoup pour pas cher ;-)
Une petite piqure de rappel. Voilà une série qui était très bien partie, prévue en 4 albums chez les Humanoïdes associés. La série est drôle, y a de l'action, le déssin est sympa. Tout est réuni, dans cette histoire improbable d'un petit escroc qui, par un concours de circonstances, se retrouve à devoir épouser en même temps 4 princesses de 4 pays en guerre. Tout part bien, seulement voilà, le tome 3 est sorti en 2003 et depuis, pas de nouvelles. Rien ! Ca ne peut pas être un problème de vente, sinon, il s'en serait aperçu avant le 3ème album, alors que se passe-t-il ? Le premier tome mai 2002, le second, mars 2003, le dernier octobre 2003. Depuis rien, les auteurs se sont disputés ? C'est le problème dans le monde de l'édition, aucune communication vers les acheteurs, aucune information. Est-ce qu'un jour on verra le 4ème et dernier album de Lothario Grimm ? J'espère.
Angela par goodcarma
Comment on attrape un poisson ? Avec un bon appât ! Et quel meilleur appât qu'une belle couverture et la couverture d'Angela est vraiment très belle avec des couleurs chaudes qui font écho au désert d'Arizona où se déroule l'action de la BD. Malgré tout, il n'y a pas que la couverture, il y a aussi un beau duo : Vatine que je ne connais pas bien à part ce qu'il a fait sur "500 fusils", déjà un western et surtout Pecqueur que j'aime beaucoup pour ce qu'il a fait avec "Golden City" et "Golden Cup", deux BD qui sont faites pour le divertissement tout en étant de qualité. Donc c'est sans trop d'appréhension que j'ai ouvert la BD. Une BD en deux parties, deux époques distinctes. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça va vite dans cette BD, on s'attarde pas trop sur les détails et on va à l'essentiel. Alors c'est vrai, on regrette un peu qu'il n'y est pas des points un peu plus développés, comme le shérif qui n'a pas l'air d'enquêter après la mort de son gendre. Mais globalement, tout se tient grâce à la qualité de la narration. C'est toujours la même chose, quand la BD est nulle, on déplore l'étalement en longueur et quand c'est bien, on regrette que la BD ne s'étale pas un peu plus. Là on aurait pu avoir un peu plus d'approfondissement des personnages. Car, en fait, c'est finalement la mère d'Angela qui est presque le personnage principal de cette BD tant toutes ces actions entraînent des réactions de sa fille. On la croit, d'abord, juste préoccupée que par son amant, puis que par l'argent, pour finalement choisir sa fille. Le personnage d'Angela devient presque un personnage secondaire dans la deuxième partie de la BD, c'est presque dommage, on pourrait mieux comprendre ses réactions. Mais bon, c'est le problème avec les One-shot, quand ils sont biens, on reste toujours sur notre faim. Mais c'est vrai que j'ai trouvé le western "500 fusils" plus riche dans l'histoire. Peut-être que si on s'était épargné la double page (38-39), on aurait pu agrémenter un peu plus... Mais bon, c'est faire la fine bouche. En tout cas, le dessin de Vatine est très bien, très clair. Un détail peut-être, mais je trouve qu'il maîtrise bien le dessin des chevaux dans tous leurs mouvements, ce qui n'est pas le cas pour tous les dessinateurs. Et comme le travail est bon à tous les niveaux sur cette BD, faut aussi dire que les couleurs sont très bien choisies que ce soit pour l'hiver ou l'Arizona ! Je suis pas un grand fan du western, mais là je dois bien dire que je recommande chaudement cette BD. En plus, vous avez le choix, y a eu la version N&B qui est sortie avant et cette belle version couleur. La seule différence, la couverture.
La merveille du mois ! J'attendais avec impatience cette BD, premier album d'une nouvelle série, par les deux protagonistes qui ont commis le très beau Live War Heroes. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on est absoluement pas déçu et ça, dès la couverture. Eric Bourgier n'est peut-être pas aussi connu qu'un Marini, mais il n'en a ps moins de talent. Sa mise en page est précise et très claire. Il a un soucis du détail remarquable et travaille très bien les jeux d'ombres et de lumière comme l'atteste la case centrale de la page 22. Un souci qui n'empêche pas certaines erreurs comme à la page 25 où les ombres sont très joliment dessinnées sur les personnages, mais absentes du sol alors que la fenêtre possède un grillage. Grave ? Non pas trop, on a vu pire ailleurs... En plus, il se rattrappe avec, entre autre, les pages 30 et 31 qui sont magnifiques. J'aime beaucoup la mise en couleur, très pâle, on dirait presque du noir et blanc, ça permet de mettre en valeur les traits. Ca change de certaines productions où les couleurs trop vives agressent les yeux et sont là pour masquer les limites du dessin. L'image à beau être réussie, encore faut-il que la narration soit à la hauteur et c'est la cas ! Loin de la coutume qui veut que le premier volume d'une série ne soit pas terrible car il place les personnages. Ici, on est tout de suite dans l'action, dans les complots et les égnimes. Comment ? Simple, la première page présente un chant qui pose les base de l'univers dans lequel on va évoluer, reste plus qu'à se laisser emporter. Finalement, des critiques, y en a pas ! Le heros est noble de coeur, faute de l'être de sang. On peut juste noter qu'aux éditions Soleil, on semble bien aimer les dragons, après "La geste des chevaliers dragons" déjà très bonne, on a ici une nouvelle interprétation. Petit emprunt d'ailleurs entre les deux séries. On voit page 32 un navire volant. Coïncidence ou pas, le tome 2 de la geste des chevaliers dragon utilisait déjà ce moyen de transport. La carte sur la double page présente le "Royaume des fils de la Terre" car c'est au coeur de cette contrée que se déroule cette première partie de l'histoire. La double page en fin d'album, qui introduit le volume 2, présente une vision élargie de cet univers et donc promet de nouvelles aventures. On peut donc dire : vivement la suite !!
Nyx - T. 2 (Nyx) par goodcarma
Sortant juste avant la sortie du film X3, les deux albums de NYX présente une histoire de mutants différente. En effet, pour ceux qui n'ont pas envie de se plonger dans la mythologie X-men vieille d'une quarantaine d'année, mais qui sont intéressés par les création US, je recommande cette BD. On y retrouve les codes et même un des personnages des X-Men, mais en même temps, c'est à part. C'est différent. Ici, pas de costume, pas de lutte entre bien et mal, juste une histoire de survie dans un monde hostile aux différences. Comme le dit le 4ème de couverture : "Tous les jeunes mutants ne rejoignent pas le fameux institut pour surdoués de Charles Xavier. Tous ne sont pas des X-Men en puissance..." Et oui, voilà pourquoi, si vous n'aimez pas les X-Men (y parait qu'il y en a !), ne tournez pas pour autant le dos à cette BD dont l'histoire est plutôt bonne. La faute à un Joe Quesada, star du moment outre atlantique, qui a signé le très beau Wolverine : Les Origines. Sans être aussi bon, l'histoire est plutôt bien faite. On peut juste se demander pourquoi l'un des personnages quitte son appartement en robe de chambre plutôt que de s'habiller, mais bon. Le seul problème reste le dessin. Si les couvertures sont plutôt très belles, le reste du dessin ne suit pas vraiment. Attention, il n'est pas moche, mais on voit que c'est une production US. En regardant attentivement, on voit qu'en fait, les deux albums réunissent environ 6 épisodes dont la production aux Etats-Unis devait être mensuelle. A ce rythme, on ne soigne pas autant le dessin qu'avec une parution annuelle. On a donc pas mal de cases qui sont pas terribles, voir même ratées. C'est le risque avec les BD US: on a toujours de superbes pages qui cotoient du médiocre. Reste que pour ceux qui ne connaissent pas vraiment les BD US en général et les X-Men en particulier, c'est un bon moyen de découvrir les petits mutants. Pour une fois, on a pas une histoire à rallonge ; en deux tomes c'est fini. Ceux qui sont des habitués de l'univers mutants se plongeront sûrement plus attentivement dans le deuxième volume de la réédition de "l'Age d'apocaplyse" ou dans le deuxième album de la collection X-Men Marvel Deluxe qui s'adressent plus aux initiés du monde mutants ;-)
K (Big Bang Baby) par goodcarma
UN petit rajout à ma critique puisqu'une personne de la famille de Ramos ne l'a pas du tout appréciée. Je ne sais pas qui est ce Ramos. Révelations est sorti après "K" et comme je n'ai pas du tout aimé ce dessins, je n'ai même pas regardé. Il se serait fait remarqué en dessinant Spider-man? Peut-être, je ne sais pas. Pour moi les vrai TRES TRES BONS qui oeuvrent sur les comics US n'ont pas le temps de venir en Europe pour dessinner, ils sont trop sollicités. Aussi, si vous voulez voir du beau dessin de comics, je vous recommande: Andy Hubert sur la série 1602, Ron Lim qui a travaillé sur Thanos et Le gant de l'infini, Brian Hitch qui travaillent sur la série Ultimates, Esad Ribic sur Loki, Alex Ross sur Marvels et enfin, mais pas des moindres Andy Kubert sur Wolverine: Les Origines. Toutes les BD citées sont présentent au catalogue Marvel Panini. Tout le monde peut se rendre compte du talent de ces dessinateurs et par la suite de l'absence de talent de Ramos.... En tout cas sur cette BD. On me repproche d'avoir manqué le fait que la taille du "K" variait en fonction des besoins? C'est quoi cette astuces scénaristiques ridicules? Donc après avoir re-feuilleté cette BD, je reconfirme: cette BD est ratée et n'a aucun intérêt. Je dis ça en étant un grand admirateur de Crisse et un fan de son univers Kookaburra, seulement voilà, là, c'est nul! Préférez la lecture des séries Atalante, Kookaburra, Kookaburra Universe ou Luuna.
ADN, c'est une série que l'on m'a fait découvrir en m'offrant les 2 premiers albums. Au début, très bien, la série coule comme une lettre à la poste, y a suffisament de mystère et il est bien entretenu. ON en oublie même qu'en y regardant bien, le dessin a quelques petits défauts comme une certaine raideur chez les personnages. Et oui, ADN fait partie des BD où les personnages semblent avoir un ballet dans le c... Mais c'est pas un problème rédibitoire, d'autres ont ce défaut et on passe dessus bien vite parce que le scénario est de qualité. Bref, une série que j'ai plaisir à lire quand la personne qui me l'offre me laisse le temps de la lire. Résultat, c'est avec impatience que j'attends la publication du tome 3. Et le voilà! Originalité, il est dans une enveloppe close, donc on peut pas le lire dans la boutique, il faut l'acheter. Pas de problème puisque les deux premiers volumes sont de qualité, y pas de raison que ça change! D'abord le dessin: même défaut, même qualité. Non, le problème, c'est l'histoire. Dans les deux premiers volume, on prend tout son temps, on dilue l'intrigue savament pour tenir en haleine sans trop se disperser et là, troisième album, tout nous tombe dessus, il solutionne tout en deux minutes, les personnages tombent comme des mouches, on va très vite, trop vite! Ca laisse un mauvais goût. On aime, mais on est déçu. Quoi, y a eu une obligation de finir en trois volumes ? On ne voyait pas comment faire en quatre une histoire qui tienne la route ? Notez que j'aime bien la série et c'est pour ça que je suis déçu, je m'attendais à mieux. J'avais pas envie d'avoir presque à chaque case la résolution d'une enigme. On peut lire en ce moment que la BD classique fonctionne moins bien, mais c'est clair qu'avec ce genre de pratique, on a plus envie de se tourner vers d'autres format. Après tout, tous les livres ne font pas 150 pages! Pourquoi on a toujours des BD de 48 pages ce qui entraine pratiquement à chaque fois ce genre de truc. L'auteur a une bonne idée, il l'a développe tranquillement au début et hop, dernier album, faut tout conclure en vitesse parce que y en aura pas après, faudra que ce soit un autre cycle. C'est désagréable, frustrant et agaçant! Ne peut-on pas avoir des BD en 54 pages ou même 70 et avec des prix qui varient en fonction tout en restant raisonnable. Personnellement ça me dérange pas de dépenser 21 euros dans un bon roman, je veux bien dépenser le même prix dans une BD qui raconte une histoire complète. Y a déjà des cas comme Live War Heroes, chez Soleil: Un album, une histoire complète. J'invite franchement les éditeurs à changer leur format de BD: 48 pages, c'est souvent pas assez: quand on est au premier tome, on prend son temps, on veut pas en mettre de trop alors on a doit à des grandes cases à moitié vide et dernier tome, on a plein de petites cases et une fin baclée! Faut changer tout ça! En plus, à chaque fois c'est minimum 1 an entre chaque album, c'est long... Bon, pour en revenir à ADN, si on prend l'histoire dans ça globalité (3 albums), c'est bien, si on prend seulement le dernier album, c'est beaucoup moins bien même si ça reste au dessus de beaucoup de parution. Plus la barre est placée haute, plus la déception est grande...
K (Big Bang Baby) par goodcarma
Mais qu'est-ce que c'est mauvais !! Le plus drôle c'est la manière dont l'album est présenté sur le site internet de Soleil: "Lié à l'univers fécond de Kookaburra, K, scénarisé par Crisse et Hicks, est superbement servi au dessin par Ramos, une star du comics venue d'outre-Atlantique". Alors la star des comics est non seulement inconnue, mais en plus qu'est-ce que le dessin est moche ! Ca ressemble à de la bouillie mal dessinnée, on n'y comprend rien, les personnages sont tous ratés et comme je ne veux pas qu'on m'accuse de dire du mal sans preuve, j'invite tout le monde à regarder les visage extrêmement mal faits soit page 12 les deux cases du bas, soit page 35. Evidemment, il y a plein d'autres exemples, mais ce sont ces pages là qui sont les plus ratées. Et ne pas oublier le vaisseau dans lequel sont les personnages. Regardez les premières pages où on le voit avec d'autres vaisseaux, il a l'air tout petit, impression coroborée par le fait qu'il n'y a que trois personnes qui le pilotent. Et pourtant, plus on avance, plus il grandit, y a des personnages qui surgissent de partout, et finalement on a la sensation qu'il a la taille d'un terrain de foot... Franchement, c'était pas la peine d'aller chercher un mauvais dessinateur aux Etats-Unis, on en a déjà en France et même, on en a des BONS. Il suffisait de le proposer, par exemple, à un des dessinateurs qui a travaillé sur Kookaburra Universe, comme ça on aurait été dans le même univers visuel. Tout n'est pas de la faute du dessin, même si ça joue beaucoup, l'histoire aussi y participe. Allez, on va dire que les 6 première planches sont prometteuses et après on passe de déception en incompréhension pour être du grand n'importe quoi. On comprend rien à ce qui se passe, d'où il vient le "K", pourquoi les sept enfants sont à bord ? Qui sont les pirates et pourquoi ils piratent le vaisseau ? D'où ça vient le machin rouge qui détruit l'univers et pourquoi ? Je veux bien que les réponses devraient arriver plus tard, mais le problème c'est que le premier tome ne donne absolument pas envie d'acheter la suite. Et puis quoi, on est après Kookaburra, c'est présenté comme faisant partie de l'univers Kookaburra, alors pourquoi ne pas l'avoir plus encré dans cet univers en y faisant référence directement ? Franchement, y avait de quoi s'attendre à mieux de la part de Crisse !
Lamia (Bad legion) par goodcarma
Voilà le premier tome d'une série qui a pour auteurs le bon duo qui a déjà opéré sur Kookaburra Universe 5. Et il faut dire que le dession est encore mieux ici, libéré des code de l'univers kookaburra. Le dessin est très travaillé, très fin, on imagine facilement les dessinateurs passé deux jours pour chaque planche et il y a quelques planches impressionnantes. ça c'est pour le point positif. Le moins bon, c'est l'histoire. C'est pas qu'elle est mauvaise, mais, peut-être est-ce du au fait que ce soit le premier volume, l'histoire est très hachée. Presque toutes les deux pages, on change d'époque, on surnage un peu entre tous les personnages qui se téléscopent. Mais bon, avec la suite, on devrait, j'espère, y voir plus clair. Malgré tout, est-ce que je le conseille? Là est la question, car si c'est un album de facture intéressante, j'ai l'impression qu'il suit une mode. Et oui, 2005 a été l'année où on a mis les temppliers à toutes les sauces, même les moins, bonnes. 2006 va-t-elle être l'année du mélange passé-futur. Du mélange entre la mythologie et la science-fiction. Car pour être hônnéte, dès les premières pages, on a l'impression de lire un album oublié du Fléaux des Dieux ou du Dernier Troyens qui, comme de par hasard, sont déjà des productions Soleil. Le hic, c'est que passé derriere une série comme le Fléau des Dieux, c'est très difficile, la preuve avec le médiocre Dernier Troyen. Le fléau des Dieux, c'est génial, c'est nouveaux, le dessin est incroyable, Bad Légion, le dessin est très bon aussi, mais... Mais était-il nécessaire d'encrer l'histoire avec les Spartes. Est-ce que l'histoire ne se suffisait-elle pas à elle-même? Parce qu'ele a l'air assez intéressante l'histoire principale, mais peut être un peu juste? Parce qu'il faut bien l'avouer, y a 5 planches au milieu de l'album qui sont pas super intéressante. En résumé, c'est pas mal, mais ça a un goût de déjà vu...
Je suis pas vraiment d'accord avec l'autre critique de cet album. Bon d'abord je tiens à préciser que j'ai pas vu le film qui est censé suivre. Sinon, moi j'ai été plutôt agréablement surpris. Passé le premier reflexe d'essayer de reconnaître les personnages entre la BD et le film, on se laisse allé dans une histoire pas mal. On a un peu de mal à se mettre dedans, mais ça part bien et finalement on se demande pourquoi la suite (le film) sort pas aussi en BD histoire de faire une continuité. Et puis on voit que les auteurs voulaient faire un peu plus long mais ils ont été obligé de tout faire tenir en une BD. Je pense qu'en deux volumes l'histoire aurait été plus claire. Enfin, c'est pas grave, on a une BD pas mal du tout avec un bon dessin. Alors c'est vrai que c'est un gros coup de marketing, mais il est quand même pas mal fait. C'est quand même bien mieux au niveau du dessin que toutes les BD qu'on voit apparaître et qui sont issues de l'adaptation de séries TV avec un dessin crade. Donc voilà, j'ai pas vu le film donc je peux pas vous dire si la BD est indispensable, par contre je peux vous dire qu'il vaut mieux voir le film après parce que sinon, on reste sur sa faim..
La croisade s'amuse par goodcarma
La croisade s'amuse et c'est vrai qu'on passe un bon moment. De temps en temps, les médias se souviennent que le monde de la BD existe et trouvent une BD, prise comme ça au hasard de la sortie. Il n'y connaissent pas grand chose, genre deux auteurs et un dessinateur (Enki Bilal faisant partie des deux catégories), alors quand ils parlent d'une BD, vaut mieux se méfier. Et ben là, il se sont pas trompés ! La Croisade s'amuse, c'est un truc bien marrant, tout le monde en prend bien plein la figure, mais c'est jamais méchant et je partage l'avis de qu'on a vu partout et sur toutes les chaînes, ON PEUT RIRE DE TOUT ! à condition que ça soit bien fait. En plus, il nous révéle tous les secrets de la famille Ben Laden et la vraie relation entre Bush et le p'tit Ben ! Evidemment, si vous êtes un accro du dessin de Marini, c'est pas avec cette BD que vous allé avoir un choc visuel, mais si vous êtes habitués du dessin satirique, vous ne serez pas déçu ! A lire absolument, Le rire étant le meilleur remède pour être en bonne santé !
Duval multiplie les variations sur l'univers qu'il a créé autour de Carmen et Travis. C'est souvent intéressant, mais souvent desservi par un dessin bien en dessous des séries originales. Et oui, il est difficile de faire au moins aussi bien que dans Travis et Carmen. Mais bon, on est pas aussi mal tombé que ça: il y a une mise en page assez amusante comme à la page 29 avec l'évolution des expression de Carmen. Pareil pour le contraste entre les personnages avec leurs styles légèrement retro. C'est amusant, la découpe rappelle certaines scènes de films, c'est assez dynamique. Au final, on dira que le dessin doit s'améliorer, même s'il ne fait pas grimper au rideau. Pour l'histoire en elle-même, c'est toujours du bon Duval. Les 7 premières pages sont là pour nous attirer, nous donner envie de découvrir la suite, on y apprend que Carmen a été mariée, qu'elle a été droguée... Tout ça participe à la complexité du personnage et c'est vraiment sympa, indispensable pour tout ceux qui aiment Carmen. Au final, moi j'ai bien aimé et je la recommende. N'oubliez pas de lire le post-it de la dernière page...;-)
20 suivants
 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio