Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (2e partie)

Les 511 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


411. Victor Hugo - 15/05/18 18:31
Margot Kidder est surtout la pierre angulaire du nouvel Hollywood avec Jennifer Salt.

410. Bert74 - 15/05/18 17:14
Snif !





409. froggy - 15/05/18 16:33
Bye bye Margot Kidder.

Ce n'etait pas la meilleure comedienne du monde, loin s'en faut mais elle fut ma premiere Lois Lane dans le Superman de 1978. Et puis elle a tourne dans Sisters de Brian de Palma, quie j'aimerais bien revoir car je en m'en souviens plus du tout. Par decence pour toutes les personnes impliquees dans le film, on ne s'attardera pas sur Louisiane de Philippe de Broca, une veritable catastrophe.

408. nem° - 12/05/18 22:04 - (en réponse à : froggy)
Le mot non, le manque d'objectivité, un peu.

407. Lien Rag - 12/05/18 17:52


Personnellement la Jetée m'a beaucoup fait penser à Armalite 16 de Crespin et m'a fait comprendre en quoi la guerre d'Algérie était la matrice de sa vision des "hommes en verre"...

406. froggy - 11/05/18 19:19 - (en réponse à : Nem° post #398)
Et pourquoi arreterais-je de crier au chef d'oeuvre intemporel quand c'est ce que je pense?

Est-ce que le mot te fait peur?

405. froggy - 10/05/18 17:09 - (en réponse à : Laurent post #396)
C'est une idee interessante, audacieuse dans son developpement et assez capillottractee en definitive.

C'est un jeu intellectuel auquel je me prete volontiers mais cela depend des oeuvres. Je trouve la conclusion de ce sujet hasardeuse au final, je ne serais jamais alle assez loin car je n'ai pas l'esprit suffisamment tordu.

404. pierrecédric - 10/05/18 10:15
D'un autre côté, je me demande si ce ne serait pas parce que la plupart sont des histoires d'amour, auquel cas je comprendrais parfaitement pourquoi je suis si vite lassé.

403. pierrecédric - 10/05/18 08:54
Z'en avez pas un petit peu marre des fois, de mettre presque tout le temps des vieux films sur le tapis.
On dirait le mode "c'était mieux avant".

402. Stefan - 10/05/18 07:29
Pas juste la musique, toute la bande son est importante et participe au film. La voix du narrateur et les bruits de fond qui participent à l'ambiance.

Et puis, bien sûr, il y a aussi tous ces jeux sur les images fixes rapprochées qui donnent des illusions de mouvement au ralenti, jusqu'à la magie du mouvement de la femme qui s'éveille. Tout ça, ce n'est possible qu'au cinéma et ça participe à la force de ce film.
(mais bien sûr ce ne sont pas juste des jeux formels, tout ça a du sens, c'est pour ça que c'est fort)

401. nem° - 09/05/18 21:35
Je concède que la musique de La jetée est fabuleuse!

400. Stefan - 09/05/18 20:51 - (en réponse à : nemo )
Vous faites encore les Yatta?

Ce qui fait peut être la différence la plus fondamentalement entre cinéma/dessin animé d'un côté et BD/roman photo de l'autre, c'est le rythme.

Au cinéma, l'oeuvre impose son rythme au lecteur, en BD, ou en roman photo, c'est le lecteur qui impose son rythme de lecture.

La conséquence la plus directe est l'utilisation de la musique et du son en général. La musique, comme le cinéma, impose son rythme et le cinéaste a ce pouvoir immense et incroyable de pouvoir faire coller les sons et la musique à ses images. (c'est souvent une frustration pour l'auteur de BD. il existe de nombreuses expériences d'association BD/bande son, mais ça ne peut jamais être aussi efficace qu'au cinéma, parce que si on ne veut pas que le rythme de la musique perturbe le rythme de lecture, il y a trop de limitations, on ne pourra jamais, en BD, faire sursauter un lecteur avec une image et un son comme au cinéma?)

Et la bande son de la jetée est extrêmement importante et c'est pour ça que ça ne peut pas être un roman photo.

Sur Citizen Kane, c'est vrai qu'aujourd'hui, on peut considérer que beaucoup d'autres films plus marquant pour le spectateur actuel ont été réalisés. Mais il ne faut pas minimiser la révolution technique que ce film a pu être et qui en font un monument essentiel dans l'histoire du cinéma.

399. pierrecédric - 09/05/18 20:15
Heureusement que je n'en n'ai pas autant que Monk ou Sheldon.^^

398. nem° - 09/05/18 19:49 - (en réponse à : froggy)
Non mais Citizen Kane c'est pareil, faut arrèter de crier au chef-d'oeuvre intemporel, ce film est devenu culte parce qu'il plait à la presse, c'est tout. Il est très bien, mais c'est loin d'ètre "le meilleur film jamais fait".

397. nem° - 09/05/18 19:45 - (en réponse à : Stefan)
Ben alors il aurait du faire... un roman-photo. Désolé mais là c'est un peu comme les jeux vidéos "cinématiques", c'est pas pour moi. Le jeu n'est pas du cinéma, et inversement. Mais l'histoire reste énorme, je me demande dans quelle mesure ç'a pu influencer Terminator.

396. Victor Hugo - 09/05/18 17:52

395. froggy - 09/05/18 17:38
J'aime bien la coincidence que Laurent ecrit au sujet de La jetee deux jours avant l'anniversaire d'un film auquel Marker fait explicitement reference, Sueurs froides d'Alfred Hitchcock ou Vertigo en VO.

C'est en effet le 9 mai 1958 que le film a ete presente pour la premiere fois lors d'une premiere qui eut lieu a San Francisco, ville ou l'action du film se situe.

Je n'avais pas besoin du classement de la revue anglaise Sight & Sound pour considerer qu'il est le meilleur film de l'histoire du cinema supplantant apres des annees de suprematie Citizen Kane d'Orson Welles car c'est mon film prefere.

Cela ne fut pas toujours le cas car comme beaucoup de gens, je l'ai enfin vu en 1984 profitant de la reedition des 5 Hitchcock que celui-ci, proprietaire des droits, avait retire de la circulation pendant plus de 20 ans. Pour voir ces 5 films, il fallait profiter d'une projection a la Cinematheque mais c'etait quasiment mission impossible car je n'etais pas le seul et les places etaient litteralement prises d'assaut, et la majorite des spectateurs achetaient des billets pour le film precedent et restait pour voir Vertigo. Or, j'ai toujours refuse de voir un film si je ne suis pas bien assis, je ne me sens pas en mesure de l'apprecier a sa juste valeur si c'est pour rester assis dans l'allee ou debout au fond de la salle. Je sais, je ne suis pas un vrai cinephile. Comme je voulais savoir de qui ca parlait, j'avais lu le roman policier dont il est tire, D'entre les morts de Boileau-Narcejac. Le roman est pas mal, astucieux. Mais qu'en etait-il du film?

Je l'ai donc decouvert au printemps 84 dans la salle du St Michel, sur la place du meme nom. Et j'ai ete effroyablement decu. Tout ca pour ca? me dis-je ne sortant, c'est ca le GRAND chef d'oeuvre dont on me rabat les oreilles depuis des annees? Je n'avais vraiment aime que le generique d'ouverture de Saul Bass et la musique de Bernard Hermann absolument extraordinaire qui est avec la partition de Geroges Delerue pour Le meprisde Godard, la plus belle musique de film jamais composee, musique d'Hermann directement inspiree de Tristan et Isolde de Wagner. Ce qui est amusant, c'est que j'ai reagi comme le spectateur de 1958 qui n'a pas bien compris le film et n'en a pas vu la richesse absolument inouie qu'il recele.

J'ai commence a decouvrir cette richesse quand le film a ete diffuse pour la premiere fois a la tele et que je le revis bien que ce soit en version francaise. Plein de choses que je n'avais pas remarque lors de ma premiere vision me sauterent aux yeux, l'apparition de Kim Novak au restaurant dans une magnifique robe verte mais silencieuse et hieratique, et sa reapparition dans une rue toujours dans une robe verte mais beaucoup plus commune et cette fois-ci, la femme est tres animee, parlant avec des amies. Il faut dire que le vert est tres present dans le film, la Jaguar, le neon de L'Hotel Empire, les filtres au cimetiere etc. Il y a plein de scenes sublimes venant d'un cineaste qui a commence au temps du muet et remplit donc son film de pleins de details visuels car les dialogues ne sont pas la pour faire avancer l'action ou tres peu, il en est ainsi de la scene, et cela je ne l'ai decouvert que bien encore apres, la scene chez le libraire et ou la lumiere diminue sans raison apparente au fur et a mesure que le marchand raconte la pauvre histoire de Carlotta, un element important du film, quand James Stewart et Barbara Bel Geddes sortent de la boutique, on voit le libraire allumer les lampes du magasin. Et cela peut signifier d'autres choses bien sur.

Je pourrais parler longtemps de ce film tellement il est genial, et c'est la mot juste en l'occurrence. Avec ce film, Hitchcock a amene le cinema au rang des plus grandes oeuvres culturelles qui existent et qui donnent une raison supplementaire de vivre.

Vertigo est un poeme ou Eros et Thanatos se rencontrent, l'amour et la mort forment un entrelac de sentiments complexes et attention spoiler, c'est le seul film du realisateur, qui se termine mal. C'est un amour impossible puisque le personnage jouee par Kim Novak au tout debut du film quand elle est Madeleine n'existe pas, ce n'est qu'une illusion et le pauvre garcon est fou amoureux de cette illusion. La seule note d'humour car il en faut toujours dans un film d'Hitchcock est apportee par le personnage de l'amie de Stewart jouee par Barbara Bel Geddes. C'est d'ailleurs elle qui est dans ce que je considere etre le plus beau de l'histoire du cinema, quand elle s'eloigne dans le couloir de l'asile ou Stewart est soigne, une pauvre petite silhouette toute triste eclairee seulement par la lumiere de la fenetre vers laquelle elle s'avance car elle aussi aime Stewart mais cet amour n'est pas reciproque.

Completement incompris a sa sortie et meme par Francois Truffaut qui dans ses entretiens avec le metteur en scene ne lui a consacre que quelques pages alors qu'il s'atait etendu plus longuement sur d'autre films, le film n'a pas ete un grand succes commercial. Mais le temps fait son oeuvre et Sueurs froides est enfin reconnu pour ce qu'il est, un veritable chef d'oeuvre qui parle de nous car ce n'est jamais que l'histoire d'un amour fou.

Decouvert au St Michel a Paris sur un petit ecran, je l'ai revu une derniere fois en salle, en l'occurrence dans une plus belles de New York au Ziegfeld, profitant de la ressortie de la version restauree. Cela ne m'a qu'aide bien sur a y voir encore des choses que je n'avais pas encore decele. C'etait un merveilleux moment quand le rideau s'est ouvert et que le film a commence par ca:


394. pierrecédric - 09/05/18 11:33
Ah bah, c'est un de mes TOC, comme tout le monde, une personne qui n'a pas un TOC même refoulé je pense que je ne le croirais pas.

393. Stefan - 09/05/18 11:19
Parce que formellement ça fait penser à un roman photo ça serait pas bien?
C'est comme les gens qui n'ont lus que des mauvais Mickey et qui refusent en bloc de lire des BDs.
Le roman photo est un moyen d'expression extrêmement proche de la BD consistant à raconter des histoires avec des textes et des photos.
Il a souvent été utilisé pour raconter des histoires de merdes dans des magasines pourris, mais on peut raconter n'importe quelle histoire très bien, comme en BD, avec des romans photos.
Dave McKean, Pierre La Police, Benoit Peeters ou Jean Teulé, entre autres, ont utilisé ce support de façon remarquables.

392. pierrecédric - 09/05/18 10:54
T'as mis le doigt dessus, je crois que c'est bien parce que ça fait roman photo que ça m'a coupé net.

391. nem° - 08/05/18 22:45
*géniale

390. nem° - 08/05/18 22:44
Bon, j'ai revu La jetée. La restauration est excellente, ça aide. Mais je ne comprends tjs pas le culte autour de ce court-métrage anti-cinématique. Je vois bien le coté expérimental, album photo, tout ça, mais on a l'impression d'un vieux roman-photo ou une de ces parodies dans Fluide Glacial. Je note quand même cette phrase génial prononcée négligemment au début : "Et quelques temps après vint la destruction de Paris."

389. froggy - 08/05/18 21:23
On saura dans 10 jours si Cannes 18 aura ete un bon cru ou pas mais en attendant, j'aime beaucoup l'affiche cette annee:

Image result for affiche du festival de cannes 2018

388. torpedo31200 - 08/05/18 15:54 - (en réponse à : lobabu - post # 387)
Le film de Marker sur mai 68 est A bientôt, j' espère, tourné en 1967 dans une usine en grève, mais sorti en 1968.

387. lobabu - 08/05/18 11:56 - (en réponse à : pm386)
Tu as raison; j'ai confondu avec un film dont j'étais persuadé que Marker était l'auteur. Il y avait beaucoup d'interviews d'acteurs de mai ou d'observateurs qui étaient faites durant l'été 68 (une de Malraux notamment dans un ministère totalement désert...). Du coup, je ne sais pas qui l'avait réalisé.

386. pm - 07/05/18 23:37
Le joli mai n’est pas un film dur mai 69, il date de 1962 comme la jetée.

385. froggy - 07/05/18 18:12
Il n'y a rien a jeter dans La jetee.

384. pierrecédric - 07/05/18 12:33
Souvent les remakes sont ratés et inutiles, surtout quand le film original est un tel chef d'oeuvre.
C'est sûr que les goûts et les couleurs c'est "global".
J'ai pas pu tenir quelques minutes.

383. pierrecédric - 07/05/18 12:20
Moi aussi j'ai bien l'impression que c'est chiant, sans trop savoir pourquoi mais...

382. nem° - 07/05/18 11:43
Que c'est chiant, dans mon souvenir du moins. Je vais tenter de lui donner une seconde chance.

381. Stefan - 07/05/18 09:23
La jetée est une belle leçon de cinéma oui.

J'ai trouvé que ça mettait aussi bien en valeur le travail de Terry Gilliam sur l'armée des 12 singes. La façon dont il arrive à raconter la même histoire autrement, en conservant une ambiance très proche, dont il s'approprie complètement l'histoire, y ajoute, son style, sa vision, tout en restant respectueux du matériaux d'origine.

Souvent les remakes sont ratés et inutiles, surtout quand le film original est un tel chef d'oeuvre. Dans le cas de l'armée des 12 singes, c'est une relecture qui a du sens, je trouve.

La jetée, c'est aussi le nom (en hommage au film de Chris Marker) d'un tout petit bar mythique à Tokyo, à Shinjuku qui a été visité par les plus grand noms du cinéma mondial. J'y étais allé en 2005. Il a l'air de toujours exister, mais je ne sais pas si c'est toujours la même propriétaire, une petite dame assez âgée passionnée de cinéma.

380. Lobabu - 07/05/18 08:03
C'est extraordinaire comme film et il a servi de base à "L'armée des 12 singes". Il y avai une soirée Chris Marker hier sur Arte . Parmi les films, il y en avait un sur mai 68 qui avait déjà été diffusé il y a au moins 20 ans et qui était aussi très bien. Je crois qu'un coffret de ses films doit sortir (est sorti).

379. Victor Hugo - 07/05/18 05:16
Si certains d'entre vous n'ont pas vu La Jetée de Chris Marker (est-ce possible?), ça vient d'être restauré et Arte le met en ligne. 27 minutes de chef d'oeuvre en HD.


378. froggy - 06/05/18 19:37 - (en réponse à : Torpedo post #372)
Si, si, j'ai vu le Spielberg, (cf mon post #262 dans le meme forum), j'ai beaucoup aime et j'ai trouve que la sequence de Shining est la meilleure scene du film.

J'ai vu la bande annonce de Lean on Pete et cela ne me dit absolument rien du tout, ce qui ne veut rien dire bien entendu, les bandes annonces sont parfois tellement trompeuses comem chacun sait. Cependant, le sujet ne me dit rien du tout non plus apresa voir lu la critique.

Et a propos de si, si, je viens de voir les 3 Sissi avec Romy Schneider pour la premiere fois car je me faisais un point d'honneur de ne pas les voir a la tele quand ils passaient annuellement tellement je trouve ces films tartissimes au possible. Il se trouve qu'ils viennent de passer pour la premiere fois a la tele americaine ou comme d'habitude, les USA au faite de la culture europeenne. Ils les ont diffuse en allemand sous-titre bien entendu, car c'etait sur TCM. Et bien, je dois admettre que ce n'est pas si nul que cela. C'est nunuche de chez nunuche, c'est bourre de beaux et bons sentiments que ca donne presqu'envie de vomir tellement c'est sucre mais Romy y est adorable et je crois que c'est bien la premiere fois que je l'entendais s'exprimer dans sa langue maternelle. J'ai passe un bon moment a les voir toutefois. Mais il ne faut pas abuser. Ou alors, je vais me mettre a aimer les BD de Leo.

377. Victor Hugo - 05/05/18 02:01
Pas mal ANON le nouveau Andrew Niccol, moins bien que Bienvenu à Gattaca, mais meilleur que Time out.

376. froggy - 04/05/18 16:01
Audrey: 4 mai 1929 - 20 janvier 1993


375. jean-eude - 03/05/18 10:37 - (en réponse à : Infinity war)
Globalement c'est mauve. C'est un signe, c'est le debut de mauvais...
J'aurai mis 4 etoiles si j'aurai voulu, mais j'ai pas voulu parecque la complaisance critique a l’égard de ce vaste fourre tout sans émotion beneficie d'une intolérable complaisance critique, béate et conne de la presse et des spectateurs.
C'est monté façon machette pour faire style, les blagues coolitude sont merdiques, l'intrigue est top conne, le super méchant dans un univers infini a pas assez de ressources et décime a l'aveugle...
Vous savez pourquoi c'est même pas mauvais? Parceque c'est du travail de tacherons et que jamais y a de l’émotion alors qu'ils essayent d'en distiller mais qu'on s'en fout quand même beaucoup...
C'est mauve et pas mauvais, rien d'autre a ajouter...

374. pierrecédric - 02/05/18 16:27
Bien sûr qu'il y a des trucs qui me font pas chier dans la vie.
Mais je remarque qu'une grande quantité est de la grosse daube.

373. suzix@bdp - 02/05/18 15:48
370. torpedo31200 - 02/05/18 14:47 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 368)
Non pas vu, mais lu une bonne critique.


Les critiques des sites sont mitigées mais pas mauvaises.
Dans le même genre "La nuit a dévoré le monde" semble avoir plus convaincu. Qui l'a vu ? Des infos sur sa sortie en DVD?



371. torpedo31200 - 02/05/18 14:58 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 368)
Et le sujet pourrait te plaire puisqu' une grande partie des parisiens meurent en fonction de leurs logements (et donc un peu de leur statut économique)


MouaaaAAAAAHHHH!! Excellent! (;o)

372. torpedo31200 - 02/05/18 15:19 - (en réponse à : froggy)
Je ne sais plus si tu es allé voir Ready Player One de Spielberg, et je ne suis pas certain que ça te plaira (je parierais plutôt sur Lean on Pete sorti en 2017 aux USA -et sous le titre la route sauvage en France- ou Mes provinciales si tu reviens en France bientôt), mais une partie non négligeable du film se passe DANS un film de Kubrick.

Donc à voir au moins une fois en vidéo, pour toi.

371. torpedo31200 - 02/05/18 14:58 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 368)
Et le sujet pourrait te plaire puisqu' une grande partie des parisiens meurent en fonction de leurs logements (et donc un peu de leur statut économique)

370. torpedo31200 - 02/05/18 14:47 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 368)
Non pas vu, mais lu une bonne critique.

369. torpedo31200 - 02/05/18 14:36 - (en réponse à : pierrecédric - post #367)
Mais y a des trucs qui te font pas chier dans la vie ? Entre les poissons d' avril, les fichiers RAR, les calculs de compression, les horaires d' ouverture de ta mairie, les sujets et les costumes trop colorés dans les films qui t' angoissent...
Est-ce que la vie n' aurait pas été créée que pour te faire chier ?

Mais ce n' était pas une référence comportementale qui m' a fait penser à toi dans le film de Spielberg, mais plutôt sa dimension de film catastrophe.


368. suzix@bdp - 02/05/18 14:30
Je profite du poste de Torp' pour demander également si qq'un a vu "Dans la brume" avec Romain Duris sorti début avril ?

367. pierrecédric - 02/05/18 14:14
Je vois pas pourquoi il pense à moi vu que ce genre de truc me fais grossièrement bien chier.
Ah c'est bien beau de parler de désastre économique et environnemental mais en fait ça me fait souvent chier.

366. torpedo31200 - 02/05/18 12:47
Suis-je le seul à être aller voir le dernier très bon Spielberg (Ready Player One) en pensant plusieurs fois à pierrecédric ?

365. froggy - 29/04/18 16:33 - (en réponse à : Suzix)
C'est effectivement un film marquant comme diraient Serge et Christian.

364. Suzix@bdp - 28/04/18 01:30 - (en réponse à : Stefan et Froggy)
Merci pour avoir balisé avec des spoilers. Bon du coup j’ai pas lu toutes vos dernières interventions ! ... je les commenterai qd j’aurai vu Irréversible.
Cependant ça a l’air d’et éprouvant et de vous avoir marqué . Finalement je sais si j’a bien fait de le prendre ...

363. Stefan - 28/04/18 00:33
*spoiler*
Si le but de cette scène de vengeance avait juste été de montrer de la violence de façon complaisante et gratuite, ça aurait été bien plus efficace de raconter le film à l'endroit. La scène de viol aurait été encore plus choquante et insoutenable après avoir suivi toute la belle histoire d'amour avant, et la scène de vengeance serait probablement devenue jouissive parce qu'on l'aborderait en ressentant la même haine.
Là il y a une volonté d’écœurer de dégoutter le spectateur au maximum, de montrer que, crime ou vengeance, la violence est dans tous les cas injustifiable. Il y va tellement fort que ça provoque carrément un rejet du film lui même. C'est radical, c'est dérangeant, mais c'est tout sauf gratuit et c'est tout sauf idiot.
*spoiler*

362. froggy - 28/04/18 00:16
Attention spoilers:

Au sujet d'Irreversible, je ne sais pas si le film est intelligent mais je l'ai trouve parfaitement maitrise et surtout Noe a un point de vue, qu'on aime ou qu'on n'aime pas ce point de vue, c'est une autre question. Le fait est que c'est un cinema tres personnel auquel j'ai reagi positivement, a ce sujet, je n'ai vu que celui-ci de ses films, les autres ne sont jamais sortis ici je crois ou alors dans des diffusions tellement confidentielles que cela revient au meme.

Du debut du film, j'en avais oublie la violence et le type qui se fait massacrer la tete a coup d'extincteur, on peut penser qu'il y a effectivement une certaine complaisance de la part du realisateur a nous montrer cela en gros plan. Mais j'ai vu trop de films maintenant pour ne pas penser que la tete est en latex remplie de ketchup. Plus troublant est le bruit de fond que l'on entend tout au debut du film pour s'estomper au bout d'une demi-heure et qui instaure un malaise chez le spectateur. Par contre, j'y ai beaucoup ri, parce que je trouve cela tres drole, au fait que le personnage de Cassel cherche celui surnomme Le Tenia dans un club homosexuel qui s'appelle Le Rectum. Le Tenia dans le Rectum, il fallait y penser. Je ne sais pas si cet humour etait voulu ou non mais j'ai trouve cela rigolo.

Je n'ai pas trouve le film homophobe mais cela est une question d'appreciation. Ainsi, on a reproche a Basic Instinct de l'etre, la lesbienne bisexuelle meurtriere et de mon cote c'est le reproche que j'ai fait a Pedale douce alors que j'ai des amis gays qui ont trouve cela tres drole. Comme quoi, cela ne veut rien dire.

A l'oppose, la scene du viol est tres eprouvante et est franchement epouvantable. Celle-ci, je m'en souviens tres bien.

Et pour finir, car vous ne l'avez pas ecrit mais j'ai beaucoup aime la fin car le film finit bien. Attention, je parle du film, pas de l'histoire.

De toutes facons, ce n'est pas un film que l'on peut regarder regulierement, j'espere le revoir un jour mais ce n'est pas du tout prevu dans l'immediat.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio