Tchi-tchaaaaa 666 : vers l'Infinity war et au-delà!

Les 463 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


363. stefan - 07/08/18 10:03 - (en réponse à : oups)
(c'était Mad Max 2 à la Villette et pas le 3 qui est quand même grave moins bien)

362. stefan - 07/08/18 10:00 - (en réponse à : Froggy)
Merci déjà d'avoir pris la peine de m'écrire cette longue réponse.

Ben Affleck : Je n'ai pas vu Argo. J'ai vu Live by night que j'ai trouvé un peu lourd et Gone Baby Gone (avec le frangin Casey que j'apprécie beaucoup en tant qu'acteur) et The Town, ces deux dernier étant deux thrillers très bien ficelés, efficaces. Peut être que je les ai exagérément appréciés parce qu'à ce moment là Ben Affleck, suite à une série de très mauvais choix en tant qu'acteur était vraiment au creux de sa carrière et que je n'attendais pas grand chose de lui, mais, en tous cas, j'en garde un bon souvenir.

George Clooney : Effectivement, son Monument men est décevant, du sous Frère Coen, en regardant sa filmographie, je me rends compte que ça décroit en qualité. Les marches du pouvoir est correcte. Good night and good luck est franchement bon, et Confession d'un homme dangereux est carrément très très bon, porté, il est vrai par un Sam Rockwell exceptionnel.

Shane Black : Effectivement pas toujours très subtil. Ce que j'apprécie chez Shane Black, c'est son sens du dialogue, ultra efficace, associé à un très bon sens du rythme et du comique de situation. C'est du cinéma qui vient du bon théâtre de Vaudeville et il n'y a plus tant de réalisateurs capables de faire ça. Tarantino, à ses début était appréciable pour ses dialogues, même, si ses derniers films sont plus paresseux de ce point de vue. Je vais peut être te choquer là, mais pour moi, Shane Black c'est un peu un des rares héritiers de Michel Audiard, Billy Wilder ou de Ernst Lubitsch (avec moins de finesse, c'est vrai). Et puis il y a chez Shane Black cet amour des losers, et ces références continuelles au roman noir américain qui fonctionnent très bien avec moi.

Smith : pardon, je parle de Kevin Smith. Là aussi pas très subtil, mais un réalisateur qui a su imposer son style dans l'humour gras.

Pour moi, tous ces réalisateurs que j'ai cité, qu'on apprécie ou pas, ils produisent des films qui portent leur marque. On reconnait leur pâte. Ils prouvent que non, ce ne sont pas encore les financiers qui ont le dernier mot sur tout, et heureusement.

Après tu as raison, aujourd'hui un film à "petit budget" est souvent plus cher qu'un gros budget d'il y a quarante an, plus grosses équipes, plus de moyens. et donc sorties plus espacées. Mais il y a aussi beaucoup plus de film qui sortent. Plus de merdes aussi (mais il y en a toujours eu) et aussi, j'ai quand même l'impression plus de films intéressants. Et puis je pense que c'est aussi souvent des désirs de cinéastes d'avoir plus de moyens. Hitchcock ou Kubrick aussi, au fur et à mesure de leurs carrières ont cherché à réaliser des films de plus en plus ambitieux et ont espacés leurs sorties. Aujourd'hui, on garde l'exception Woody Allen qui continue à sortir un film par an.

Sinon, comparer le Paris de Mission impossible avec celui d'Ariane ça n'a aucun sens. On a eu Ratatouille, Minuit à Paris, Hugo Cabret ou même Inception ou la Mémoire dans la peau qui nous ont montré des Paris vus d'Amérique tout à fait correctes. Alors que le Paris de Dangereusement votre était déjà ridicule et caricatural.

Concernant la vision d'un film sur grand écran, c'est vrai que tant qu'à faire, autant essayer de voir un film dans les meilleurs conditions possibles, mais quelque part, quand je suis dans un bon film, j'ai vraiment l'impression de rentrer dedans, et à partir du moment où les conditions sont correctes, je fini par ne plus trop y faire attention.

J'essaie quand même d'aller au cinéma le plus souvent possibles et j'ai quand même quelques expérience sur grand écran qui m'ont marquées:

Singing in the rain en plein air à la Villette, sous la pluie : magique
Mad Max 3, aussi en plein air à la Villette, sous un orage: incroyable.
La horde sauvage sur grand écran dans le quartier latin et cette impression en sortant en juillet à Paris dans le quartier latin, de marcher dans l'Arizona en plein cagnard.
Kung Fu Panda 2, première expérience en 3D en salle, vraiment très joli.

J'ai aussi quelques mauvais souvenirs en salle:
Zatoichi de Kitano derrière deux mamies qui avaient dû voir Dolls juste avant, qui ne s'attendait pas à ça et qui poussaient des cris d'effrois terrifiés à chaque membre tranché.

Kill Bill 2 derrière deux ados débile avec leurs copines qui se sentaient obligés de rire bêtement très très fort après chaque scène violente qui les ont fait sursauter.

Et aussi une embrouille avec un gars arrivé en retard qui s'est mis à téléphoné devant un film et à insulter toute la salle qui protestait sur je sais plus trop quel film, un problème de décalage d'une seconde et demi entre le son et l'image sur Goldfinger qui m'a complètement flingué le film (voir James bond sauter comme un malade sur le côté et entendre un bruit de coup de feu une seconde et demi après, ça rend la scène ridicule), et quelques mauvaises expériences de premier rang dans des petites salles bondées où on se casse le cou et on ne voit rien.

Du coup quelques fois, avoir du bon matériel chez soi et voir un bon film avec des bons amis qu'on a invité pour en parler après, c'est pas mal aussi. (surtout quand tu te retrouves dans une région où il est difficile de trouver des salles qui passent les films en V.O.)

361. pierrecédric - 07/08/18 06:22
C'était mieux avant
Donner l'impression que non alors qu'en fait, bah...

360. froggy - 07/08/18 01:03
Comme recemment tu nous a fait savoir que les gens t'insupportent, je comprends que la possession d'un home theater soit une veritable panacee pour toi, cela t'evite de devoir sortir de chez toi ou tu peux laisser libre-cours a ta misanthropie.

Mais ce n'est pas une raison pour traiter d'invectives mal venues ceux qui continuent a voir des films a l'ancienne, c'est a dire dans une salle obscure en compagnie d'autres gens qui leurs sont totalement inconnus. Je me permets de te rappeler ignorant l'age que tu as, qu'un jour toi aussi, tu deviendras un vieux con selon un principe bien etabli depuis la nuit des temps et que les generations se succedent les unes aux autres. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

359. nem° - 06/08/18 22:46
Moi, du moment que Focus existe toujours, je me moque bien que Marvel ou DC monopolise l'attention qq semaines l'an. Et le home theater, c'est pas pour les chiens, bande de vieux cons!

358. froggy - 06/08/18 20:04 - (en réponse à : Stefan et Philippe)
Des noms de cineastes que tu as cites, j'en vois deux qui me semblent saugrenus, Ben Affleck qui a encore beaucoup a prouver, je n'ai pas ete convaincu par Argo et ses autres realisations ne sont pas tres interessantes, je trouve; George Clooney qui lui aussi a encore beaucoup a apprendre, Monuments Men, rate, est penible a voir. Par contre qui est Smith? Je ne vois pas. Quant a Shane Black que tu cites souvent et que tu sembles bien aimer, (et c'est ton droit le plus legitime), il ne fait pas vraiment dans la dentelle, Kiss Kiss Bang Bang et The Nice Guys sont des films de formule assez basique comme les Arme fatale qu'il a ecrits. Mais ils ont le merite d'etre divertissants.

Comme tu l'as ecrit fort justement, la consommation de film est en train de changer puisque des intervenants comme Netflix et Amazon. je suis tres vieux jeu de ce cote la et je l'ai deja ecrit ici meme, je considere qu'un film se doit d'etre decouvert en salles et non sur un ecran de tele et encore pire, sur un smart phone. Meme un film du MCU est mieux en salles, on est immerge dans le film sans que rien ne vous perturbe. Le CinemaScope, c'est quand meme quelque chose. De nombreux classiques que j'ai vus sont mieux au cinema car le film avait ete concu pour une telle vision, il en est ainsi de ces films qui necessitent un peu plus de concentration, les Godard, Resnais et Bresson sont de bons exemples. Malheureusement, et je suis comme tout le monde, comme il est impossible de tout voir en salles, la tele offre des seances de ratrappage inegalable et inegalee, elle l'a toujours ete. Il faudrait que je sois retraite pour que je puisse aller voir tout ce que je veux voir. Il me faut donc choisir.

Tu as mentionne une floppee de bons cineastes de plusieurs generations. Je ne les connais pas tous, je n'ai encore vu aucun Denis Villeneuve et je n'aime pas trop Wes Anderson que je trouve trop maniere. Tous leurs films sortent ici mais comme ils sont moins d'apparence mainstream pour le grand public americain, ils ne sortent pas l'ete, periode reservee aux suites a succes, ils sortent le plus souvent a l'automne afin d'etre dans la course aux prix, Goldent Globe et Oscars. C'est comme si les professionnels de profession (pour reprendre le mot devenu celebre de Godard) pensaient qu'en ete, les salles sont reservees aux adolescents, le gros du public, et en automne et hiver, aux personnes qui ont depasse la trentaine. Vous avez le meme phenomene en France et cela depuis fort longtemps. On ne peut que constater que maintenant il a y a deux vitesses dans le cinema hollywoodien, les enormes productions qui coutent effroyablement chers produits par les majors qui engrangent les dollars et les autres produites par les divisions d'art et d'essai de ces memes majors ou firmes independantes mais aux possiblites financieres plus limitees, films qui courront les festivals et iront a la recherche des recompenses. Il fut un temps et pendant longtemps ou les memes majors produisaient regulierement des films ambitieux, risques mais avec des velleites artitistiqus courant a la fois les dollars et les recompenses alors que maintenant, c'est soit l'un soit l'autre. Je schematise bien sur, il y a de nombreux exemples. Il y a un phenomene d'abrutissement des foules. Ainsi, le Paris que l'on voit dans le dernier Mission:Impossible, Fallout que je viens de voir hier aussi est un Paris vu a la vitesse grand V et ne ressemble pas du tout au Paris que les cineastes americains montraient a leur compatriotes dans des films comme Ariane, Irma la Douce, Charade pour ne prendre que quelques exemples. On nous montre la ville comme si on etait des touristes japonais visitant l'Europe en 7 jours.

En outre, et comme je l'ecrivais, le financement de leurs films ne vient pas toujours d'Hollywood, il y a beaucoup d'argent etranger maintenant qui finance ses films, venant de Chine, des Emirats Arabes Unis mais aussi d'Australie et de France. Cela rend la mise en chantier de ces films plus compliquee a mettre en oeuvre.

Un des regrets que j'ai du systeme des studio est qu'avant, les plus grands metteurs en scene faisaient entre un a deux films par avant, pas toujours des chefs d'oeuvre, on n'en demande pas tant, mais quasiment toujours des bons films, les Hitchcock, Minelli, Cukor, Hawks, Ford, Wyler, Wilder, Curtiz, Stevens etc. Tous ces metteurs en scene que tu cites ont une cadence moindre a cause de tous ces problemes que j'ai cites. Realiser un film est devenu une entreprise tres complexe a cause du nombre d'intervenants qui intervient dans le processus de financement. Regarde le nombre de producteurs adjoints, associes et executifs au moindre generique d'un film hollwoodien, il y en a beaucoup. Tu me citais la semaine derniere Selznick. Tu as raison, on aurait pu ajouter celui de Zanuck a la Fox, Freed a la MGM, Cohn a la Columbia, Wallis a la Warner. Plus tard dans les annnees 70, il y a eu des gens comme Robert Evans a la Paramount, Zanuck Jr a la Fox succede par Alan Ladd Jr etc. Ils n'etaient pas tous tres aimables et tres agreables mais ils avaient tous une fibre artistique, tous les films auxquels leurs noms sont associes sont le resultat de leur unique decision. Les memes decisons dans ces memes majors sont prises maintenant collegialement a la majorite. Cela rend effectivement le produit fini moins ersonnel. Mais fort heureusement, il y a encore des irreductibles comme Christine Vachon qui ici fait un bon travail. Mais cela releve de l'artisanat de luxe.

357. Stefan - 06/08/18 14:51 - (en réponse à : pm)
Ton exemple sur les bandes annonces n'est pas vraiment pertinent, en général, ils mettent des bandes annonces en fonction du film que tu vas voir. Si tu vas voir un blockbuster, comme MI, tu as des bandes annonces de blockbuster au début.

Je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que tu entends par "films d'ambiance", la plupart de ceux que je cite, et ma liste est très loin d'être exhaustive (j'ai mis ni Spike Lee, Ni Jarmusch, ni Burton, ni Ang Lee, ni Spike Jonze, ni Gondry, ni Michael Mann...), sortent des films qui a mon avis ont des intrigues, du fond, des personnages fouillés... Bien sûr, ils y a toujours des films plus réussis que d'autres, mais globalement, ceux que je cite, ont des filmographies quand même plus que respectables et des films qui vont au delà du simple divertissement ou du simple jeu formel.

Je ne sais pas trop auxquels tu penses en écrivant ça, mais ça ne me semble pas clair.

C'est vrai qu'il y en a certains qui, peuvent sembler s'enfermer un peu dans des jeux très formels, et stylisés, sur certains films, mais ils savent en général aussi porter des projets avec du fond.

Par exemple, un Wes Anderson, avec La famille Tennenbaum, la Vie aquatique et Le Darjeeling limited, il m'a donné un peu l'impression de tourner en rond. Mais après avec Moonrise Kingdom et The grand Budapest Hotel, il a réussi à se renouveler, en gardant sont style particulier, et ses thèmes de prédilection, à aborder des histoires différentes avec des contextes et des fonds différents.

356. pm - 06/08/18 12:19 - (en réponse à : Stephan, froggy)
Pour voir les classiques sur grand écran ça devient compliqué, même à Paris, ville la plus cinéphile du monde, et de loin ( je n’ai plus les chiffres en tête mais je crois que c’est au moins le double de salles de NY par exemple).
Stephan cite une belle brochette d’excellents réalisateurs, des auteurs vraiment remarquables qui font d’excellents films mais, à part quelques anciens parfois trop anciens , j’ai l’impression qu’il s’agit davantage d’un cinéma d’ambiance que de bien raconter une bonne hostoire.
Mais froggy n’a pas tort, hies j’étais au cinema ( MI fall out, pas terrible ) et en bandes annonces quand tu retires d’un coté les grosses productions hollywoodiennes de sf ou de super héros avec moult monstres et des tonnes d’effets spéciaux numériques, et de l’autre les comédies franchouillardes le plus souvent sans autre intérêt que sociologique, il ne reste quand même pas grand
chose, et c’est bien dommage.

355. Stefan - 06/08/18 11:07
Vu de France, ton point de vue, s'il est compréhensible, semble exagéré, on a encore des dizaines de films qui sortent chaque semaine en salle avec beaucoup de variété.

Même en ne regardant que ce qui vient d'Hollywood, j'ai vraiment l'impression qu'on a rarement eu autant de réalisateurs intéressants en activité, entre les vieux de la vieille encore en activité et plusieurs vagues de générations plus récentes : Coppola père et fille, Scorcese, Allen, Les frères Coen, Spielberg, Cameron, Fincher, Wes Anderson, Paul Thomas Anderson, McDonagh, Cuaron, Aronofski, Nolan, O'Russell, Linklater, Liman, Greengrass, Del Toro, Jackson, Raimi, Chazelle, Winding Refn, Wright, Shane Black, Tarantino, Affleck, Villeneuve, Ridley Scott, Smith, Clooney, Soderberg, Verhoeven, bi gelow, Mendes, Eastwood....

Ils ne sont pas du tout distribués tous ces gens aux état unis?

Les rachats et faillites de studios, n'ont rien de nouveau, mais il reste encore quelques géants à concurrencer Disney, comme la Warner, Universal, Paramount, Sony Pictures Dreamworks. Et on a des nouveaux qui font du bruit, comme Netflix et ce phénomène relativement nouveau des producteurs de séries télé qui offrent des qualité de production parfois supérieures productions cinématographiques et qui offrent à des réalisateurs et acteurs du grand écran de nouveaux espaces et formats de création inédits avec beaucoup de réussites spectaculaires.

Il est clair que la façon de consommer des films est en train de changer assez radicalement, mais il ne faut pas tout voir en noir, on est plutôt submergés par des oeuvres de qualité. Moi j'ai surtout l'impression de ne pas avoir le temps de voir tout ce qui sort d'intéressant, sans parler de tous les classiques qui manquent à ma culture avec des trous béants que je tente de combler.

354. froggy - 05/08/18 23:39
Quand on appelle un vieux con, je reponds toujours present! Si c'est a moi que tu pensais.

Sinon, le commentaire que je ferai est que je crains que l'ogre Disney ne fasse disparaitre ce qu'etait la Fox, studio legendaire si il en est et qui a produit nombre de chefs d'oeuvreLes raisins de la colere, Eve, les films de Marilyn Monroe et La guerre des etoiles et ses suites.

J'ai toujours cru et je crois toujours aux bienfaits de la concurrence et de l'emulation, je vais tenter de faire mieux que mon concurrent. Avec cette acquisition, c'est un concurrent de moins pour tout le monde. Cela a toujours ete le cas a Hollywood. Tous les spectateurs attentifs du monde du cinema l'avaient constate en 1982 quand la MGM a rachete United Artists apres le desastre financier de La porte du paradis, c'etait une voix a part et un des studios les plus prestigieux qui disparaissaient.

Je ne conteste pas le fait que les films du MCU existent, je regrette le fait que ces films coutent tellement chers que cela ne laisse plus de place pour produire d'autres genres de films. Et quand ils sortent, il n'y a plus rien d'autres car ils monopolisent les ecrans pendant au moins 2 semaines. Le moindre de ces films sort sur plus de 4000 ecrans a la fois ici. Et si vous voulez voir autre chose, c'est pas possible, je devrais ecrire c'est plus difficile. Le jour ou l decideurs a la tete des departements films comprendront qu'il y a plein de gens qui ont toujours envie d'aller au cinema mais qu'ils n'y vont pas parce que ce qui sort aujourd'hui ne leur plait pas, on reverra peut-etre un plus grand choix de films dans les multiplexes, a cote du dernier MCU qui ne m'interesse pas, je pourrai aller voir un film comme Lady Bird ou Phantom Thread et ce toutes les semaines si le coeur m'en dit.

En fait, maintenant, on me propose plus que des versions edulcorees de Brazil, celle voulue par Universal et non plus celle de Terry Gilliam, voulue par la Fox, (tiens donc!) qui est beaucoup plus interessante.

Mais ce n'est pas une question simple, j'en conviens.

353. nem° - 03/08/18 19:02
Au risque d'échauffer qq vieux cons, ce qui ne se fait pas par temps caniculaire, Disney vient de racheter Fox : conséquence plus que probable? Un Avengers Vs. X-Men assez bientôt. Au moment où Apple atteint 1000 milliards de cotation. Coincidence? Destin? Complot?

352. froggy - 28/07/18 18:26
Pour Lolita, je prefere le livre meme si l'adaptation qu'en a faite Kubrick est tres reussie. Et puis, j'en adore la premiere phrase qui dit tout. "Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon pêché, mon âme. Lo-li-ta: le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir, à trois cogner contre les dents. Lo. Li. Ta."

Autrement, pendant longtemps, j'ai considere Orange mecanique comme mon film prefere au point que je ne comprenais pas pourquoi la critique francaise l'avait mis deuxieme d'un classement des meilleurs films de la decennie 70 apres Amarcord de Fellini. Mais depuis j'ai vu le Fellini et j'ai mieux compris. Et puis, comme l'a ecrit fort justement Jerome, ce Kubrick a plus vieilli que les autres et je l'ai declasse au profit des deux autres que j'ai mentionnes. Par contre, et comme d'habitude chez le metteur en scene, la BO est sublime et je l'ecoute regulierement, je pense que c'est un des disques que je connais le mieux tellement je l'ai ecoute. Ce qui me fait penser que je me demande si la Warner sortira jamais en CD la BO de Shining.

351. Stefan - 28/07/18 11:32
Je ne sais pas trop lequel est mon préféré, mais je crois que le Kubrick qui m'a le plus remué quand je l'ai vu, c'est Lolita. La performance de Peter Sellers est hallucinante, et peut être encore plus forte que Dans Docteur Folamour, parce qu'elle a un côté choquant qui amplifie la sensation de perte complète de repères du personnage principal. Ce film donne le tournis d'une manière très grisante. Je ne m'attendais pas du tout à ça.

350. froggy - 28/07/18 00:47
Les sentiers de la gloire est ton prefere?

Pas pour moi. J'hesiterais a choisir entre 2001 et Barry Lyndon. Je te rejoins sur le fait qu'Orange mecanique a vieilli mais c'est surtout a cause de la mode vestimentaire et du style d'ameublement du debut des annees 70 qui a pris un serieux coup de vieux. Sur le fond, le film est toujours aussi bon et ses nombreuses scenes de comedie me font toujours autant rire. Cela fait longtemps que je pense que ce film est une comedie a l'humour tres noir. Quant a Eyes wide shut, c'est peut etre le plus beau dernier film d'un geant du cinema, ce film est exceptionnel a plus d'un titre et j'aime le dernier mot prononce dans le dernier film de Kubrick; "Fuck". Mon seuil regret est que ce soit Nicole Kidman qui ait eu ce privilege, je n'aime pas cette actrice.

Et puis, je n'ai encore pas vu ses 3 premiers films. Je sais je devrais.

Pour Jerome donc:



A propos, j'ai mis hier les bandes annonces de ces films que j'aime tant sans les regarder. Apres visionage, celle d'Orange mecanique n'a pas la bonne musique, celle que j'ai postee hier a la 9e de Beethoven alors que l'originale a celle-ci qui fait partie de la BO du film, une version au synthetiseur de l'ouverture de Guillaume Tell de Rossini, elle correspond mieux au montage frenetique de ce film annonce. Je vous mets donc la veritable version.



Beaucoup plus mieux, non?

349. Stefan - 27/07/18 09:15
Et n'oublions pas aussi le magnifique et très Hitchcockien Ultime Razzia.

348. Mr Degryse - 26/07/18 18:37
Tu as oublié aussi la bande annonce du meilleur :

les sentiers de la gloire.


Je n'aime pas eyes wide shut. 2001 m'ennuie ( alors que j'aime le rome). Orange mécanique a énormément vieilli.

j'AIME BIEN AUSSI LE BAISER DU TUEUR

347. froggy - 26/07/18 15:54
J'avais oublie celui-la:


346. froggy - 26/07/18 15:53
Il aurait eu 90 ans aujourd'hui, Stanley Kubrick.

On ne le presente plus.

Pour le plaisir, quelques images:

















Cela se passe de commentaire.


345. pierrecédric - 26/07/18 11:31
Franchement, le cinéma actuel est loin de se porter si mal que ça, et même en ne regardant que les blockbusters et les grosses productions.
C'est surtout celui de l'animation qui ne se porte pas mal, je trouve.

344. pierrecédric - 26/07/18 11:24
Waow Sonic, le vrai Sonic dans la vidéo, attention au plagiat Disney.^^
Nan, je plaisante un peu.

343. pierrecédric - 26/07/18 10:55
Ne pas oublier que Warcraft c'est tiré d'un jeu vidéo.

342. longshot - 26/07/18 01:03
(Enfin, exactement ce que j'avais la flemme de répondre, plus l'érudition cinématographique qui me manque entièrement... Mais sur le côté marketing et jeux vidéo, ça va, je suis encore ;)

341. longshot - 26/07/18 01:01
Merci Stefan. C'est exactement ce que j'avais la flemme de répondre.

@ Ordade : c'est vrai qu'il y a un petit air, mais pas plus que ça je trouve. Dans l'histoire à la base (si j'ai bien compris parce que je ne l'ai toujours pas vu) le perso est le « méchant » d'un vieux jeu vidéo à la Donkey Kong (le tout premier, celui calqué sur un projet Popeye qui avait avorté, et qui a vu la naissance Mario). Son physique est plus une version glabre de Donkey Kong qu'autre chose.




340. Stefan - 26/07/18 00:48
Le truc, c'est que tu as une vision qui ne me semble pas juste.

Déjà, ce phénomène du producteur qui investi des sommes folles dans des films grands publics et qui cherchent à prendre le moins de risques possibles et à tout contrôler n'a rien de nouveau. Même si c'est vrai les sommes sont de plus en plus folles. Et il y a plein d'exemples dans l'histoire du cinéma de réalisateurs qui ont réussi à contourner les contraintes. C'est d'ailleurs une constante de l'histoire de l'art, les artistes travaillent le plus souvent avec des contraintes et les plus grands sont ceux qui arrivent le mieux à les contourner.

Un bel exemple très concret de ça, ce sont les courriers échangés entre Selznick et Hitchcock sur Rebecca. Où Selznick est sans arrêt sur le dos d'Hitchcock, à essayer de lui imposer sa vision. Selznik veut un film épique et romantique dans la veine d'Autant en emporte le vent, Hitchcock, veut un thriller qui joue sur la tension entre les personnages. Hitchcock est contraint d'obéir à toutes les demandes de Selznick, et pourtant, au final, Le résultat, bien que contenant toutes les exigences de Selznick, est conforme à la vision d'Hitchcock.

Selznick était pourtant probablement beaucoup plus intrusif que beaucoup des producteurs aujourd'hui.

Alors bien sûr quand on regarde en arrière, seuls les bons films sont restés, on ne voit plus qu'eux, mais des merdes et des gros ratages, il y en a aussi eu des paquets depuis un bail.

Ce qui est intéressant, c'est que beaucoup de producteurs ont finis par comprendre que mettre un bon réalisateur à la tête d'un gros projet pouvait être payant. C'est comme ça qu'on a pu avoir un Hitchcock sur Rebecca, un Tim Burton sur deux Batman, un Peter Jackson sur six seigneurs des anneaux, un Christopher Nolan sur trois Batman, un Sam Raimi sur trois Spiderman, un Sam Mendès sur deux James Bond (je sais que, là, je te prends par les sentiments), un Duncan Jones sur Warcraft, un Shane Black sur un Iron Man, un Tarantino sur un Star Trek bientôt et plein d'autres exemples... Sur ces films, ces réalisateurs ont énormément de moyens et énormément de contraintes. Certains s'en sortent très bien, d'autres, malgré leur talent réel se plantent.

Et à côté de ça aujourd'hui on a encore plein de grands réalisateurs qui arrivent encore à financer des projets ambitieux et personnels qui aboutissent à des succès publics et critiques comme, je ne sais pas : Cuaron avec Gravity, Arronofsky avec Black Swann, The Wrestler ou Mother , Inarritu avec Birdman, ou The revenant, les frères cohen avec Ave Cesar ou no country for old men, Shane Black avec the nice guys, McDonagh avec 3 billboards, Nolan avec Inception, Interstellar ou Dunkerque, Spielberg avec le pont des espions ou Ready player one, Paul Thomas Anderson avec Inherent Vice, Phantom Thread ou The Master....

Franchement, le cinéma actuel est loin de se porter si mal que ça, et même en ne regardant que les blockbusters et les grosses productions.

339. froggy - 25/07/18 20:58
Avant, c'etait tout un film qui etait un risque. Personne ne croyait a Blanche-Neige et les 7 nains en 1936 quand Disney a lance l'entreprise. Et quelle compagnie aujourd'hui financerait un nouveau Kubrick pour un projet comme 2001, l'odyssee de l'espace comme la MGM le fit en 1965? Deux films novateurs chacun dans son genre, deux chefs d'oeuvres, deux enormes succes en salles et deux filsm apprecies par la critique (je sais, je sais, le Kubrick ne l'a pas toujours ete mais maintenant, il l'est et il l'est bien)

Tu as raison sur un certain point mais ces creatifs n'ont le droit de faire joujou avec la franchise qu'on leur a confiee que pendant seulement 30 secondes sur les 150 minutes que ces films durent, parce que non seulement ces films sont betes mais ils sont aussi interminables. Cela ne leur donne pas beaucoup de latitude pour exprimer leur potentiel creatif, si jamais ils en ont un.

PS: Je suis de mauvaise foi, je les trouve interminables poarce qu'ils sont betes.

338. Stefan - 25/07/18 19:58
Ce qui est intéressant chez Disney, c'est que justement, le réalisateur garde un petit pouvoir.

C'est indéniables, ces films sont hyper formatés, il y a un cahier des charges ultra contraignant à respecter, qui souvent étouffe toutes créativité et toute originalité. Mais ils laissent quand même des marges de manœuvre aux artistes et on peut avoir des bonne surprises.

Le Star Wars The Last Jedi, Ô combien critiqué par une grande partie des fans en est un bon exemple. Ryan Johnson a pris le risque de systématiquement prendre à contre pied toutes les attentes des fans, à tel point que certains l'ont accusé d'avoir tout détruit. On peut les aimer ou pas, ses choix, mais ce sont bien ses choix à lui, couvert par Kathleen Kennedy, et c'est lui qui les a défendu et expliqués longuement point à point.

Pixar continue d'exister au sein de Disney, avec à sa tête Lasseter qui est aussi le chef de Disney animation et qui nous a sorti chez Pixar des Vice Versa, des Cocos des Toy Story 3, des là haut ou des indestructibles et chez Disney des Bienvenue chez les Robinsons, des Raiponces ou des Volts.

Effectivement, derrière il y a des financiers qui détestent les risques et qui mettent des pressions de malades, il y a aussi des tonnes d'exemples de gros foirages, mais un film fait bosser tellement de monde que parfois, par accident, il y a encore des bonnes idées qui passent, et chez Disney ils ont tendance à continuer à aller chercher des jeunes créatifs et à les mettre au commande de leur grosses machines. ça se passe pas toujours bien mais c'est respectable.

337. froggy - 25/07/18 19:33 - (en réponse à : Stefan)
J'admire ta candeur vis-a-vis des decisionnaires a Hollywood, cela fait longtemps que les artistes et createurs n'ont plus ou quasiment plus aucun pouvoir au sein des Majors.

Celles-si sont maintenues detenues par d'enormes conglomerats ou on deteste la notion de risque, qu'ecris-je deteste, ou la notion de risque est strictement prohibee. On veut du produit qui soit rentable, cela explique ce qu'on voit sur les ecrans depuis au moins 15 ans. Des suites en pagaille et en veux-tu, en voila. Le film doit servir de conduit a tous les produits ancillaires qui en resulteront car c'est la que vient les sommes colossals generees par ces films. Et c'est Lucas avec son premier Guerre des etoiles qui s'en est rendu compte. Il a decouvert une mine d'or et tout le monde de se jeter dessus. et cette mine semble quasiment inepuisable.

De toutes facons, ces films coutent maintenant tellement cher qu'il est impossible qu'un artiste ait son mot a dire. Le metteur en scene doit etre un gestionnaire et un bon technicien, rien d'autre. Ses considerations artistiques, il peut se les mettre ou je pense, c'est a dire dans des petits films pas chers qu'il fera ailleurs. Ces films sont maintenant decides par des comites et non plus par une seule personne comme cela fut le cas, il faut donc plaire a tout le monde. Et donc a personne, a fortiori. Ce qui est mieux en cas d'echecs ou demi-succes, plus personne n'est responsable. Et en cas de gros succes, tout le monde en prend le credit. C'est humain.

Maintenant, il faut des quotas pour attirer le plus grand monde, un pourcentage de ceci, un pourcentage de cela. J'ai l'impression de lire une recette de cuisine pour un hamburger de chez Mc Donald qui sera vendu dans ses millions de restaurants. Apres avoir detruit le gout culinaire des gens, on leur detruit les gouts culturels.

Je comprends ton point de vue, tu ne veux pas etre naif mais ce que tu as ecrit me laisse penser que tu es bien optimiste.

336. Stefan - 25/07/18 18:32
Est-ce que Wreck it Ralph est vraiment tellement plus connu que Star Wars, Iron Man, Blanche neige et Cendrillon qu'il est obligé de leur faire de la pub pour leur faire gagner de l'argent? A la limite, je dirais que c'est plutôt le contraire, on attire les fans de ces autres franchises vers ce film avec des clins d'yeux, mais à mon avis, ce sont aussi les créateurs du trucs qui sont un peu geek à la base et qui ont voulu se faire plaisir.

C'est assez cohérent, le concept du numéro 1 était l'univers des jeu vidéo, il était bourré de référence à plein de vieux jeu plus ou moins connu. C'était un film d'animation plutôt sympathique et bien fichu avec plusieurs niveau de lecture dans la lignée de ce qu'a sorti Disney depuis que Lasseter a pris les commandes de Walt Disney animation studio. Là dans le 2, Ralph va sur internet et croise tout ce qui est populaire sur internet.

Chez Disney il y a toujours cette ambivalence. C'est une grosse machine à fric qui cherche à plaire au plus grand nombre avec des moyens souvent pas très subtils, et qui reste souvent politiquement correcte (la dernière affaire avec James Gunn en est un exemple assez déplorable) mais c'est aussi une boite crée, à la base par un artiste et où, aux postes de décision, il n'y a pas que des financiers, il y en a, mais il y a aussi toujours eu des artistes qui ont des pouvoirs de décisions chez Disney et qui y travaillent. Et du coup ben il y a beaucoup de choses tout à fait respectables qui peuvent sortir de chez eux.
Alors il ne faut pas être naïf, mais il ne faut pas chercher non plus systématiquement derrière chaque choix artistique un horrible plan marketting cynique.

335. froggy - 25/07/18 17:50 - (en réponse à : Stefan)
Tu n'as pas pu remarque les personnages issus de La guerre des etoiles et les allusions au MCU.

C'est de la synergie a plein nez et cela ressemble a un version animee de Disney. Le message est clair, venez avec toute votre famille dans un de nos parcs d'attraction, depensez vos sous si durement gagnes.

Quant aux des princesses, les gamines qui les verront demanderont a leurs parents qui elles sont et quand ceux-ci leur auront explique, elels demanderont d'acheter les DVD ou de telecharger les films pour les decouvrir. Et voils, encore plus de sous pour Disney! Picsou, vous avez dit Picsou?

C'est effrayant de cynisme.

334. froggy - 25/07/18 17:31 - (en réponse à : Odrade)
Cela en a tout l'air.

Je ne connais ni la BD, ni le film. Il faudrait voir ce qui est sorti en premier.

333. Odrade - 25/07/18 14:34 - (en réponse à : Froggy 329)
C'est moi ou Ralph ressemble au forgeron du Royaume de Feroumont ?


O.

332. Stefan - 25/07/18 09:21 - (en réponse à : Froggy #329)
C'est plus des gros clins d'oeils à coup d'hyper références et de meta-allusions destinées aux parents ados attardés que du placement de produit pour les enfants. ça marche bien avec moi d'ailleurs, j'avais bien apprécié le premier.

Sur le site d'allociné ils étaient tous contents parce que sur un plan de la première bande annonce, en faisant un arrêt sur image on distinguait le logo d'allociné, je me trompe peut être, mais je ne crois pas qu'allociné ait dû payer pour ça, ou alors pas grand chose. Là ça référence vraiment tout ce qui est à la mode sur le net, y compris des concurrents, ce qui n'est pas dans l'esprit de placement de produit classique.

J'aime bien la blague sur l'agressive autofill.

On peut voir la façon dont Disney se moque des princesses Disney soit comme le summum de l'auto dérision soit comme le summum du cynisme. Mais c'est assez drôle aussi.

331. froggy - 24/07/18 17:14
Qu'est ce que vous preferez?

Ca ?

Image result for photos de marilyn monroe

Ou ca?

Image may contain: 1 person, standing and outdoor

330. pierrecédric - 17/07/18 18:04
Mouaif, c'est du Disney mais là je suis vraiment pas convaincu.

329. froggy - 17/07/18 17:44
Cette bande annonce est absolument terrifiante. C'est un film pour les enfants d'aujourd'hui futurs consommateurs de demain. Ou le placement de produits sans vergogne:


328. nem° - 15/06/18 02:58
Tiens, en sus du correct mais fanservicé Jurassic World 2, j'ai vu Pacific Rim 2. C'est con comme un boulon de 8000 mais c'est fun. Probablement le film le plus haï par Danyel-san. D'ailleurs on voit son immeuble à un moment, avant qu'un kaiju ne l'écrase.


327. froggy - 15/06/18 00:14

326. pierrecédric - 14/06/18 04:27
Apparemment il sert vraiment à rien Google pour celui-là...

325. nem° - 14/06/18 00:59 - (en réponse à : froggy)
Un film avec Jacky Chan.

324. froggy - 13/06/18 23:15
C'est quoi Nicky Larson?

323. nem° - 12/06/18 23:20
Aaaaah, Lupin, parmi mes premiers émois...


322. pierrecédric - 12/06/18 12:04
Ah oui, il m'avait bien semblé que ça n'était pas minet pour Larson.

321. longshot - 12/06/18 11:19 - (en réponse à : la preuve en images)

320. longshot - 12/06/18 11:15
Du coup j'ai vérifié, pour Nicky Larson ce n'était pas Minet mais un certain Jean-Paul Césari.

319. longshot - 12/06/18 11:07
Tiens, à propos de génériques, je suis tombé récemment sur celui de la version italienne de la série Lupin III, et...


318. bert74 - 12/06/18 10:28 - (en réponse à : marcel)
C'est passé quelques années après Cat's Eyes, on était déjà plus âgés. Philippe Lachaud devait être lui en plein dedans.
Moins sexy que Cat's Eye, mais assez sympa, et pour une fois Bernard Minet avait pondu une bonne chanson de générique bien pêchue.

J'ai quelques-uns des mangas, c'est pas si mal : rythmé, avec de histoires qui s’étalent sur plusieurs volumes, dessin dynamique...

317. marcel - 12/06/18 10:18
Je suis passe completement a cote de cette serie a l'epoque. J'ai vu Cat's eyes, mais pas celle-là...

316. longshot - 12/06/18 08:05
Aïe. Déjà je suis parti pour avoir le générique dans la tête toute la journée. Ça commence mal.

315. bert74 - 11/06/18 19:22
(r'marque c'est peut-être le cross-over City Hunter / Taxi tant espéré...)

314. bert74 - 11/06/18 19:21
Nicky Larson craint degun !!



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio