La politique, c'est nase, lisez plutôt des BD, tome 4

Les 1489 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30


889. totom - 15/06/17 12:54 - (en réponse à : Suzy)
J'ai jamais dit que tu était opportuniste
Pour moi en te lisant un peu tu aurais du être un des premiers à voter macronn des le premier tour

888. suzix@bdp - 15/06/17 12:33
Je lis du mainstream avec autant de plaisir que des petits éditeurs.
Pour mon soutien à Macron, il est comme toujours, jamais inconditionnel. Quand il fera des boulettes ou se mettra à déconner sur la gestion de certains sujets ou problèmes. Je le taillerai sans vergogne. Quant à laisser sous entendre que mon soutien à Macron serait de l'opportunisme ou un ralliement de dernière heure, il faudrait retrouver mes postes lors des 5 années de Hollande où je souhaitais peu ou prou ce que Macron évoque. Et j'ai d'ailleurs été bien flingué par plein de monde ici de ce fait.

887. totom - 15/06/17 12:16 - (en réponse à : Suzy)
Non mais tu as le droit d'être pro macronn, c'est pas une tare, cest sûrement toi qui a raison
C'est juste un peu mainstream actuellement, c'est l'inverse que de soutenir la Nina bronca à parution ou Bomba dans les années 90 quand ce n'était pas encore une bd culte

886. suzix@bdp - 15/06/17 11:59
883. totom - 15/06/17 11:37
celui qui n'y croyait pas trop au début


Je ne croyais pas du tout en sa capacité à être élu puis à avoir une majorité. Mais ne pas y croire technique n'a rien à voir avec être d'avis que ce serait un dirigeant plus intéressant que tous les autres.


mais qui admire l'efficacité de sa com

euh ... FAUX! Je suis que rarement une groopie. Et ce que je trouve exceptionnel c'est la manière et le résultat. Le mec il est parti avec sa bitte et son couteau et il est resté droit dans ses bottes vis-à-vis de Hollande puis de ses idées. Il a fait un truc qui est juste IMPOSSIBLE. Surtout en France. De plus, il a moins de 40 ans. Le plus jeune chef d'état de la planète peut-être même ... France is back on titré les journaux US ... c'est dire l'impact du mec! Rien à voir avec tous ses prédécesseurs.

celui qui le soutient ou vote pour ses députés meme si ca ne va pas dans son sens

FAUX. Je n'ai pas voté Macron au premier tour ... même si l'homme, sa vision et ses idées collent excellemment avec ce que je souhaite.

celui qui va applaudir quand il va virer le pov Bayrou

FAUX.

toi le cadre dynamique qui veut que l'on libère les énergies

Je sais pas ce que c'est un "cadre dynamique". Pour ce qui est de libérer les énergies, j'en ai parlé bien avant la phénomène Macron. Donc son mouvement est juste venu conforté mon point de vue mâtiné de modernité et de protection sociale. A la différence de ce que proposait Fillon par exemple.

885. pierrecédric - 15/06/17 11:55 - (en réponse à : suzy encore)
Mouais bon, réflexion faite c'est pas si alarmant, on verra bien les prochaines fois avec d'autres personnes de la REM (putain le nom d'un groupe)...

884. pierrecédric - 15/06/17 11:50
Eh suzy, t'as vu !? Encore un gugus d'En Marche pas très clean apparemment, un certain Laurent Zameczkowski...^^

883. totom - 15/06/17 11:37
Disons que c'est celui qui n'y croyait pas trop au début mais qui admire l'efficacité de sa com, celui qui le soutient ou vote pour ses députés meme si ca ne va pas dans son sens, celui qui va applaudir quand il va virer le pov Bayrou, et surtout pour toi le cadre dynamique qui veut que l'on libère les énergies

882. suzix@bdp - 15/06/17 11:14 - (en réponse à : tom)
ouaip mais ça je le sais. Je souhaite donc savoir quels sont, pour toi, les critères qui te semblent caractériser le parfait macroniste. C'est toujours bon de savoir ce qu'on exprime laisse penser de vous. (;o)

881. totom - 15/06/17 11:10 - (en réponse à : Suzy)
Les critères tu les donne tout seul et très bien dans ton post 877

880. longshot - 15/06/17 10:51
Sérieusement, la principale qualité du mode de scrutin actuel, c'est que c'est le mode de scrutin actuel. C'est sans doute la seule raison pour quoi on le garde. Je trouve ça un peu léger.

879. pierrecédric - 15/06/17 10:48 - (en réponse à : suzy)
Malheureusement la bienpensance prend différentes formes, la preuve quand certaines personnes sont insultants (ou presque) envers ceux qui ne sont pas aller voter.

878. longshot - 15/06/17 10:45
@ Bert :

Ton vote par approbation, c'est quand même l'école de fan en fin de compte.

Tss, on dirait suzix qui refusait de lire Walking Dead parce que c'était du comics. C'est un système qui fonctionne bien, qui évite les principaux écueils du système actuel, qui est simple à comprendre et simple à mettre en œuvre.

Oui, c'est l'école des fans, c'est doodle, c'est le mode de scrutin qu'on utilise naturellement pour prendre une décision collective quand il est important de tenir compte du point de vue de chacun et qu'on ne cherche pas à se donner de grands airs sérieux. Et alors ? En quoi c'est mal ?

Je maintiens ce que je dis : soit on vote pour un programme et son représentant est alors choisi de manière indirecte par des "grands électeurs", soit pour un bonhomme ("bonhomme" est transgenre ici, hein...).


Je ne comprends pas où tu veux en venir. Qu'on vote pour un bonhomme ou pour un programme, ça n'a rien à voir avec le mode de scrutin. En France le sénat est élu par des grands électeurs, mais on élit bien des sénateurs, pas leur programmes (qu'ils ne sont pas tenus d'appliquer). On peut utiliser le vote par approbation ou le scrutin majoritaire à deux tour quel que soit l'objet du vote.


Je regrette, mais c'est pas parce qu'il ne peuvent pas se mettre d'accord entre eux sur une pensée commune et salutaire que c'est à moi de le faire à leur place. Qu'ils (elles) assument leurs egos eux(elles)-même après tout.

Ce n'est pas juste une question de « se mettre d'accord » : comme tu l'as tout de suite noté, il y avait entre Mélenchon et Hamon, comme entre Hamon et Macron, des différences notables.

Il y avait aussi des points communs évidents !

Pour certains électeurs, les différences étaient plus importantes, ils pouvaient soutenir l'un, mais surtout pas l'autre.

Pour d'autres électeurs, les différences étaient négligeables, et l'un ou l'autre aurait convenu.

C'est une réalité dont il me paraît indispensable de tenir compte pour désigner l'élu, et que le mode de scrutin actuel condamne à ignorer — ce qui non seulement suscite chez les électeurs une frustraction bien compréhensible, mais peut parfois désigner un des pires des candidats.

De mon point de vue, le but d'un vote c'est de désigner l'option qui maximise la satisfaction de l'électorat. Notre mode de scrutin actuel est très, très inefficace de ce point de vue-là.

(L'exemple type, c'est Le Pen et le FN, trop rejetés pour avoir une chance réelle d'être élu, mais assez forts pour passer au premier tour devant des candidats qui l'emporteraient contre eux — pour le coup on peut dire qu'ils font, objectivement, le jeu de ce qu'ils appellent l'UMPS... Notre mode de scrutin donne une image très déformée du paysage politique, et même si ce n'est qu'une image, elle a une influence indéniable et à mon avis, partiqulièrement néfaste. On pourrait avoir une image bien plus précise, pourquoi s'en priver ?)

Mais je suis bien content qu'il y en ai qui y aillent, hein, et dans ce cas c'est à moi, électeur, de faire le meilleure choix possible sur ma propre responsabilité.

Bah super, bravo, seulement rien ne t'empêcherait d'en faire autant avec le vote par approbation, tu pourrais même faire ça de manière encore plus simple et plus efficace.

Nan parce que là, peut-être que tu es super convaincu par Macron, hein, rien à dire là-dessus. Seulement à chaque élection, ton « meilleur choix possible », pour beaucoup il se fait entre « voter pour le meilleur et laisser élire le pire », ou « voter pour le moins pire et contribuer à marginaliser encore le meilleur ». Ça aurait pu être le cas des électeurs de Macron si Bayrou s'était maintenu. C'était le cas des électeurs de Bayrou aux élections précédentes.

Est-ce que ce ne serait pas plus efficace de mettre +1 à ton favori, 0 à l'autre et -1 au pire ? Franchement ?

@ suzix : Donner qq notes me semble une bonne idée. Donner une note à chacun, cela me parait une mauvaise idée.

C'est pratiquement pareil, en fait. Même avec le mode de scrutin actuel, on donne des notes à tous les candidats. Le truc, c'est qu'on est forcé de mettre la note la plus basse à tous les candidats, ou à tous les candidats sauf un. C'est quand même aberrant, non ? D'autant que ça génère plein de problèmes — dispersion des voix, vote utile, frustration, risque d'élire un des candidats les moins appréciés, tout ça.

Si tu mets « quelques notes », bah tu élargis un peu le truc. C'est un peu mieux... Mais pourquoi ne pas aller au bout ?

A un moment, les citoyens doivent s'engager vers une solution particulière. Sinon on va rester avec des solutions consensuelles mais pas forcément souhaitables. Un peu comme rester au milieu de la rivière alors que l'eau forcit au lieu de choisir de rejoindre l'une des deux rives.

Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. C'est une décision collective, tout le monde contribue, à la fin, il y a un élu quoi qu'il arrive. Et rien ne dit qu'il sera plus « consensuel » qu'avec le mode de scrutin actuel. (Je rappelle qu'on vient d'élire Macron, qui dans ta métaphore du millieu de la rivière, a bien pris soin de s'entourer de personnalités des deux rives...)

Bref, ce n'est pas ton avis qui compte, ni le mien, c'est celui de chacun. Autant le donner de manière précise, non ? C'est quand même plus facile de prendre une décision quand on a toutes les données en main...


(Quant aux primaires, moi je les ferais bien au vote par approbation...)

877. suzix@bdp - 15/06/17 10:39
875. totom - 14/06/17 21:15 - (en réponse à : Suzy)
Tu es donc un parfait macroniste, désolé mais à lheure actuelle c'est un peu mainstream



Pourquoi d'après-toi suis-je un "parfait macroniste"? Quels sont les critères?

Sinon oui, je suis très content qu'une voie (et voix) comme celle-ci soit enfin empruntée en France. La bienpensance hypocrite et populiste française a trop longtemps interdit de réfléchir sereinement à comment mettre la France et les français (tous) sur la bonne voie, celle de la réussite du pays et de tous ses citoyens. Ce n'est pas en refusant la réussite des plus "in fine" privilégiés qu'on amènera les moins "favorisés" dans une meilleure situation.
Par contre, si je suis donc très content avec les bases de la réflexion et je l'espère de l'action globale de Macron, je ne suis pas d'accord avec l'application de certaines actions. De surcroit, je pense que Macron ne connait que les grands groupes, les ETI et les start-ups. Il n'a aucune idée de la vie d'une TPE ou d'une petite PME. En tout cas, il n'en a que rarement parlé à bon escient. Et ses ministres ont des profils similaires au sien.
Pour conclure, la façon dont Macron a mené cette campagne et le résultat hallucinant montrent que c'est un type qui a bcp de potentiel (travail, rigueur, idées, feeling ... chance qui ne vient que si on la provoque). Et j'espère qu'il sera à même de transmettre cela à ses équipes afin que les français obtiennent enfin ce à quoi ils ont droit car on est bon en France, formés, bosseurs , impliqués, démerdards. Bref, j'y crois. (;o)

876. TILLIERTON - 14/06/17 21:29
J'ai le sentiment d'avoir fait partie des nantis, mais en fait, peu importe. J'ai toujours eu une tendresse particulière pour le PC, même ne partageant pas forcément leurs idées. Car je pense qu'eux-seuls, en tant que force d'opposition, ont su faire progresser la société française de l'après-guerre, par l'intégration de certaines de leurs idées, par leur contre-poids, par leur travail en profondeur, par le fait qu'ils ont payé un lourd tribut, à la différence des socialistes qui n'ont pas de fondements, ni d'existence sociologiques. Alors oui, je regrette le temps où ils faisaient près de 30% en poids électoral et le temps des Marchais. Le PS a eu la chance d'avoir Mitterrand , homme d'exception, qui l'a tiré des tréfonds, où il semblait devoir demeurer

875. totom - 14/06/17 21:15 - (en réponse à : Suzy)
Tu es donc un parfait macroniste, désolé mais à lheure actuelle c'est un peu mainstream

874. suzix@bdp - 14/06/17 18:19
... et on me traite de type de droite comme le PS l'a fait avec Macron.

873. suzix@bdp - 14/06/17 18:16
J'aime bien les primaires également mais celles-ci ont accouché d'une souris.
A droite les échanges d'idées sont plus aisées. Des Juppéistes échangent avec des Sarkozistes ou des Fillonistes sans qu'aucun ne viennent lancer l'anathème.
Par contre, au PS, il était (je parle au passé vu que ce parti est décédé) impossible d'évoquer sereinement certains points de vue. Toi et moi savons lesquels. Les socialistes se sont enfermés eux-mêmes dans des dogmes datés et une incapacité à dire les choses. Je crois que le PS est responsable de la sinistrose française qui s'exprime depuis 30 ans contre la réussite sociale ... et là, Nemo, digne représentant de la bienpensance vient généralement me dire "qu'entends-tu par réussite sociale" ... et on retombe alors dans la discrimination positive et la pensée infantilisante du PS.

872. Bert74 - 14/06/17 18:08 - (en réponse à : suzix 866)
Il y a quand même une différence entre les deux primaires.

Je dirais que celle de droite a bien fonctionné mais a été très mal organisée. Bien fonctionné, car elle a permis de faire ressortir du débat un courant majoritaire des sympathisants de la droite qui était capable de rassembler au-delà du simple parti LR, donnant une vrai dynamique de victoire (comme celle du PS pour la présidentielle de 2012). Super mal organisée car ils ont laissé les représenter un mec qui avait au cul des casseroles grosses comme de montgolfière (raaah la tentation de faire le jeu de mot, là...), alors que c'est censé être la base de leur professionnalisme politique. La droite la plus conne du monde.

Celle du PS a été bien organisée (il avait un peu plus l'habitude de la démocratie que les autres, faut croire), mais a bien mal fonctionné : elle n'a pas réussi à mettre en discussion tous les courants de gauche, elle a peu mobilisé les français, elle n'a pas su se transformer en rampe de lancement médiatique, etc.

Personnellement, je trouve que les primaires sont un bel outil démocratique et qu'elles devraient être plus institutionnalisé es que ça. Il faut être la dernière des réac' comme la Morano pour prétendre que tout le mal vient de là (et pas plus tard qu'hier, tiens) !

871. suzix@bdp - 14/06/17 18:04
... s'il est élu député!

870. TILLIERTON - 14/06/17 17:38
En France,il y avait jusqu'alors une culture journalistique de la bipolarité. Tout ce battage organisé autour de débats télévisuels hyperorganisés , hypermédiatisés et tout ça pour de médiocres 3eme et 5eme places .Tout ça sentait le rance. Mélenchon et Macron ont tous deux eu raison d'y tourner le dos. Ils ont fait souffler un vent de fraîcheur et de renouveau. À n'en pas douter, l'opposition de Mélenchon enrichira le débat et permettra aussi d'apporter beaucoup même au niveau des idées et du combat politique en faisant entendre sa voix

869. pierrecédric - 14/06/17 17:26 - (en réponse à : longshot au cas où)
Bon, je dis ça mais on n'en est pas au cas ou une majorité voterait pour un gars plus pour le physique que sont programme qui s'avèrerait plus une merde qu'autre chose.

868. torpedo31200 - 14/06/17 17:19 - (en réponse à : pierrecédric- post # 867)
Est-ce qu' un abstentionniste blablaterait plus qu' un électeur ?
(question posée par un lurker)

867. pierrecédric - 14/06/17 17:03
Représentatif de son programme...
Waow, quand je pense qu'il y en a qui ont voté Micron parce qu'ils/elles (surtout elles apparemment) étaient séduit par le gars même...

866. suzix@bdp - 14/06/17 16:49
Macron se serait fait laminer à la primaire du PS. Il aurait peut-être même été hué par les militants. Mélenchon n'avait également aucune chance.
Tout de même, quand on voit le foin autour des deux primaires et ce qu'il en est advenu : 3e et 5e place ... comme quoi l'homme (ou la femme) d'un parti n'est pas nécessairement un chef d'état par nature. On pourrait même dire : au contraire. Les deux primaires ont poussé les candidats à leur extrême ... ne pouvant ensuite se dédire pour la présidentielle. Ni se désister. D'ailleurs à mieux y réfléchir, peut-être que Mélenchon avait une chance à la primaire de la gauche vu comme cela!

865. Bert74 - 14/06/17 16:42 - (en réponse à : longshot)
Ton vote par approbation, c'est quand même l'école de fan en fin de compte. Je maintiens ce que je dis : soit on vote pour un programme et son représentant est alors choisi de manière indirecte par des "grands électeurs", soit pour un bonhomme ("bonhomme" est transgenre ici, hein...). Je regrette, mais c'est pas parce qu'il ne peuvent pas se mettre d'accord entre eux sur une pensée commune et salutaire que c'est à moi de le faire à leur place. Qu'ils (elles) assument leurs egos eux(elles)-même après tout.
Mais je suis bien content qu'il y en ai qui y aillent, hein, et dans ce cas c'est à moi, électeur, de faire le meilleure choix possible sur ma propre responsabilité.

Et "électeur du PS" ça ne veut rien dire. Ce qui se passe actuellement montre bien que les idées ne sont pas l'apanage d'un parti seulement. Ce n'est qu'un appareil qui n'a aucune raison d'avoir des électeurs. La victoire de Hamon à la primaire n'est ainsi représentative que du débat d'idée qui a été mis en place par le PS à ce moment là. Un débat sans Mélanchon et sans Macron (malgré les suppliques de Cambadélis, qui a bien vu venir le truc), donc voué à l'échec dans l'objectif de la présidentielle...

864. suzix@bdp - 14/06/17 16:36
863. longshot - 14/06/17 15:44
Et je ne vois pas en quoi voter par exemple Hamon + Mélenchon ou Hamon + Macron ou n'importe quelle autre combinaison serait moins une orientation politique que voter pour un seul. Tout le monde est toujours parfaitement aligné sur les position d'un seul parti ici, ou quoi ?

Donner qq notes me semble une bonne idée. Donner une note à chacun, cela me parait une mauvaise idée. A un moment, les citoyens doivent s'engager vers une solution particulière. Sinon on va rester avec des solutions consensuelles mais pas forcément souhaitables. Un peu comme rester au milieu de la rivière alors que l'eau forcit au lieu de choisir de rejoindre l'une des deux rives.

863. longshot - 14/06/17 15:44
@ Bert

Mais c'est précisément cette analyse que je réfute. Sauf à passer par du suffrage universel indirect à l'américaine, les élections sont toutes faites pour désigner bonhomme, surtout la présidentielle.

? J'avoue que tu m'as perdu. Le vote par approbation ou par note désigne aussi « un bonhomme » (ou une bonne femme, hein). Seulement, le mode de scrutin actuel le fait d'une façon tordue, non-linéaire, polarisante et qui incite au vote « stratégique » (au sens ou on peut avoir intérêt à voter pour un candidat qui n'est pas son favori, c'est à dire à donner à son favori une moins bonne note qu'à quelqu'un qu'on aime moins).

Le vote par note ou par approbation permettent d'éviter ces écueils. Et, je ne sais pas, peut-être que pour toi il y a toujours un seul candidat valable et tous les autres sont également aussi mauvais les uns que les autres, mais je pense que la plupart des gens ont un avis plus nuancé, et le mode de scrutin actuel ne permet pas d'en tenir compte. Je vois mal comment on peut réfuter ça...

Mais la primaire du PS avec la participation qu'elle a eu n'était pas du tout représentative avec son pauvre million de votant (dont moi), il est grand temps de s'en apercevoir !

Pas représentative de quoi ? De la population française ? évidemment non. De l'électorat du PS ? Ben là, on peut quand même l'espérer, et si non, si vraiment la plupart des sympathisants socialistes préféraient Valls à Hamon, qu'est-ce qui les empêchait d'aller voter ? Si de francs sympathisants de Valls se sont abstenus ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-même.

@ suzix : il y a plusieurs variantes du vote par note, mais en général elles ont toutes, comme la tienne, une échelle linéaire, avec les mêmes écarts entre les notes. Dans l'absolu, -1, 1, 3, 5 ou -3 -1 1 3, c'est la même chose, même si en pratique c'est perçu un peu différemment et ça peut induire des résultats légèrement différents.

Par contre, on parle bien d'évaluer chacun des candidats ? Sinon, on retombe sur les mêmes problèmes qu'avec le mode de scrutin actuel, et on n'a rien gagné au change.

Et je ne vois pas en quoi voter par exemple Hamon + Mélenchon ou Hamon + Macron ou n'importe quelle autre combinaison serait moins une orientation politique que voter pour un seul. Tout le monde est toujours parfaitement aligné sur les position d'un seul parti ici, ou quoi ?

862. Bert74 - 14/06/17 13:40 - (en réponse à : longshot)
L'important c'est le principe : avec le mode de scrutin actuel, deux candidats qui ont un programme proche divisent leur électorat. C'est une propriété mathématique, pas une question d'opinion.

Mais c'est précisément cette analyse que je réfute. Sauf à passer par du suffrage universel indirect à l'américaine, les élections sont toutes faites pour désigner bonhomme, surtout la présidentielle. Sinon il ne sert à rien de parler du programme de "machin" ou de "bidule". Et en plus, concernant Hamon et Mélanchon, je ne suis pas du tout convaincu de leur similitude et, je le redis, il n'y aurait pas eu du tout le report de voix auquel continuer de rêver les "Insoumis".

(Et surtout, lors de la primaire, il a été largement battu par celui que tu qualifies de gros nul, et dans un duel...
Mais la primaire du PS avec la participation qu'elle a eu n'était pas du tout représentative avec son pauvre million de votant (dont moi), il est grand temps de s'en apercevoir !
Si tu veux un exemple mathématique, lors du dépouillement du premier tour de la présidentielle , dans mon bureau de vote, sur 800 inscrits, les deux enveloppes de 100 que nous avaons dépouillé à ma table n'ont pas du tout, mais pas du tout, eu la même configuration :
1ere enveloppe = 1)Mélanchon 2)Macron 3)Lepen 4)Fillon
2e enveloppe = 1)Fillon 2) Macron 3) Lepen 4) Mélanchon

Et à chaque fois avec des scores très disparates

861. suzix@bdp - 14/06/17 13:30
Je verrais bien un vote où on peut donner 4 notes par exemple :

+5
+3
+1
-1

Ca existe? (;o) ou y'a un truc qui s'en approche?
Ou c'est trop compliqué ?
Ca oblige qd même à choisir une voie car permettre de donner sa voie à autant de monde qu'on veut, ce n'est pas donner un orientation politique, c'est faire une soupe de légumes!
Et ne pas aller jusqu'à permettre un -5 éviter que les solutions un peu clivantes (ou nouvelles tout simplement) se fasse attaquer laissant le champ libre à des non-programmes.

860. suzix@bdp - 14/06/17 13:21
Je suis prêt à parier que Hamon n'aura pas obtenu un si bon score même par approbation. Il y a vraiment eu un rejet de tout ce qui est estampillé "PS". Et j'ai même l'impression que c'est pire pour les Frondeurs qui sont à la fois coupables de ne pas avoir su imposer leur vision à Hollande et d'avoir divisé le parti ...

859. longshot - 14/06/17 13:10
@ Bert : peu importe que les configurations que j'évoque aiet ou non existé. L'important c'est le principe : avec le mode de scrutin actuel, deux candidats qui ont un programme proche divisent leur électorat. C'est une propriété mathématique, pas une question d'opinion.

Après, pour le cas concret de cette présidentielle, il faudra attendre les résultats de l'expérience Voter autrement. Ils ont proposé plusieurs modes de scrutin, dont le vote par approbation — on peut voter pour tous les candidats qu'on veut soutenir. Reste bien sûr la limite que la campagne s'est faite selon le mode de scrutin officiel, bien sûr, mais ça reste intéressant. On verra le score de Hamon dans cette expérience, mais on peut parier qu'il finira loin devant Le Pen, et je ne serais pas surpris qu'il finisse devant Fillon, voire devant Macron.

Quant à l'élimination de Hamon aux législatives, si on regarde les chiffres c'est loin du rejet que tu suggères : il était à moins de 200 voix du 2e, dans un contexte de division des voix (candidats FI et communistes notamment) et de dynamique post-présidentielle. À côté, Valls était soutenu par En Marche, ça fait une énorme différence avec ce mode de scrutin — sans ça, il aurait vraisemblablement été lui aussi éliminé. Et il n'est pas du tout assuré de l'emporter dimanche. (Et surtout, lors de la primaire, il a été largement battu par celui que tu qualifies de gros nul, et dans un duel...)

@ suzix :

... euh, vu le positionnement de Macron, il est fort à parier qu'avec un vote par approbation, il était également élu!

C'est fort possible, mais pas certain. Et puis ce n'est pas le seul enjeu. Être élu dans un duel face à Le Pen, ou par approbation, ça n'apporte pas du tout la même légitimité, et ça ne donne pas du tout la même image du paysage politique. Notre mode de scrutin fait (à tort amha) de Le Pen l'adversaire-épouventail n° 1. Les débats seraient très différents, et sans doute beaucoup plus sereins, si on votait par note ou par approbation.


858. pierrecédric - 14/06/17 12:13
Sinon, c'est à peu près la même chose que toi Suzy, je ne porte pas vraiment la Valls dans mon estime.

857. pierrecédric - 14/06/17 12:09
Oups, ah non désolé pas là:
Chaque vois rapporte en moyenne 1,42 euro. "Mais il faut avoir obtenu au moins 1% des voix dans 50 circonscriptions et afficher une parité absolue. Moins un parti présente de femmes, moins il percevra de dotations publiques. Deuxième source, le nombre d'élus, c'est une moyenne de 37 280 euros par député ou par sénateur élu. En 2016, le Parti socialiste est le plus rémunéré. Il a perçu près de 25 millions d'euros. Le PS est suivi par les Républicains avec 18,6 millions d'euros et le Front national un peu plus de 5 millions d'euros", conclut le journaliste.

856. pierrecédric - 14/06/17 12:07
Cela leur fera toujours un petit pécule puisque chaque voix rapporte quelques centimes...

855. pierrecédric - 14/06/17 12:03
1% et quelques je crois.
Ah la chasse aux sorcières...

854. suzix@bdp - 14/06/17 12:02
et combien pour Francis Lalanne ?

853. pierrecédric - 14/06/17 11:59
3.84% pour vieux bonnet à Evry, pas mal dites donc...

852. suzix@bdp - 14/06/17 11:56
personnellement je n'ai jamais aimé Valls que ce soit en tant qu'homme ou bien sur sa ligne politique trop axée sur la sécurité. Soit c'est sa vraie façon de penser (je le crois) soit c'est un créneau qu'il a tenté de prendre à gauche mais je ne parviens pas à percevoir sa crédibilité sur ce plan. Je connais pourtant pas mal de "gens de gauche" qui l'auraient préféré à Hamon pour la présidentielle ... je trouve qu'il est plus "de gauche" de se comporter comme Macron que comme Valls et sa déchéance de nationalité inutile, irréalisable, sans effet et contestée.

851. Bert74 - 14/06/17 11:44 - (en réponse à : longshot # 846)
...et si mon oncle en était, on l'appellerait ma tante...

C'est n'importe quoi ces analyses basés sur des supposées configurations qui n'ont jamais existé. Si Hamon et Mélanchon avait un programme commun, ils n'avaient qu'à l'afficher après tout. Mais ce n'est pas le cas du tout et les électeurs d'Hamon n'avait pas plus envie que ça de voter Mélanchon (surtout pour son manque de pan-européisme, je pense). Dans tous les cas il aurait fini 4e, même avec l'arbitrage vidéo.

Et puis Hamon n'a souffert que de sa démarche de frondeur de merde qui dans l'esprit de l'immense majorité des gens ne se résume qu'à cracher dans la soupe, un comportement qui n'est pas supporté par grand monde en fait.
Macron s'est détaché de Hollande sans du tout laisser cette impression. Hamon est juste un gros nul. Valls est fustigé par une catégorie de bien penseurs sois-disant de gauche, mais il reste dans la course, lui.

850. suzix@bdp - 14/06/17 10:46
846. longshot - 14/06/17 09:38

Ben, déjà, tu mets les deux ensemble, ils sont beaucoup mieux placés, tout de suite.


Peut-être mais pas certain. Les voix des électeurs sont impénétrables. Déjà leurs visions de la politique à mener sont bien différentes. Ils sont peut-être tous les deux de gauche mais ils n'ont ni les mêmes recettes, ni les mêmes buts. S'ils s'étaient entendu, ils avaient théoriquement une chance d'être au second tour face à Le Pen. Mais pouvaient-ils s'entendre? Et est-ce que l'électorat de Mélenchon aurait qd même voté Hamon (et non en partie Le Pen) et est-ce que l'électorat de Hamon aurait voté Mélenchon et pas Macron? ...


Seulement, notre mode de scrutin ne permet pas de s'en assurer. Parce que quand on soutient à la fois Hamon et Mélenchon on ne peut voter que pour l'un d'entre eux


... euh, vu le positionnement de Macron, il est fort à parier qu'avec un vote par approbation, il était également élu!



Et il est clair aussi que Hamon a beaucoup souffert de l'image laissée au PS par Hollande et compagnie. Sur ce point aussi je donne raison à Filoche, si Hollande avait fait la politique de Moi président, le PS aurait peut-être perdu, mais il aurait fait bien plus de 6-7%.


Les frondeurs ont tué le PS autant que la politique et le management de Hollande. Hollande a été élu par défaut. L'esprit de synthèse sur lequel reposait le PS depuis 25 ans a explosé en vol face à la réalité du pouvoir. Et cela aurait été la même chose s'il avait mené une politique encore plus "cocooning social" car il y aurait eu fuite des capitaux et des emplois (encore plus fortement) et forte augmentation des impôts ... pour ceux qui en paient.

Sinon je crois que les "classes populaires" ne veulent pas l'aumône. Elles veulent être fières de ce qu'elles font de leur vie. Elles veulent qu'on arrête de leur trouver des excuses à leur place et qu'on leur donne les moyens de réussir. Par exemple, la politique scolaire de NVB (que j'aime bcp) est une catastrophe, surtout par le signal envoyé. L'enseignement français c'est l'école des fans. A la fin tout le monde a gagné. Non en fait c'est encore plus bisounours que l'école des fans parce qu'on te met même plus de notes! (;o)

849. suzix@bdp - 14/06/17 10:07
845. TILLIERTON - 14/06/17 08:32
le PS c'est Filoche




EXCELLENT !!

848. suzix@bdp - 14/06/17 10:07 - (en réponse à : Longshot)
Il y peut quoi Macron si les votants mettent dans l'enveloppe un bulletin différent de leurs aspirations? Si les français se mettent les doigts dans la porte eux-mêmes, c'est qu'ils ont un problème non? Peuvent-ils faire de tels calculs électoraux à trois bandes et regretter l'opportunisme des politiques? Et puis si certains ont voté Macron à contre-coeur dès le premier tour, c'est qu'ils ne sont pas si loin que cela sa vision des choses? Parce que sinon pourquoi ne pas voter Fillon tant qu'on y est ?
Sinon comment arrives-tu à une "majorité" de français souhaitant une politique de gauche-sociale (que j'oppose à la politique sociale-libérale de Macron qui est presque de gauche)?
Bien entendu que Macron est arrivé au pouvoir d'abord par un concours de circonstances toutes favorables mais il a aussi très très bien fait le job. Et s'il est aussi bon pour diriger la France que sa campagne, on est tout bon!

847. pierrecédric - 14/06/17 10:05
Hanouna/dieudonné, même combat ?

846. longshot - 14/06/17 09:38
@suzix

mais alors ni selon le programme de Hamon le frondeur qui a fait quoi 6% et ni selon celui de Mélenchon qui finit 4ème de l'élection...

Ben, déjà, tu mets les deux ensemble, ils sont beaucoup mieux placés, tout de suite. Ça à mon avis c'est le problème fondamental de notre mode de scrutin : il est possible (ce n'est pas forcément le cas, mais c'est possible) que la majorité des Français souhaite effectivement la mise en œuvre d'un programme proche de ceux de Hamon et Mélenchon, et que malgré ça Mélenchon et Hamon aient fait les scores qu'on sait.

Seulement, notre mode de scrutin ne permet pas de s'en assurer. Parce que quand on soutient à la fois Hamon et Mélenchon on ne peut voter que pour l'un d'entre eux, parce que même si on les soutient, on votera peut-être Macron si on estime qu'il a de meilleures chances contre Le Pen (et il faut bien reconnaître que ça a été un axe majeur de sa campagne)... Si pour une raison quelconque Mélenchon s'était retiré, Hamon aurait évidemment fait un bien meilleur score. Si Bayrou s'était présenté, Macron se serait sans doute ramassé... (offre politique similaire qui divise le socle électoral, d'où score plus faible, et adieu le vote utile... Ouais, ça méritait bien la place Vendôme.)

Et il est clair aussi que Hamon a beaucoup souffert de l'image laissée au PS par Hollande et compagnie. Sur ce point aussi je donne raison à Filoche, si Hollande avait fait la politique de Moi président, le PS aurait peut-être perdu, mais il aurait fait bien plus de 6-7%.

845. TILLIERTON - 14/06/17 08:32
le PS c'est Filoche

844. totom - 14/06/17 07:21
J'ai l'impression que c'est le modem qui va pâtir de cette majorité en marche
Avec l'affaire des parlementaires européens et maintenant de la secrétaire de Bayrou, il en manque peu pour avoir un bon alibi de les virer du gouvernement
Ça ferait un peu comme Delanoëe pour son deuxième mandat parisien où il a pu se passer des écolos

843. TILLIERTON - 14/06/17 02:58
D'où y sort ce Filoche? Une caricature ? Un personnage de la commedia dell'arte? Une pagnolade, une guignolade?

842. Suzix@bdp - 14/06/17 00:22
Mouïïïï !!??

841. nem° - 13/06/17 23:51
Okay, continue de nier la loi de la gravité.

840. Suzix@bdp - 13/06/17 23:44
Donc pour Filoche, le PS est au fond du trou parce que Hollande a fait la (minuscule) loi travail et le CICE !? Et donc les français ont finalement élus l'instigateur, le penseur derrière ces deux décisions politiques ... logique !! Dites monsieur Filoche, ne devriez-vous pas vous poser les bonnes questions? ... voire mieux, laisser la place car d'évidence vous et vos amis Frondeurs êtes à côté de la plaque. Les deux grands battus pensent donc pareil : on a un président "centriste" même si c'est pas tout à fait le terme exact parce que LR et PS n'ont pas assez mis l'accent respectivement à droite et à gauche ... Ben je sais pas ce qu'il leur faut! Plus à droite que le programme de Fillon!? Plus à gauche que celui de Hamon !? ... donc d'après Filoche en fait dans leur grande majorité les français souhaitent plus de socialisme ... mais alors ni selon le programme de Hamon le frondeur qui a fait quoi 6% et ni selon celui de Mélenchon qui finit 4ème de l'élection... quand je réfléchis à la merde qu'à Filoche dans sa tête je me dis qu'il ne faut pas aller chercher plus loin la faillite socialiste.

Et oui Nemo j'ai voté Hollznde en 2012. Et vu les candidats en présence à l'époque sans doute que je recommencerais! Cependant si tu cherches (bonne chance avec ce site) j'ai très très vite émis des doutes puis déchanté. Je me rappelle par exemple très bien d'un échange avec Green qui m'avais traité de rabat-joie et m'avait demandé encore qq jours d'euphorie suite à l'élection ... la grosse gueule de bois qu'il s'est chopé !



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio