La politique c'est nase, lisez plutot des BD! tome 3

Les 860 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18


610. TILLIERTON - 13/03/17 15:00
Te plains pas! Ça aurait pu, dû être "au-delà de 10000€, je prends tout" dixit le grand méchant Georges de l'époque bénie où on promettait que l'on raserait gratis. La suite à été différente, hélas.....

609. suzix@bdp - 13/03/17 13:27 - (en réponse à : Longshot)
laisse, réponds même pas. J'ai trop de rancoeur envers le PS pour pouvoir trouver la moindre qualité à leur programme ou à ses représentants.

608. suzix@bdp - 13/03/17 13:20
603. longshot - 10/03/17 14:48 - (en réponse à : suzix)
J'aimerais quand même comprendre sur quoi tu te bases pour juger que « Hamon ne comprend rien à l'entreprise ». Est-ce que c'est les mêmes sources sur lesquelles tu t'appuyais por affirmer qu'il refusait le dialogue avec les entrepreneurs, ou qu'il n'avait jamais travaillé dans le privé et peut-être même pas dans le public ?


Travailler pour l'Ipsos (de mémoire car ce type m'intéresse assez peu en fait) comme directeur stratégique était clairement un post pistonné ... sans parler d'emploi fictif ... (j'en parle pas tu vois!). Maintenant, c'est tout simple, ce type ne connait pas et n'aime pas l'entreprise. Crois-moi quand qq'un ne t'aime pas tu le sens. Ce type (comme une bonne partie du PS) pense d'abord à comment taxer le privé, comment lui faire payer le social AVANT de se demander si les entreprises en ont les capacités. A la limite, je préfère encore Mélenchon à Hamon. Mélenchon a un point de vue "prolétarien" de l'entreprise. Il aime les ouvriers, les "travailleurs" et souhaite donc la réussite de leurs boites. Hamon n'a qu'une empathie politiquement correcte. Pour Hamon, réussir est un gros-mot.

607. TILLIERTON - 13/03/17 10:19
Bon, vous avez remarqué que pas mal de posts ont été supprimés. Ça s'arrête au mien , toujours là , et je ne sais pas si je dois prendre ça comme un compliment à ma prose ou alors comme une offense à mon goût pour la provocation .
Bon , à nouveau, l'autre rétorquera Rho ta gueule . Et vous remarquerez comme ça fait du bien ce petit Rho du matin.
On imagine Fernand, non, euh... Marcel proférant des Rho ta gueule de délices à ses élèves de la matinée.
Rho ta gueule, dis-je m'autocensurant. Définitivement ?

606. TILLIERTON - 11/03/17 10:04
Je regrette de plus en plus que Jadot se soit désisté en faveur de Hamon, et celui-ci n'avait aucune légitimité pour demander une défausse de Mélenchon sur sa candidature. Non, mais de quel droit? C'est n'importe quoi!
La chose qui me paraît pertinente, c'est quand on compare la candidature de Macron avec celle de Hillary Clinton aux States. Dans le même esprit . Je me demande d'ailleurs comment on pouvait adhérer à un vote utile , et je récuse même ce terme abject de "vote utile ". Il y avait Sanders pour faire évoluer les choses plutôt qu'un consensus mou et la reprise d'un "ronron" général . Là c'est plutôt le bi g bazar avec un bouleversement , genre d'électro-choc qui aménera des prises de conscience. C'est pas plus mal.
Bon , sinon je crois que je vais plutôt adhérer aux thèses de Mélenchon. Sa candidature me paraît plus honnête intellectuellement

605. nem° - 10/03/17 18:46
Tiens, puisqu'on est dans le Godwin :

Le porte-parole d’En Marche! Benjamin Griveaux a demandé vendredi dans un communiqué «le retrait de Vincent Peillon de la campagne de Benoît Hamon», après une référence hasardeuse aux chambres à gaz faite par l’ancien ministre de l’Éducation sur France Info.
Interrogé sur ses propos sur CNews, mercredi, selon lesquels Emmanuel Macron serait la «vérification expérimentale des propos de (Marine) Le Pen» sur l'«UMPS», M. Peillon a expliqué: «Il semblerait qu’il y ait des gens de l’UMP et du PS qui se mettent ensemble. Vous savez, il y a quelque chose heureusement de têtu dans l’Histoire, c’est comme ça qu’on sait qu’il y a eu des chambres à gaz, et qu’on ne peut pas le nier, il y a aujourd’hui des gens de l’UMP, il me semble (Jean-Paul) Delevoye, il y a des gens du PS, il me semble (Bertrand) Delanoë…».
«Je suis sur des faits (...) On n’est pas dans l’interprétation», a poursuivi M. Peillon.
Ces propos confinent à «l’ignominie», selon En Marche!. «Libre à chaque candidat et à chaque campagne de trahir ses valeurs, de renier ses convictions et les combats qui ont été les siens depuis des décennies (...) Mais la comparaison d’En Marche! avec les chambres à gaz est un point de non-retour», accuse le porte-parole du mouvement de M. Macron.
«C’est pourquoi nous condamnons avec la plus grande force ce dérapage inqualifiable et demandons à M. Hamon la mise à l’écart définitive de Monsieur Peillon de la campagne présidentielle», conclut-t-il.


AFP

604. lobabu - 10/03/17 17:39 - (en réponse à : nem°)
En 1941, Photomaton avait bien proposé ses services (cabines photos mobiles) pour aller faire des photos d'identité des juifs dans les camps...

603. longshot - 10/03/17 14:48 - (en réponse à : suzix)
Nan, les routes, les infrastructures c'est payé par le contribuable et réalisé par le privé. ... avec la thune du privé.

« Nan les iphones c'est payé par les clients d'Apple et réalisé par leurs ouvriers. ... avec la thune des actionnaires. »

Dis-moi, depuis quand les entreprises "produisent" de la richesse ?





hein? ... où ça des économies d'échelle?

L'expression était sans doute mal choisie, pardon. Ce que j'avais en tête, c'est que la gestion publique permet d'économiser sur la publicité. Je ne retrouve pas les sources, mais j'ai souvent entendu dire que les frais de recrutement des assurances privées comptaient pour une bonne part de leur budget — même chose pour les universités aux États-Unis.

Ce n'est pas forcément vrai dans tous les domaines, mais ça me semble assez recevable comme argument.

Sans compter que dans le domaine de la santé, améliorer les remboursements pourrait permettre de soigner mieux et plus tôt et d'éviter les actes les plus lourds et les frais qu'ils entraînent — non seulement en termes médicaux mais en terme d'arrêt de travail etc.



... t'as lu dans quel bouquin de Piketti? ... non mais sans déconner. Et c'est moi qui suis de mauvaise foi crasse?

Ben, c'est toi qui reproches à Hamon des trucs imaginés à partir d'une phrase sortie de son contexte et qui changes de sujet quand on te mets sous le nez la preuve que ton interprétation était fantaisiste, hein. C'est pas moi.

Et sinon, je n'ai pas lu le bouquin de Piketty, mais oui, apparemment il s'inscrit dans cette vision de l'économie. Et il est loin d'être le seul. Après, je ne suis pas moi-même fort versé en économie, et je n'ai franchement pas le temps de reprendre les calculs, mais... Ça m'a l'air plutôt convaincant ?



A partir du moment où on est au dessus de la moyenne des pays limitrophes.

Donc tu penses qu'il faut jouer le jeu de la concurrence fiscale indépendamment de toute autre considération ? Genre, si on est entouré de paradis fiscaux il faut devenir un paradis fiscal ?



Mais donner à tout le monde la même chose quelle que soit le mal qu'on s'est donné pour arriver là et pour continuer à bien faire le job, c'est juste pas possible. La République du mérite, tu connais?

Bah oui, en d'autres termes c'est ce qu'explique Hamon dans l'extrait qui t'a fait bondir :

« Moi les dispositifs généralistes qui considèrent qu'une PME qui se monte doit bénéficier du même niveau de cotisations sociales qu'une grande entreprise de la pharmacie par exemple, ou une grande banque, je pense que ça n'a pas de sens. Je pense qu'il faut concentrer les aides là où les besoins se font sentir et ne pas arroser le sable, parce que c'est de l'argent public et que l'argent public doit être bien utilisé et être placé là où on en a le plus besoin. »



Hamon ne comprend rien à l'entreprise. Dans le truc que t'as posté, il explique des éléments tellement basiques que cela en est risible.

Suzix... C'est des questions-réponses lors d'un déplacement en salon, pas un bouquin ni même un discours, ce n'est pas l'endroit pour déveloper un argumentaire.

J'aimerais quand même comprendre sur quoi tu te bases pour juger que « Hamon ne comprend rien à l'entreprise ». Est-ce que c'est les mêmes sources sur lesquelles tu t'appuyais por affirmer qu'il refusait le dialogue avec les entrepreneurs, ou qu'il n'avait jamais travaillé dans le privé et peut-être même pas dans le public ?

602. froggy - 10/03/17 01:11
Les titres auxquels vous avez echappe;

" Apres la Journee de la Femme, voici maintenant la Journee des Cons.

Mal aimes, tous les cons se mettront en greve ce jour-la et resteront chez eux."

A ce sujet, Anne Hidalgo a declare que c'etait definitivement la meilleure solution pour reduire la pollution atmospherique a Paris. Elle a d'ailleurs declare: "Je suis conne de ne pas y avoir pense plus tot!" Nous savons donc deja qui sera au moins en greve ce jour-la!

601. Léon le Wacky - 09/03/17 23:05
Rho, Vogel !

600. suzix@bdp - 09/03/17 15:10
yatta

599. pierrecédric - 09/03/17 14:47
Je réponds plus aux trous du cul.

598. nem° - 09/03/17 14:13
Lorgnant sur le colossal programme de travaux publics en préparation aux Etats-Unis, le groupe franco-suisse LafargeHolcim se dit prêt à vendre son ciment pour le mur anticlandestins promis par Donald Trump, assure son PDG dans un entretien à l’AFP.
Ce projet à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, évalué à plusieurs dizaines de milliards de dollars, est au centre d’une crise diplomatique entre Mexico et Washington et suscite des critiques à travers le monde.
«Nous sommes prêts à fournir nos matériaux de construction pour tous types de projets d’infrastructures aux Etats-Unis», déclare Eric Olsen, le patron du géant du ciment, interrogé sur sa possible participation à ce chantier controversé.
«Nous sommes le premier cimentier aux Etats-Unis (...). Nous sommes ici pour soutenir la construction et le développement du pays», justifie, en anglais, le dirigeant.
Questionné sur les éventuelles conséquences sur la réputation du groupe, Eric Olsen insiste sur le fait que LafargeHolcim ne fait pas de politique.
«Nous sommes ici (aux Etats-Unis) pour servir nos clients et répondre à leurs besoins. Nous ne sommes pas une organisation politique», défend le grand patron.
«Nous n’avons pas d’opinion politique», martèle-t-il, refusant par ailleurs de s’exprimer sur le financement indirect par Lafarge en 2013 et 2014 de groupes armés en Syrie, pays déchiré par un long conflit, pour maintenir en activité une des ses cimenteries.


AFP

Une bien belle collaboration.

597. nem° - 09/03/17 14:01
Le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Baghdadi, «est vivant» mais «a quitté Mossoul», où il a laissé ses commandants locaux tenter de résister à l’offensive des forces irakiennes.
La fuite du mystérieux et invisible chef de l’EI symbolise la pression que subit l’EI, qui perd chaque jour du terrain à Mossoul, son dernier grand fief en Irak.
Baghdadi «a probablement quitté Mossoul avant que Mossoul et Tal Afar ne soient isolées par les forces irakiennes», a indiqué un responsable américain, en référence à un autre bastion de l’EI à l’ouest.
Le chef de l’EI «n’exerce probablement aucune influence tactique sur la manière dont la bataille est menée» contre les forces irakiennes à Mossoul. «Il a probablement donné de grandes orientations stratégiques» à ses chefs militaires sur place et les a laissés mener le combat, a ajouté le responsable à Washington.
Baghdadi avait fait de Mossoul sa principale base. Il y avait fait sa seule apparition publique en juillet 2014, y proclamant un «califat» sur les territoires conquis par l’EI en Irak et Syrie.
Il est aujourd’hui traqué par le commandement américain des forces spéciales (Socom) et les agences de renseignement américaines, comme l’avait été avant lui le chef d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden avant sa mort le 2 mai 2011 au Pakistan.
Selon le même responsable américain, l’EI prévoit de se replier sur la vallée de l’Euphrate, dans l’est de la Syrie et l’ouest de l’Irak. «Ils font des plans pour continuer à fonctionner comme un pseudo-Etat centré sur la vallée de l’Euphrate» après la perte attendue de Mossoul et de Raqa en Syrie.
A Mossoul, les forces irakiennes consolidaient jeudi leurs gains des derniers jours dans le cadre de l’offensive lancée le 19 février pour reprendre la partie ouest de Mossoul après celle de l’est fin janvier.
Les troupes «traquent les snipers» et «ratissent les quartiers reconquis pour désamorcer» les bombes laissées par les jihadistes dans les rues, les maisons ou les commerces, a indiqué à l’AFP le colonel Abdel Amir al-Mohammedawi, des Forces d’action rapide.
Les forces sont désormais aux portes de la vieille ville, un quartier densément construit et peuplé où les combats s’annoncent ardus.


AFP

596. pm - 09/03/17 13:24 - (en réponse à : suzix)
Alors pourquoi les parlementaires le sont?

Parce que c'est le contrat national, tu es élu député tu es payé pendant cinq ans pour t'occuper des lois de la Nation. en général tu as aussi une permanence dans ta circonscription ( sauf Fillon ça lui revenait trop cher ) et pas mal de frais de reeprésentation.
Tu es même payé quand les sessions parlementaires sont terminées car tu restes élu et une session extraordinaire est toujours possible.

595. torpedo31200 - 09/03/17 12:53 - (en réponse à : pierrecédric - post # 594)
Tu t' es inscrit ? Ou c' est juste pour ramener ta gueule avec des gens qui vont aller faire barrage, pour que tu puisses encore toucher ton allocation.

594. pierrecédric - 09/03/17 09:48
Putain dites donc, y'en a qui ne cesseront donc jamais d'utiliser ces phrases là (je ne dirais pas lesquelles mais elle me gaves vraiment) de cette façon, ça finit vraiment par me gonfler ces phrases qui se veulent savantes.

593. Suzix@bdp - 09/03/17 01:19
Un ouvrier en interim quand il n'a plus d'utilité, il ne revient pas et n'est plus payé. Alors pourquoi les parlementaires le sont? C'est pas du populisme c'est un constat de plus.

592. pm - 09/03/17 00:52
Payés à rien foutre pendant des semaines alors!? ...

Rho arrête de faire ton populiste, ça a toujours été comme ça, quand les sessions parlementaires se terminent il n'y a plus grand chose à faire, quand les élections générales arrivent tout est en stand by, ça n'a aucune importance.

591. Suzix@bdp - 09/03/17 00:44
Payés à rien foutre pendant des semaines alors!? ... en fait comme le reste de l'année en somme! S'ils n'ont plus d'utilité pourquoi ne pas arrêter de les rémunérer?

590. pm - 09/03/17 00:35
Mais pourquoi Hamon et les autres n'ont pas démissionnés pour faire leur campagne PERSONNELLE ?
Valls a démissionné pour faire la primaire mais qu'un député démissionne en fin d elégislature n'a pas grand sens puisqu'il ne se passe plus rien depuis un bon moment, depuis la loi travail en fait.

589. pm - 09/03/17 00:30 - (en réponse à : suzix)
Oui pour une mixité sociale par l'habitat, non de l'imposer artificiellement et autoritairement par l'école.
Ca ne veut plus dire grand chose le PS, quel rapport entre Collomb le maire de Lyon et Gérard Filloche ? Absolument aucun si ce n'est leur prénom.
Ces élections devraient recomposer entièrement le paysage politique avec deux extrêmes et un large centre allant de NKM à Valls voir de Juppé à Hollande.

588. pierrecédric - 09/03/17 00:29
Eh bé...

587. pm - 09/03/17 00:25 - (en réponse à : piet lastar)
Je n'ai jamais exprimé mon point de vue sur les états-unis.
A vrai dire je ne le connais pas moi-même !
C'est uniquement toi qui fais des déductions très personnelles parce que par habitude je préfère appeler leurs habitants américains que états-uniens que je trouve aussi moche que autrice par exemple.

586. suzix@bdp - 08/03/17 22:25
580. longshot - 08/03/17 17:04 - (en réponse à : suzix)
- en assurant les missions régaliennes et les grands travaux d'infrastructures et autres investissements qu'on ne pourrait guère envisager de confier à l'initiative privée (c'est plus ou moins à ça que nem° faisait allusion je crois)


Nan, les routes, les infrastructures c'est payé par le contribuable et réalisé par le privé. ... avec la thune du privé.



- en réalisant des économies d'échelle et en évitant certaines dépenses liées à la concurrence (même s'il est possible aussi qu'il y ait du vrai dans l'argument libéral qui veut que, tenu par l'obligation de rentabilité, le privé soit plus « efficace » et meilleur gestionnaire... Il y a de vraies batailles de chiffres et je n'ai vraiment pas eu le temps de creuser le sujet... Mais j'ai tout de même l'impression que l'avantage est plutôt au public.)


hein? ... où ça des économies d'échelle? On a réduit le nombre de région à 14 mais personne n'a été viré que je sache?


- en réduisant les inégalités, qui ont un coût pour la société. Les politiques visant à les réduire (sous réserve qu'elles soient efficaces !), en réduisant ce coût contribuent donc à produire de la richesse.

... t'as lu dans quel bouquin de Piketti? ... non mais sans déconner. Et c'est moi qui suis de mauvaise foi crasse?



A partir de quel moment estime-t-on que l'état ponctionne trop?

A partir du moment où on est au dessus de la moyenne des pays limitrophes. Et là, y'a pas photo.



Autrement dit, si tu reconnais qu'une partie au moins des contributions sociales et autres prélèvements obligatoires a son utilité et que la spoliation que décrivent les ultra-libéraux ne commence pas au premier euro prélevé.

La France est très généreuse comparée avec la plupart des autres pays au monde. Pourtant personne n'est satisfait. Alors il est où le problème? Est-ce qu'il faut ponctionner plus? redistribuer plus? ... avec Hamon on est déjà pas loin du communisme mais avec Mélenchon on y est complètement. Et cela n'a jamais fonctionné nulle part parce que tout simplement, si s'étant sorti les doigts du cul toute sa jeunesse pour avoir un avenir potable, si en bossant plus que de raison, on ne gagne pas significativement plus que son voisin qui n'a rien branlé ben personne ne va plus rien branler. C'est la nature humaine. Après les règles peuvent changer, no problème, on peut rémunérer différemment, par exemple mieux rémunérer les travaux difficiles et moins bien les boulots au chaud, genre mieux payer le maçon que l'ingénieur en chef. Après tout hein, pourquoi pas. Mais donner à tout le monde la même chose quelle que soit le mal qu'on s'est donné pour arriver là et pour continuer à bien faire le job, c'est juste pas possible. La République du mérite, tu connais?


Bref, qu'on puisse employer l'expression « argent public » sans que tu prépares le bûcher à sorcière communiste.

L'argent public est celui dont a besoin un état bien géré. En gros, pas le budget français.



Tu sais que la session parlementaire est terminée depuis dix jours ? On peut vérifier que Hamon a participé en séance (les présences je crois ne sont pas notées). Et même s'il avait utilisé une partie de son temps pour préparer sa campagne, ce n'est pas du tout la même chose que d'utiliser son budget pour financer ses déplacements.

Sans doute. Mais pourquoi Hamon et les autres n'ont pas démissionnés pour faire leur campagne PERSONNELLE ?




Mais bien sûr, tu peux aussi choisir d'ignorer tout ce qui pourrait ternir l'image de Macron ! Et inventer que Hamon refuse de rencontrer les entrepreneurs aussi, après tout, il n'y a aucune loi qui oblige à tenir compte de la réalité avant de voter.

Hamon ne comprend rien à l'entreprise. Dans le truc que t'as posté, il explique des éléments tellement basiques que cela en est risible.

585. suzix@bdp - 08/03/17 22:07
574. pm - 08/03/17 02:53 - (en réponse à : suzix)
hamon n'est pas aussi con que Najat, il a anticiper et veut "discuter" avec le privé pour qu'il n'y ait pas de fuite.
Autrement dit il sait que ce sera un nivellement par le bas mais pour lui c'est mieux que de permettre à une élite républicaine d'éclore.
Il part pourtant du bon constat, la France reproduit ses classes sociales, l'ascenseur est en panne depuis un moment. Personnellement je pense qu'il ne peut se relancer que par un enseignement de qualité et de haut niveau et certainement pas en mixant socialement et autoritairement les établissements par une carte scolaire stricte. Je crois beaucoup plus à la mixité scolaire qu'à la mixité sociale. Ou plutôt je crois aussi à la mixité sociale mais pas spécialement par le biais de l'école.
De toutes les façons j'ai beaucoup de mal avec tout ce qui est autoritaire et réglementaire.


Je suis d'accord avec toi, il faut mettre les moyens pour avoir un enseignement de qualité partout avec des exigences. Cependant, le PS a abdiqué depuis longtemps. Le PS actuel c'est le défaitiste porté comme étendard! Jamais les "classes populaires" même si cela ne signifie plus grand chose tellement c'est varié, ne pourront revoir la lumière avec la méthode PS. Par contre, je suis favorable à un mélange social imposé dans les quartiers, les villes et par conséquent dans les écoles, les collèges, les lycées. Pourquoi ça marche super au primaire dans ma ville et pourquoi cela se liquéfie au collège? Ce sont exactement les mêmes familles, les mêmes élèves ...

584. nem° - 08/03/17 21:02
Vu sur le compteur des lacheurs de Fillon :

Ils sont pour l'instant 299 (max : 306)

583. nem° - 08/03/17 20:28

582. Piet Lastar - 08/03/17 19:50 - (en réponse à : pm)
Je partage davantage ton point de vue sur l'enseignement que sur les Etats-Unis ;)

581. nem° - 08/03/17 17:32
aider les territoires à réavoir de l’attractivité médicale

Quelle bravitude!

580. longshot - 08/03/17 17:04 - (en réponse à : suzix)
Dis-moi, depuis quand l'état "produit" de la richesse? ... du vrai argent hein, pas des emprunts! Hein?

...

Bon, je n'ai pas le temps de faire les recherches nécessaires à une réponse détaillée et sourcée, mais brièvement je vois trois éléments de réponse :

- en assurant les missions régaliennes et les grands travaux d'infrastructures et autres investissements qu'on ne pourrait guère envisager de confier à l'initiative privée (c'est plus ou moins à ça que nem° faisait allusion je crois) ;

- en réalisant des économies d'échelle et en évitant certaines dépenses liées à la concurrence (même s'il est possible aussi qu'il y ait du vrai dans l'argument libéral qui veut que, tenu par l'obligation de rentabilité, le privé soit plus « efficace » et meilleur gestionnaire... Il y a de vraies batailles de chiffres et je n'ai vraiment pas eu le temps de creuser le sujet... Mais j'ai tout de même l'impression que l'avantage est plutôt au public.)

- en réduisant les inégalités, qui ont un coût pour la société. Les politiques visant à les réduire (sous réserve qu'elles soient efficaces !), en réduisant ce coût contribuent donc à produire de la richesse.

Tiens, pour citer Macron : « C’est pas de l’argent public uniquement, c’est de l’organisation sur le territoire, c’est de l’argent qui sera parfois mis par les collectivités territoriales, elles le font déjà, mais c’est très important parce que c’est aider les territoires à réavoir de l’attractivité médicale. »

A partir de quel moment estime-t-on que l'état ponctionne trop?

C'est une bonne question et je suis tout prêt à l'entendre, à condition qu'on pose aussi la question inverse : à partir de quel moment estime-t-on que l'État ne « ponctionne » pas assez ? Autrement dit, si tu reconnais qu'une partie au moins des contributions sociales et autres prélèvements obligatoires a son utilité et que la spoliation que décrivent les ultra-libéraux ne commence pas au premier euro prélevé.

Bref, qu'on puisse employer l'expression « argent public » sans que tu prépares le bûcher à sorcière communiste.


Aujourd'hui un manifestant fonctionnaire dit qu'il ne votera pas Fillon qui veut supprimer 500.000 des postes (pas surprenant) et que Macron n'est pas leur copain non plus parce que lui il veut en supprimer 120.000. Donc ce gars comme plein d'autres que j'ai entendus, de tout bord, pensent d'abord à leur situation plutôt qu'au bien général.

À moins qu'il ne pense d'abord au bien général au point d'avoir choisi un emploi qui lui permette de mieux le servir, en accord avec ses convictions politiques ?

quant à l'argent public qu'aurait utilisé Macron j'en sais rien. Je sais juste qu'il a démissionné de ses fonctions pour faire campagne. Tous les autres sont députés. Cela m'étonnerait qu'ils bossent bcp sur leurs sujets pendant ce temps là.

Tu sais que la session parlementaire est terminée depuis dix jours ? On peut vérifier que Hamon a participé en séance (les présences je crois ne sont pas notées). Et même s'il avait utilisé une partie de son temps pour préparer sa campagne, ce n'est pas du tout la même chose que d'utiliser son budget pour financer ses déplacements.

C'est un peu comme si tu comparais « surfer sur BDP pendant les heures de bureau » et « passer achats de BD et voyages en festivals en frais professionnels ».

Puis bon, si tu « n'en sais rien », les informations sont quand même faciles à trouver. Rien qu'en lisant l'article que j'avais mis en lien...

Mais bien sûr, tu peux aussi choisir d'ignorer tout ce qui pourrait ternir l'image de Macron ! Et inventer que Hamon refuse de rencontrer les entrepreneurs aussi, après tout, il n'y a aucune loi qui oblige à tenir compte de la réalité avant de voter.

579. pm - 08/03/17 11:47 - (en réponse à : nem 578)
Oui, ce n'est pas très clair je le reconnais.

Je veux dire que je ne crois pas en une carte scoalire stricte pour favoriser de manière purement contraignante la mixité sociale, ça ne marche pas comme ça, il faut que tout le monde puisse y trouver son compte. Le but de l'école n'est pas que tousaient le même niveau mais que tous puisse progresser.
Une classe un peu hétérogène ( = mixité scolaire ) est plus intéressante, les bons aident ceux qui ont plus de difficultés ce qui est très bien pour les deux. je dis bien un peu hétérogène, pas trop non plus;
Mais à mon avis la clef est dans la bonne marche de l'équipe pédagogique, la qualité des enseignants et les exigences des programmes. Une très grande qualité des enseignants permet de bien former les élèves, même sur des programmes exigeants qui sont nécessaires pour motiver les élèves. Pour ça il faut les payer autrement qu'avec un lance-pierre, évidemment. Qu'un directeur d'école soit autre chose qu'une secrétaire de direction et ait un véritable pouvoir de décision sur le fonctionnement de son école et donc sur le recrutement des enseignants, me parait une bonne chose. C'est quand même le mieux placé pour voir ce qui marche ou ce qui ne marche pas. Evidemment, comme il faut que d'une manière ou d'une autre les enseignants recrutés là où l'enseignement est difficile soient mieux payés que les ceux de Henry IV, une amrge de manoeuvre sur les salaires pour le directeur peut avoir un sens. Et dans ce cas les directeurs d'établissement doivent être recrutés autrement. Bref il y a des choses à faire sans passer par la simple et stricte réglementation.

578. nem° - 08/03/17 03:49
Par contre j'ai pas tout compris dans :

Je crois beaucoup plus à la mixité scolaire qu'à la mixité sociale. Ou plutôt je crois aussi à la mixité sociale mais pas spécialement par le biais de l'école.

577. nem° - 08/03/17 03:35 - (en réponse à : pm)
Analogie. Je parle de l'état français.

576. pm - 08/03/17 03:03 - (en réponse à : nem)
Tu prends ton bilan de compta, tu vois combien tu peux sortir en R&D
C'est très théorique pour une PME, dont l'objectif est souvent de ne pas être complètement dans le rouge et donc ne peut rien sortir du tout une fois salaires et charges payés. C'est un cercle vicieux, c'est pour ça qu'il faut aussi leur donner un peu d'air.

575. pm - 08/03/17 03:00 - (en réponse à : suzix)
Ma gamine a été collé pour 5 bavardages ... et pas une colle qui compte pas, nan, une colle bien chiante qui la prive de son sport du mercredi.

Remarque je trouve ça quand même assez con aussi.
Quand je dirigeais mon école je collais des élèves pour des trucs quand même plus importants. En fait, en y réfléchissant, je n'ai jamais collé personne, quand j'enseignais dans le secondaire je donnais des exercices supplémentaires en une telle quantité ( et souvent pour le lendemain) , que je me faisais chier à corriger, qu'ils ne recommençaient pas.
Mais je pense que maintenant ils ne les feraient tout simplement plus.

574. pm - 08/03/17 02:53 - (en réponse à : suzix)
hamon n'est pas aussi con que Najat, il a anticiper et veut "discuter" avec le privé pour qu'il n'y ait pas de fuite.
Autrement dit il sait que ce sera un nivellement par le bas mais pour lui c'est mieux que de permettre à une élite républicaine d'éclore.
Il part pourtant du bon constat, la France reproduit ses classes sociales, l'ascenseur est en panne depuis un moment. Personnellement je pense qu'il ne peut se relancer que par un enseignement de qualité et de haut niveau et certainement pas en mixant socialement et autoritairement les établissements par une carte scolaire stricte. Je crois beaucoup plus à la mixité scolaire qu'à la mixité sociale. Ou plutôt je crois aussi à la mixité sociale mais pas spécialement par le biais de l'école.
De toutes les façons j'ai beaucoup de mal avec tout ce qui est autoritaire et réglementaire.

573. nem° - 08/03/17 02:39
Tiens, faudrait que longshot ou autre t'explique la R&D, autrement dit les dépenses d'investissement. Sauf que c'est pas du capitalisme, de la spéculation, ce sont des dépenses pour gagner plus! Si si, je te jure! Tu prends ton bilan de compta, tu vois combien tu peux sortir en R&D, avec un planning, que ce soit un minimum sérieux, et c'est parti. Si ça marche (risky business), le retour sur investissement te permet de faire encore plus de R&D! Truc de fou!
Ton problème c'est que tu viens de subir cinq ans de mauvaise gestion, avec des gens qui ponctionnent mais ne font pas de R&D, ils ont juste refait les peintures, la déco, et le menu de la cantine. Ca peut agacer, mais quand tu regardes les programmes (y compris de Macron), tu vois de la R&D. Sauf que chez Macron, l'argent n'ira qu'aux très grands entreprises. Toi tu te feras baiser. Encore.
A croire que t'aimes ça.

572. nem° - 08/03/17 02:22 - (en réponse à : suzix)
J'espère me tromper.

Oh, on est plus à une près hein...

571. suzix@bdp - 08/03/17 02:07 - (en réponse à : pm)
Ce que tu décris est en droite ligne avec ce qu'a fait Najat VB. C'est terrible. Tout mon quartier s'est barré dans le privé! En général, l'ainé au collège public puis les suivants au privé! ... c'est dingue d'en arriver là! Le privé n'est pas parfait mais c'est à des années lumières du "collège unique". Et ce n'est pas qu'une question de niveau car ma gamine dit que certains sont complètement cons dans sa classe. La différence c'est la discipline et l'exigence. Ma gamine a été collé pour 5 bavardages ... et pas une colle qui compte pas, nan, une colle bien chiante qui la prive de son sport du mercredi. Cela ne devrait pas être un sujet en fait mais en fait tout est là ... triste.
Sur pratiquement tout ce qui compte, définitivement je ne suis plus du tout en phase avec le PS. J'ai sans doute changé mais le PS aussi! Ils sont devenus tellement mous, laxistes, trouvant des excuses à tout. C'est pas ma gauche, désolé. Quand on n'est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche, au contraire, il faudrait être exigent, rigoureux pour permettre de passer au dessus de la digue ... putain donnez leur l'envie et les moyens d'aller voir derrière les dunes au lieu de les conforter à jouer aux pâtés de sable sur la plage.

570. pm - 08/03/17 01:54
Je viens d'écouter Hamon sur l'éducation et en gros je ne suis d'accord avec rien de ce qu'il propose, qui n'est qu'un nivellement par le bas, comme la réforme du collège, une stupidité comme la réforme des temps scolaires qui est épuisante pour les petits et s'oppose très fortement à ce qu'un chef d'établissment en soit vraiment responsable, ce qui passe évidemment par une certaine marge de manoeuvre aussi bien sur le temps scolaire que sur le recrutement des enseignants. Il confond égalité des chances et égalitarisme.
Bon, finalement je ne suis d'accord qu'avec moi-même, je suis mal barré. Mais je ne voterai certainement pas blanc, pas au premier tour en tout cas.

569. suzix@bdp - 08/03/17 01:28
quand je vois comment Hollande m'a pris pour une tirelire pendant 5 ans et que Hamon avec son RU et Mélenchon avec son plan de relance disent clairement qu'ils vont amplifier le truc (remarque ils le cachent pas c'est déjà ça. Ils disent juste pas où ils vont trouver l'argent mais il suffit de savoir interpréter), juste je parviens même pas à l'imaginer.

568. pm - 08/03/17 01:15
Hamon a simplement réfléchi à ce qu'est réellement le RU que lui a expliqué Piketty, preuve d'ailleurs qu'il n'y avait jamais clairement réfléchi.
Je trouve que ce candidat a de bonnes idées sur le plan social mais n'est pas crédible sur pas mal d'autres plans. D'autre part il ne cherche pas vraiment à rassembler.
Si toi tu hésites entre Fillon et Macron j'hésite entre Hamon et Macron de mon coté. Pas emballé du tout par Macron que j'aurai du mal à défendre mais un second tour Fillon Mlp m'horrifie complètement. Fillon est devenu un repoussoir si on est pour la justice et la modernité.

567. suzix@bdp - 07/03/17 23:49 - (en réponse à : pm)
Je ne voterai pas Hamon et pas Mélenchon, qu'elle que soit la configuration. Mélenchon a encore dit aujourd'hui comment il allait financer ses je-ne-sais-plus-combien de milliards ... c'est juste pas possible. Donc non sans moi. Et Hamon est revenu sur son RU et à dit qu'il pouvait l'étendre car le RU c'est des dépenses mais aussi ... des recettes. C'est Piketty qui lui a dit! ...

566. suzix@bdp - 07/03/17 23:43 - (en réponse à : pm)
Fillon n'est pas mon pote. Mais oui tu as bien compris mes hésitations ... est-ce que je vote selon ce que je crois plus pertinent pour le pays ou pour mon porte-feuille. J'ai bcp de ressentiment envers le PS mais aussi envers la pensée générale des français. Je ne sais pas encore ce qui l'emportera dans l'isoloir.

565. pm - 07/03/17 23:41
les votes de Fillon se répartissent à peu près à parts égales entre Macron/Blanc/Lepen

564. pm - 07/03/17 23:37
Moi c'est si c'est Hamon ou Mélenchon contre Le Pen que je vais à la pêche !

Ca c'est vraiment lamentable.
Mettre sur la balance ses petits intérêts à court termes et la république !

563. pm - 07/03/17 23:35 - (en réponse à : suzix)
Ton pote Fillon ce serait aménagé une salle de prière dans au conseil régional des pays de Loire.
Si ça ne te titille pas ta laïcité !

562. suzix@bdp - 07/03/17 23:34
sur les reports de voix, il reste une grosse inconnue. Vers où les voix de Mélenchon vont-elles aller? ... allez, jouons un peu à se faire peur :
Le Pen 27 à 28% actuellement mais je ne serais pas surpris que les sondages se trompent à son sujet et qu'elle arrive direct à 30% mini. J'espère me tromper.
+ les 2/3 des 18% de Fillon
+ la moitié des 12% de Mélenchon
+ les qq % de Dupont-Aignan = 30+12+6+2=50% ...

561. suzix@bdp - 07/03/17 23:14 - (en réponse à : Lobabu)
Dors peinard, je vois pas comment elle pourrait passer. Sa seule chance serait de choper une grosse partie de la droite traditionnelle (vieilles familles, catho ...) et la droite dure (soit une grosse partie vu le score de Fillon à la primaire) en cas de second tour contre un autre candidat jugé trop à gauche. J'ai dans l'idée de Macron ne serait pas jugé anti-business. Cependant, il y a bcp de son programme en faveur du social ... pas certain que cela ne le fasse pas basculer trop à gauche pour certains. Si c'est Hamon ou Mélenchon, là Le Pen risque de se rapprocher dangeruesement des 50% car si les 5 ans de Hollande ont bcp de mal à passer chez moi, je te raconte pas à droite ... Bon après à droite, y'a pas que des familles de demeurés consanguins. Y'a pas mal de monde qui a un "business", petit ou grand et Le Pen risquerait de tout péter même involontairement en sortant de l'UE ou de l'euro. Bon elle est maline, elle dit pas vraiment qu'elle va se barrer mais qu'elle fera pression. Pas si conne que cela dans la présentation du "cadeau". Et puis je ne peux m'empêcher de penser que pas mal de monde à voter pour Fillon à la primaire parce qu'il a dit qu'il reviendrait sur la fiscalité des familles ... et ça à droite, tout le monde a vite fait les calculs! Alors Fillon ou Juppé, ils s'en foutent. Ils voulaient juste récupérer de la thune prise par le PS ... j'espère que c'est ça et que la majorité de la droite française ne s'est pas droitisée à mort en 5 ans. Tout comme j'espère que la victoire de Hamon ne signifie pas que toute la gauche française fume du crack!



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio