Quel album achetez-vous (26)

Les 563 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


463. Murakami - 08/06/17 21:46
Oups, la boulette. Non, Paape n'est pas de ma famille :-)

462. pm - 08/06/17 18:38
Valhardi - intégrale #3, par Paapa

C'est vrai ?(;o)))

461. Murakami - 08/06/17 18:34
Valhardi - intégrale #3, par Paapa, Charlier & Delporte (Dupuis)
Bob Morane - intégrale #6, par Vance & Vernes (Lombard)

460. Mr Degryse - 08/06/17 15:38
Oui Frank Pé n'accepte de venir dans la plupart des salons que sous cette condition.

Il peint en live des fresques qu'il vend ensuite.

Cependant, cela fait raler un peu les libraires ( organisateurs ou non mais présents sur le site) qui ne vendent pas d'ouvrages.


459. marcel - 08/06/17 15:22
Tiens, Bert me fait penser a un exemple sympa pour pm : a Sollies, il y a 3 ou 4 ans, il y avait Frank Pe qui ne dedicacait pas, mais peignait devant les gens des grands tableaux d'animaux. Les gamins gobaient les mouches en le regardant... et les adultes aussi.

458. marcel - 08/06/17 15:19
En ce qui me concerne aucun, ou presque, pas dans ces conditions avec des mecs derrière qui attendent et moi qui doit jouer le jeu du fan impressionné.
Ben, deja, les mecs derriere, tu t'en fous (generalement, le temps qu'il dessine, t'as quand meme bien le temps de discuter un peu).
Ensuite, c'est pas parce que t'as une discussion avec l'auteur (sur le bouquin, sur ses projets...) que tu fais le fan impressionne. T'es pas la pour l'insulter, mais bon, t'es pas non plus oblige de le couvrir de compliments...
Apres, y en a qui n'ont rien a dire, qui sont plus difficiles d'acces, tant pis, mauvaise pioche.

457. Bert74 - 08/06/17 15:10
J'avoue que je trouve encore beaucoup de plaisir à aller à Quai des Bulles (bon, la dernière fois c'était il y a 3 ou 4 ans) qui est costaud, comme festival, mais tout en sachant garder son esprit un peu foutraque. J'y ai encore pu découvrir certains auteurs (comme Stan Silas) et l'ambiance malouine aide à la décontraction avec les auteurs. Après, je vise les stands où il n'y a pas de file d'attente, aussi (parce qu'il est tôt, parce que les bourrins ne sont pas intéressés, parce que le gars a arrêté ses dédicaces mais reste échanger avec ses lecteurs).

456. pm - 08/06/17 14:49 - (en réponse à : marcel)
Et la rencontre avec l'auteur, elle n'a aucun interet ?...

En ce qui me concerne aucun, ou presque, pas dans ces conditions avec des mecs derrière qui attendent et moi qui doit jouer le jeu du fan impressionné.

plus de voir le type dessiner en direct (c'est parfois impressionnant).

A Paris il faut reconnaître qu'on n'a aucun problème pour voir ce genre de choses mais ça fait quand même assez longtemps que ça ne m'impressionne plus des masses et que seul le résultat compte. Je peux être encore totalement bluffé et plus intéressant ému par la vue d'un original, par une dédicace c'est quand même beaucoup plus rare.

Essaye de t'imaginer en province (particulierement a Nice) : tres peu de dedicaces dans les librairies (et faut voir quels auteurs !) et finalement de moins en moins de bouquinistes.

OK, j'imagine, mais pour être franc je n'ai jamais été très dédicace et pour ce qui est des bouquinistes je préfère nettement aller en Belgique qu'à Paris.

Les bouquinistes de festival, ils proposent des trucs qu'on ne trouve pas ailleurs (faut savoir fouiner, y a beaucoup de merde... comme sur le net), moi je cherchais principalement des magazines, j'ai souvent fait des bonnes affaires.

Tu as la même chose que sur internet, normal ce sont les mêmes vendeurs, sauf que c'est généralement un peu plus cher car il faut amortir le prix du stand. Je préfère mille fois aller à la bourse mensuelle des collectionneurs de Woluwe dans la banlieue bruxelloise. Là on trouve vraiment des choses.


Mais t'y va clairement pas pour une EO de la Corne du rhinoceros...

Retour à la case départ, alors quel intérêt puisque tout le reste se trouve de plus en plus facilement ailleurs, sur internet, en ventes aux enchères etc.( faut savoir être patient et fouiner intelligemment )?

Apres, y a aussi le cote convivial,

Ca a dû m'échapper. bon, ma famille et mes amis ne sont guère intéressés par la bande dessinée, donc généralement on se sépare à l'entrée si ça doit durer plus de 5 minutes.

Tout cela reste subjectif, je peux concevoir qu'on aime, mais un festival ou un salon qui concerne le livre je continue à trouver ça un peu décalé puisqu'on ne va pas prendre réellement connaissance de l'oeuvre à cette occasion ( contrairement à de la peinture , de la photographie ou du cinéma), sauf si les expos sont vraiment sérieuses et sont faites avec des originaux, ce qui me semble quand même super rares. Imagine-t-on une expo d'un maître de l'art moderne ou contemporain avec des fac-similés ? Si le festival ne veut pas faire ce qu'il faut concernant les assurances nécessaires je ne vois pas l'intérêt de son existence.

455. marcel - 08/06/17 14:26
pm : Et la rencontre avec l'auteur, elle n'a aucun interet ?... Pour peu que l'auteur ne soit pas timide maladif (ou misanthrope), c'est souvent des rencontres sympas. Au-dela d'avoir un dessin dans un album, c'est ca qui est agreable, en plus de voir le type dessiner en direct (c'est parfois impressionnant).
Essaye de t'imaginer en province (particulierement a Nice) : tres peu de dedicaces dans les librairies (et faut voir quels auteurs !) et finalement de moins en moins de bouquinistes.
Les bouquinistes de festival, ils proposent des trucs qu'on ne trouve pas ailleurs (faut savoir fouiner, y a beaucoup de merde... comme sur le net), moi je cherchais principalement des magazines, j'ai souvent fait des bonnes affaires. Mais t'y va clairement pas pour une EO de la Corne du rhinoceros...
Apres, y a aussi le cote convivial, si t'y va avec des amis ou en famille, pour peu que ca soit en plein air, c'est une petite balade sympa. Mais clairement, non, faut pas se taper des files avec 2 heures d'attente, ca n'a aucun interet.

454. suzix@bdp - 08/06/17 14:10 - (en réponse à : pm & bert)
ouaip!

Et puis Paris est un ferstival permanent! ... nombreuses librairies généralistes ou spécialisées avec bcp de choix, bcp d'occas (je suis passé chez Gibert sur le Boul' Mich' ... c'est toujours aussi énorme ! ... mais c'est plus cher qu'avant non?), les quais, les expo (Maghen exposait Cromwell et personne ne m'a prévenu bande de brèles que vous êtes!), les nombreuses séances de dédicaces chaque semaine, les ex-libris ...

453. Bert74 - 08/06/17 14:03
Post de pm, ce qu'il faut en retenir :

Les marchands d'occasion et de collection vendent plus chers que moi sur ebay et n'ont rien de sérieux

héhé...

452. pm - 08/06/17 13:46
Dans le fond je n'ai jamais vu l'intérêt d'un festival BD, ça m'échappe un peu.
En avril je me suis retrouvé à Perros-Guirec pour quelques jours de vacances et par hasard il y avait un festival. Je me suis dit pourquoi pas, donc j'y suis passé, c'était pourtant payant, et franchement sans le moindre intérêt. La plupart des expos étaient faites avec des fac-similés ( Loisel ), Les marchands d'occasion et de collection vendent plus chers que moi sur ebay et n'ont rien de sérieux mis à part leurs milliers de drouilles invendables et les dédicaces, comment dire à la fois 95% d'auteurs sont sans intérêt et les quelques rares auteurs dignes d'un petit intérêt il faut compter quelques heures de queue, donc non merci, sans façon.
J'y ai quand même acheté un album "Nuit noire sur Brest" parce que généralement les scénars de Kris sont intéressants mais là ce n'était vraiment pas formidable, surtout que le dessin était souvent maladroit avec des cadrages plutôt ratés.
Ce n'est pas comme un festival de cinéma un festival Bd, dans un festival de cinéma on y voit des films, on ne vend pas des DVD. Donc un festival n'a sa raison d'être que par ce qu'il apporte de plus qu'une librairie classique. Angoulême doit avoir encore un petit intérêt par les micros éditions qu'on y trouve et par quelques expos off , un festival moyen doit se démarquer et trouver une accroche.
Je parle des festivaliers,pas des auteurs qui peuvent avoir plaisir à se retrouver.

451. Bert74 - 08/06/17 11:08 - (en réponse à : suz' 450)
Pas entièrement faux ce que tu dis. Je pense qu'on est beaucoup à avoir eu ce sentiment.

Après, certains de ces aspects peuvent se révéler sympathiques.
Un exemple : j'avais fait, il y a quelque années, le festival d'Eauze dans le (fin fond du) Gers. La fréquentation traditionnelle de ce festival repose sur de gens qui cherchent du très classique, l'invité d'honneur était Philippe Delaby. Il était d'ailleurs assez impossible de l'approcher vu le monde attendant son crobard personnalisé.

Du coup, je me suis retrouvé tout seul à discuter et me faire dédicacer mes BD par Boulet, quelques mètres plus loin. Très sympa. Et sur mon étonnement qu'il ne soit pas envahi, lui-même reconnaissait qu'il n'entrait pas dans la catégorie d'auteurs recherchés par les festivaliers habituels d'Eauze. De mémoire, je cite :" c'est plutôt un festival pour de vieux auteurs classiques-tradi qui viennent ici se soûler à l'Armagnac"....

450. suzix@bdp - 07/06/17 22:00
J'aime pas les festivals!
Soit il est bien et y'a plein de monde. Soit c'est confidentiel et on se croit obligé d'acheter des bouses. Et dans les deux cas on perd son temps.

449. torpedo31200 - 07/06/17 21:27 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 446)
Ca devient rare, les festivals BD organisés par des librairies. Ils sont plus souvent associatifs ou communaux, dans les plus récents.

448. suzix@bdp - 07/06/17 18:05
ah ces artistes! Un autre monde! (;o)
C'est pour cela qu'ils sont créatifs!

447. Mr Degryse - 07/06/17 17:26
Et puis il y a les auteurs qui ralent, qui posent leur condition de participation et qui ne respectent rien.

Je me souviens de Tardi, au salon du 1 er mai à Arras) qui accepte de revenir une année mais dit qu'il a ras le bol des chasseurs de dédicaces, qui refusera de signer d'autres livres que sa nouveauté, qui demande d'avoir quasi un videur pour dégager les insitants et les chasseurs de dédicaces....

Choses qu'il obtient...... Affichage des régles, mec pour fair respecter, etc

Et puis le jour même, Monsieur Tardi signe tous les livres, dédicaces 4 ou 5 albums à la même personne à la suite, s'énerve contre le videur qui essaie de faire respecter les régles, dédicaces des feuilles volantes et des lives d'or ,etc....

Bref......

446. Mr Degryse - 07/06/17 17:21
Et oui mais ces chasseurs de dédicaces sont aussi des énormes acheteurs qui ont pleins d'albums dans leur besace.....

Qui vont dans tous les salons !

Et qui sont généralement aussi dans les petits papiers des organisateurs de festivals : pour la bonne raison que ce sont souvent des libraires qui organisent DONC NE VEULENT PAS SE METTRE mal avec de gros acheteurs....

Donc, on établie des règles mais qui ne sont quasi jamais respectés. J'ai fait la queue 2 heures hier alors je mets mon sac pour la reprise des séances ce matin pour garder mon tour ( avec l’accord de l'organisateur et le plus souvent de l'auteur).

445. marcel - 07/06/17 17:19
froggy : Les auteurs ne le voient pas forcement (meme si on doit leur en parler), puisqu'a partir du moment ou ils s'asseyent, ils ont toujours quelqu'un devant eux; et pis ils n'ont aucune envie de s'emmerder avec ca, je pense.

444. herve - 07/06/17 17:13
La pharmacienne Igor & Olaf Boccère,Esparbec (édition dynamite)

443. froggy - 07/06/17 16:54
Je reviens sur le coup des sacs dans les festivals. Ce qui me surprend dans cette histoire est que les auteurs laissent faire cela et ne disent rien. Que signent-ils dans leurs dedicaces? A Mr Sac et Mme Sac a Main. Ils devraient signer, Sac a Merde plutot!

442. TILLIERTON - 07/06/17 04:34
Jean-Yves Brouard connait son sujet sur le bout des doigts. C'est quelquefois aride, et très pointu lorsqu'il parle de mécanique aéronautique, mais toujours juste et passionnant lorsqu'il se fend d'anecdotes sur Charlier. C'est LE spécialiste de cet auteur

441. froggy - 06/06/17 18:36
J'oubliais de preciser que le grand album de 1984 reprend ces episodes remontes. Toujours selon JYB, ainsi remontees, ces histoires ne respectent plus le decoupage tel que Charlier l'avait concu.

440. froggy - 06/06/17 18:33 - (en réponse à : Philippe)
D'apres jean-Yves Brouard qui officie tres regulierement sur le forum concurrent mais neanmoins ami sur tous les sujets afferents a Charlier et c'est de lui que je tiens ces informations sur Jacques le Gall, Mitacq a completement retravaille les episodes au lavis en remontant les planches, reagencant des cases etc. Comme il a fait cela utilisant ses propores planches originales, il est impossible maintenant de reediter ces histoires sur la base des originaux des annees 60, il faut scanner les pages de Pilote.

439. TILLIERTON - 06/06/17 18:25
C'est parfaitement vrai pour le grand album en ce qui concerne la taille des vignettes fidèles à la parution dans Pilote et la reproduction au lavis, là encore, splendide pour le premier épisode. Par contre, nous n'avons jamais eu l'occasion d'apprécier les couleurs originelles du passionnant épisode "l'énigme des Templiers " qui ne figure ici qu'en N&B.
André Lefort ,effectivement, pourrait donner lieu à une réédition ( couleurs?) autre que celle de Bédescope en N&B basique. Il existe même des planches d'un second épisode: "le dollar déchiré " manifestement inachevé et où ne subsistent que quelques planches
Marc Dacier vaut largement une réédition en Intégrale
Et enfin, on me dit que Fordis pour Guy Lebleu a assombri les vignettes par rapport aux originaux où les couleurs étaient plus brillantes rendant les contours plus distincts. Ce qui ne réduit pas l'intérêt de l'album et le mérite de la colorisation de certaines planches.

438. lobabu - 06/06/17 18:04 - (en réponse à : pm)
Exact. Je l'avais eu à noël 1985 il me semble. La couverture n'est pas terrible mais par contre les planches sont magnifiques et ont le format de parution dans Pilote. C'est là que tu vois que Mitacq (et Follet pour la dernière histoire) étaient de très grands dessinateurs.

437. pm - 06/06/17 17:29 - (en réponse à : froggy)
Il y a un album qui je pense reproduit les Jacques Le Gall tel qu'à parution, ou à peu près, en tout cas c'est du lavis, c'est le grand album 25X35 de 1984 "Premières aventures" réédité dès l'année suivante. On le trouve relativement facilement mais à chaque fois que j'en ai un exemplaire je le vends très facilement à une valeur proche de la cote ( cote 70 euros, 30 pour la réed qu'on ne vois guère).

436. froggy - 06/06/17 16:59 - (en réponse à : Titi)
Je te rappelle que le principe de la collection Charlier est d'editer des histoires inedites en album, c'est le cas de Clairette, Thierry le Chevalier et Guy Lebleu, ou qui n'ont jamais connu de reedition depuis tres longtemps (annees 50), Kim Devil. Tu peux trouver les Jacques le Gall tres facilement dans la premiere collection Tout Mitacq entre autres. Quant a Marc Dacier, ils ont ete reedites dans les annees 80. Pour finir, les Valhardi de Charlier sont en cours de reedition chez Dupuis dans l'integrale en cours. Cependant, il serait interessant de lire les Jacques le Gall dans la version telle que parue dans Pilote car MiTacq a remonte les planches dans les annnes 70 quand c'etait reedite en supplement dans Spirou, le journal de la bonne humeur. Mais a mon avis, on ne devrait voir cela (si jamais cela arrive un jour) que chez Dupuis.

Tu aurais du mentionner la seule histoire d'Andre Lefort, L'enigme du diademe d'or parue dans l'ephemere hebdo de chez Dupuis, Risque-Tout et qui n'a fait l'objet que d'une album paru chez Bedescope en 1978. J'aimerai beaucoup lire cela mais d'apres ce que j'ai cru comprendre, l'entente n'est pas tres cordiale entre les ayants-droit de Charlier et de Paape, le dessinateur de cette aventure. C'est peut-etre pour cela qu'il y a un blocage avec les Marc Dacier. L'avantage de Valhardi est que le presonnage est la propriete de Dupuis, ce qui doit faciliter les processus de reedition.

435. herve - 06/06/17 13:52
Coffret Buck Danny Classic : L'île du Diable

434. TILLIERTON - 06/06/17 08:01 - (en réponse à : froggy)
Pas du tout! Aucune contradiction dans mes propos. Je maintiens que "Thierry le Chevalier "est une bouse et ne méritait pas de sortir des fonds de tiroir là où on l'a extrait . À côté de ça ," Guy Lebleu "est une pépite . "Simba Lee" est une autre erreur. Si personne n'en parlait jusqu'à présent , c'est qu'il y a une raison, et celle-ci est la médiocrité du titre. On attend une réédition intégrale de qualité pour "Jacques Le Gall" et "Marc Dacier". Sangam a su le faire pour "Kim Devil"

433. suzix@bdp - 05/06/17 23:44
La mémoire dans les poches #3 de Le Roux & Brunschwig chez Futuropolis (mai 2017)
Androïdes #4 de Viska & Gaudin chez Soleil (mai 2017)
Giant #1/2 de Mikaël chez Dargaud (juin 2017)
Zorglub #1 "La fille du Z" de Munuera chez Dupuis (juin 2017)

432. Piet Lastar - 05/06/17 21:15
Alors, Angoulême, c'est déjà le sud...

431. marcel - 05/06/17 19:42
Ben ecoute, c'est peut-être particulier a la tradition maffieuse du sud...

430. torpedo31200 - 05/06/17 19:18 - (en réponse à : marcel - post # 425)
J' en fais occasionnellement et des récents. Je n' ai jamais vu ça, presque à mon grand regret. La seule fois où j' ai constaté, et tolérait en partie cette pratique, c' était parce que l' auteur avait un long retard (2h) sur son heure d' arrivée. Et une fois l' auteur présent, j' ai demandé aux gens de récupérer leurs sacs ou de ne pas s' absenter plus de 2 minutes. Il n' y a aucun problème, et je ne l' ai pas formulé comme une demande de politesse ou de bienséance.

Je rêve un peu d' aller dans le nord et de croiser la bande des mythiques c.onnards chasseurs de dédicaces, belges je suppose pour certains. Ils ne doivent pas être tout jeunes, vu que ça fait 20 ans qu' on en parle, et je doute fort de les appréhender comme une menace, même en groupe.

429. froggy - 05/06/17 18:41
C'est completement con

428. marcel - 05/06/17 18:06
Ben, c'est simple : y a des types qui arrivent a l'aube, et qui posent leur(s) sac(s) (voire une petite chaise pliante) devant les files des auteurs ou il y a le plus d'attente, et ne debarquent que quand c'est leur tour. Ainsi, ils peuvent faire plusieurs files en meme temps. Et c'est pas des mecs isoles ; dans tous les festivals que j'ai fait dans mon coin depuis 20 ans, c'est la meme bande d'une dizaine de types, qui sont toujours les premiers a tous les auteurs les plus mainstream (y en a meme un qui se baladait avec un T-shirt reproduisant une dedicade d'Hebus disant "J'etais premier a Tarquin").
Imagine-toi arriver a un festival, tu te dis "tiens, je demanderais bien une dedidace a Machin" qui est cense arriver une heure ou deux plus tard, et il y a deja une quinzaine de sacs qui font la queue. Généralement, tu laisses tomber. Surtout quand c'est dans le sud avec le soleil qui tabasse.
C'est d'autant plus enervant que, dans les festivals ou c'est interdit (comme a Roquebrune), j'ai pu avoir des dedicaces d'auteurs légendaires (dont Gotlib) sans trop de probleme, malgré la foule.

427. froggy - 05/06/17 17:18 - (en réponse à : Titi)
Sinon, j'apprécie l'effort de cette petite structure qui continue à publier les scénarios de JMC

Il faudrait savoir ce que tu veux, tu ecris cela apres nous avoir serine depuis des le debut que tu considerais l'edition des Thierry le Chevalier comme la derniere chose a faire. Encore une des tes opinions a geometrie variable?

PS: le prochain album annonce dans la collection est le premier episode de Simba Lee, une serie de 2 titres seulement parue dans Spirou (le journal de la bonne humeur), en 1960 et 1961. Le dessinateur etait un certain Herbert, un disciple de Jije.

426. froggy - 05/06/17 17:11 - (en réponse à : Marcel et Murakami)
Vous pouvez expliquer le coup des sacs s'il vous plait, ce n'est pas tres clair dans mon esprit. Je n'ai jamais vu ca quand les auteurs venaient a la Convention de la BD qui avait lieu tous les ans en septembre a Paris dans les annees 70 et 80.

425. marcel - 05/06/17 15:42
Et les sacs, en état d' urgence, c' est inapproprié. Je vous encourage donc à les jeter le plus loin possible au cas où ils dissimuleraient un engin explosif.
Ca fait longtemps que t'es plus alle dans un festival, toi. Le seul que je connaissais qui appliquait ce principe, c'etait Roquebrune. Et meme avant l'etat d'urgence, le Vigipirate classique etait cense interdire ca.
On peut essayer individuellement de degager les sacs, mais c'est peine perdue, parce qu'on a affaire a des bandes organisees (j'exagere a peine). Si il y a 10 sacs devant toi, et que tu te mets devant, tu vois arriver une nuee de mecs "C'est ma place, je discutais juste a cote". Et les mecs font la queue a plusieurs endroits en meme temps, et deviennent agressifs si tu les contredis.
Un exemple, a Valberg (petit festival pourtant), que j'ai peut-être deja donne ici : je commence a faire la queue avec un pote avant l'arrivee d'un auteur, il y a un sac sur la table, on le pousse. Le mec debarque illico "C'est ma place, je fais la queue la, je discutais avec ma feme a la queue d'a-cote". "Ben non, y a un sac, c'est pas toi qui fais la queue". Le ton monte (mais vraiment, le type devenait physiquement menacant), on convainc le mec de rester pour attendre en personne. L'auteur arrive, lui fait sa dedicace... Et le mec se barre a une autre file, en premier, puisque un autre sac faisait la queue a sa place la-aussi. Et il avait un sac a chaque file, qu'ils etaient plusieurs a surveiller.
Tout ca pour dire que, a part si tout le monde rale, c'est ingerable, sauf si l'organisation s'en mele. Ce qui n'est presque jamais le cas, ils doivent se dire qu'ils n'ont pas le personnel pour. Pourtant, a Roquebrune, c'etait simplissime : un mec passait son temps a ecumer les files, prenant les sacs qui trainent pour les poser sur une estrade, et si quelqu'un vient raler, "Pas de sac sans accompagnant", et c'etait regle.

Accessoirement, il est interessant de faire un tour sur eBay le lendemain d'un festival... C'est fou le nombre de gens qui n'aiment plus un album a partir du moment ou un auteur a gribouille dessus...

424. Murakami - 05/06/17 13:04
J'aime simplement les festivals à taille humaine où on n'a pas l'impression d'être un numéro parmi d'autres auprès des auteurs qui dédicacent à la chaîne... Ce n'est agréable ni pour les uns, ni pour les autres.

423. torpedo31200 - 05/06/17 11:22
En fait, vous voulez des festivals qui ne fonctionnent pas, sans trop de monde...
Et les sacs, en état d' urgence, c' est inapproprié. Je vous encourage donc à les jeter le plus loin possible au cas où ils dissimuleraient un engin explosif.

422. Murakami - 05/06/17 00:26
Vidauban, c'était la première édition. Alors, pour peu qu'un auteur te plaisait, tu pouvais y accéder sans problème. Pour ainsi dire aucune queue à faire...

421. marcel - 05/06/17 00:15
Ah si ! Y a toujours Sollies, mais y a trop de monde maintenant, c'est la foire aux sacs qui font la queue.

420. marcel - 05/06/17 00:14
Moi aussi, je suis varois d'origine, c'est pour ca que je posais la question. Il fut un temps ou il y avait des beaux festivals dans la region (Hyères, Roquebrune-sur-Argens) mais ils ont tous disparu.
C'etait sympa Vidauban ?... Je crois me souvenir avoir vu qu'il n'y avait pas beaucoup d'auteurs intéressants...

419. Murakami - 04/06/17 21:51
Non, pas en ballade, je suis bien varois :-)

418. marcel - 04/06/17 14:52
T'es varois ou t'es en balade ?...

417. Murakami - 04/06/17 11:28
De retour du salon Vidau'bulles avec :

L'été en pente douce, par Chauzy & Pelot (Fluide Glacial)

416. TILLIERTON - 03/06/17 21:26
Bon, ben le Guy Lebleu a fini par sortir et c'est l'essentiel. Avant de pouvoir le consulter, plusieurs questions méritent d'être posées. A savoir, s'il y a maintien de la taille des vignettes telles qu'à parution dans Pilote, et si les couleurs, lumineuses dans l'hebdo , ont gardé cet aspect dans l'album, car l'on ne sait pas s'ils ont travaillé sur les planches originales ou de simples photocopies scannées. Le premier Guy Lebleu proposé par Sangam était relativement raté car les N&B étaient charbonnés. D'autre part, une mise en couleur était nécessaire pour certaines planches en bichromie. L'initiative est louable et je suis curieux du rendu mais ça a dû couter une blinde pour ce petit éditeur aux moyens nécessairement réduits.
Sinon, j'apprécie l'effort de cette petite structure qui continue à publier les scénarios de JMC même s'ils devraient améliorer leur communication sur leurs sorties et nous faire savoir ce qui justifie le choix (ou l'ordre) du tableau de parution

415. Mr Degryse - 03/06/17 18:58
Les 10tomes de Tramp, les 4 tômes de Grimion gant de cuir, 2 tomes du passage de vénus, 2 tômes de Colt Walters, tômes 5 et 6 des héros cavaliers.
Le tout pour 11 euros.

EO pour la plupart. État bon mais étiquette médiatheque.

Quand une médiatheque vide son stock.


414. Murakami - 03/06/17 14:42
Guy Lebleu #3, par Poïvet & Charlier (Fordis)



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio