Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (18)

Les 1106 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23


856. Quentin - 28/06/17 17:18
David B. Hâsib et la reine des serpents, en 2 tomes chez Gallimard.

Hâsib est un des contes des mille et une nuits (le conte des nuits 483 à 498, pour être plus précis). C'est une histoire en tiroir, dans laquelle les hommes sont faibles et ne réussissent qu'avec l'aide de femmes extraordinaires, mi-oiseau ou mi-serpents. C'est un récit assez alambiqué, qui ne fait donc pas partie des histoires les plus connues du registre, genre Aladdin, Ali Baba et autres Sinbad. Mais ca reste l'univers des mille et une nuits, un univers fait sur mesure pour David B. qui s'en donne à coeur joie à dessiner les djinns, les monstres, les rois, les sages, les magiciens, les palais, les enfers, les batailles, et tout l'univers orientalisant. Il s'inspire d'ailleurs par moment de l'iconographie islamique, ce qui est du plus bel effet.

Un livre pour ceux qui aiment les dessins de David B., ou ceux qui sont curieux de découvrir un conte des 1001 nuits qu'ils ne connaissent pas encore.

855. stefan - 28/06/17 11:24 - (en réponse à : Teaser Mikaël)


854. torpedo31200 - 28/06/17 11:08 - (en réponse à : Quentin - post # 853)
Ca reste même trop cher pour les fans hardcore, vu que la plupart des histoires ne racontent rien.
Ca serait bien qu' il se remette à bosser.

853. Quentin - 28/06/17 09:33
Fior: Les jours de la Merlette, publié chez Ici même.

Une série d'histoires courtes, qui souffre des défauts du genre (ca part dans tous les sens, ca n'a pas vraiment le temps de développer quelque chose, ca se focalise sur l'instantané ou sur l'actualité qui est vite dépassée), mais qui a l'intérêt de rassembler en un ouvrage presque toute la palette des différents styles de dessins de Manuele Fior. A 22 euros, ce livre est plutôt à réserver aux inconditionnels de l'auteur.

852. froggy - 25/06/17 16:46 - (en réponse à : Lobabu)
Cela tombe bien, j'aime beaucoup l'humour grincant que je pratique regulierement et seulement avec ceux qui me connaissent tres bien. J'adore Pierre Desproges par exemple. Recemment, certains gags de Fabcaro dans Talk show et Zai, zai, zai, zai, zai m'ont litteralement fait eclater de rire alors que cela en laisse d'autres litteralement de marbre.

C'est bien pour cela que j'ai immediatement percute sur le pitch de cette serie. Je vais definitivement aller y jeter un serieux coup d'oeil lors de ma prochaine venue en France.

851. froggy - 25/06/17 00:26
Katanga 1, Diamants

C'est la nouvelle serie des auteurs d'Il etait en fois en France. Cette fois-ci, ils nous emmenent en Afrique Noire, au Congo pour etre precis au moment de la decolonisation, c'est a dire en 1960. L'histoire consiste en une chasse a des diamants voles dont le montant represente $30 millions, une somme absolument enorme pour l'epoque (et meme encore aujourd'hui). Ceux qui convoitent ces diamants et son voleur, il s'appelle Charlie a propos, sont; la soeur du voleur, Alicia; une bande de mercenaires avec a leur tete un francais qui a fait la totale des guerres francaises de l'epoque, 2e Guerre Mondiale, Indochine, et Algerie; l'Union Miniere du Haut-Katanaga (UMHK), une societe belge qui comme son nom l'indique exploite les ressources minieres de ces contrees; et puis les hommes du nouveau pouvoir en place au Congo et au Katanga. L'histoire commence par un prologue expliquant ce qu'est le Katanga, comment il fut cree et par qui. Le veritable debut narre le vol des diamants, ce qu'en fait le voleur, puis on assiste a l'introduction des differents protagonistes, comment les mercenaires vont recuperer Charlie cache dans un camp de refugies apres que tout le monde ait appris l'existence de ces diamants. L'album se termine sur Charlie, aux mains des mercenaires qui les emmene vers la cachette des pierres precieuses.

Voila une trame aventureuse que Charlier n'aurait pas renie. Rien que pour cela, j'aurai achete l'album surtout venant de tels auteurs. Malheureusement, il y a un probleme majeur, c'est le dechainement de violence qui domine l'album. Afin de mieux nous plonger dans le bain des le prologue, Nury, le scenariste, nous raconte avec moult details plus horrifiques les uns que les autres la genese du Katanga en insistant lourdement sur les decapitations et emasculations diverses, le plus souvent les deux pour les infortunees victimes. D'ailleurs, on nous montre bien les tetes et autres organes genitaux masculins coupes si on n'a pas bien compris. La suite n'est pas en reste puisque cela continue en autres decapitations, viols, mais aussi cannibalisme avec une jolie case ou l'on voit divers morceaux humains accroches sur des fils en attente d'etre cuits. J'oubliais les cervelles qui degoulinent des trous de balles quand on se tire dessus, mais aussi les fusils a clous (un fusil pou-pou selon le vernaculaire local), clous que l'on recoit en pleine tete (je peux vous dire que le type qui recoit ca en pleine poire, apres ca, il ne vaut plus un clou). J'attendais les lances-flammes et autres joyeusetes de ce genre, je presume que ce sera pour le prochain episode.

Je suis maintenant suffisamment age pour lire des trucs tres durs. J'ai muri en meme temps que la BD et un album comme Diamants aurait ete impensable il y a 30 ans surtout chez un editeur comme Dargaud. C'est comme si Ranxerox etait devenu mainstream, la BD tres violente qui eut ses 15mn de gloire au debut des annees 80. Il y a de cela quelques annees, je me suis rendu compte que de nombreux albums des classiques de la BD FB etait parfois tres violent sur quasiment tout l'album, par exemple Le secret de l'Espadon de Blake et Mortimer mais aussi certaines sequences telles que dans Tintin, la mort du mechant devore par les crocodiles dans Tintin au Congo, les scenes de guerre dans les premiers Buck Danny, le sort des savants dans La tiare d'Oribal, les scenes de sacrifices au dieu Baal dans Le tombeau etrusque, ces deux derniers dans Alix, l'anihilation de Septimus a la fin de La Marque Jaune, la pendaison de tout l'equipage du "Faucon Noir" dans La fin du Faucon Noir dans Barbe-Rouge, etc. Les exemples ne manquent pas. Cette violence n'etait cependant pas montree telle quelle comme on a tous pu le lire. Elle y est tres edulcoree bien que tres presente, le petit lecteur que j'etais comprenait tres bien ce que je lisais mais les auteurs ne la dessinaient pas en detail, mon imagination faisait le reste et j'en frissonnais encore plus. Dans Diamants, on assiste a une veritable surenchere dans le genre pour quasiment lire une BD d'horreur. C'est l'irruption des scenaristes de Saw ou Hostel dans la BD d'aventures franco-belge. Cela m'a laisse un arriere-gout assez bizarre en definitive.

On se rappelle que l'annee derniere, le scenariste, Fabien Nury, avait ecrit Comment faire fortune en juin 40, album que je n'avais pas aime, comme je l'avais ecrit ici-meme, entre autres a cause de son decoupage calque sur celui d'un scenario concu pour le cinema. Ce qui passe tres bien a l'ecran ne convient pas parfois a la BD. Ici, Nury commet a nouveau la meme erreur pour l'introduction des personnages des mercenaires. Fort heureusement, il reprend un decoupage plus conforme a celui d'une BD ensuite.

Le dessin de Sylvain Vallee m'a laisse perplexe car il est plus tourne vers la caricature que vers le realisme, et on peut bien se demander pourquoi considerant le type de BD dans lequel cet album s'inscrit. Les noirs ont tous des grosses levres et sont tous horribles, les blancs, surtout les mercenaires, ont tous des gueules pas possibles et sont tout aussi horribles que les noirs. La seule personne qui echappe a ce jeu de massacre est le personnage d'Alicia qui est au contraire une tres belle femme a la croupe d'airain et aux seins a faire damner un saint. Par contre les decors sont dessines tres realistiquement.

Tout cela etant, je ne me suis pas ennuye du tout en lisant cet album que j'ai lu d'une traite, j'ai passe un bon moment a lire ces aventures. Les auteurs connaissent bien leur affaire et savent distraire leurs lecteurs en racontant toutes ces perenigrations et les aventures diverses et variees que vivent nos personnages, le rythme ne faiblit aucunement, les personnages sont tous bien campes meme si ce sont tous des stereotypes (mais peut-etre est-ce du au genre?), il y a des traitres, des surprises etc. Je ne sais pas en combien d'albums, cette serie est prevue mais je suis quasiment certain d'une chose, cela finira mal car tous les personnages sont plus epouvantables les uns que les autres, il n'y en a aucun pour racheter l'autre meme Charlie, le voleur des diamants, considerant la maniere dont il a tue le directeur de la mine des diamants au tout debut de l'histoire et a laisse la femme et la fille de celui-ci se faire massacrer par une bande de noirs. La seule personne, a peu pres un peu digne, est le personnage d'Alicia mais c'est une femme noire qui couche avec des hommes blancs pour survivre. Et puis, elle n'est peut-etre pas aussi franc-jeu que cela. Qu'elle est son role exact dans toute cette histoire?

Note finale, 3/5. C'est une note mitigee. J'aurais volontiers mis plus sans cette violence permanente et omnipresente durant tout l'album qui m'a profondement perturbe. Au risque de paraitre begueule, je pense sincerement que cet album n'est pas a mettre entre toutes les mains, des enfants bien sur mais aussi pour des adultes car j'ajouterais un autocollant sur lequel on lirait, "certaines images peuvent choquer". En ce qui me concerne, c'est a ce point la.

850. lobabu - 24/06/17 22:31 - (en réponse à : Suzix, froggy)
"... soit cela a été pris comme une mauvaise vanne, soit cela n'en était pas une. Dans les deux cas le résultat est le même. CQFD."

Il existe une 3e solution, c'est que les gens ne comprennent pas l'humour :)!


Je ne peux pas rajouter beaucoup plus que ce que dit Marcel. Ce qui est bien, c'est qu'ils puisent dans l'actualité (qui évidemment ne l'est plus) pour leurs histoires. Un des meilleurs épisodes est à propos des prothèses mammaires PIP qui a été un gros scandale en France il y a 7 ans.
Le héros est sympa mais pas sans reproche (des fois, il se plante), la galerie de personnages est vraiment réussie (notamment deux acolytes de l'équivalent du MEDEF); bref, c'est à lire si tu aimes l'humour grinçant.

849. froggy - 24/06/17 22:18
J'ai oublie de le prendre au mois de mars quand je suis venu a Paris la derniere fois. Si j'ai de la place dasnmes valises quand je passerai rapidement en septembre, je devrai choisir entre celui-la et le dernier Colonnier. Lequel devrai-je prendre selon vous?

848. herve - 24/06/17 19:25
Collaboration horizontale Navie & Carole Maurel

Cela fait un moment que je suis le travail de Carole Maurel qui avec L'Apocalypse selon Magda (avec Chloé Vollmer-Lo) et Luisa,ici et là avait attiré mon attention et m'avait agréablement surpris.
Son dessin est toujours aussi bon et l'atmosphère de l'occupation est parfaitement mis en relief.Même si le Paris occupé n'est rigoureusement pas décrit dans cet album, j'ai retrouvé un peu l'ambiance du "Dernier Métro" de François Truffaut.
En plus de l'histoire d'amour de Rose, c'est toute la vie d'une petite communauté d'un modeste immeuble que nous suivons, avec ses rancœurs,ses rivalités et ses non-dits. Toute une galerie de personnages, que l'on a pourtant du mal à bien cerner au début de l'album.
Il m'a fallu,en effet, repartir quelques pages en arrière à plusieurs reprises, pour voir les liens qui unissaient les principaux protagonistes, surtout les femmes (normal les hommes étant, guerre oblige, "occupé" ailleurs).

Un album très intéressant ,sans manichéisme, et qui, à travers les deux lettres de la fin, bouleverse quelque peu l'ordre des choses établies au début de l'histoire.

note:4/5

847. froggy - 23/06/17 00:34
842. marcel - 21/06/17 14:49
Y a rien de pire qu'un mec qui repond serieusement a une vanne...
.

Si, il y a pire, deux mecs...

846. suzix@bdp - 22/06/17 18:46
842. marcel - 21/06/17 14:49
Y a rien de pire qu'un mec qui repond serieusement a une vanne...

841. lobabu - 21/06/17 14:32 - (en réponse à : suzix)
Suzix, je vais faire avec toi comme avec certains de mes élèves quand je sors une connerie et qu'ils ne savent pas si c'est du lard ou du cochon: je mes mes mains fermées devant moi, comme si je tenais quelque chose et je leur dis: "imaginez devant moi un panneau où il est marqué 'humour'!". Donc, dans le cas d'espèce qui nous occupe, j'ai sorti le fameux panneau!


... soit cela a été pris comme une mauvaise vanne, soit cela n'en était pas une. Dans les deux cas le résultat est le même. CQFD.

845. marcel - 22/06/17 10:21
J'avais du faire une chronique a l'epoque du tome 1. Malheureusement, le site ne me permet plus de faire une recherche, et Google non plus. L'avis de lobabu devrait donc etre plus "frais" que le mien.
Ce sont des histoires courtes (avec un fil conducteur) qui presentent divers aspects sociaux et la maniere qu'a le "heros" de regler les problemes des gens. C'est souvent malin, bien amene. Pothier avait deja montre un vrai talent pour les histoires courtes a chute dans l'excellent Voies off.

844. froggy - 22/06/17 00:07 - (en réponse à : Lobabu post#836)
Le pitch de Revanche me plait beaucoup. Tu peux elaborer un peu plus s'il te plait?

843. froggy - 22/06/17 00:06
840. Bert74 - 21/06/17 11:13
Tiens au fait, froggy, c'est toi le "The frog" d'en face ?

Ciel! Démasqué! Je suis fait!

Rien n'échappe au limier hors pair à l’œil de lynx et à la serre d'aigle que je suis ! Haha !


Si je comprends bien, tu es imbattable.

842. marcel - 21/06/17 14:49
Y a rien de pire qu'un mec qui repond serieusement a une vanne...

841. lobabu - 21/06/17 14:32 - (en réponse à : suzix)
Suzix, je vais faire avec toi comme avec certains de mes élèves quand je sors une connerie et qu'ils ne savent pas si c'est du lard ou du cochon: je mes mes mains fermées devant moi, comme si je tenais quelque chose et je leur dis: "imaginez devant moi un panneau où il est marqué 'humour'!". Donc, dans le cas d'espèce qui nous occupe, j'ai sorti le fameux panneau!

840. Bert74 - 21/06/17 11:13
Tiens au fait, froggy, c'est toi le "The frog" d'en face ?

Ciel! Démasqué! Je suis fait!


Rien n'échappe au limier hors pair à l’œil de lynx et à la serre d'aigle que je suis ! Haha !

839. marcel - 21/06/17 10:43
lobabu : Le tome 2 est tres bien aussi. Comme souvent ce que fait Pothier.

838. suzix@bdp - 21/06/17 10:37
836. lobabu - 21/06/17 07:01

"REVANCHE", de Nicolas Pothier et Jean-Christophe Chauzy (Glénat).

L'histoire d'un type qui est officiellement secrétaire personnel de la patronne des patrons et officieusement superhéros social vengeant les salariés ou les consommateurs...
C'est très drôle, d'un humour noir voire très noir, une bonne partie des histoires prenant leur départ dans la réalité.
Un BD à déconseillé aux macronistes et à Suzix :) !


ah mais je suis à 100% pour la justice sociale. Il faudrait que je t'explique des trucs que tu ignores pour que tu touches un peu du doigt la réalité des relations professionnelles dans le privé.

837. Quentin - 21/06/17 09:09 - (en réponse à : Degryse)
Je donne toujours mon avis sur le sujet dédié à l'album

Alors pourquoi ne pas mettre ces avis dans tes chroniques? Qui a décrété qu'une chronique devait faire plus de 3 lignes?

836. lobabu - 21/06/17 07:01

"REVANCHE", de Nicolas Pothier et Jean-Christophe Chauzy (Glénat).

L'histoire d'un type qui est officiellement secrétaire personnel de la patronne des patrons et officieusement superhéros social vengeant les salariés ou les consommateurs...
C'est très drôle, d'un humour noir voire très noir, une bonne partie des histoires prenant leur départ dans la réalité.
Un BD à déconseillé aux macronistes et à Suzix :) !

835. froggy - 21/06/17 01:50
Astier et Pautot, Face au mur

Vous vous rappelez ce que j'avais ecrit au sujet de Souvenirs del'empire de l'atome (ou la premiere BD qui devrait etre vendue avec un tube d'aspirine) et son scenario trop alambique que je qualifierai meme de pretentieux si j'etais mechant ou le recit est completement destructure entre le passe, le present, l'avenir, la terre et les galaxies far, far away. C'est la meme chose ici mais cela fonctionne beaucoup mieux. Pourquoi donc me demanderez-vous? Parce que le scenariste de cette BD en est aussi le heros, qu'il ne se la pete pas car c'est un authentique malfrat.

Laurent Astier, le dessinateur, que vous connaissez pour l'excellent Affaire des affaires a rencontre Jean-Claude Pautot alors qu'il animait un atelier BD dans une centrale. Celui-ci a sympathise avec l'artiste et lui a raconte son histoire. En voila, le resultat et c'en est un beau car ce recit est palpitant. On dit toujours que la realite depasse la fiction, l'actualite quotidienne nous le prouve tous les jours. C'est le cas ici meme si Astier a mis en exergue de cette histoire policiere que c'est une fiction inspiree de faits reels. On assiste aux aventures, car cela en sont tout a fait, de cet homme qui ne connait rien d'autres comem cadre de vie que le Milieu.

L'histoire commence par son evasion de la prison de St Paul a Lyon en 1982, puis on passe a son arrestation a Berlin en 2008, pour ensuire revenir a la preparation d'un hold-up en 1992, chapitre suivi de l'adolescence (l'annee est 1972) qu'evidemment notre heros passe en petite partie dans une maison de correction etc. A la difference de la BD de Clerisse et Smolderen, chaque chapitre est long, de 14 a 34 planches et est construit comme une mini-histoire. Ces chapitres sont composes comme les pieces d'un puzzle mais ou chacun est un tout. On peut lire chacun d'entre eux individuellement. On y retrouve selon les aleas de cette vie hors du commun, certains personnages; le policier qui poursuit sans relache notre malfrat tel un Javert courant apres son Jean Valjean, les complices de Pepe (c'est le nom donne par Astier au heros) avec qui il a grandi dans sa banlieue. L'album se conclus sur la fuite de Pepe vers une destination inconnue alors qu'il vient d'etre condamne a perpetuite par contumace apres le hold-up reussi de 1992. Je ne commets pas de spoiler car nous savons que nous verrons notre homme en prison en 2008. Il est evident que le cela est a suivre dans un prochain album.

J'ai beaucoup aime l'agencement du recit, au fur et a mesure que cet homme nous raconte sa vie et nous en apprend sur lui-meme. Il ne s'apitoie pas sur son sort et il ne demande pas au lecteur d'en faire autant. Fort heureusement d'ailleurs car cela aurait ete insupportable. Cet homme a choisi de vivre en marge de la societe et de devenir un gangster, il en assume pleinement les consequences et c'est tant mieux. Il sait qu'il y a un prix a payer et il l'accepte plus ou moins de bon gre. Cela fait partie de la regle du jeu. Comme il l'exprime a la fin du chapitre relatif a son adolescence: "A la fleur de l'age, j'etais deja mon propre ennemi". Il nous raconte ce que c'est que de vivre en cavale, d'etre constamment surveille par la police, comment leur echapper soit par la ruse, soit par la violence, comment preparer soigneusement un hold-up, de vivre constamment sur ses gardes etc. C'est passionnant a lire et cela se lit comme un roman policier (jeu de mots volontaire), j'ai tourne les pages aussi vite que possible car bien que je sois en desaccord total avec le mode de vie du personnage, c'est fascinant car le recit s'attarde longuement sur les modes de vie des truands et on est bien loin de ceux beaucoup plus glamour des films de Jean-Pierre Melville par exemple. Pautot ne romance pas du tout ce que c'est que d'etre un malfrat, il n'en tire pas gloire non plus, c'est arrive comme cela, un point c'est tout. Je pense que 90% du recit est vrai, Astier est reste colle le plus possible a la veritable histoire de son heros, il y a evidemment des licences artistiques qui creent un liant rendant ainsi l'ensemble du recit coherent.

J'ai retrouve le dessin d'Astier tel que je l'avais aime dans la BD sur l'affaire Clearstream apres la defaillance de l'annee derniere avec Comment faire fortune en juin 40. Il est precis et efficace aussi bien dans la composition des planches que dans les details des cases. Le rythme est particulierement soutenu entre les sequences d'action et celles plus intenses psychologiquement, cela ne faiblit pas du tout. Ses personnages sont particulierement bien campes, ils sont bien dessines et ne sombrent pas dans la caricature. Pepe est un dur et cela se voit sur les traits burines de son visage, les autres ne sont pas en reste.

Note finale; 4/5. L'ete arrive et si vous cherchiez une bonne BD pour vos conges, n'allez pas plus loin, Face au mur ne pourra que vous distraire d'abord et vous plaire ensuite. De mon cote, j'attends de lire la suite de ces aventures

834. froggy - 21/06/17 00:12 - (en réponse à : Jerome)
De mon cote, cela me repose d'ecrire ces chroniques et me cela change les idees.

Tu as raison pour Herve qui ferait un bon chroniqueur car il est plus concis que moi. Le probleme est qu'il aime quasiment tout ou alors il ne nous dit pas ce qu'il n'aime pas.

833. froggy - 21/06/17 00:08 - (en réponse à : Bertrand)
Tiens au fait, froggy, c'est toi le "The frog" d'en face ?

Ciel! Démasqué! Je suis fait!

832. froggy - 21/06/17 00:05 - (en réponse à : Quentin)
Farpaitement!

Nique les chroniques electroniques!!!!

831. Mr Degryse - 20/06/17 22:42
Après bonhomme, il y a aucune obligation. Pas de salariat. Pas de patron. Pas de cadeau secret. C'est du bénévolat sur un site non professionnel. Avec des clampins qui donnent leur avis. Aucun professionnel. Aucun journaliste.
Et si je note, c'est que certains par différents avis donnés sur le forum admettent une adéquation de jugement avec le mien. Par facilité, ils regardent la note et se disent tiens il faut que zieute ou non cet album. Je donne toujours mon avis sur le sujet dédié à l'album. Je réponds aux questions en mp ou non.
C'est très peu différent d'ici sauf qu'il y a plus d'un clampins et un pèle la bas.

Hervé ferait un très bon chroniqueur et je lis ses avis sur bdtheque, bdgest ou ici avec intérêt.
Mais quand je n'ai pas encore lu l'album, je ne regarde que la note pour éviter de me faire déflorer l'intrigue.

Bref, pète un coup, détend toi et prend moi comme un lecteur.

C'est d'ailleurs ce que je suis

830. Mr Degryse - 20/06/17 22:27
Ah mais je ne reçois aucune bd. Je devrais être effectivement rayés des chroniqueurs depuis longtemps car comme tu l'as remarqué je n'écris plus rien faute de temps.
Mais comme je ne réclame aucun service, aucun pdf, que je crois en toute humilité que mes quelques participations au jury bdgest.com se sont bien passés.
Que j'augmente toujours mes notes sur le sujet dédié à l'album noté, que je participe plutôt à la vie du forum, que j'apporte le plus souvent un de cloche différents de certains, on me laisse en chroniqueurs.
Mais je dois admettre que je suis une plume laborieuse, que chaque chronique me prend 3 plombes, que j' essaie après mes 55 heures au boulot d'avoir une vie de famille et bien souvent avant que j'ai terminé une petite chronique, d'autres plus rapide l'ont écrite.



829. suzix@bdp - 20/06/17 22:21
... et Quentin péta un câble tout seul pour rien!
En voilà au moins un de plus auquel les vacances vont faire le plus grand bien! (;o)

828. Quentin - 20/06/17 22:07 - (en réponse à : Degryse)
Et donc toi, depuis 2 ans, tu ne fais que donner des votes, sans écrire de chronique. A part 4 chroniques écrites en 2015, il n'y a rien. Tu te contentes de distribuer les étoiles. Je suppose que tu recois les BD gratos et tu ne te fends même pas de quelque lignes pour nous dire ce que tu en as pensé. Nimporte qui pourrait faire pareil.

Etre chroniqueur, c'est autre chose que mettre des notes. C'est justifier tes étoiles en expliquant pourquoi tu as aimé ou pas un album.

827. Quentin - 20/06/17 21:56
Nan mais si c'est ca, il faut l'appeler une moyenne des lecteurs, pas une moyenne des chroniqueurs. Et si c'est une question de moyenne des lecteurs, alors il faut la calculer sur les notes données par tous les lecteurs qui ont laissé une note. Dans le cas de la loterie sur BDgest, il y a 4 lecteurs normaux qui donnent 3X5 étoiles et 1X1 étoile. Mis à coté des notes des "chroniqueurs" officiels (3X4 étoiles et 1,5 étoile), ca fait une moyenne de 7,4 et pas de 6,8.

Moi quand je vois le nom d'un chroniqueur associé à un album, je m'attend à pouvoir lire une chronique. Je me fous de savoir si quelqu'un met 1,5 étoile sur un album. Ce qui m'intéresse, c'est de savoir pourquoi. Et je ne vais sûrement pas aller fouiller dans le forum pour trouver une éventuelle réponse.

C'est nimporte quoi ce système de chroniques sur le forum voisin mais néanmoins ami

826. Mr Degryse - 20/06/17 19:19
C'est cela. Une personne (le plus rapide et motivé) écrit une chronique. On l'a corrige, apporte ou non des modifications. Et on peut aussi mettre une note.
Cela se fait à peu près partout ( tu n'as jamais le tableau des étoiles de première, studio, etc).

Cela permet aussi de montrer si un album fait l'unanimité ou si il y a débat ou quelques sons discordants

825. marcel - 20/06/17 18:57
Ben, on doit pouvoir mettre une note sans écrire de chronique, non ?...

824. Quentin - 20/06/17 18:05
Merci pc, j'ai trouvé. Mais ce que je ne comprends pas, c'est que BDGest donne une moyenne des chroniqueurs pour cette BD, et que Degryse est dans la liste des chroniqueurs, mais que quand on clique sur Degryse, ben on ne trouve aucune chronique de l'album écrite par Degryse. Et ce n'est pas la première fois que j'ai ce problème sur BDGest. C'est une belle arnaque, cette "moyenne des chroniqueurs".

http://www.bdgest.com/chronique-7437-BD-La-loterie-La-loterie.html

823. marcel - 20/06/17 17:03
Je crois que c'est ce qu'il avait dit, oui...

822. Bert74 - 20/06/17 14:27
Tiens au fait, froggy, c'est toi le "The frog" d'en face ?

821. pierrecédric - 20/06/17 11:04 - (en réponse à : Quentouni)
Tiens, je crois que c'est là dedans.

820. Quentin - 20/06/17 10:17 - (en réponse à : froggy)
Je ne comprends pas. Tu pourrais me mettre un lien vers son article? Merci d'avance :o)

819. froggy - 19/06/17 22:24 - (en réponse à : Quentin)
Il te faut aller dans le forum principal sur la BD FB.

818. Quentin - 19/06/17 22:17
Oui mais quand je clique sur l'hyperlien de degryse, je ne trouve que 4 critiques d'album, et pas celle de la loterie

http://www.bdgest.com/chroniques?auteur=86470

817. froggy - 19/06/17 21:23 - (en réponse à : Quentin)
Ce n'est pas difficile et je ne pense pas reveler quoi que ce soit. Le pseudo de Jerome est le meme qu'ici et avec beaucoup d'humour, il a mis comme avatar une photo de Laurence Olivier tiree de Marathon man ou le grand acteur shakespearien joue le role du dentiste le plus celebre du cinema. Is it safe?

816. Mr Degryse - 19/06/17 19:39
Oui je n'ai vraiment pas aimé la loterie. Déjà, je n'aime ni le dessin (que je trouve figé tendance bâton dans le cul) ni les couleurs.
J'ai trouvé l'histoire ultra bateau, prévisible ( on devine tout très vite), un mélange pourtant de chiant tout en étant très peu développé donnant une impression de survol.

815. suzix@bdp - 19/06/17 19:22
Les critiques sur cet album tournent autour du fait que le scénario est léger et que c'est longuet. Mais je veux bien croire Froggy qui a eu la sympathie de m'envoyer un SMS sur le fait qu'il a adoré cet album qui s'approcherait de la meilleure BD de 2016.

814. Quentin - 19/06/17 19:17 - (en réponse à : froggy)
Elle est où la critique de Degryse sur la loterie? Je n'arrive pas à la trouver sur bdgest

813. suzix@bdp - 19/06/17 17:01
bon sinon j'ai lu Androïdes #4 de Viska & Gaudin chez Soleil (mai 2017)

J'avais apprécié le tome 1 et peut-être aussi le tome 2 mais le tome 3 était hors-sujet. Et ce tome 4 revient pile poli dans le thème : la relation humain/androïde dans un futur pas si lointain. Un droïde qui cherche ce que fait de l'homme ce qu'il est et qu'il ne sera jamais ... normalement. Avec une fin bien amenée, surtout que l'auteur tisse deux belles fausses pistes. J'ai bcp aimé.
Note 4,75/5.

812. suzix@bdp - 19/06/17 16:56
arf, je dois pas être loin parce que si c'est écrit dans les 40's, forcément, violé par des zombies, ça va pas le faire!

811. froggy - 19/06/17 16:56 - (en réponse à : Suzix)
Tu sais tres bien que l'on ne peut pas te repondre. Lis-le et tu sauras.

810. suzix@bdp - 19/06/17 16:54
le tiré au sort est mis à mort ? ... pour "purger", un fois l'an, les envies inavouables de toute la population, comme dans "American Nightmare" ?

809. froggy - 19/06/17 16:43 - (en réponse à : Suzix)
Retourne a ton sauna rempli de filles a poil. LOL

808. suzix@bdp - 19/06/17 16:30
violé par des morts-vivants jusqu'à ce que mort s'en suive? (;o)

807. froggy - 19/06/17 16:23
Effectivement, tout le monde n'est pas unanime sur La loterie. Note ami Jerome l'a ecrit sur le site d'en face concurrent mais neanmoins ami.

Cette absence d'unanimite est normale. Je ne connais pas d'albums ou de series sur lequel tout le monde soit d'accord aussi bien en mal qu'en bien.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio