Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (18)

Les 1333 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27


483. froggy - 09/04/17 16:47 - (en réponse à : Marcel)
Au sujet du Coutelis, il semblerait que non, l'album ne serait pas dans cette nouvelle integrale selon Jean-Yves Brouard, grand specialiste de Charlier et qui est plutot bien informe generalement sur ces questions. Il paraitrait cependant qu'il y a un projet de faire redessiner cette aventure completement, ce qui est une maniere de contourner l'obstacle Coutelis.

Et c'est effectivement Daniel Chauvin qui a aide Jije sur toute la partie technique. C'est le meme Daniel Chauvin qui dessinera egalement les 3 dernieres planches du Pilote au masque de cuir, le Buck Danny en remplacement d'Hubinon tombe malade. Comme d'habitude chez Dupuis, elles ne furent pas redessinees par Hubinon pour l'album.

482. marcel - 09/04/17 14:32
Je ne le savais pas mais il se faisait assister pour dessiner les avions
Il s'agit de Daniel Chauvin ou pas ?...

481. marcel - 09/04/17 14:26
Vous l'aurez peut-être remarque, la touche v de mon clavier deconne...

480. marcel - 09/04/17 14:07
Je me demande si Dargaud a regle l'imbroglio de droits autour de l'album dessine par Coutelis, pour enfin pouoir l'integrer dans la nouvelle integrale...

479. froggy - 09/04/17 01:57
Tanguy et Laverdure, Integrale No 6, Baroud sur le desert

Il y a deux ou 3 ans, j'avais ecrit ici meme un long dithyrambe sur la serie alors que je la relisais pendant mes vacances. A l'epoque, je ne pensais pas qu'une nouvelle edition integrale etait en preparation chez Dargaud qui serait nettement mieux que celle alors existante avec un meilleur dossier d'introduction et puis surtout la publication de l'integralite des planches telles que parues dans Pilote (matin, quel journal!) et des 9 histoires courtes parues dans les 9 Pocket Pilote. C'est surtout pour ces histoires courtes que cette nouvelle edition m'interessait. En effet, sur ces 9, seules 6 avaient fait l'objet de deux albums chez Novedi en 1981 et 1982, Premieres missions et Station brouillard. Pour de mystyerieuses raisons, le troisieme album ne sortit jamais. On se demande bien pourquoi? Il faut tout de meme faire remarquer qu'une de ces 3 histoires, Les espions des sables avait cependant ete publie dans la monographie sur Jije parue chez Dupuis en 1983, Vous avez dit BD...Jije qui fut l'unique volume de ce qui devait etre le premier d'une collection intitulee "Grands Auteurs Dupuis".

Comme je l'avais ecrit la premiere fois, la periode Jije dans la serie est la meilleure en ce qui concerne les scenarios de Charlier. Elle correspond a la decennie 1965-1975 qui est la periode durant laquelle Charlier a ecrit ses meilleures histoires aussi bien dans Pilote que dans Spirou (ami, partout, toujours) ou ses anciennes series, Buck Danny et la Patrouille des Castors, ont beneficie de cet etat de grace. Dans Pilote, il y a Blueberry bien sur et les derniers Barbe-Rouge d'Hubinon sont des albums formidables.

Avec le diptyque de cet album, Lieutenant Double-Bang et Baroud sur le desert, nous lisons de l'Aventure avec un grand A. Charlier y emmene T&L dans un pays du Moyen-Orient ou ils aideront un riche prince arabe a reconquerir son trone apres l'assassinat de son pere par son frere qui est aide par un puissant consortium qui vise les fabuleusement riches gisements de petrole enfouis dans le sous-sol du desert Cela commence gentiment par l'introduction du prince arabe a la base aerienne francaise ou T&L l'instruiront au pilotage du Mirage. Ils sympathiseront rapidement et ensuite, ils partent vers une mission a haut risque ou peripeties, rebondissements de situation, pieges, traquenards en tout genre les attendent. Cela n'arrete pas pendant plus de 90 planches et les heros ont a a peine le temps de se reposer d'une action d'eclats que Charlier les fait replonger aussitot dans une autre. Comme il l'a fait souvent fait avec Buck Danny, c'est lorsque ses heros sont livres a eux-memes sans etre dependants de leur hierarchie que ses histoires d'aviateurs sont les meilleures. On oublie les references patriotiques et cocardieres et nos heros deviennent tout simplement des aventuriers. Generalement, le scenariste en profite pour leur faire changer de costumes afin de mieux faire ressentir a ses heros qu'ils ne sont plus soumis au carcan militaire. Je ne peux que signaler le grand morceau de bravoure de l'histoire avec la recuperation d'Azraf, le prince arabe, par T&L, le premier a cheval et les deux autres en helicoptere. C'est a lire absolument et c'est sublime. Je connais ces albums par coeur et je ne peux m'empecher de toujours les lire avidement comme si c'etait la premiere fois. Il faut egalement faire remarquer la presence d'une femme dans cet episode des aventures de T&L alors que la seule femme presente dans Buck Danny est Lady X pour faire une comparaison. Marjorie, telle est son nom, n'est pas la premiere dans la serie, elle n'y est pas la derniere non plus mais le lecteur n'est pas pres de l'oublier. Vous saurez pourquoi en lisant cet album.

Le dessin de Jije est impeccable, un peu sombre parfois mais certaines cases qui montrent les protagonistes dans une scene nocturne sont remarquablement encrees. Je ne le savais pas mais il se faisait assister pour dessiner les avions car ce n'etait pas ce qu'il reussissait le mieux. On voit lors de la scene du cheval et de l'helicoptere, qu'il etait beaucoup plus a l'aise pour dessiner les equides qu'il avait tant dessines pour notre plus grand plaisir dans Jerry Spring.

Quant aux 3 histoires courtes, elles sont un peu mieux que celles que l'on trouve dans le tome 4 de cette nouvelle integrale, mais on sent que Charlier n'est pas a son aise dans un cadre aussi limite qu'est un 16 planches, pour ce scenariste, il faut plus d'envergure. Il faut egalement noter que ces histoires courtes sont publiees ici sans que les planches soient remontees et avec des cases en moins. Publiees pour la premiere fois en noir et blanc, elles sont reeditees ici telles quelles.

Note finale, 5/5 Evidemment!

478. Lien Rag - 08/04/17 12:46
Le Grand Rouge, de Wouzit.
On sent encore la BD de débutant, mais c'est pas mal du tout quand même - original et fort.

477. Lien Rag - 07/04/17 16:05
Il y avait la Famille Slimani sur le même sujet, non?
Excellent, d'ailleurs!

476. herve - 07/04/17 15:52
famille nombreuse Chadia Chaibi Loueslati

Rafraichissant!
Sans mon libraire, je serai passé à côté de cette bande dessinée.
Je pensais que la lecture allait être longue, vu le pavé (192 pages) mais non. Les planches sont très aérées.
Chronique très drôle de cette famille (nombreuse) immigrée tunisienne dans la France du regroupement familial des années 70-80, racontée par Chadia.
Récit autobiographique mais qui fait écho chez les lecteurs de mon âge. En effet, certains détails (les cagoules, l'école...)vont rappeler des souvenirs à certains.
Avec un dessin assez proche de celui de Marjane Satrapi, Chadia Chaibi Loueslati nous relate des histoires souvent cocasses de sa famille (le logement, l'école,la religion, le permis de conduire,la cohabitation entre frères et sœurs etc.)
C'est réussi,et surtout cette bande dessinée apporte un vent d'optimisme et de fraicheur.
Seul regret: ce n'est pas un one shot, une suite est prévue.

note:3/5

475. froggy - 05/04/17 16:33 - (en réponse à : Lien Rag)
J'avais commence a les relire tous l'automne dernier mais je me suis arrete en plein milieu du fait de l'arrivage de nouveautes. Je compte bien finir a les relire des que j'aurai finir la pile qui se trouve au pied de mon lit. J'y reviendrai donc dans le forum adequat quand je l'aurais fait. Je trouve qu'il y pas mal de choses a ecrire sur cette serie.

474. Lien Rag - 05/04/17 14:48
C'est très spécial Chevalier Ardent, tout à fait plaisir coupable en effet: très très con par certains aspects et en même temps très réussi, une vraie madeleine de Proust comme tu dis...

473. Kipkool - 05/04/17 09:41 - (en réponse à : Chevalier Ardent)
A noter que ces histoires courtes ont été publiées en 5 albums aux éditions Rijperman (et précédemment aux éditions Horus en N/B). Il me semble que seule "La renarde" est vraiment inédite dans cette intégrale.

472. froggy - 05/04/17 01:31
Chevalier Ardent; L'integrale 6, les inedits

Curieusement, on parle relativement peu de cette serie ici meme et encore moins de son auteur, Francois Craenhals, egalement dessinateur de Pom et Teddy et des 4 As. J'adore la premiere et la deuxieme ne m'a jamais tente mais alors pas du tout. Je ne sais pas combien d'entre vous ont lu cette serie (certainement pas suzix, c'est trop vieux pour lui puisque cela a plus 50 ans), serie qui fit les beaux jours du journal Tintin (le journal des jeunes de 7 a 77 ans) dans les annees soixante, septante et octante et un peu nonante. Le dernier tome paru est sorti en 2001 apres un hiatus de 6 ans, et Craenhals decedera en 2004. Dans la carriere de l'auteur, elle succeda dans le journal a Pom et Teddy, une charmante serie qui fleure bon les annees 50 pleine de bon sentiments et tres edifiante. Mais elle ne devait pas trop plaire a Greg qui devint le redacteur en chef du journal Tintin en 1964 car beaucoup trop vieillotte a son gout et ne correspondant pas aux nouvelles BD qu'il allait y lancer. J'ai l'impression qu'il n'a pas eu beaucoup de peine a convaincre l'auteur de lacher la serie qui l'avait fait connaitre du grand public. Est-ce que Craenhals avait ce projet en tete depuis longtemps et qu'il suffit d'un rien pour le convaincre? Je ne sais pas. Toujours est-il que Chevalier Ardent fut lance a grand fracas en 1966 avec immediatement une longue histoire de 62 planches, Le Prince Noir et que le succes fut au rendez-vous. Il y aura en tout 20 albums de la serie. Parallelement a ces longues aventures qui feront voyager notre heros de la Hongrie jusqu'au Moyen-Orient, Craenhals dessinera de nombreuses courtes histoires qui furent publiees dans le journal ou dans les Tintin Selection qui etaient des petits recueils de format poche dans lesquels paraissaient des histoires completes des principaux heros du journal tels que Ric Hochet (beaucoup), Michel Vaillant (un peu), Les Franval, Dan Cooper etc. Cet album de la courante integrale reprend absolument tous ces courts recits et meme une nouvelle ecrite et illustree par l'auteur. Il fait 310 pages avant le dossier qui le conclue. Il y a donc beaucoup de materiel. Et du bon, je vous le garantis.

Je suis ravi que Casterman, l'editeur, ne comprenne pas tres bien le sens du mot "integral" quand il s'agit de publier l'integrale des aventures d'un heros. Le Lombard aussi avec Ric Hochet mais la n'est pas la question. On se rappelle que la serie avait deja fait l'objet d'une premiere integrale parue en 7 volumes (a un prix qui fait deja rire, selon Vincent Poursan) entre 2001 et 2007. Cette integrale ne reprenait aucun des ces courts recits. Bizarre autant qu'etrange, me dis-je a l'epoque. L'editeur revisa sa copie en 2013 avec la publication d'une nouvelle mouture qui cette fois-ci reprendrait ces fameuses courtes histoires. J'ai eu peur, un temps, je l'avoue, que cette edition serait strictement dans l'ordre chronologique et que de ce fait, ces histoires seraient enfin editees, coincees entre 2 longues. Etant deja possesseur de la collection complete des albums a l'unite, je me serai senti oblige d'en faire l'acquisition afin de pouvoir les lire et parfois relire car j'en connaissais deja certaines. Heureusement, il n'en fut rien, l'editeur annonca la refonte de cette integrale appelee maintenant "Integrale complete"(vous saisissez la nuance et c'est peut etre ca un pleonasme wallon) et que le dernier album, sixieme du nom, reprendrait toutes ces courtes histoires. Ouf!

Comparees aux grandes aventures, celles-ci se deroulent presque entierement dans le domnaine de Rougecogne, le fief d'Ardent qui se trouve dans les Ardennes. On y voit tres peu et a peine, 2 protagonistes tres importants dans les histoires longues, la Princesse Gwendoline dont Ardent est follement epris (amour partage je peux vous le dire) et son pere, le Roi Arthus, le suzerain d'Ardent qui malgre sa figure le faisant ressembler a Dieu le Pere avec sa longue criniere blanche qu'agremente une barbe tout aussi longue et tout aussi blanche est en fait une vraie teigne et un beau salopard. Craenhals utilise souvent le pretexte de travaux sur les routes du domaine pour faire plonger Ardent dans des courtes aventures dont certaines sont tres intense. Je m'en souvenais particulierement de 2 qui m'avait beaucoup touche quand je les lus pour la premiere fois dans les annees 70, la premiere s'appelle Le chien des Arboe ou Ardent suit un superbe chien danois au comportement un peu bizarre et qui en fait protege un petit garcon des agissements de son tuteur. Je ne peux vous en dire plus sinon, que c'est une histoire un peu triste et tres emouvante en definitive, le seul probleme est que Craenhals a mis des dialogues d'une naivete hallucinante dans la bouche du gamin du genre, "Nan! Chien-chien zentil...Toi mechant... Va-t-en..." et puis "Mechant! Fait bobo a chien-chien..." Je vous epargne la suite. Il aurait mieux valu qu'il soit muet, cela aurait ete mieux pour le lecteur de 2017.

La deuxieme histoire est une de celle dont je gardais un souvenir tres vivace car elle m'avait terrifie a l'epoque. Elle s'appelle La tour sarrasine et fut publiee dans le Tintin Selection No 8, je l'ai lue un nombre incalculable de fois et a chaque fois, je ne pouvais m'empecher d'etre impressione. C'est seulement l'histoire d'une tour hantee mais Craenhals y a mis tout son talent afin de mieux faire peur a son lecteur, en ce qui me concerne, il a parfaitement reussi son but et rien qu'en 16 petites pages! Apres tout ce temps et ayant beaucoup vecu et bourlingue autour du vaste monde, il m'en faut plus pour me faire peur bien sur mais quand j'ai relu cette histoire la semaine derniere, cela fut comme une madeleine proustienne et j'ai retrouve instantanement toutes les emotions autrefois vecues et le plaisir qu'elles m'ont donne. Je ne vais pas faire le detail de chacune de ces histoires, j'ai deja ete bien long. Je considere que cette seule courte histoire justifie l'acquisition de cet album, cela a justifie le mien de toutes facons.

Pour finir, l'editeur a choisi de publier ces histoires dans le format d'origine de leur premiere publication. Cela veut dire que pour celles parues dans l'hebdomadaire, les planches prennent toute la page, quant a celles parues dans les Tintin selection, les planches n'ont pas ete agrandies ou remontees, elles sont publiees dan le format d'origine, c'est a dire une toute pletite planche perdue dans une grande page blanche. C'est curieux au premier abord mais on s'y fait tres vite en definitive et a la fin, on ne s'en apercoit meme plus. C'est comem si vous voyez un film en format carre sur un ecran geant. Dans la meme logique, les planches publiees originalement en noir et blanc le sont restees, elles n'ont pas fait l'objet d'une mise en couleurs specialement pour la circonstance.

Note finale, 4/5. Je n'ai vraiment pas boude mon plaisir a relire tout cela

471. Bert74 - 03/04/17 15:59
J'ai jamais été un grand fan de Baggieu à cause du côté beaucoup trop girly de ses débuts, mais il faut avouer, avec le recul, qu'elle dépasse aujourd'hui l'effet de mode, avec un ton qui lui est propre et beaucoup plus universel qu'on pourrait croire.
Et elle a un certain sens de la mise en scène qui rend son dessin très efficace.

Personnellement, j'ai par exemple beaucoup aimé sa couverture pour le Miss Marvel des 20 ans de Panini : très bien vu.

470. froggy - 03/04/17 14:54 - (en réponse à : Marcel)
C'est prévu. Mais je ne sais pas encore pour quand.

469. suzix@bdp - 03/04/17 12:20
Lu Gainsbourg de Chabert & Dimberton chez Jungle (sept-15)

Avec 18 mois de retard.
Une excellente lecture. Dessin agréable et qui change de style en fonction des besoins. Passages fantasmagoriques. Pas de pathos mais des sentiments, par exemple concernant son amour pour BB.
Note 4,5/5.

468. anti - 03/04/17 12:13
"Aujourd'hui, tout le monde s'accorde à reconnaître que les gags de Ferri n'ont pas le niveau"

Encore raté.

467. marcel - 03/04/17 11:57
De Cestac, si je devais recommander un livre, c'est sa formidable biographie de Schlingo realisee avec Teule, Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps.
Et, si on s'interesse a l'histoire de la BD, ce qui est ton cas froggy, La veritable histoire de Futuropolis.

466. TILLIERTON - 03/04/17 08:18
Aujourd'hui, tout le monde s'accorde à reconnaître que les gags de Ferri n'ont pas le niveau. Ce qui est curieux, c'est qu'en général les albums sont bien reçus à leur sortie. Ça tient au soutien des médias mais surtout au dessin de Conrad qui masque la misère du scénario. Les critiques viennent et fusent avec le recul nécessaire. Tout est dit....

465. torpedo31200 - 02/04/17 20:36 - (en réponse à : TILLIERTON - post # 462)
Tous les deux ans.

464. froggy - 02/04/17 20:28
Cestac, Filles des Oiseaux

C'est mon deuxieme Cestac de l'annee et c'est son dernier en date puisque celui-ci est une nouveaute. Dans son dernier opus, l'auteur raconte son adolescence dans un pensionnat de jeunes filles en Normandie et tenues par des bonnes soeurs. L'action se situe au debut des annees 60. Il va sans dire qu'il va y avoir quelques frictions entre les regulieres et les seculiaires. La jeune generation commence a etre bercee au son du ye-ye. Et a l'age de l'adolescence, se retrouver dans une pension ou tout est immuable et ou le monde exterieur s'arrete a ses murs epais n'est pas quelque chose de tres folichon. Pour mieux exprimer la grisaille quotidienne, Cestac a choisi des couleurs en bichromie telles certaines series publiees dans les hebdomadaires de BD de l'epoque, Spirou (ami, partout, toujours!) et Tintin (le journal des jeunes de 7 a 77 ans), par exemple. Seule la derniere case est en couleurs ou l'heroine se retrouve a une manifestation de mai 68.

L'auteur ne s'est pas directement mis en scene dans cette histoire, l'heroine s'appelle Therese. Elle est issue d'une famille de paysans locaux. A la pension, elle sympathisera avec Marie-Colombe dont les parents sont des grands bourgeois parisiens et plutot fortunes avec grands appartements, voitures de luxe, residence secondaire etc. Tout cela, Therese le decouvrira lorsqu'elle sera invitee a passer un week-end chez son amie. Evidemment, et bien que Therese ait honte du cadre de vie dans lequel vit sa famille constituee de ses parents et de son frere aine, Marie-Colombe viendra passer egalement un week-end chez elle. En lieu et place d'une grosse berline Mercedes, la voiture est une Citroen Ami 6, et Marie-Colombe de decouvrir les joies de la vie d'agriculteurs. Comme elle le dit elle-meme; "c'est rustique!". Par la meme occasion, elle decouvre les charmes egalement rustiques du grand frere. Ce qui causera forcement bien des problemes et generera quelques tensions entre les 2 amies et leurs familles respectives.

C'est grosso modo le synopsis de l'album. J'ai bien aime malgre le defaut majeur du scenario. En effet, on est un peu perdu dans la chronologie. Quand on lit l'histoire, on aurait le sentiment que tout cela se passe sur quelques mois, le temps d'une annee scolaire. Mais en fait pas du tout, une des scenes du debut a trait a l'assassinat de Kennedy le 22 novembre 1963 et puis comme je l'ai ecrit plus haut, l'album se termine en mai 1968. Les fillettes sont devenues des jeunes femmes et entre temps, Cestac n'a pas dessine leur changement physique. Je ne sais pas si l'album aurait du etre plus long, il est tres bien comme cela mais a la fin, j'ai eu la nette impression qu'il manquait une ou deux scenes qui auraient clarifier tout cela.

Quant au dessin, et apres ma lecture des ses premieres oeuvres, Harry Mickson, il a evolue bien sur mais pas tant que cela. Elle a manifestement progresse dans les decors, maisons et automobiles sont parfaitement dessines. Quant aux personnages, ils sont comme d'habitude chez elle, ils ont leurs gros nez. Cela apporte une tres grosse note humoristique dans la partition bien sur et permet a l'auteur de traiter son sujet avec un peu de legerete. Cependant, il y un revers de la medaille, cela nuit a l'intensite des scenes dramatiques qui pour le coup ne le sont plus ou nettement moins. C'est dommage.

Note finale, 3/5. Cela se lit avec beaucoup de plaisir, ce qui est deja pas mal mais est-ce que cela vaut un achat? Je recommanderai plutot un emprunt dans une bibliotheque

463. pierrecédric - 02/04/17 10:30
Y'a peut-être aussi le fait que tu sois un vieux con que tu n'ait pas aimé cet Astérix.

462. TILLIERTON - 02/04/17 10:26
Je reviens sur Ferri, ce magnat du tiroir-caisse avec"son"Astérix, formaté, édulcoré, franchouillé. Car il paraît que se profilerait un nouvel opus , pour les fêtes de fin d'Année. On intitule ça le nouvel-Astérix-des -fêtes-de-Noël parce que ça revient tous les ans comme une punition pour ceux qui ont connu la grande époque du Maître Goscinny. Les gags de Ferri sont lourdingues, ses jeux de mots creux, il n'a jamais su trouver l'esprit du personnage.
Vous me direz que je ne suis pas dans le sujet du topic. Eh bien si! Je viens de feuilleter le dernier "la baf' ouille de César", prêté malencontreusement par un ami. Il m'est tombé des mains. Une subite envie de le mettre à la poubelle. Rien à sauver

461. Lien Rag - 01/04/17 22:58
Il faut avouer que California Dreamin' est assez réussi, et que le dessin faussement brouillon est très efficace...

460. froggy - 01/04/17 17:13
Ronald Searle, j'adore.

459. Victor Hugo - 01/04/17 17:03
Et bien graphiquement il y a plein de trucs que j'adore, venant de l'école anglaise cristallisée par Ronald Searle, plein d'attitudes de portraits de physionomies très subtils et évocateurs, des saynettes d'apparence simple mais parfaitement mises en place et efficaces. Les scènes de jeunesse dans les bios me font penser à Molesworth ou St Trinians de Searle, je ne peux qu'adhérer graphiquement, surtout que ce n'est pas du tout de la copie, mais c'est senti, sincère.

California Dreaming était au crayon, ça rendait vachement mieux que son trait informatique quelconque dans le Sfar et le Boulet où les couleurs informatiques en ajoutaient dans l'artificiel. Certains passages étaient franchement expédiés mais l'ensemble était plaisant.

458. Mr Degryse - 01/04/17 13:33 - (en réponse à : victor hugo)
Toi si critique habituellement, je suis surpris que tu adhères. C'est quand même une horreur graphique et vraiment quelconque en mise en page.

Je ne juge pas sur le propos car je ne réussis pas à dépasser 4 pages. je m'étais forcé pour la bio de Mama Cas mais purée le dessin me piquait les yeux..............

457. pierrecédric - 01/04/17 09:55
Ah ouais, très intéressant les bios.

456. Victor Hugo - 01/04/17 08:31
Pas plus que Boulet ou Gotlib en son temps, mais Bagieu fait aussi des bios (Mama Cass dans California Dreaming, et plein d'autres dans Culottées 1 et 2) et c'est vraiment très bien.

455. froggy - 01/04/17 00:50 - (en réponse à : Laurent)
Penelope Bagieu. Ce n'est pas un effet de mode? J'ai l'impression que c'est du parisianisme, c'est a dire, des problemes de pauvre petite fille riche. Si tu vois ce que je veux dire.

454. Kipkool - 31/03/17 21:29
Pareil que Bert.

453. suzix@bdp - 31/03/17 17:47
Etonnant.

452. Bert74 - 31/03/17 17:36
Ben pareil
(que Degryse, hein...)

451. Mr Degryse - 31/03/17 17:08
Et bien moi c'est l'inverse.

Je me suis relu les 2 dans la foulée et à la fin du tome 1, je me suis demandé ce qui m'avait tant plu à l'époque ( parce que bon l'intrigue est ultra basique et prévisible).

Alors j'appréhendais le tome 2 et je me suis éclaté. Je préfère largement ce tome 2 comique et important du sang neuf au western au tome 1

450. suzix@bdp - 31/03/17 14:05
tout pareil.

449. herve - 31/03/17 14:05
Je viens de lire Stern #2 .
Et bien , je suis assez déçu par ce second volume.
La couverture est ratée, et l'histoire ne m'a pas emballée plus que cela.

note:2,5/5

448. Lien Rag - 31/03/17 12:54
Tiens, je viens de finir l'intégrale Harry Mickson, et je suis assez d'accord avec froggy...
Les "copains pleins de pépins" est malgré tout assez sympa par son ambiance, assez bonne description de son époque pour ce que j'en comprends.

447. Victor Hugo - 31/03/17 00:48
Toujours en train de lire Culottée 2 de Bagieu et c'est formidable. Les portraits de Betty Davis et Nellie Bly sont passionnants,j'aurais même envie de lire un album complet sur Nellie Bly tellement sa vie aventureuse est incroyable.

446. froggy - 31/03/17 00:15
Cestac, Harry Mickson and Co, l'integrale

J'ai tourne beaucoup d'elle (si vous me permettez l'expression) avant d'acquerir enfin mon premier livre d'elle, en 2015 seulement, et ecrit par Daniel Pennac, Un amour exemplaire. J'avais bien aime pas mais pas tant que cela en definitive, j'avais ete un peu decu par le scenario, il faudrait que je relise ce que j'ai ecrit dessus. Il n'empeche que j'aime bien son dessin meme si c'est un gimmick dont il est manifeste qu'elle ne s'en lasse pas et qu'elle lasse encore moins ses lecteurs.

Cet album reprend tous les recits mettant en scene son premier heros Harry Mickson mais aussi tous les travaux divers dans lesquels elle a dessine son heros fetiche. Ces travaux sont, des affiches, des calendriers, des pages de jeux, des buvards... Tout cela est repris chronologiquement. Avec son ami, Etienne Robial, ils avaient cree une librairie dans les annees 1970 que j'ai souvent frequente quand je completais ma collection de recueils du journal Spirou (ami, partout, toujours!), la librairie en question s'appelait Futuropolis et se trouvait 130, rue du Theatre Paris 15e. J'ai donc souvent vu Florence Cestac mais sans savoir qu'elle etait aussi auteur de BD. Il faut dire que quand j'avais 15 ans, j'avais quelques oeilleres en ce qui concerne la BD, cela m'a un peu passe fort heureusement. Le nom de la librairie a donne celui de la maison d'edition, premiere mouture car celle d'aujourd'hui n'a strictement rien a voir avec celle-ci. J'ecris cela car Florence Cestac raconte a chaque fois l'origine et les circonstances dans lesquelles ces histoires et travaux sont nes. Ils furent publies un peu partout, Metal Hurlant, (A Suivre), L'echo des savanes, Pilote (Matin, quel journal!). C'est un peu en quelque sorte son autobiographie dessinee.

La part la plus importante de l'album qui fait tout de meme 214 pages est le seul 44 planches des aventures d'Harry Mickson qu'elle ait jamais dessinee, Les vieux copains plein de pepins, histoire pour laquelle elle a remporte l'Alph-Art de l'humour en 1989. Si vous avez pense copinage, je crois que vous auriez bien raison car c'est une BD bien sympathique mais qui ne casse pas 3 pattes a un canard. Cela part un peu dans tous les sens sans que le lecteur sache tres bien ou l'auteur nous mene. J'ai la tres nette impression que cette BD fut dessinee a la petite semaine sans que Cestac ne sache elle meme ou elle allait exactement. Elle retombera sur ses pieds cependant. Il y aurait du y avoir une suite intitulee Paris-Le Havre mais son ami Robial la quitte alors qu'elle a commence a en dessine quelques planches en meme temps que Futuropolis fait faillite. Elle arrete l'histoire a la planche 17 et ne la reprendra jamais. Peut-etre un jour, nous dit-elle. C'est dommage car manifestement Cestac avait appris des choses avec le premier et tout laissait presager un meilleur album que le precedent, pas avec le dessin qui reste le meme mais avec un scenario mieux ecrit, mieux travaille.

Parmi les histoires courtes, les meilleures sont celles qui sont autobiographiques ou qui ont trait au petit monde de la BD qu'elle connaissait bien, tant avec les auteurs qu'avec les lecteurs et collectionneurs. La seule que je n'ai vraiment pas aime est son hommage a Tintin que j'ai trouve de mauvais gout.

Note finale, 2,5/5. Le resultat final est un album tres sympathique malgre tout. L'ensemble est inegal car trop disparate. Il ravira assurement tous les fans de Cestac, les autres seront plus dubitatifs

445. froggy - 30/03/17 00:06
Si mes souvenirs sont bons parce que cela date de 1979 quand meme, Les Phalanges de l'Ordre Noir est la 1e BD (et peut etre la seule a ce jour?) a avoir ete elue meilleur livre de l'annee selon le magazine mensuel "Lire". Ce qui est un exploit car il est de notoriete publique que Bernard Pivot qui en etait a l'epoque un des 2 directeurs, deteste la BD et n'en a jamais quasiment parle aussi bien dans "Apostrophes" que dans "Bouillon de Culture". A ma connaissance, il n'a fait qu'une seule emission d'"Apostrophes" consacree a la BD, elle fut diffusee en aout 1982. Il y avait sur le plateau, Charlier et Giraud, Mouminoux et Tardi entre autres.

444. Bert74 - 29/03/17 19:11 - (en réponse à : Les Phalanges)
Et quel couverture !

Pendant longtemps, cette BD a été la seule vision que j'avais de la guerre d'Espagne (avec Guernica que j'avais étudié à l'école).

443. froggy - 29/03/17 01:00 - (en réponse à : Philippe)
Pour moi aussi, c'est un de mes albums preferes mais comme je l'ai ecrit dans ma chronique de lecture, la Guerre d'Espagne n'y est pas traitee du tout, elle est seulement un pretexte justifiant la reunion 40 ans plus tard d'anciens membres d'une Brigade Internationale pour lutter contre des groupuscules d'extreme-droite. Les Phalanges est pour cela un excellent apercu de la situation politique en Europe de l'Ouest et des groupes terroristes de factions diverses qui commettaient des attentats, enlevaient ou assassinaient des personnalites de toutes sortes en France, en Italie et en Allemagne de l'Ouest principalement. Bien loin de ceux qui sement la terreur aujourd'hui.

442. pm - 29/03/17 00:28
C'est vrai que jusqu'aux années 80-90 il y avait peu de BDs sur le sujet,

Les phalanges de l'ordre noir, 1979. Une de mes bandes dessinées préféres.

441. Mr Degryse - 28/03/17 23:05 - (en réponse à : Froggy)
Non seulement j'ai l'intention de le lire mais c'est déjà fait.

Beaucoup aimé. Ni complaisant avec Depardieu mais pas à charge non plus.

C'est le portait d'un homme complexe et étrange.. Beaucoup plus intéressant que son image de gros beauf vinassé. Et je n'envie pas sa vie.

440. froggy - 28/03/17 20:11 - (en réponse à : Laurent)
J'ai adore le dernier Veyron comme tout le monde le sait ici meme. La fin, qui donne tout son sens au titre, est sublime. Je ne recommanderai jamais assez cet album.

439. Victor Hugo - 28/03/17 18:56 - (en réponse à : suzix)
J'aime bien son trait moi, on y sent les influences Punch, UPA. Elle a moins de talent que Margaux Motin (pour le dessin en tout cas) mais c'est très efficace dans sa narration, ce qui est le principal en BD.

438. Victor Hugo - 28/03/17 18:52
Lu Ce qu'il faut de terre à l'homme par Veyron. Bon bouquin d'après Tolstoï (Léon, pas Alexis), le dessin semble répétitif, je n'ai rien à reprocher au boulot de Veyron, mais il m'a manqué quelque chose.

437. suzix@bdp - 28/03/17 18:50
Bagieu je l'ai pas suivi dans ses derniers albums justement parce que je trouve son trait bâclé et moche !

436. suzix@bdp - 28/03/17 18:49 - (en réponse à : Laurent)
Avec cette vieille SF, faut jouer le jeu et pas attendre de la nouveauté ... forcément. C'est vintage. C'est le principe de la collection. Voire même quand les auteurs de BD ont "modernisé" le binz comme avec Yann et Cassegrain au dessin, ben, ça rend encore moins bien car ils ont cassé cette impression de SF datée, de "déjà vu".

435. Victor Hugo - 28/03/17 18:48
En train de lire Culottée 2 de Bagieu, très bien, intéressant et plein de perles dans le dessin. Après l'excellent California Dreaming ça confirme le talent de Bagieu qui s'était perdu dans les scénarios nuls des mauvais Sfar et Boulet, elle valait mieux que ça (graphiquement aussi, parce que son dessin était vraiment moche dans Page blanche et Star of stars).

434. Victor Hugo - 28/03/17 18:45
J'ai lu Niourk par Vatine d'après Wul. Que c'est tarte, ringard, ça vieillit mal la SF, quelle idée saugrenue d'adapter ce truc. Le dessin ne rattrape pas, plein de trucs bien moches.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio