Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk .

Les 1189 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24


39. nem° - 30/12/15 16:39
Euh, et dans le premier, quand Obi-Wan coupe le bras d'une racaille? Ou qu'il se fait occire par Vador? Non?

38. Kikôm - 30/12/15 16:23
Exemple: c’est la 1ère fois que j’ai le sentiment qu’un tire de blaster ou un sabre-laser, c’est dangereux et ça tue. Ça aide BEAUCOUP quand même.

37. Kikôm - 30/12/15 16:16
Il faudrait certainement que je le revoie à tête reposée. Mais tout ce que je viens d’écrire en dessous c’est pas QUE pour déconner hein.

Ça traduit assez bien ce que je pense, que c’est du pur Star Wars joyeusement régressif et que malgré l’aspect forcément hyper mercantile, c’est une rénovation bien plus profonde qu’il n’y parait de la saga, avec clairement une reprise en main méta par les fans sans pour autant étouffer l’émerveillement naïf, un bel équilibre, pas si facile à tenir que ça. Que les nouveaux persos sont très bons, parfaits pour recommencer une trilogie, et que les gosses de 10 ans d’aujourd’hui ont plutôt plus de chance que ceux qui avaient 10 ans en 2000.

Comme il s’agit de rénovation, de développement, clairement ce SW n’invente quasiment rien. Après (je vais oser le sacrilège) Abrams reste Abrams, c’est pas Scorcese ni même Spielberg, mais en terme de réalisation il reste tout de même à un niveau sidéral comparé à Lucas, Markand ou Kershner. Même s’il n’invente pas grand chose, techniquement c’est le meilleur Star Wars réalisé à ce jour.

36. nem° - 30/12/15 15:52
Bon Kiki, l'effet wow s'amenuisant après qq jours, t'en retiens quoi de ce film?

35. nem° - 30/12/15 15:50
"C'est pas ma faute!"

34. Kikôm - 30/12/15 15:18
Oui enfin jusqu'à ce que l'empereur annonce que Luke devait mourir. Et là le son du respirateur devient plus fort. Et Vador redevient humain. Et être humain, ça veut dire aimer, mais aussi mourir.

Bien sûr y'a quelques répliques, un bout de scénar et une scène de 5min à la fin pour essayer de le faire exister, mais en terme de cinéma, de narration et de mise en scène on peut pas dire que Dark Vador soit un personnage si passionnant. Au mieux il est fascinant, c'est différent. (mettons tu lis la version roman de la trilogie originale, sans le costume, le son et la marche impériale, il reste quoi de Vador, quasiment rien).

33. Kikôm - 30/12/15 15:11
Le dialogue c'est:

-Je mets en danger cette mission. Je n'aurais pas dû venir.

-Tu as trop d'imagination, petit. Allons, j'aimerais voir un peu d'optimisme ici !

En gros il se fout de la gueule de Luke et de sa gravité compassée de jedi relou. Et quand bien même, justement, Solo n'est pas monolithique, il n'a pas qu'une ou deux émotions, il change d'avis tout le temps, il éprouve des dilemmes moraux, il est de mauvaise foi etc..

32. nem° - 30/12/15 15:09 - (en réponse à : Darth Kiki)
Dark Vador a toujours été très monolithique, c’était un son, un costume, une musique, vaguement une ou deux répliques, parce que c’était plus une icône qu’un vrai personnage.

Oui enfin jusqu'à ce que l'empereur annonce que Luke devait mourir. Et là le son du respirateur devient plus fort. Et Vador redevient humain. Et être humain, ça veut dire aimer, mais aussi mourir.
Qqun a un Darth Kleenex?

31. nem° - 30/12/15 15:03
"J'aimerais voir un peu d'optimisme ici!"

30. Kikôm - 30/12/15 14:57
***ziolprgxsq***




En fait j’avais pas tilté mais, si on poursuit la réflexion sur Ren, c’est intéressant que ce soit Solo, le père qu’il trouve à tuer.
Solo est connu pour être le perso le plus aimé de toute la saga. Et pour cause, j’ai toujours pensé que Solo et la musique de Williams étaient les pierres angulaires de Star Wars.

Parce que Solo c’est celui qui râle, c’est un peu le spectateur qui mord pas à l’hameçon, qui trouve que les jedis sont des escrocs, que Kenobi est un débris, Luke un petit con, Leïa une chipie, c3po un ignoble boulet et le scénario affligeant (il sait toujours 3 scènes à l’avance comment ça va se passer).
Malgré le fait qu’il parle des milliers de langues, dans Empire, Solo se plein que C3po est incapable de comprendre l’humour, saisir l’ironie ou les sous entendus du langage. Bref Solo c’est le recul, le 2nd degré, le cynisme, la profondeur, c’est ce qui permet en contrepartie d’avaler le reste, c’est qui permet la suspension d’incrédulité sans avoir l’impression d’être trop pris pour un demeuré par la naïveté confondante et l’idiotie manifeste de ce qui constitue le gloubiboulga new-age-fantasy-westerno sf qu’est SW.
Paf, Kylo Ren le tue. Il détruit l’ironie désabusée de SW qui menace le débilité lucasienne, le perso le plus humain de tous contre le désir d’être un archétype.

29. nem° - 30/12/15 14:42
D'ailleurs Plagueis est de la même race que la guilde du commerce de la préquelle. Meta as fuck là aussi, comme si Disney nous disait : "Coucou les boeufs, c'est moiiiiiiii!"

28. nem° - 30/12/15 14:40 - (en réponse à : marcel)
C'est vrai mais comme la nouvelle trilogie reprend pas mal d'éléments de l'univers étendu... et puis quand tu vois la couv' du roman, y'a pas photo! Ca spoile même pas puisque Palpatine raconte l'histoire de Darth Plaguis à Anakin, c'est même cette histoire d'immortalité qui achève de convaincre le jeune apprenti.


27. marcel - 30/12/15 14:36
Euh... Je ne veux pas dire de betise mais le type qui parle prend pour base les BD publiees pendant des annees par Dark Horse, et considerees aujourd'hui comme apocryphes (comme les romans, d'ailleurs, et tout ce qui n'est pas dans les films).
Ce qui ne devrait pas les empecher d'y faire des emprunts mais bon...

26. nem° - 30/12/15 14:16
Euh non, 11 minutes pile en fait.

25. nem° - 30/12/15 14:12
si t’es gentille après je t’offre un verre et même peut être je te montre des trucs de force super cool.

On se calme monsieur! Posez ce sabre laser, doucement. Comment ça c'est pas un sabre laser?

24. nem° - 30/12/15 14:08
Ahaaaaaaaaaaaaa! L'identité de Snoke devient plus claire (obscure) à 11 minutes 30. Par contre GIGASPOILER pour le prochain film hein.


23. Kikôm - 30/12/15 13:05
***spiolcrrszz***

Cela dit le perso est malin, pas dupe, parce que c’est justement quand il enlève son casque qu’il est le plus dangereux, et il le fait à chaque fois en connaissance de cause.
La 1ère fois pour jouer le good cop avec Rey en lui montrant un visage pas si différent du sien (au lien d’un sith ravagé de la gueule, comme d’hab), même âge, genre si t’es gentille après je t’offre un verre et même peut être je te montre des trucs de force super cool.
Et la 2ème fois pour émouvoir son père, le faire approcher et baisser sa garde. Là ça devient vraiment vicelard, et on commence (enfin j’ai envie de dire) à comprendre ce que peut être le côté obscure incarné.
Après il reste encore beaucoup de trous dans l’histoire, parce qu’on sait pas encore trop comment il a pu en arriver là.

22. Kikôm - 30/12/15 13:01 - (en réponse à : Degryse #16)
***spoilezcrs***

Alors je suis d’accord que Kylo Ren est aussi un méta perso dans une certaine mesure, mais pas du tout d’accord avec ton interprétation.

A mon sens la tendresse qu’Abrahams éprouve pour son perso est évidente, pour lui et les autres, c’est ce qui fait que le film fonctionne. La prélogie était un désastre parce que Lucas n’en a jamais rien eu à secouer de ses persos, et donc les spectateurs non plus. Et justement. Ça fait quoi d'être un personnage dans SW? Y'a un droit de réponse?

Déjà je ne trouve pas qu’il manque de caractère, au contraire, personne n’a eu autant de personnalité que lui depuis Solo. Ce qui trouble c’est que contre toute attente Ren est trop complexe pour être dans la position de l’antagonisme absolu contre lequel tout le reste peut se construire. C’est ce qui est intéressant.
Dark Vador a toujours été très monolithique, c’était un son, un costume, une musique, vaguement une ou deux répliques, parce que c’était plus une icône qu’un vrai personnage.
Maintenant qu’est qui se passe quand un être humain veut incarner une icône, une image, ben ça foire, forcément. Le mythe devient aliénant. Le mec part en vrille, parce qu'en réalité c’est impossible de n’être qu’une image. Soit: il était impossible pour les spectateurs d’avoir pu se projeter dans les persos de la prélogie, surtout les siths (sensés être au coeur du bordel quand même!) qui restent intéressants sur le papier ou quand Yoda en parle sur Dagobah, mais ne sont jamais rien d’autre que des gadgets visuels/sonores (Darth Maul, édifiant) et des macguffins à l’écran.

Donc Ren c’est surtout celui qui n’a jamais eu sa place dans le cinéma de Lucas. Qui essaye de se conformer aux canons de son oeuvre sans âme mais reste en dehors. Voir vengeance, trouver un père à tuer toussa.

21. nem° - 30/12/15 12:17
C'est la Force qui les maintient!

20. Kikôm - 30/12/15 12:09 - (en réponse à : nem#17)
On a le droit de se faire refaire les seins quand on est une jediette? Ça crée pas un peu trop de euh… passion, dans le temple?

19. nem° - 30/12/15 10:36
Mais continuez sur le métaperso et Disney, c'est intéressant.


18. TILLIERTON - 30/12/15 10:30
Mais c'est Lemmy ! Hawkwind, Motorhead ....

17. nem° - 30/12/15 10:20






La dernière n'est pas drôle, c'est pour Kiki qu'est encore tout dur.

16. Mr Degryse - 30/12/15 10:07 - (en réponse à : kikom post 7)
Totalement d'accord.

Pareil pour Kylo Ren qui n'est qu'un ado boutonneux. un fan de base qui se déguise comme son idole et qui collectionne les reliques de son idole. Il le copie même jusque dans le costume et il en oublie même que si Vador portait ce costume, c'est qu'il était défiguré, brulé et insuffisant respiratoire........

Il n'a tellement pas de caractère propre que même son "maître" le dévalorise.

Je trouve assez dingue cette critique du fan service et du geekisme DANS UN FILM dISNEY

15. nem° - 30/12/15 01:51


Que l'évolution soit!

14. nem° - 30/12/15 01:50
D'ailleurs je parle de Mantis, mais elle fait partie des Guardians dans le comic. Et dans le film, on voit une vidéo d'un Céleste, une race de dieux cosmiques étudiant l'évolution de la vie, détruire une planète via la gemme Mac Guffin du scénario. Et Mantis a, comme Gamora, la peau verte. Sauf qu'elle c'est par symbiose avec les Cotati.

13. nem° - 30/12/15 01:41
Patience, padwawan. En attendant, je reviens un peu sur cette histoire d'équilibre de la Force. On a tous pesté en 2000 sur ce délire avec les midichloriens. C'est sûr, c'était une maladresse, une parmi de nombreuses dans cette prélogie. Mais il y a qqchose là-dedans qui me fait penser à Dune, mais aussi à l'arc de la Madone céleste dans Avengers. Dans Dune, le messie de l'histoire est sur une planète déserte qu'il finit par terraformer en paradis. Je pense que je spoile rien là, tlm connaît. Mais la relation entre les Vers et l'Epice est complexe, tellement que

***SPOILER***
Paul deviendra un ver des sables géant doué de prescience. Les Fremens devront même lui préserver un désert pour qu'il puisse continuer à vivre, l'eau étant fatale aux vers des sables, si j'ai bonne mémoire.
***FIN DE SPOILER***

Dans Avengers, Mantis est révelée comme la Madone céleste, destinée à enfanter le Messie cosmique (c'était les seventies hein) qui sauvera l'univers. Or le père était un Cotati, un E.T. d'une espèce végétale qui a pris la forme d'un homme pour... euh, planter sa graine.
Tout ça m'évoque la théorie endosymbiotique, l'origine de la vie multicellulaire quoi. Comme tu le disais Kiki, on peut voir ça comme une stratégie de l'univers qui prend conscience de lui-même et s'incarne dans un... avatar? pour se protéger. Dans ce cas, les midichloriens dans le sang des Jedi ne seraient pas la CAUSE de la Force mais sa conséquence, un simple effet parmi d'autres. Simple? Peut-être pas tant que ça. On pourrait spéculer sur un Jedi tellement puissant, Force attuned plutôt, qu'il/elle pourrait régénérer la vie. C'est sur ça que bossait Qui-Gon, ainsi que le maître de Palpatine. D'où alors les noms de maladies (Bane, Plagueous, etc.). Les Sith cherchant l'immortalité au dépend de la vie (Star killer qui pompe l'énergie solaire, photosynthèse, tout ça), alors que les Jedi se contentent de la protéger. Des Siths, en priorité.
Ca me rappelle du coup Tron 2, quand Fynn père explique au fiston qui lui demande comment il a créé les Exos (les êtres virtuels). Il déclare qu'ils sont bien trop au-delà de ses capacités de création, qu'ils sont apparus d'un coup, comme une flamme.
Comme une flamme devant le Jardin d'Eden.

12. Kikôm - 30/12/15 01:40
Je te vois penser!

Il faut bien compenser par l'imagination ce que les costumes Disney, pudiques, ne montrent pas, à savoir la.... ***gnnnnnnnnnnnnnnn***.... ok bon j'arrête (et ça me coûte).

11. Kikôm - 30/12/15 01:24
Tiens ce soir on m’a fait savoir qu’en fait Luke, c’est pas Lug, c’est Osiris, et Leïa Isis, sa soeur-épouse, le recoud après qu’il ait été coupé en morceaux par son frère-père (ça dépend de la version) Dark Vador le puissant seigneur Seth. Ce qui est plutôt sensé puisque après ça, peu à peu Luke va cesser de descendre des womp rats entre deux pintes de milkshake fumant pour ne plus parler qu’avec ses potes crevés. De là à dire qu’il règne sur le royaume des morts..

10. nem° - 30/12/15 00:45
se transforme en cosplayeuse galactique

Je te vois penser!

9. Kikôm - 30/12/15 00:22 - (en réponse à : trollpedo)
Lucas était juste un auteur

Je vais l'imprimer, l'encadrer, et la vendre très cher.

8. torpedo31200 - 29/12/15 18:04 - (en réponse à : Kikôm - post # 7)
Oui enfin, Lucas était juste un auteur qui travaillait sur son œuvre et sa création. Œuvre et création qui aura peut-être le plus développé un sentiment de réappropriation par ses spectateurs et lecteurs. A un point tel que beaucoup semblaient se réjouir de son rachat par des marketings Disney, pour être certains d' avoir leur dose régulière.

7. Kikôm - 29/12/15 17:20
Pour Rey comme méta perso, ça me parait évident.

D'ailleurs c'est assez paradoxal d'emprunter cette voie du spectateur comme gardien des mythes, soit une lutte contre l'oubli, dans une saga qui passe son temps à piétiner ce qu'elle a produit précédemment. C'est les coup de grâce au Titan Lucas qui mangeait ses enfants (au plutôt qui ne cessait de les machouiller, de les recracher, de les remachouiller un peu, sans jamais en finir complètement, il était sénile, fallait le faire piquer).

6. marcel - 29/12/15 17:03
La vache ! Vous allez quand meme hyper loin, la, les gars. C'est interessant, hein, mais je suis pas sur que les auteurs ont reflechi autant que ca (malheureusement).

5. Kikôm - 29/12/15 16:59
Elle enfile un casque de pilote rebelle. On pourrait croire que c'est juste un autre débris de bataille qu'elle a récolté, puisque c'est son taf, mais elle a aussi une poupée/doudou de pilote rebelle.

On sait très bien que dans SW, les détails ne comptent pas vraiment en terme de scénar et que chaque épisode est révisionniste du précédant, qu'il s'agit surtout de l'immediateté de la révélation et des émotions qu'elle entraine.

C'est surtout que Rey c'est le méta personnage, c'est la fan de SW qui rentre dans le film. Celle qui collectionne les jouets-reliques, a un job de merde le jour, et se transforme en cosplayeuse galactique le week end et se voit soudainement révéler qu'en fait l'élu c'est elle, la spectatrice, la gardienne au propre et pour un temps des rites et des mythes qui constituent la communauté.

4. nem° - 29/12/15 16:45
Tu sors.

3. Kikôm - 29/12/15 16:35
***spoilers***

Je trouve très chouette en fait qu’il n’y est pas des jedis partout dans cet épisode. Et que la Force soit laissée à des clampins qui ne maîtrisent rien de tout, qui se loupent ou qui la redécouvre de manière empirique. De laisser le mec qui s’en moque le plus, Solo, en parler. Que les combats au sabre soient de vrais scènes d’escrime et pas des démos de saltos à la con, laissant leur chance à ceux qui ne sont pas des jedis, et montrant qu’au final c’est celui qui s'en rengorge le plus qui est un peu le dindon de la Force.

2. Kikôm - 29/12/15 16:16
****SPOILER***

Pardon d'insister pour Rey, mais mon intuition de Jedi me dit qu'elle est en faite la Force incarnée. Une déesse quoi. Comme Ra.

Yep, je suis d’accord. D’une part elle est déjà surpuissante sans aucune formation, et comme en tant qu’industrie, le temps long du cinéma se nourrit de tout ce qu’il trouve en chemin, la bonne pioche de Daisy Ridley ne va faire que pousser dans ce sens, parce qu’elle a les épaules pour tenir le rôle. Elle et Kylo Ren (Klon Rey—> mind blown) passent par plus d’émotions en 2h que tous les autres personnages dans tous les épisodes précédants réunis.

1. Kikôm - 29/12/15 15:56 - (en réponse à : nem°)
En revanche je n'ai aucune explication rationnelle ou même acceptable pour les midichloriens et la mère d'Anakin en Vierge Marie d'une autre galaxie.

Me suis jamais intéressé à l’univers étendu, mais je sais quand même que d’après certaines versions, Anakin est le space jesus, incarnation de la force pour rééquilibrer les délires immortalistes d’un sith qui faisait ses expériences sur tatooïne et commençait à un peu trop pomper l’énergie vitale de l’univers qui réagit en se faisant chair. J'imagine que ces questions d’équilibre/déséquilibre induisent une unité de mesure: les midichloriens. Et sinon, oui, c’est très très con.




 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio