A paraître dans plus ou moins pas longtemps Vol. 5

Les 1387 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28


787. TILLIERTON - 11/03/16 08:17
Drôle de dames: y avait quand même Farah Fawcett ! Euh Anne Aymone, je l'ai jamais trouvé bandante. Quand elle présentait ses vœux, totale floppante! Bon, il en faut pour tous les goûts !

786. Lien Rag - 11/03/16 00:14 - (en réponse à : Marcel)
Justement, Drôle de Dames c'était putassier alors qu'Aymone, jamais...

Merci pour toutes les infos sur Brouyère, j'ignorais vraiment tout ça.
Marrant qu'il aie été hippie alors que Blue Bird Ballad (que j'avais adoré à l'époque) est quand même assez réac, avec les gentils hippies qui doivent être protégés par le FBI pour ne pas faire de bêtises!

785. TILLIERTON - 10/03/16 16:58
Euh... Dimberton !

784. TILLIERTON - 10/03/16 16:40
Brouyere, pour être plus complet, a collaboré avec Tillieux sur quelques planches, notamment avec "la liste No3" de Félix retravaillé pour l'occasion en 1963 dans Samedi Jeunesse. Même chose avec une planche entière de "Drôle d'engin", autre histoire de Félix.
Félix, toujours lui, a connu une dernière évolution avec Pimberton. Il existe un album chez Dupuis, rare et qui coûte bonbon,intitulé Yak 24, et qui est un recueil de 3 histoires. ( graphisme copié sur celui de Tillieux pour le personnage)

783. pierrecédric - 10/03/16 16:25
"L'homme qui tua Lucky Luke" : quelle horreur !!! Ils nous ont tué Lucky Luke qui est mort mais il ressuscite parce qu'il était pas mort !
Mais... mais comme un personnage de DA ça n'peux pas mourir un personnage de BD.

782. TILLIERTON - 10/03/16 15:29
"L'homme qui tua Lucky Luke" : quelle horreur !!! Ils nous ont tué Lucky Luke qui est mort mais il ressuscite parce qu'il était pas mort !
Blake & Mortimer : " le secret de William S (Aurin) " : de pire en mieux !! Un suspense, je te dis pas ! Une énigme autour de l'ouverture des boîtes de conserves dont le brevet secret aurait été perdu ( un anneau qui permet l'ouverture). Blake l'a retrouvé mais Olrik est chargé par la Food & Drug Administration de détruire l'anneau pour rendre l'ouverture des boîtes impossible.
Rien que du lourd comme on voit !
Vous avez une aspirine?

781. marcel - 10/03/16 14:57

780. marcel - 10/03/16 14:55
Brelan de dames, c'etait mieux, elles etaient trois, selon les gouts...


779. Danyel - 10/03/16 14:28

778. Danyel - 10/03/16 14:26
Les mini-jupes d'Aymone…

777. lobabu - 10/03/16 12:08
Aymone, c'était vraiment bien et d'un érotisme torride pour l'époque, surtout les épisodes se passant au Tibet (comme "L'hiver de la longue traque") dans lesquelles les héroïnes avaient des jupes fendues à la chinoise... A 7 ans, ça marque!!

776. marcel - 10/03/16 10:00
Tiens, j'ai meme trouve un texte de Hislaire qui parle de l'homme et du dessinateur :

Cela fait six mois déjà que j’aurais dû l’écrire, cet article, mais voilà. Sans doute le chagrin...
En BD, Jean-Marie a été mon Père spirituel. Je l’ai rencontré à 13 ans au milieu d’une exposition de la section BD à l’institut St Luc à Bruxelles. À l’époque, Eddy Paepe y donnait cours et parmi les élèves exposés, figurait Claude Renard. C’est ce dernier qui, quelques années plus tard, a repris les cours de BD et a fondé l’Atelier R. qui verra éclore une génération de nouveaux auteurs en Belgique, comme Schuiten, Sokal, Berthet et cie... mais c’est une autre histoire. La mienne, moins connue, commence au même endroit par la rencontre avec Jean-Marie, qui me remarque (la salle était quasi déserte) et me demande : « Tu veux faire de la bande dessinée ? Viens chez moi tous les samedis, je t’apprendrai. » J’ai sauté sur l’occasion. Jean-Marie avait été l’élève de Tillieux (Gil Jourdan) et souhaitait reproduire l’expérience. Il m’a appelé Fils pendant sept ans. Je connaissais son travail, il dessinait Hippy dans Tintin et commençait Al Alo dans Spirou. Des histoire courtes humoristiques avec un humour poétique farfelu, à l’image de l’auteur et de son époque. Jean-Marie était un hippie. Plutôt que de m’apprendre à dessiner, il m’a fait découvrir la musique rock, la Beat-Generation, Alan Ginsberg, l’alcool, la drogue et Jimi Hendrix. Dès qu’il touchait sa paie de quelques planches, il m’emmenait en vadrouille dans ses périples arrosés de gentil doux-dingue, mi-voyou, mi-hippie. Je l'admirais comme un demi-dieu et je reproduisais tous ses tics de langage, je tentais d’imiter ses folies. Moi qui venais d’un milieu bourgeois, j’entrais de plain-pied dans la contre-culture et l’après 68 américain. J’ai vraiment cru que les jeunes allaient changer le monde.

Un an plus tard, sous les conseils de Thierry Martens, Rédac chef de Spirou, il entame le scénario d’Archie Cash, une série réaliste et musclée, dessinée par Malik, qui connaîtra un succès public plus que critique. Ce fut un malentendu. Lui qui, plus que personne, avait préconisé l’évolution de Métal Hurlant et de la BD française, se voyait catalogué comme auteur « commercial » avec tout ce que cela avait de connotations péjoratives à l’époque. Pourtant, Jean-marie qui savait son talent incompris en BD, n’avait qu’une ambition : transmettre. Frank Pé, André Geerts, Christian Darasse pour ne citer que les plus connus sont passés par son atelier et ont profité de ses conseils, de son enthousiasme, illustré ses scénarios. Moi j’ai dessiné son projet de Coursensac et Baladin, sans compter Bug 30, quelques histoires complètes et des dizaines de dessins (sur des cartons de bière) pour la rubrique l’Apache qui rit. Je lui dois, comme d’autres jeunes, mon entrée chez Spirou. Qu’il en soit remercié.
Plus tard, chacun a pris son envol. Et l’on dira que la BD l’a un peu oublié. Je garde de lui cet esprit fou et gentil à la fois, rebelle à toutes autorités, et le souvenir d’un hippie qui donnait un sens pictural à ses visions délirantes sur papier. À son enterrement, il y avait une toile faite en hommage au fromage blanc et au yaourt, dont le charme me hante encore. Et comme faire part, son dernier dessin. J’adore. C’est tellement lui. C’était.

775. marcel - 10/03/16 09:44
Pour etre complet, Brouyere etait present dans Spirou des Al Alo en 1971, et avant il avait ete assistant de Greg sur Les as (a la meme epoque que Dany, Dupa, Turk, De Groot, etc...) et meme de Tillieux des 1962 pour les reprise de Felix dans Samedi jeunesse. Et avait fait quelques histoires dans Tintin des les annees 60.
Et pour les curieux, il a aussi signe des scenarios pour Paape, mais sous le pseudo de Jean Roze (Tommy Banco).
Par ailleurs, les Epervier bleu avec Sirius etaient une collaboration a quetre mains, scenario et dessin (un peu comme les Valhardi de Jije et Mouminoux).
Dans les annees 80, il a abandonne la BD pour se consacrer a la peinture. On peut voir des oeuvres et une photo sur son propre blog, ici :
http://jmbrouyere.over-blog.com/

774. Léon le Wacky - 09/03/16 19:06
Moi aussi, dans ma jeunesse, j'aimais bien les scénarios de Brouyère, et j'étais assez fasciné par son éclectisme, et la façon dont il pouvait passer de la loufoquerie débridée dans la "Petite chronique vénusienne" à une noirceur désespérée comme dans certains passages d'Aymone, en passant par l'humour poétique de Coursensac et Baladin.

773. froggy - 09/03/16 18:57 - (en réponse à : Lien rag post#771)
C'est effectivement bizarre ce qui est arrive a Brouyere. Il a ete une comme une etoile filante dans le journal de Spirou (ami, partout, toujours!) de 1973 a 1977 ou il animait de nombreuses series d'inspiration differente, Archie Cash, la reprise de l'Epervier Bleu avec toujours Sirius au dessin, Les Naufrages de l'Escalator completement farfelu et loufoque et puis Aymone avec Renaud au dessin incomprehensible au rythme de lecture mais qui prenait tout son sens lorsque qu'on le lisait d'une traite. Comme Brouyere disparut quasiment du journal en 1977, cette derniere serie est restee inachevee et on ne saura jamais l'explication du pouvoir d'Aymone.

Manifestement, Thierry Martens, le redacteur en chef du journal a l'epoque, avait fonde beaucoup d'espoir sur lui. Que s'est-il passe dans sa vie? Cela n'a pas ete revele publiquement et sa page wikipedia est tres succincte.

Ce qu'il ecrivait etait assez inegal, il y avait du bon et du moins bon (et meme du pas bon du tout) mais dans l'ensemble, du haut de mon adolescence, j'aimais bien ce qu'il faisait.

772. Murakami - 09/03/16 18:34
C'est prévu pour le mois de juin !


771. Lien Rag - 08/03/16 16:16
Qu'est-ce qu'il lui est arrivé à Brouyère en fait?
J'aimais beaucoup ses BD quand j'étais gosse...

770. froggy - 05/03/16 16:00 - (en réponse à : feldoe)
C'est effectivement le gag de Boule et Bill ou Boule joue avec son chien qui profitant de ses longues oreilles est transforme en helicoptere. On avait accuse la serie de "cruaute envers les animaux" (sic!).

Le gag avait donc saute et cela explique en partie pourquoi les planches publiees dans les albums posterieurs au deuxieme (ou troisieme) de la premiere collection ne paraissaient pas dans l'ordre chronologique, la serie des 60 Gags de Boule et Bill. Tous ces gags laisses de cote furent publies au debut des annees 80 dans Souvenirs de Famille et Tu te Rappelles, Bill?.

769. feldoë - 05/03/16 11:39 - (en réponse à : pierrecedric)
En effet, j'ai aussi ce souvenir de cette censure sur le mauvais traitement de Bill, complètement irréaliste ici (j'ai essayé avec mon épagneul).
On disait aussi que Tintin au Congo avait été interdit du fait du massacre d'antilopes (en plus du reproche habituel).

768. pierrecédric - 05/03/16 10:46
La représentation de la police... ah, moi j'avais vu quelque part qu'il y avait aussi une censure toute conne comme celle .

767. Danyel - 05/03/16 10:10
J'avais dû trouver mon exemplaire à une Convention de la BD à Paris, je crois, car je n'ai pas attendu 1981 pour me le procurer.
"Tarawa atoll sanglant" a aussi eu le privilège de l'interdiction en France.
Et la remarque concernant B. Prince est juste, de même que l'étoile pâlissante de Bronson.

766. feldoë - 05/03/16 08:47
Boule et Bill avaient subi une "petite" censure pour la même raison que les premiers Gil Jourdan, la représentation de la police.
Concernant Archie Cash, sans être ma préférée, j'aimais bien aussi cette série de Spirou, qui collait très bien avec les années 70 quand Bronson était une vedette... J'ai aussi un petit souvenir de Blue Bird, histoire également bien calée dans son époque, avec le côté "ballade" (comme Melody Nelson, sensiblement de la même époque), les motos, et les histoires de bandes rivales (si je ne me trompe) rappelant aussi (de loin) West Side Story.

765. pierrecédric - 05/03/16 01:48
Oups, ah non pardon, il paraît que oui en France...

764. pierrecédric - 05/03/16 01:47
Aux states je suppose...

763. Léon le Wacky - 05/03/16 01:43
Boule et Bill censurés ???? Pour quelle raison ?!

762. froggy - 05/03/16 00:54
Au sujet d'Archie Cash, seul le premier album, Le Maitre de l'Epouvante fut censure en France. Il ne fut disponible que pres de 10 ans plus tard, probablement apres le 10 mai 1981 puisque la censure ne peut etre qu'une valeur de droite selon la gauche de l'epoque. Je ne me rappelle pas exactement quand la censure fut levee car j'avais acquis mon exemplaire lors d'un tres court sejour a Bruxelles au printemps 78 non seulement pour cet album la mais aussi pour le Sammy numero 8, Les Gorilles et le Roi Dollar qui avait ete egalement victime d'Anastasie. Sur ce dernier titre, cela explique pourquoi il porte le numero 8 alors qu'en fait il aurait du etre le septieme de la collection, l'histoire etant parue dans Spirou (ami, partout, toujours!) avant celui qui porte dorenavant le numero 7, Les Gorilles au Pensionnat. Dupuis avait decide de surseoir a son edition esperant que la commission de censure changerait d'avis, ils avaient du faire appel la premiere decision. A ma connaissance, ce sont d'ailleurs les 2 derniers albums publies par Dupuis jamais censures. Je rappelle pour ceux qui ne le savent pas que meme Boule et Bill fut censure dans les annees 60 aussi incroyable que cela puisse paraitre.

Pour en revenir a Archie Cash, on pouvait trouver le deuxieme titre, Le Carnaval des Zombies dans toutes les bonnes librairies (mais aussi les mauvaises).

Egalement, quand Jean-Marie Brouyere arreta d'ecrire pour Spirou, c'est son redacteur en chef de l'epoque qui reprit le flambeau, Thierry Martens sous le pseudonyme de Terence (son nom etait a peine deguise).

Fianlement, si les 3A etaient le pendant des Castors pour le journal Tintin (le journal des jeunes de 7 a 77 ans), Archie Cash etait la reponse de Dupuis au Bernard Prince du Lombard. Le probleme est que le duo Malik-Brouyere ne pouvait rivaliser avec celui Hermann-Greg qui est une pointure nettement plus au dessus. Et puis, si Charles Bronson, l'acteur americain qui servit de modele a Cash, signifait quelque chose aux lecteurs des annees 70, decennie durant laquelle sa carriere etait a son apogee. 15 ans plus tard, cela faisait doucement rigoler car a force de tourner navets sur navets, l'etoile de la star avait serieusement pali.

761. longshot - 04/03/16 17:11
J'avais lu quelques albums d'Archie Cash, enfant, achetés chez un bouquiniste, bien avant de découvrir Cupidon dans Spirou. À l'époque évidemment, je n'avais pas fait le lien, et j'avais été très surpris plus tard de réaliser que c'était le même dessinateur.

760. marcel - 04/03/16 16:50
Il y avait eu un souci aussi au moment d'Alsphalte, qui avait ete interrompu lors de la prepub, et qui a trouve sa conclusion des annees plus tard dans un HS, apres cet arret tres long (le temps de Blue Bird Ballad et Chiwana).
Asphalte : 1977.
Fin d'Asphalte : 1981.
Reprise de la serie avec Le cagoulard aux yeux rouges (et participation de Terence au scenario) : 1982.

759. Lobabu - 04/03/16 15:43
Effectivement, les 2 premiers ont été censurés en France jusqu'au milieu des années 1970. Mais même les 1ers Gil Jourdan étaient censurés! le dernier A.Cash que je trouve lisible est Le chevalier de la mort verte. Après...

758. marcel - 04/03/16 10:57
Moi je trouve qu'avec le temps, le trait de Malik (en realiste) est devenu assez elegant. Je trouve pas d'image sur le net des derniers Archie Cash, mais ca ressemblait a ca :



Et les derniers albums (Curare, Chasse-coeur a Koa-Gule...) n'etaient pas si marques que ca au point de vue temporel et politique.

Apres, pour la possibilite d'une integrale, il y a un autre element que Malik n'evoque pas, c'est le cote des droits de Brouyere. A l'epoque de l'edition en album de Coursensac et Baladin, l'editeur avait insere un petit mot pour dire qu'il cherchait toujours le scenariste pour lui filer ses droits (!!). On sait depuis que Brouyere est decede, mais je ne sais pas si les ayants-droits sont faciles a trouver.

757. Danyel - 04/03/16 09:20
Oui, ça tranchait vraiment. Par exemple avec la propreté d'un Piroton.
Il y avait des types torturés par des mygales, brûlés vifs ou des têtes coupées envoyées dans des boîtes avec des mouches qui volaient autour.
J'avais eu beaucoup de mal à trouver les deux premiers albums souples. Un libraire m'avait dit qu'ils avaient été interdits en France. Je n'ai jamais su si c'était vrai.
Je n'ai pas suivi la série très longtemps, ceci dit, car l'esprit du magazine Spirou ne me plaisait pas vraiment. De mémoire j'ai dû avoir les sept premiers albums. Après, j'ai fini par trouver le dessin vraiment trop laid.

Il a tout de même été question d'une intégrale à un moment, toujours d'après le site d'en face.

756. lobabu - 04/03/16 07:17 - (en réponse à : Danyel)
je ne voulais pas dire que le contexte politique empêchait une réédition. Je disait simplement (mais peu clairement) que c'est une BD très contextualisé dans les années 1970 du point de vue politique (lutte révolutionnaire de Toro-Toro, le Vietnam d'après-guerre dans Cible pour Lonh-Thi et suivants) et esthétique (toi-même tu évoques l'aspect crado) très proche du western spaghetti (des mecs mal-rasés, en sueur, beaucoup de gros plan, l'importance des regards...). De ce fait, je ne crois pas qu'une réédition aurait du succès. D'ailleurs la série s'est arrêtée dans les années 1980 ou début 90 parce qu'elle ne collait plus à l'époque et les derniers étaient assez mauvais, malgré (à cause?) d'un changement de style. C'était une série que j'aimais bien parce qu'elle tranchait sur le reste du journal.

755. Danyel - 04/03/16 05:35
Voilà ce qu'on peut lire d'un intervenant sur le site d'en face :

Voici quelques mois, lors d'une séance de dédicaces, j'avais posé la question à Mr MALIK quant à la réédition des aventures d'Archie Cash en intégrale.

Il est malheureusement peu probable que cela ait lieu prochainement, hélas...

1) Malik et les Editions Dupuis s'étaient quittés en 'mauvais termes';
2) Malik n'a jamais pu ensuite récupérer tout ou partie de ses planches originales;
3) Selon les Editions Dupuis (reprises entretemps par MP), les cellos d'imprimerie auraient été détruits ou égarés...
4) Malik a déclaré, quelque peu déçu, qu'il n'y avait pas de volonté ni de soutien véritables de la part d'un quelconque éditeur pour se lancer dans cette réédition;
5) Il a déclaré également que, dès lors, la seule solution serait pour lui, de scanner les planches publiées, de les nettoyer pour ensuite les republier (fac-similés). Il n'envisage pas de le faire sur compte propre vu les coûts...


Je pense que le contexte politique au moment de la plublication n'a rien à voir. Simon du Fleuve est aussi très marqué par son époque et l'intégrale marche bien. Il y a des séries moins marquantes qui ont déjà fait l'objet d'intégrales. Cela joue plus sur la nostalgie du lectorat. Et puis un dossier contextualisant la série pourrait facilement résoudre le problème pour les plus jeunes. Non, l'explication est à chercher du côté des propos de Malik.

754. nem° - 03/03/16 22:34

753. lobabu - 03/03/16 19:19
Le problème d'Archie Cash, c'est qu'il est vraiment lié à la période des années 70 tant au point de vue contexte politique des albums que traitement esthétique. Je ne crois pas qu'une intégrale aurait le moindre succès. Par contre, c'est quoi Hugo? je n'ai lu le journal de Tintin et n'ai jamais entendu parler de cette série.

752. Lien Rag - 03/03/16 19:11
"Raisons matérielles"? Lesquelles?
J'ai une relation ambivalente avec Archie Cash, je dois dire - j'avais adoré Chiwana, par contre, toujours aussi bien dessiné mais bien plus rempli de bons sentiments adaptés à mon âge de l'époque.

751. Danyel - 03/03/16 07:02
Pour moi Malik, c'est le dessinateur de Archie Cash, un graphisme et une série assez vulgaires que j'adorais pour sa violence et son aspect crado.
Hélas, il semble qu'aucune intégrale de cette série ne soit possible pour des raisons matérielles.

750. longshot - 02/03/16 16:49
Oui, je trouve ça dommage aussi, et un peu triste pour eux, quoi. Me souviens avoir vu dans Spirou quelques très jolies illus de Malik (tiens d'ailleurs, apparemment il continue Cupidon tout seul chez d'autres éditeurs ?), c'était autre chose, quoi !

749. Léon le Wacky - 02/03/16 16:48
Dans les années 70, Bédu dessinait aussi dans Tintin les aventures de Beany le Raton, c'était pas mal, sans plus, mais ça avait le mérite d'exister, comme on dit...

748. marcel - 02/03/16 16:36
Ben, certains des dessinateurs de Cauvin vont voir ailleurs de temps en temps, Hardy, Bercovici... Mais Kox ne fait qu'une serie depuis 40 ans, Laudec depuis 25 ans... Et Bedu depuis le debut des Psys. Je pense que c'est parce que c'est pas les dessinateurs les plus rapides (contrairement a Berco qui doit sortir 2 pages par jour) et que s'ils sortent un album par an, ils preferent que ce soit sur une serie qui a deja son public plutot que de tenter quelque chose de nouveau.
Mais je trouve ca d'autant plus dommage que ce sont des auteurs qui ont la chance de travailler pour Spirou, qui peut leur offrir une recreation sur quelques pages, et apres on voit si ca fonctionne. D'ailleurs, ces 3 auteurs que j'ai cite sont ceux qui ne produisent quasiment jamais de page hors-serie, pour les nombreux speciaux du magazine.
Je me souviens qu'a l'epoque de Tintin, Bedu a signe un grand nombre d'histoires courtes mettant en scene les auteurs du journal. C'etait d'ailleurs assez drole.

747. longshot - 02/03/16 16:19 - (en réponse à : marcel 720)
Je me suis fait la même réflexion. Et ce n'est pas le seul — particulièrement dans les dessinateurs de Cauvin, d'ailleurs, tiens. Je me demande à quel moment de leur carrière ils ont réalisé qu'ils ne feraient plus que la même chose jusqu'à la fin, et comment ils s'en accommodent...

746. marcel - 02/03/16 13:26
C'est du Lovecraft, j'imagine (puisqu'il y a un lien dans l'histoire) mais non, j'ai pas fait le rapprochement des titres.

745. Lien Rag - 02/03/16 13:13 - (en réponse à : Marcel)
Tu ne connais pas "The doom that came to Sarnath"?

744. pierrecédric - 02/03/16 10:35
Oh... oh là là:
"... plusieurs années..."

743. pierrecédric - 02/03/16 10:33
En même temps, il y a plusieurs année, pleurnicher parce qu'Uderzo avait fait son immeuble Domaine des dieux à la règle...

742. nem° - 02/03/16 10:26
Tout ce qui porte la signature d'Andy Kubert fait peur.

741. marcel - 02/03/16 10:08
On n'en a pas beaucoup parle mais dans deux jours sort en France le 3eme Dark Knight de Miller (avec cette fois-ci Andy Kubert au dessin et Brian Azzarello au co-scenario). Bon, franchement, ca me fait un peu peur, surtout au vu du ratage integral qu'etait le DK2.
Accessoirement, Urban reedite l'excellent Ronin de Miller un peu plus tard dans le mois.

Sinon, y a Batman : The doom that came to Gotham qui est prevu en mai, par Mignola. J'ai d'abord cru que c'etait un truc recent mais ca date de 2000-2001... En tout cas, c'est a ma connaissance une premiere edition francaise.
La couverture est de Mignola mais il ne fait que le scenario, c'est dessine par un certain Troy Nixey (??).
On dirait une sorte de melange entre Gotham by gaslight (pour le cote retro) et Hellboy :
Gotham City, les années 1920. Alors qu'un chalutier ramène dans ses cales une découverte archéologique majeure extraite des glaces du Grand Nord, un mal semble se répandre et contaminer lentement la grande métropole et ses habitants. Confronté aux plans du puissant sorcier Ra's al Ghul, Batman semble être le seul capable à pouvoir empêcher le retour sur Terre d'entités cosmiques belliqueuses.


740. suzix@bdp - 02/03/16 09:47
738. Victor Hugo - 02/03/16 06:19
je suis curieux de connaître quel est le profil-type du lecteur de ce genre de série.
Facile, ce sont les cons, voire même les gros cons.



Dit-il lui qui a fait une BD sur l'auteur le plus connu du monde de la BD ... (;o)

Ne pas oublier que la BD peut aussi être un moyen de se détendre. Et dis-moi, je crois que tu es fan de Star Wars. Ne crois-tu pas que cela a été vachement bien marketé par le passé?

739. TILLIERTON - 02/03/16 08:15
C'est bien ce que je pensais. Je voulais avoir la confirmation

738. Victor Hugo - 02/03/16 06:19
je suis curieux de connaître quel est le profil-type du lecteur de ce genre de série.
Facile, ce sont les cons, voire même les gros cons.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio