Vous venez pas de le lire mais êtes attiré et aimeriez avoir des avis dessus...

Les 822 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17


772. Lobabu - 20/12/18 06:26 - (en réponse à : Danyel )
Mais ? Les personnes "ni de droite ni de gauche" sont à droite, non ?

771. Danyel - 20/12/18 04:05
Oh la la ! Mais vous mélangez tout.
La reliure est l'habillage du livre qui fait tenir les pages et lui donne son esthétique. Comme Suzix et son idole elle n'est ni à droite ni a gauche.


770. marcel - 19/12/18 18:32
Quand tu lis, vu que tu commences "par la fin", la reliure est a droite.

769. froggy - 19/12/18 17:00 - (en réponse à : Philippe)
C'est entre autre grace aux BDM que j'ai appris ce qu'est un dos pour un livre et un quatrieme plat. Comme beaucoup, je faisias la confusion avant que je ne le sache.

Je me suis probablement mal exprime, ce que je ne sais pas ou plutot plus, c'est de savoir si un manga a la reliure, le dos donc, a droite ou a gauche?

768. longshot - 19/12/18 14:32 - (en réponse à : torpedo 754)
Même question que Froggy, mais dans l'autre sens (si je puis dire) : tu veux dire que la nouvelle édition ne respecte pas le sens de lecture ??? En 2018 ça paraît incompréhensible.

767. heijingling - 19/12/18 12:24
la bouffe occupant un espace culturel démesuré dans ce pays.
Pareil pour la Chine et la Thailande, que je connais pour y avoir vécu. Et de ce que je connais indirectement, j'ai l'impression que c'est pareil pour tout l'extrème orient.

766. Danyel - 19/12/18 11:59 - (en réponse à : Quentin.)
Oui, mais c'est si platement exprimé.
Le manga a connu un grand succès au Japon où il ne pouvait que plaire, la bouffe occupant un espace culturel démesuré dans ce pays.
Avec les clébards.

765. Quentin - 19/12/18 11:26
Il y a plus qu'une obsession pour la bouffe dans le gourmet solitaire. Il y a aussi une analyse de tout ce qui fait que la bouffe peut-être une obsession. L'aspect gustatif et énergétique, bien sûr, mais aussi l'aspect social, l'effet madeleine de Proust, les relations de travail, et j'en passe. Ce n'est pas toujours amusant à lire, mais il y a néanmoins dans chaque histoire quelque chose qui retient l'attention.

764. marcel - 19/12/18 11:05
Merci Danyel.

763. Danyel - 19/12/18 10:50
"Un Zoo en hiver", lu il y a dix ans. J'avais trouvé ça bien. Taniguchi raconte une partie de sa vie d'aspirant mangaka par petites touches sensibles comme il sait si bien le faire.
Cela m'a fait penser au "Rêveur" de Will Eisner sur un sujet similaire sorti deux mois plus tôt la même année en France.
Je n'ai pas lu "Furari".

762. marcel - 19/12/18 10:33
Et celui-là aussi. Memes questions.


761. marcel - 19/12/18 10:31
Casterman reedite ca en debut d'annee. Danyel, tu l'as lu ?... Ca vaut quoi ?...


760. marcel - 19/12/18 09:59
C'est pas mon Taniguchi prefere. J'aime bien le cote deambulation dans la ville mais c'est vrai que c'est assez creux.

759. Danyel - 19/12/18 04:30
PS
Cela dit comme nous n'avons pas du tout les mêmes goûts en matière de BD (pour ne rien dire de l'humour car je déteste les calembours), il est possible que tu apprécies "Le Gourmet" (qui ne comporte cependant aucun calembour).

758. Danyel - 19/12/18 02:26
Casterman vient de reediter Le gourmet solitaire de Taniguchi et Kusumi, qu'est-ce que ca vaut?

Faut aimer la bouffe. Que dis-je, être obsédé par la bouffe comme le sont les Japonais pour imaginer un tel livre. A mon avis c'est d'un ennui et d'un vide total. Un type commente ce qu'il mange. Le manga est une sorte de guide gastronomique.
Le dessin est incroyable de précision et le tramiste a dû en baver (ou saliver c'est selon). J'ai vu les originaux, le format est tout petit.
Pour moi, ce livre n'a strictement aucun intérêt.

757. pm - 18/12/18 23:51 - (en réponse à : Froggy)
Le dos d’un livre n’est ni à droite ni à gauche, je pense que tu confonds dos et 4 ème plat ( ou 2 ème plat ). Le dos d’un livre c’est ce qu’on voit dans une bibliothèque.

756. froggy - 18/12/18 20:36 - (en réponse à : Torpedo)
Sens de lecture respecte? Tu veux dire a la manga c'est a dire de droite a gauche et le dos du livre egalement a droite ?

755. Quentin - 18/12/18 20:26
Le gourmet solitaire, c'est sympa. A la fois une présentation de la gastronomie locale japonaise et une étude sociologique des gens qu'on rencontre dans les petits restaurants de quartier.

754. torpedo31200 - 18/12/18 20:11 - (en réponse à : froggy - post # 753)
C' est bien. Pour certains c' est un de ses meilleurs titres.

Mais l' ancienne édition est encore dispo, en sens de lecture respectée, et moins chère (coll Sakka avec jacquette orange)

753. froggy - 18/12/18 19:17
Casterman vient de reediter Le gourmet solitaire de Taniguchi et Kusumi, qu'est-ce que ca vaut?

752. heijingling - 17/12/18 11:44
Et moi, j'étais dans un bar, hier, à tenter de faire usage de mon petit Q.I., hier.

751. froggy - 16/12/18 17:02
Moi, j'ai lu Le der des ders hier dans l'Orne hier.

750. Lien Rag - 13/12/18 17:09 - (en réponse à : froggy)
J'ai lu Malaterre hier, j'ai bien aimé...

749. heijingling - 13/12/18 14:06
A vérifier par quelqu'un qui aurait le bouquin sous la main, mais il me semble que L’île de la Grande Jatte fait justement partie des tableaux commentés et reproduits.
C'est aussi quelque chose que je trouve très intéressant dans ce livre, c'est la fusion sous le dessin unique de la dessinatrice des comics d'horreur des années 50'60' (les ec comics) et de chefs-d'oeuvres de la peinture européenne, low-art et high-art.

748. Bert74 - 13/12/18 11:13
si vous aimez l'Art institue of Chicago, lisez "Moi, ce que j'aime...", on y lit une admirable visite du musée ainsi que de beaux commentaires et redessins d'oeuvres :)

Ah, ça, ça pourrait me convaincre. Je n'y suis allé qu'une fois, il y a 30 ans (!), et je rêve d'y retourner : leur collection de chefs d'oeuvre est impressionnante (Nighthawks, American Gothic, L’île de la Grande Jatte, la Venus aux tiroirs, ...)

747. suzix@bdp - 13/12/18 08:44
est-ce qu'il y a des peintures de Diane Myers sur la vie des natives?

746. Danyel - 13/12/18 07:32
J'y ai passé des heures dans ce musée à Chicago. Magnifique en effet.

745. pm - 13/12/18 00:57
Si vous allez au musée d’art de Chicago ne ratez pas la salle sur la peinture et la sculpture américaine du 19 ème siècle.

744. heijingling - 12/12/18 18:18
C'est bien ce musée qui est visité (on y reconnait les lions de l'entrée), je renverse donc le conseil: si vous aimez l'Art institue of Chicago, lisez "Moi, ce que j'aime...", on y lit une admirable visite du musée ainsi que de beaux commentaires et redessins d'oeuvres :)

743. froggy - 12/12/18 17:36
741. heijingling - 12/12/18 02:30 - (en réponse à : Danyel (sensei?))
Entre autres, la visite du musée de Chicago est un très beau passage.


Je fais une petit disgression mais si jamais vous allez a Chicago et que vous aimez la peinture, je vous recommande chaudement son musee, c'est un must. Pour vous mettre en appetit, je vous cree ce lien: Art Institute of Chicago.

Ils ont entre autres superbes tableaux, un tres beau Caillebotte.

742. Danyel - 12/12/18 02:57
Concernant les brusques ruptures de style, Ferris s'en est elle-même expliquée dans son entretien avec François Angelier dans un Mauvais Genres (sur France Culture) consacré au livre. Pour ma part, je n'y ai pas vu d'intention narrative.
J'ajoute que j'ai trouvé le livre vraiment touchant et que sa longueur et sa densité y sont pour quelque chose.
Une véritable expérience littéraire.

741. heijingling - 12/12/18 02:30 - (en réponse à : Danyel (sensei?))
Oui, on est parfois un peu perdu dans l'ordre de lecture (rarement, tout de même), mais comme l'histoire mèle plusieurs strates de temps (avec des flash-back plus ou moins explicites) et que c'est pas mal chaotique dans la tête des personnages, je trouve que paumer un peu le lecteur met bien dans l'ambiance, mieux, on ressent un peu ce que ressentent les personnages. (A propos)
Pour les changements de style, je ne suis pas certain que ce soit des maladresses, cela se pratique pas mal dans les mangas, depuis au moins Tezuka qui utilisait ce procédé, et en occident le premier exemple qui me vient est Wilson, de Dan Clowes.

"Les digressions y sont nombreuses et le récit tout comme le dessin n'est pas linéaire. Personnellement, cela ne m'a pas du tout dérangé, bien au contraire."
Tout pareil que toi. On pourrait appeller cela des digressions graphiques (j'adore les digressions, suis un grand admirateur de Diderot.)
"sans oublier un discours sensible sur l'art." Entre autres, la visite du musée de Chicago est un très beau passage.

740. Danyel - 12/12/18 01:57
Je ne sais pas si c'est le livre de l'année, mais j'ai trouvé ça très bien.
Narrativement, le découpage est souvent hasardeux, même si la page se tient au niveau composition, on a cependant du mal à savoir quel dessin succède à l'autre. Il y a aussi des ruptures de style dû apparemment à des problèmes physiques. On peut ainsi passer dans une même page d'une style illustratif à la hachure à un dessin malhabile très grossier.
Lire ce livre est une expérience, il entrecroise beaucoup de thèmes : la mémoire, l'enfance, le génocide, les minorités ethniques aux USA, la vie des humbles et des exclus, sans oublier un discours sensible sur l'art. C'est un livre somme. Les digressions y sont nombreuses et le récit tout comme le dessin n'est pas linéaire. Personnellement, cela ne m'a pas du tout dérangé, bien au contraire.
C'est dessiné au stylo bille en valeurs, technique extrêmement fastidieuse, mais qui donne des lumières et des couleurs magnifiques en jouant sur des couches de croisillons de différentes couleurs. Huit ans pour ce premier volume, cela me paraît justifié.
J'ai failli acheter le livre en vo à sa parution, mais en fait la version française est une réussite car ce n'était pas facile à traduire. La typo française est faite à la main, comme l'originale. Et l'objet livre est beau. Ceci explique sans doute son prix.

739. heijingling - 12/12/18 01:29 - (en réponse à : lobabu, froggy)
Depuis septembre, je l'ai vu bien en évidence dans les vitrines de toutes les librairies généralistes devant lesquelles je suis passé; après, on ne regarde pas toujours les vitrines, c'est juste.

Pour se faire une assez bonne idée du contenu du bouquin en 30 secondes, il y a ce dessin.

Pour la forme narrative, une citation: “She uses the sketchbook idea as a way to change the grammar and syntax of the comics page ..."
- Art Spiegelman in The New York Times, February 17, 2017.

Et pour approfondir, cela vient de cette interview.

C'est un investissement, en argent, en temps, en attention (c'est pas aussi fluide à lire qu'un Tunique Bleues, et le ton est plus glacial, même s'il y a pas mal d'humour - 10% exactement :), mais cela en vaut la peine, je trouve.

738. froggy - 11/12/18 21:16
Malaterre de Gomont, qui l'a lu ici?

Au debut cela ne me disait pas grand chose selon la fiche de chez Dargaud mais depuis que j'en ai lu plus, cela me tente bien maintenant.

737. froggy - 11/12/18 21:07 - (en réponse à : Lobabu)
Cela en fait deux. On devrait creer un sous-club des deconnectes de BDP. :))

J'ai vu quelques pages sur le web. C'est de la BD ou c'est un texte illustre comme les Becassine d'antant? Cela m'a l'air tres textuel. De plus, le dessin ne m'inspire pas beaucoup. Je verrai cela lors de ma prochaine visite a Paris. Si j'y pense.

736. lobabu - 11/12/18 19:00
Merci pour vos avis. Je suis quand même déconnecté car je n'avais jamais entendu parler de ce bouquin jusqu'à un article lu hier!
Il ne me reste plus qu'à le feuilleter moi-même...

735. heijingling - 11/12/18 16:47 - (en réponse à : Moi ce que j’aime...)
Comme bert74 et torpedo31200, je trouve impressionnant comme ce livre est considéré en quelque sorte comme LE livre de l'année, toutes catégories confondues, B.D., roman, livre d'art, essai socio-politique...:) Il faudrait au moins trouver un inédit de Rabelais ou de Flaubert pour faire plus le buzz que ce livre cette année.
Ce qui m'amuse, c'est que je suis persuadé que beaucoup de non lecteurs de B.D. l'ont acheté parce qu'on en parle partout et qu'il raffle plein de prix, mais ne vont pas le lire, parce que c'est vraiment un pavé. Cela va casser un peu le cliché de la B.D. truc facile à lire, qu'on lit pour se délasser.

Moi je trouve ce livre vraiment bon, mais je nuancerai ce qu'en dit torpedo "ce n' est pas de la bande dessinée au sens strict du terme. Il n' y a pas de composition de page et ça se voit un peu trop à mon goût qu' elle vient de l' illustration."
Il y a pas mal d'illustrations pleine page, en effet, mais également des pages composées; structurellement, ce qui surprend par rapport à nombre de B.D., et que j'apprécie, c'est que ses planches sont all-over, elles s'étendent sur toute la page, et parfois sur deux pages. Il n'y a pas de marge, ou plutot, celle qui est tracée en fond comme un cahier d'écolier n'est pas respectée et disparait. C'est assez fort de montrer pour faire disparaitre graphiquement ce qui est la traditionnelle marginalité d'une page de B.D. dans un livre dont les personnages sont tous des marginaux.

734. torpedo31200 - 10/12/18 21:00 - (en réponse à : post 732)
Ailefroide.

733. torpedo31200 - 10/12/18 20:59 - (en réponse à : lobabu - post # 730)
C' est très bien sur les 60 ou 80 premières pages lues. Après je ne sais pas. (Ca part vite, déjà 3ème impression) Et c' est un tome 1, les gens attendent la suite mais oublient parfois qu' elle a mis 8 ans à le faire.

Mais pour rebondir sur ce que souligne fort à propos Bert74, c' est tellement survendu avant parution (plusieurs Service Presse ont circulé dans les librairies "riches" bien avant parution, et je connais qq vendeurs qui pensent que c' est le meilleur bouquin de l' année, dès cet été) que certains oublient que ce n' est pas de la bande dessinée au sens strict du terme. Il n' y a pas de composition de page et ça se voit un peu trop à mon goût qu' elle vient de l' illustration.
Mais si on aime Crumb, Clowes et voir ce qu' on peut faire avec la mythologie US des sixties, ça se tente. Et l' objet est bien foutu, en terme de reliure, traduction et couverture.

732. Mr Degryse - 10/12/18 20:56
Pour moi, c'est le livre de l'année avec Aifroide

731. bert74 - 10/12/18 19:08 - (en réponse à : lobabu)
A peu près tout les canards en parlent depuis plus d'un mois dans leur pages intellos, du bouquin d'Emil Ferris. Toute bonne librairie parisienne qui se respecte (non BD, quoi) se doit de l'avoir en vitrine, comme j'ai pu le constater.
Emil Ferris était la seule auteure "Graphic Novel" invitée du dernier festival America ("littératures et cultures d'Amérique du Nord") où il y avait quand même aussi Margaret Atwood et John Irving.
Ca fait tellement de buzz que je pense qu'Angoulème ne va même pas oser lui donner le grand prix, mais bon, sont très snob, aussi, hein...

Personnellement, je l'ai juste feuilleté en librairie, mais j'ai pas eu le courage de le prendre (est-ce que j'allais vraiment le lire ?). Cependant j'ai trouvé que c'est un beau livre.

Je crois qu'ici Mr Degryse l'a lu.

730. lobabu - 10/12/18 18:37
Est-ce que quelqu'un connaît cela?:

« Moi ce que j’aime, c’est les monstres - livre premier » (d'Emil Ferris, éditions Monsieur Toussaint Louverture)
Cela raconte l’enfance d’une fillette des années 1960 dans un quartier miséreux de Chicago, enquêtant sur la mort de sa voisine, survivante de la Shoah.

Elle vient d'avoir un prix et le site du Monde l'évoque. C'est une américaine qui s'est mise à la BD alors qu'elle était sur un lit d'hôpital; ses dessins sont faits au feutre ou au crayon bille, c'est assez impressionnant.
Si quelqu'un l'a lu, j'aimerais savoir ce qu'il en pense.

729. TILLIERTON - 05/12/18 04:22
Je l’ai reçu il y a peu. Anarcho-gauchisme désespéré. Les personnages sont très complexes, leur psychologie bien décrite ainsi que leur désespérance presque palpable. La description d’une époque avec ses utopies. Pas loin d’être my best lecture de l’année, mais à ne pas aborder si l’on est dépressif

728. froggy - 05/12/18 00:56
Marranrt que tu poses cette question aujourd'hui meme ici meme car il est en maintenant en haut de ma pile de BD a lire qui se trouve au pied de mon lit. On en reparlera quand je l'aurai fini.

727. nem° - 04/12/18 11:10
Qqun a lu ça?


726. Quentin - 02/12/18 18:30 - (en réponse à : Marcel)
Je ne sais pas, je n'ai pas gardé le contact avec Laurent. Mais d'après le site d'en face, il est effectivement coloriste:

https://www.bedetheque.com/auteur-2813-BD-Carpentier-Louis-Laurent.html

725. pierrecédric - 02/12/18 18:06
Ounga bounga:

724. marcel - 02/12/18 18:05
Le fils de Carpentier, il est pas coloriste, pour Kox notamment ?...

723. Quentin - 02/12/18 17:57
Carpentier? Louis-Michel Carpentier qui faisait chez Poje et les trucs de la comtesse de Ségur? Son fils était dans ma classe à l'école et j'ai été voir 2-3 fois son atelier - il m'expliquait l'encrage, les bleus, etc.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio