En fais, le journal Spirou, c'est schtroumpfement bien aussi

Les 735 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15


735. marcel - 25/05/22 19:02
Cool.

734. heijingling - 25/05/22 17:57
Ben, hosanna, ça reprend.

733. marcel - 25/05/22 17:46
La vie en slip, Steve Baker l'avait commence dans Pif, la version des annnees 2000. Et c'était déjà effectivement tres sympa.
J'avais trouve bien que Spirou la recupere a l'arret du magazine. Dommage que ca n'ait pas dure.


732. heijingling - 25/05/22 17:39
https://inedispirou.com/forum/viewtopic.php?t=2051&start=119

731. heijingling - 25/05/22 12:58
Je n'en sais rien, je n'en ai jamais commandé. Par contre, pour le courrier en général, c'est assez pénible. Pour du courrier venant de fRance, il y avait souvent plusieurs semaines de décalage entre la date du cachet d'arrivée en Chine, et celle où je le recevais. Et pareil pour le courrier posté de Chine mais de l'ambassade ou du consulat français, genre je recevais mes bulletins de vote pour le vote par correspondance edeux semaines après les élections, alors que le consulat les avaient postés deux semaines avant ces élections...
Et il n'y a pratiquement aucune librairie étrangère en Chine, je connais une librairie française à Hong Kong, mais pas à Shenzhen; il y en avait une à Shanghai, mais elle a fermé.

730. froggy - 24/05/22 17:37 - (en réponse à : heijingling)
Je ne sais pas si il faut prendre ta reponse serieusement a 100%. Est-ce si difficile que ca de recevoir des publications etrangeres en Chine?

729. heijingling - 23/05/22 08:08
@Piet Lastar: en effet, c'est à partir de là que la censure s'est durcie, et corrélativement que j'ai arrêté mon abonnement.

@froggy: non, ça, cela leur a été très facile, le chinois utilisant énormément d'acronymes (ou ce qui en tient lieu, puisqu'il n'a pas de lettres, mais des syllabes).


728. froggy - 23/05/22 01:05 - (en réponse à : Piet)
Je crois qu'ils essaient encore de traduire l'acronyme de G.A.G. On les comprend.

727. Piet Lastar - 22/05/22 12:21
Le Prisonnier du Bouddha n'a pas dû beaucoup leur plaire.

726. heijingling - 22/05/22 09:03
Oui, mais comme je le recevais avec quelques années de retard (il arrivait relativement vite, mais ensuite ils le traduisaient intégralement afin de vérifier qu'il ne contenait pas d'informations attentatoires à la sécurité et l'intégrité nationale avant de me le délivrer, et comme les fonctionnaires qui en étaient chargés ne parlaient pas français, avec un dictionnaire, cela prend du temps), j'ai arrêté.

725. froggy - 22/05/22 06:26 - (en réponse à : heijingling)
Tu etais abonne a Spirou quand tu etais en Chine?

724. heijingling - 21/05/22 18:25
https://inedispirou.com/forum/viewtopic.php?t=2051&start=118

723. heijingling - 29/03/22 22:24
Non, c'est juste que j'ai d'abord mis ce message sur le forum InédiSpirou, qui utilise le BBcode, et ai eu la flemme de changer en HTML pour BDP.

722. Lien Rag - 29/03/22 18:54 - (en réponse à : 718)
Il dit qu'il ne comprend pas la différence entre html et BBCode.

721. heijingling - 29/03/22 01:41
Il y a vraiment pas mal de bons trucs de bons auteurs qui ne se retrouverons pas en album, et pour seulement 3,90 euros. Après, c'est seulement des historiettes entre une et quatre pages, rien d'approfondi, juste de jolis coups d'œil.

720. torpedo31200 - 29/03/22 01:33 - (en réponse à : heijingling - post # 717)
Faut l' acheter ou faut pas l' acheter ?

719. heijingling - 28/03/22 19:33 - (en réponse à : Piet Lastar)
7(_) (0= |º4 1337 ?

718. Piet Lastar - 28/03/22 19:24
qu'[z]est-(b)ce ^[d]qu'il {fg} dit ?

717. heijingling - 28/03/22 18:29
[b]Numéro 4380-81 du 23/03/2022
[/b]https://www.inedispirou.com/forum/viewtopic.php?t=230&start=2236

Je constate avec peine qu'à l'instar déjà du 4000, ce numéro exceptionnel ne contient pas de supplément exceptionnel, auxquels nous avaient pourtant habitués tous les spéciaux exceptionnels depuis le numéro 1000 de 1957. Les traditions anciennes se perdent, remplacées par de nouvelles. Et de même, encore une fois, le rédactionnel est réduit à la portion congrue, soit deux pages illustrées (pourquoi l'auteur du dessin, qui semble être Janry, n'est-il pas indiqué, non plus que l'auteur du texte?), résumant l'histoire des éditions Dupuis, histoire racontée de façon tendancieusement commerciale. Ainsi, durant les années 50 "Dupuis intensifie son merchandising avec les premières figurines en caoutchouc Spirou-flex", et "le premier grand héros de la décennie 1990 sera Largo Winch, le milliardaire en jeans". Mais soit, il ne s'agit pas de célébrer un anniversaire de Spirou mais du centenaire des éditions Dupuis, une entreprise commerciale.
Ceci dit, pourquoi alors ne célébrer que les héros de Spirou et ne pas avoir fait une place aux autres publications Dupuis, en premier lieu [u]Le Moustique[/u], toujours vaillant malgré ses 98 ans, et qui célèbre ce centenaire d'une manière bien moins lénifiante (sur la seconde guerre mondiale, l'article de Spirou ne parle pas de la résistance de [b]Doisy[/b], seulement des ADS se serrant les coudes, édulcorant la vérité historique, dans la même démarche que [b]Bravo[/b]), puisque voici son entame: "C’est un anniversaire sous le signe de la mésentente que s’apprêtent à vivre les éditions Dupuis, dont le centenaire est marqué par l’annonce du retour de [i]Gaston Lagaffe[/i] dans de nouvelles aventures désapprouvées par Isabelle Franquin." Sans dévoiler des dessous moins avouables de l'entreprise (c'est fini, [i]Les hauts de page, Spirou dream team[/i], [b]Niffle[/b] et [i]L'Atelier Mastodonte[/i]), auraient au moins pu être signalé, comme le fait Le moustique, que "longtemps cousines et voisines de palier, les rédactions de Moustique et Spirou ont fait régner une ambiance de travail familiale. Les dessinateurs de Spirou – [b]Franquin, Morris, Roba, Jijé, Peyo[/b] – livraient à Moustique des couvertures classées au panthéon de l’illustration belge." Il est vrai que "les deux équipes sont séparées lors de la vente de la société Dupuis en 1985", et qu'il vaut mieux ne pas risquer de ternir la fête, c'est sans doute aussi pour cela que rien n'est dit sur le titre de la dernière histoire de [i]Spirou[/i], "La mort de Spirou".

Mais rentrons dans le vif du sujet, un numéro d'assez bonne tenue.
"Cette semaine, dans le Journal Spirou : un numéro exceptionnel qui célèbre le centenaire des Éditions Dupuis ! Pour l'occasion les auteurs s'échangent leurs séries et nous offrent une cinquantaine de reprises éphémères."
Pas tout à fait exact, cette maison étant encore plus vénérable que notre journal préféré, nombre d'auteurs des séries reprises pour l'occasion sont aujourd'hui décédés, et seraient bien en peine, sauf à être morts et déterrés, de faire un échange avec leurs camarades actuels. Sans doute est-ce dû à la solennité de l'occasion, on n'est pas dans des reprises délirantes comme ans le numéro 4000, mais plus dans des hommages, dont beaucoup sont très réussis, que ceux-ci soient amoureux ou acerbes. Le sommaire, qui ne donne que les titres des séries et pas leurs auteurs, est sur ce point bien trompeur; [i]Largo Winch[/i] par les [b]Fabrice[/b] ou [i]Michel Vaillant[/i] par [b]Bouzard[/b] n'ont rien à voir et surtout sont bien meilleurs que les originaux, au point de presque me faire regretter l'absence de [i]Lady S.[/i] :ouah:

Les meilleurs hommages sont ceux faits avec humour (on est dans Spirou tout de même), et le premier par ordre d'apparition est excellent, inattendu, [i]Natacha[/i] par [b]Feroumont[/b].
[i]Zombillénium[/i] par [b]Munuera[/b] et [b]Bocquet[/b] en place les personnages dans l'épidémie de covid et les contrôles y afférents, pour une jolie pirouette sur l'horrifique.
[b]Jousselin[/b], mettant en scène [b]Alain Dodier[/b], rend un hommage aussi amusant que touchant à l'auteur de [i]JKJ Bloche[/i] et [i]Gully[/i].
[b]Frank Pé[/b] rend aussi hommage à un auteur plus qu'à un personnage, et c'est évidement [b]René Hausman[/b] qu'il choisi, encore une fois, puisque celui-ci était déjà un personnage dans l'histoire de [i]Broussaille[/i] "Les sculpteurs de lumière". Ces deux pages formidables, pleines d'amour, d'humour et de justesse, qui réussissent la gageure d'aussi placer [i]Buck Danny[/i] et la gastronomie, m'ont permis de comprendre que j'aime [b]Frank Pé[/b] quand il met du tragique sur une base fantaisiste, et bien moins quand il fait le contraire.
Et de même, [b]Bercovici[/b] et [b]Bernstein[/b], dans leur [i]Frnck[/i], rendent un hommage à [b]Franquin[/b] amusant.
A contrario,[b] Bertail[/b], dans un dessin impressionnant plein d'esbrouffe et au final moins expressif que celui de [b]Lambil[/b], qu'il tacle d'ailleurs dans un sous-entendu de très mauvais goût (il serait pro militariste, contrairement à [b]Cauvin[/b]), a besoin de trois pages pour nous apprendre que [i]Les Tuniques bleues[/i] sont une charge contre la guerre et que les galonnés y sont critiqués. C'en est presque insultant de lourdeur envers les auteurs et la série.
[b]Lambil[/b] auquel, comme à [b]Hubinon[/b], pas moins de deux auteurs rendent hommage, le deuxième étant [b]Fournier[/b], dont je découvre ici l'attachement à [i]Sandy[/i], que je partage. [b]Fournier[/b] ne me déçoit décidement jamais.

[b]Armelle[/b] reprend sans décalage [i]Les Cavaliers de l'apocadispe[/i], moins drôles que les originaux. C'est cette même absence de décalage qui obére le [i]Zorglub[/i] de [b]Colpron[/b], en homme d'affaires du futur , [i]Les nombrils[/i] de[b] Cerq[/b] et[b] Perrault[/b], [b]Tamara[/b] de [b]Cerq[/b] et [b]Taduc[/b].

Et, sans doute aussi parce que les auteurs ont traité de quelque chose qui leur tenait à cœur, les hommages aux séries historiques sont dans l'ensemble bien plus réussis que les simples reprises. Et parmi les plus drôles sont les reprises de séries réalistes, les hilarants [i]Buck Danny[/i] à tronche ( et pensée) d'ahuri de [b]Libon[/b], et [i]Largo Winch[/i] des [b]Fabrice[/b] et [i]Michel Vaillant[/i] de [b]Bouzard[/b], avec un gag à chaque case.
Il faut toujours des exceptions, et [b]Deglin[/b] a fait un [i]Petit Poilu[/i] sans décalage, le combinant juste graphiquement avec un chat, pour une histoire très réussie qui aurait pu paraitre dans la série originale de [b]Céline Fraipont[/b] et [b]Pierre Bailly[/b].

[b]Bertschy[/b] m'a agréablement surpris avec son amusant [i]Johan et Pirlouit[/i].
[b]Tébo[/b] et [b]Trondheim[/b] réussissent une originale et très drôle parodie des [i]Schtroumpfs[/i], en même temps qu'une auto dérision très [i]Mastodonte[/i].
[b]Dab's [/b]joue avec[i] Louca[/i] dans le même esprit, mais en moins réussi, avec des passages amusants tout de même.
C'est mieux que Collin ([b]Renaud Collin[/b], le dessinateur du produit dérivé [i]Les Minions[/i], pas[b] Antoinette Collin[/b], dessinatrice du psychédélique [i]Naufragés de l'escalator[/i] dans Spirou en 1973-1975)et son [i]Vol du corbeau[/i], dont la critique de [b]Gibrat[/b] est juste mais utilisant un moyen vulgaire.

Dans le registre des hommages évidents, [b]Nob[/b] nous offre un très bon aperçu de [i]Jojo[/i] avec juste un an de plus, qui suffit à tout changer. [b]Lécroart[/b] joue génialement le jeu des super héros avec un excellent "[i]Imbattable origins[/i]". Le très bon [i]Soda[/i] de [b]Yoann[/b] et [b]Velhmann[/b] rappelle comme celui-ci est aussi bon dans le registre des histoires courtes.

Plus surprenants, car je n'associerais pas spontanément [b]Bourhis[/b] et [b]Durieux[/b] à [i]Lucky Luke[/i], mais le résultat est aussi bon qu'inattendu, [b]Pierre Bailly[/b] un aussi beau que surprenant [i]Théodore Poussin[/i], et, encore plus singulier, [b]Thiriet[/b] et [b]Cromheeke[/b] témoignent de leur admiration pour [i]Mélusine[/i] et ses auteurs, [b]Gilson[/b] et [b]Clarke[/b], qui nous les ont fait rêver, et nous révèlent leur devenir.

[b]Jacques Louis[/b] vampirise (dans un journal publiant tant d'histoires fantastiques, ce n'est pas péjoratif) [i]Les Sœurs Grémillet[/i], [b]Dav[/b] propose un amusant [i]Ralph Azam[/i] [b]Trondheim[/b]-like, [b]Laudec[/b] et [b]Bédu[/b] mélangent leurs personnages en hommage à [b]Cauvin[/b], et enfin [b]Kid Toussaint[/b] et [b]Kenny Ruiz[/b] amènent [i]Papyrus[/i] dans leur monde de [i]Télémaque[/i] pour une historiette gentillette.

D'autres auteurs ont fait un simple dessin. [b]Duhoo[/b] un très bon Hou Ba Po, en double hommage,[b] Hermann[/b] un [i]Gil Jourdan[/i], [b]Justine Cunha[/b] un [i]Petit Spirou[/i],[b] Lepage[/b] un [i]Dad[/i], et [b]Arthur de Pins[/b], dans un juste pied de nez aux "valeurs morales chrétiennes" dont se reclamaient les éditions Dupuis d'origine, fait invoquer[b] Jean Dupuis[/b] par toutes les sorcières du journal, [i]Mélusine, Alexia, Harmony[/i], la vieille [i]Rachel, Calendula[/i] (de dos, malheureusement), et bien sûr [i]Gretchen[/i]. Il aurait pu aussi mettre Megg, de[i] Megg, Mogg et Owl[/i], de [b]Simon Hanselmann[/b], dont les éditions Dupuis publient ces jours-ci (avec Le Seuil) le dernier album, dans un coup bas envers les éditions Misma dont, hypocritement, ils ne se vantent pas. Dans le même registre, une annonce de la reprise de [i]Gaston[/i] qui reste en travers de ma gorge. Mais Happy fucking birthday Éditions Dupuis tout de même https://www.misma.fr/produit/happy-fucking-birthday/ .

Enfin, dans les gags en une page, un bon [i]Bouboule et Biloutte[/i] dans les corons, de [b]Sergio Salma[/b] évidement (à qui je signale que les dinosaures géants ont disparu il y a environ 66 millions d'années), un socialement très bien vu [i]Femmes en blancs[/i] du toujours bon [b]Théo Grosjean[/b], un anodin [i]Champignac[/i] de [b]Moog[/b] et [b]Bernstein[/b], desquels j'attendais mieux.

Un numéro bien copieux donc, ce qui n'a pu se faire que parce que malheureusement il n'y a plus dans Spirou d'histoires courtes de plus de 4 pages.

Je termine par l'essentiel, le retour de [i]Spirou[/i], pour sa dernière, ou ultime, aventure, signée [b]Schwartz, Guérrive et Abitan[/b]. Difficile de se faire une idée sur seulement 5 pages. La situation de départ est bien posée, les couleurs de [b]Doucet[/b] sont espiègles, la Turbot est karmannesque, par contre l'encrage de [b]Schwartz[/b] est trop grossier; ainsi, le verre des flutes à champagne de la belle couverture est trop épais.

716. froggy - 13/12/21 16:30 - (en réponse à : Suzix en vol pour Sydney)
Un collectionneur du journal Tintin est quelqu'un qui collectionne TOUT le journal et non un qui n'achete que des numeros par-ci, par-la parce qu ela couverture a ete dessinee par un des ses auteurs favoris.

A votre avis, quels numeros de Tintin ai-je ainsi collectionne avant d'acheter des recueils? Je ne peux pas mettre la question dans un quizz car j'ai promis a mon cher Marcel de ne plus poser de question sur Ric Hochet. Non, je ne l'ai pas dit! :))

715. totom - 13/12/21 11:54
Ce serait sympa des recueils des couvs de l’époque par thème ou auteur, Avé petite analyse du contexte

714. suzix@bdp - 13/12/21 11:50
Je ne sais pas ce que tu entends par "collectionneurs du journal Tintin". Il m'arrive (encore) d'en acheter certains. Je dois en avoir dans les 150. La plupart avec des couvertures de Hermann et Rosinski et qq Derib. Alors suis-je "collectionneur du journal Tintin", j'en sais rien et cela ne m'empêche pas de dormir! (;o)

713. pm - 13/12/21 09:24 - (en réponse à : Heijingling)
Pas tous, pas tous.

712. heijingling - 12/12/21 23:50
OK, cela confirme tout le mal que je pense des tintinophiles, qui sont des tintinolâtres.

711. pm - 12/12/21 23:34
Il y a assez peu de collectionneurs du journal Tintin, aucune comparaison avec les collectionneurs d’albums de la série.

710. heijingling - 12/12/21 23:04
pm: "Et glingling qui part sur complètement autre chose…"

C'était volontaire, je me doutais bien que ce n'était pas sur ce point que marcel avait tiqué.

"À ce propos, je ne connais pas de collectionneurs du journal Tintin qui ont l’édition française et l’édition belge. Ça existe peut-être, mais ça doit quand même être bien rare."

Je suis surpris, parce que, comme on le dit, il y a vraiment de grandes différences entre les deux éditions, et que les collectionneurs de Tintin m'ont l'air assez obsessionnels pour être des complètistes absolus. Ceci dit, ils sont peut-être simplement trop idolâtres et monomaniaques pour aller au delà de Tintin et de Hergé, donc le journal les intéresse moins.

"J’en connais un qui fait ça sur Spirou, ce qui est encore plus vicieux car les différences sont minimes."

Oui, ça, c'est vraiment surprenant. Ou vicieux, oui.

709. froggy - 12/12/21 18:14
Je ne pensais pas etre percu comme exaspere, j'etais surtout embarrasse pour moi meme d'avoir ete aussi incomprehensible et surtout abscons.

708. marcel - 12/12/21 17:34
Dans ma collection papier, j'ai essentiellement du français, avec quelques recueils souples belges (ou y a genre 6 numeros).

707. pm - 12/12/21 17:10
Et glingling qui part sur complètement autre chose…
À ce propos, je ne connais pas de collectionneurs du journal Tintin qui ont l’édition française et l’édition belge. Ça existe peut-être, mais ça doit quand même être bien rare. J’en connais un qui fait ça sur Spirou, ce qui est encore plus vicieux car les différences sont minimes.

706. pm - 12/12/21 17:06 - (en réponse à : Froggy)
Là où tu m’as vraiment fait rire, c’est quand tu réponds à marcel, sans avoir rien remarqué et presqu’exaspéré, que tu pensais avoir été assez clair !

705. pm - 12/12/21 17:04
Mais en effet, si je devais recommencer, je crois que je ferai la collection des Tintin Belge.

704. pm - 12/12/21 16:59
Personnellement j’ai collectionné les recueils Tintin comme ça: les 6 premières belges puis les 94 françaises, l’hebdo étant paru deux ans après sa création belge. Les reliures françaises sont souvent difficiles à trouver en bon état car elles sont souvent grosses, parfois très grosses ( recueils doubles), en tout cas c’est une collection nettement plus difficile que celle de Spirou.
Ensuite je me suis arrêté, j’ai eu les journaux ( français ) au numéro pour une bougée de pain ( genre 100 euros pour les 1700 derniers numéros, c’est à dire de 1956 à la toute fin avec Tintin reporter ) mais j’ai tout revendu.
J’ai aussi les reliures Pilote qui sont très intéressantes, mais pareil, je me suis arrêté à la 71 parue en 1974, ensuite on passe aux Pilotes mensuels que je n’ai pas.

703. froggy - 12/12/21 16:55 - (en réponse à : Philippe #701)
Elle est effectivement pas mal celle-la, je me demande ce qui m'a passe par la tete quand j'ai ecrit cela. J'ai du partir sur une idee et embrayer sur une autre sans me corriger.

Tu veux que je l'inscrive pour toi dans le Hall of Fame? :))

702. marcel - 12/12/21 16:29
Bah oui, je savais, mais avoue que ta phrase etait quand meme bien cryptique.
Pour Tintin, ben oui, c'est l'edition belge qui est la mieux a collectionner pour moi, puisque plus riche. Les quelques BD Dargaud de la periode Hebdoptimiste (T&L, etc.) n'a que peu d'interet, surtout quand t'as deja tout Pilote.

701. pm - 12/12/21 11:36
Moi je pense que c’est cette phrase qui pose un léger problème…« il faut choisir car chaque pays avait une edition differente, ce qui signifie une edition differente » et qui mériterait le hall of fame.

700. heijingling - 12/12/21 07:38 - (en réponse à : froggy, marc?l)
Ce que n'a pas compris marcel, ou plutôt qui l’a interloqué, est cette phrase: "le probleme de collectionner l'edition belge comparee a celle francaise est qu'il faut choisir". En effet, un collectionneur ne choisit pas, il veut tout.

Il y avait effectivement de grandes différences entre les éditions belge et française de Tintin, au détriment de la française, alors que pour Spirou les différences sont minimes, et au détriment de la belge, qui contient plus de pubs.

699. froggy - 12/12/21 06:09 - (en réponse à : Marcel)
Desole, je pensais avoir ete assez clair.

Tintin avait deux editions, une belge editee par Le Lombard et une fracnaise editee par Dargaud. Ce qui explique pourquoi les albusm du Lombard sortaient avec le logo Dargaud en France et inversement.

Pour en revenir a Tintin, ces deux editions avaient un contenu different par semaine. En regardant le site BD oubliees, j'ai vu qu'il y a avait en moyenne une difference de 2 a 3 semaines avec le debut d'une nouvelle histoire a suivre entre la Belgique, en premier, et la France, en second. Sans compter les differences de couvertures pas toutes reprises en France. L'exemple le plus notoire est le cross over entre Tintin et Spirou pour le journal du 1er avril 1965. Celle de Tintin pastichant Spirou n'est jamais parue dans l'edition francaise, je ne l'ai decouverte qu'avec le site bdoubliees.

C'est pour cela que si tu as l'intention de collectionner le journal Tintin, il te faut choisir entre les deux editions.

C'est seulement quand le Lombard a enfin repris le controle de Tintin France que les deux editions identiques a part les publictes bien entendu.

J'espere que maintenant, j'ai ete plus comprehensible. Je croyais que tu savais cela.

698. LienRag - 12/12/21 01:33
Et d'ailleurs Marcel, tu les as sous quel format et pris où tes collections ?

697. LienRag - 12/12/21 01:32
C'est sans doute lié à l'âge où je les ai lus, mais j'aime beaucoup les Spirous des années 70 moi ?
Les premiers recueils qu'on avait à la maison sont de la fin de la décennie (recueil 148 je crois, mais après j'ai retrouve 146 et 147 chez des bouquinistes) mais il y avait tout un tas de Spirous en vrac datant d'avant, dans lequel je lisais tout dans le désordre, c'était vraiment la cave aux trésor !
Et les couvertures étaient géniales...

Y'avait quoi de bien avant ? J'ai trouvé il y un certain temps quelques Spirou des années 60, j'ai été très déçu...
Certes Johan&Pirlouit c'était très bien, mais le reste ne volait pas très haut.

696. marcel - 12/12/21 01:16 - (en réponse à : froggy)
J'ai rien compris.

695. froggy - 11/12/21 23:55
Merci Piet de m'avoir corrige. C'est sympa.

694. froggy - 11/12/21 23:55
Marcel, le probleme de collectionner l'edition belge comparee a celle francaise est qu'il faut choisir car chaque pays avait une edition differente, ce qui signifie une edition differente. Cette situation est devenue pire avec la formule de l'Hebdoptimiste qui a tue le journal en France avant que Le Lombard ne le reprenne en mains apres etre passe en de nombreuxes mains.

693. marcel - 11/12/21 15:20
Tintin après 1973 il y a également une très mauvaise période quand ça devient l’hebdoptimiste.
J’ai tous les recueils jusqu’en 1973, ainsi que les 6 premiers recueils belges, ce qui fait pile 100 reliures, mais je n’ai pas continué quand on est passé à l’hebdoptimiste.

D'où l'interet de l'edition belge, qui continuait a publier de bonnes choses qu'on ne retrouvait pas dans l'edition francaise. Pas les grosses vedettes, mais quand meme (Simon du fleuve, L'ombre du corbeau, Jugurtha...).

692. Piet Lastar - 11/12/21 10:04
685. froggy - 10/12/21 00:29
Au sujet des annees 70 dans Spirou, vous pouvez allez me relirem le Bernard Prince caroleringien.

carolorégien...




691. pm - 10/12/21 19:09
Tintin après 1973 il y a également une très mauvaise période quand ça devient l’hebdoptimiste.
J’ai tous les recueils jusqu’en 1973, ainsi que les 6 premiers recueils belges, ce qui fait pile 100 reliures, mais je n’ai pas continué quand on est passé à l’hebdoptimiste.

690. heijingling - 10/12/21 12:17
Effectivement, Greg a réussi à réunir parmi les meilleurs nouveaux dessinateurs réalistes. Je me demande comment il a fait, et surtout pourquoi Martens ne l'a pas fait, puisqu'il les connaissait, il avait parlé de Pratt dans Spirou. Peut-être juste une question de rencontres, ou bien d'idéologie, avec aussi du cas par cas, ainsi Cosey est venu chez Tintin à la suite de Derib, qui avait débuté dans Spirou, et aurait dû y faire carrière, étant de l'école Peyo, mais s'est épanoui dans Tintin, où il a débuté avec Go West, qui n'est peut-être pas paru dans Spirou puisqu'il y avait déjà une série western comique. Ça en fait, des suppositions. La réponse viendra-t-elle du prochain tome de l'histoire de Spirou?

689. marcel - 10/12/21 10:13
Dans le Tintin des annees 70, il y a aussi Cosey et Pratt, qu'on n'a pas cite. Et Comes mais uniquement pour l'edition belge.

Bref, sous Martens, Spirou a baissé en qualité, est moins intéressant, mais reste lisible, ce qui ne sera plus le cas de l'époque Spirou magaziiiiine, surtout si l'on prend en compte le rédactionnel. Il n'y a pas photo entre les années Martens et les années Pinchart (que son nom soit maudit).

Je suis bien d'accord. Mais j'y ajouterais aussi la periode Tinlot, trop tournee vers l'humour. Pour moi, Niffle a ressuscite le magazine.

688. heijingling - 10/12/21 08:38
Sur le déclin de Spirou dans les années 70, il y a deux aspects différents, la baisse de qualité générale et l'érosion des ventes, aspects qui ne sont que partiellement liés (dans tous les domaines il y a toujours de bons trucs qui ne se vendent pas et des daubes qui cartonnent), qui sont chacun dus à plusieurs facteurs, mais que l'on pourrait résumer par "les temps changent".
Le lectorat vieillit, va voir ailleurs, ce qui lui est facile car il y a plus d'offre en B.D. ado et adulte: Charlie, Pilote, l'Écho, Fluide, Métal.
Il se renouvelle moins, car il y a aussi plus d'offre pour les plus jeunes: Pif et son gadget, la télé, les albums.
Un malheureux concours de circonstances qui fait que Spirou perd Delporte, Rosy, Jijé, Morris, Paape, et que Franquin abandonne Spirou, Charlier y produit moins, et Tillieux dessine moins pour faire plus de scénarios, à peu près au moment où Greg arrive chez Tintin et réussi à attirer les lecteurs en prenant un virage plus ado (ses séries réalistes musclées) et en publiant en maxi chapitres. Spirou essayera ces techniques, mais trop tard.

Deux remarques: Tintin se vend alors bien, car est plus attractif, toutefois si ces histoires de ou introduites par Greg sont bonnes, il n'y a rien de génial ni de révolutionnaire, les trucs vraiment intéressants étaient alors dans Pilote, Charlie, puis l'Écho, Métal et Fluide. Je lui admets toutefois Olivier Rameau, Buddy Longway, et le dessin d'Hermann, qui ne s'épanouira qu'au bout de plusieurs années.

C'est surtout la perte de tous ces auteurs qui a été une catastrophe pour Spirou. Alors que Tintin a réussi a trouver une nouvelle génération de bons dessinateurs réalistes, Spirou a échoué, du moins commercialement (Malik, et surtout les espagnols, très bons, n'ont jamais vraiment pris), hormis Leloup. Spirou a mieux réussi pour le comique, avec les séries de Cauvin, et l'école Peyo (Walthéry, Gos, Degieter, Wasterlain), du moins commercialement, car là non plus, comme pour Tintin, si pas mal de ces séries sont assez bonnes, elles ne sont pas exceptionnelles non plus.

Mais j' y tiens, sous Martens ont débuté pas mal d'auteurs (Cauvin, Lambil, Leloup, Berck, Walthéry...) qui, s'ils n'avaient pas le génie de Franquin, Morris, Jijé ou Peyo, étaient tout-à-fait honnêtes et n'avaient rien à envier à ceux de Tintin. Les meilleurs (Wasterlain, Hislaire, Geerts...) n'apparaissent que dans la deuxième moitié des années 70, il est vrai.

Bref, sous Martens, Spirou a baissé en qualité, est moins intéressant, mais reste lisible, ce qui ne sera plus le cas de l'époque Spirou magaziiiiine, surtout si l'on prend en compte le rédactionnel. Il n'y a pas photo entre les années Martens et les années Pinchart (que son nom soit maudit).





687. pm - 10/12/21 01:15
Désolé de la redite, j'avais pas vu le commentaire de marcel.

686. pm - 10/12/21 01:14 - (en réponse à : heijingling)
Oui, enfin, les séries que tu cites c'est vraiment tout à la fin des 70's, plutôt à considérer comme le renouveau des 80's, sauf à la rigueur Pauvre Lampil.
Sur les 3/4 de la décennie il n'y a vraiment pas grand chose.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio